Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 21 Octobre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi le combat du gouvernement contre "les stéréotypes de genre" dépasse largement le simple enseignement de l'égalité homme/femme

Le collectif de la Manif pour tous a manifesté une nouvelle fois dimanche 2 février, réunissant selon la préfecture 80 000 personnes, pour protester contre "la théorie du genre" à l'école. L'occasion de décortiquer les différents niveaux de celle-ci dans ses objectifs.

Comprendre

Publié le - Mis à jour le 4 Février 2014
Pourquoi le combat du gouvernement contre "les stéréotypes de genre" dépasse largement le simple enseignement de l'égalité homme/femme

Le combat du gouvernement contre "les stéréotypes de genres" dépasse largement le simple enseignement de l'égalité homme/femme Crédit Reuters

Dimanche 2 février, c'était jour de manifestation pour défendre la famille et s'en prendre à la théorie du genre. Ses promoteurs disent qu'elle n'en est pas une (pour ne pas trop effrayer) mais elle y ressemble par sa cohérence et ses présupposés.

Débattre à l’infini pour savoir s’il s’agit ou non d’une « théorie » n’a pas d’intérêt. Dire, comme le répète Vincent Peillon, qu’il n’est question que de promouvoir l’égalité homme/femme, est un peu court.

Voir, comme le fait Caroline Fourest, derrière tous ceux qui s’interrogent sur elle des fascistes homophobes, est malhonnête. Le « droit d’inventaire » est nécessaire. Le « sens critique » indispensable. Mais le débat, malheureusement, est étouffé. Étouffé, soit sous les bons sentiments, soit sous l’idée d’une avancée irrésistible de l’égalité – et ceux qui s’y opposent sont des réactionnaires. Ces deux raisons permettent de discréditer les oppositions et de tout faire passer – le nécessaire, le discutable et le franchement inquiétant. Et plutôt que de parler en général, allons regarder, sur le site «ABCD de l’égalité », les outils (vidéo, supports papiers, entretiens) mis à disposition des enseignants pour qu’ils puissent transmettre un message auprès des petits enfants.

Un discours domine : « combattre les stéréotypes de genre » - titre de la conférence de Geneviève Guilpain, philosophe. Véronique Rouyer, psychologue, développe. Un « stéréotype de sexe » est, dit-elle « véhiculé par la famille » mais aussi les médias. « Ce sont des normes liés au masculin et féminin ». Mais (et c’est là où l’idée de combat apparait) ces stéréotypes « ne reflètent pas la réalité des évolutions... de la société de ces trente dernières années ». Il faut donc « travailler sur ces stéréotypes » ou « automatismes de pensées » qui « limitent les possibilités des individus » et « empêchent les filles d’avoir accès à tous les possibles ». Ainsi s’est-elle étonnée que dans les écoles maternelles, les enseignants puissent véhiculer des « appