Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 31 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Procès du comité d’entreprise d’EDF-GDF : pendant la grève SNCF, la CGT sur le banc des accusés dans l’indifférence générale

L'UMP n'est pas la seule à se retrouver dans la tourmente judiciaire. A la fin des années 90, la CGT et le Parti communiste se sont allègrement financés au travers du comité d'entreprise d'EDF-GDF. Le procès est en cours.

On n'en parle pas pas mais...

Publié le
Procès du comité d’entreprise d’EDF-GDF : pendant la grève SNCF, la CGT sur le banc des accusés dans l’indifférence générale

La CGT et le Parti communiste se sont allègrement financés au travers du comité d'entreprise d'EDF-GDF. Crédit Reuters

  • Une peine plutôt sévère – 18 mois avec sursis – a été requise contre le président de la CCAS d’EDF-GDF, Jean Lavielle
  • Un comité d’entreprise fondé en 1946 à l’initiative du ministre (PC) de la Production industrielle Marcel Paul
  • Un comité d’entreprise qui se montrait très généreux pour financer la rituelle Fête de L’Humanité
  • Sans l’éphémère directeur général de la CCAS, Jean-Claude Laroche, renvoyé brutalement, le scandale n’aurait sans doute jamais été révélé
  • Quand le fils de l’emblématique Benoit Frachon, prédécesseur de Georges Séguy à la tête de la CGT, succède à Jean-Claude Laroche…

 

Comité d’entreprise d’EDF-GDF : l’ahurissante histoire d’un généreux tiroir-caisse

Pendant trois semaines, le Tribunal correctionnel de Paris  s’est livré à une plongée dans le financement secret de la CGT et du Parti communiste à la fin des années 90.

Edifiant.

Depuis le 2 juin se déroule au Tribunal correctionnel de Paris, un procès exemplaire qui touche à sa fin : celui du financement, dans les années 1994-2002, de la CGT et du Parti communiste par la Caisse centrale d’activités sociales d’EDF-GDF, – son comité d’entreprise – plus connu sous le sigle CCAS.  Sur le banc des prévenus, des militants cégétistes ou communistes. Parmi ceux-ci, Jean Lavielle ex-président de la CCAS (1997-2002), Brigitte Gonthier-Maurin, dirigeante du PC, sénatrice des Hauts-de-Seine depuis 2007, ou Alain Peuch, ancien directeur exécutif à la CCAS. Y figuraient également des personnes morales, comme la société éditrice de L’Humanité représentée par Patrick Le Hyaric, ancien directeur du quotidien communiste, la CGT ou la fédération  CGT de l’ Energie… Parmi les parties civiles, les représentants d’EDF, GDF et les syndicats FO et CGC qui ont souvent  bataillé contre la CGT au sein de la CCAS d’EDF-GDF.

Ainsi donc, après plus de dix ans d’une instruction conduite par le juge Jean-Marie d’Huy, celui-là même qui enquêtera sur la sulfureuse affaire Clearstream, tout le financement d’un parti et d’une organisation syndicale a été décortiqué, analysé… D’abord, un peu d’histoire. Nous sommes en avril 2002.  Denis Cohen, à l’époque secrétaire général de la très puissante Fédération CGT de l’Energie cherche un directeur général pour diriger la CCAS d’EDF-GDF. C’est le plus important comité d’entreprise de France. Fondé en 1946 à l’initiative du ministre communiste de la Production industrielle Marcel Paul, il compte  3700 personnes, dont 1 000 mises à la disposition par EDF-GDF, les 2 700 autres étant salariés.  Son budget : 400 millions d’euros, prélevés à hauteur de 1% sur les ventes de gaz et d’électricité. Son rôle : la gestion des 300 restaurants  et des 400 centres de vacances mis à la disposition du personnel. Pour diriger ce mastodonte, il faut un technicien, de gauche évidemment, ayant l’expérience du monde entrepreneurial. Un jeune polytechnicien de 40 ans est désigné en septembre 2002.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par lexxis - 20/06/2014 - 08:11 - Signaler un abus TRES CHERE EDF

    Il est tout à fait symptomatique de la répression de la délinquance financière qu'en fois de plus, les peines requises le soient avec sursis. Or dans ce monde,il y a longtemps que le sursis ne compte plus tant il a été banalisé dans de multiples affaires où trempent généreusement le monde politique, le monde syndical et aussi celui de la presse. Un ou deux ans de prison avec suris est une sanction infiniment plus douce que trois mois de prison ferme. D'autre part, n'oublions pas que l'argent détourné provient en réalité des consommateurs et qu'EDF ne cesse de pousser ses prix. Parfois pour de bonnes raisons sans doute. Mais bien souvent pour de mauvaises: la maintenance, tout comme le démantèlement avaient déjà été ou auraient dû être intégrés dans les comptes et ne justifient aucun surcoût hors la prolongation de la durée d'activité des centrales. Des centaines de millions ont été perdus dans des prises participations farfelues . Les salariés ont été augmentés ces dernière années au-delà de toute décence. Les retraites n'ont rien à voir avec le commun des mortels! Peut-être est-il enfin temps de réduire le train de vie de notre danseuse et de son coûteux comité d'entreprise!

  • Par ELLENEUQ - 20/06/2014 - 09:01 - Signaler un abus Fofana ?

    Une balle dans la tête et basta !

  • Par 2bout - 20/06/2014 - 09:19 - Signaler un abus Parti en vacances en 1980 en RDA avec la CGT,

    grâce à la CCAS ... mais il doit y avoir prescription.

  • Par l'enclume - 20/06/2014 - 12:09 - Signaler un abus Pourquoi se priver !!!!

    Il en est de même au CE sncf, la femme de Thibault, le fils salariés, elle est pas belle la vie en CGT. Idem pour le CE ratp, Le gag, le CCAS perçoit 1% de nos factures, soit entre 400 et 500 millions d'euros et, se retrouve en déficit. Il est temps que l'on mette un grand coup de pieds dans la fourmillière.

  • Par vangog - 20/06/2014 - 14:26 - Signaler un abus Aucun commentaire des organes de presse

    officiels... Seraient-ils liés, eux-aussi, à la CGT et au PC? Dans le microcosme politico-mediatique, on se tait sur cette collusion possible entre mafieux CGT et ultra-gauche française! Les journalistes savent que toute promotion est liée à leur allégeance totale au quatrième pouvoir et que le silence est de mise sur les scandales de l'ultra-gauche... Nous n'en saurons donc pas plus!

  • Par Hugues001001 - 20/06/2014 - 16:57 - Signaler un abus Plusieurs remarques

    - Comment peu-on être à la fois polytechnicien, jeune, cadre sup' à EDF et militant CGT ? On ne leur apprend rien à Polytechnique ? - Je propose que tous les contribuables, qui versent sans leur consentement, 1% de leur facture pour financer cette succursale du PCF et de la CGT qu'est le CCAS d'EDF soient tous remboursés des sommes détournées et utilisées à l'unique profit de ces parasites que sont la CGT et le PCF - que la sénatrice communiste, si généreuse avec l'argent des autres et si gourmande quand il s'agit de se gaver, se voit, ad vitam, interdite de tout mandat et de toute fonction publique. Qu'elle se rassure, elle pourrait se recycler au siège du syndicat à Montreuil.

  • Par Hugues001001 - 20/06/2014 - 17:07 - Signaler un abus Et le pire

    Le pire dans tout ça, c'est que cette chère (double sens voulu) sénatrice n'a pas encore eu la décence de démissionner. Elle siège encore au Sénat. C"est une véritable honte.

  • Par assougoudrel - 20/06/2014 - 17:29 - Signaler un abus Pendant trois ou quatre étés,

    mon fils qui était étudiant a travaillé aux cuisines dans un centre de vacances du CCAS. On pourrait écrire des livres entiers sur le gaspillage A la fin des vacances tout le monde partait avec les ustensiles de cuisines (faitout, marmites, chinois), les vivres etc. Il ne restait plus rien, même pas une barquette. L'année d'après, ça recommençait. Pas un seul inventaire, pas de contrôle. Il a travaillé dans trois endroits différents dans la région et c'était pareil. Pour preuve, on lui a donné à chaque fois plein de choses énormes faitouts, casseroles, des louches, chinois et autres. Tout va sur l'induction. Jusqu'ici j'ai encore des barquettes. J'ai tout ça dans mon grenier. C'est un peu des 1% de mes factures. Pour lui, c'est l'idéal comme job d'été et fort bien payé.

  • Par langue de pivert - 20/06/2014 - 18:31 - Signaler un abus PS PC CGT Même conbat ☺

    Pour boucler la boucle et élargir le cercle il faut rappeler que l'exécutif actuel (PS) a fait éponger les dettes de "l'humanité" par les contribuables ! Les coquins et les copains de gauche...dans un sac en Seine ! Et hop !

  • Par Anguerrand - 21/06/2014 - 16:08 - Signaler un abus Pas un mot dans les medias

    Pas un mot dans les autres médias et pourtant il s'agit d'une véritable affaire d'état, des détournements de Notre argent , l'argent versé à travers nos facture de gaz ou d'électricité.( 1%) ces pourris ont été jugés après 10 ans en toute discrétion par des juges du mur des cons, ces gens la n'y figuraient pas! Des jugements entre copains de gauche. Aucune nouvelle non plus d'une commande de 120 mobiles homes dont 20 se sont volatilisés, pas perdus pour tout le monde. Les partis , les patrons, seraient pourris, mais les syndicats ces moralisateurs adeptes de l'égalité et de la défense des fonctionnaires sont des voleurs tout simplement. J'ai connu une personne " travaillant " au CCAS EDF qui ne mettait jamais les pieds au comité d'entreprise d'EDF, avait les mêmes avantages ( vacances, électricité quasi gratuite) et qui a 50 ans s'est mis en longue maladie jusqu'à sa retraite à ...55 ans. Il se permettait de consommer 4 fois plus que la moyenne nationale des français et revendait un peu d'électricité via un câble tiré chez son voisin. C'est pas beau la CGT ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Gilles Gaetner

Gilles Gaetner est journaliste d'investigation chez Atlantico. Il a été journaliste aux Echos, à la Vie française, au Point et de 1986 à 2009, rédacteur en chef adjoint à l'Express, chargé de l'investigation.

 

Il est l'auteur de La République des copains (Flammarion, 2005), Réglements de comptes pour l'Elysée et La Manipulation Clearstream dévoilée (Oh! Editions, 2006, avec Jean-Marie Pontaut), et La République des imposteurs (L'Archipel Editions, 2014).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€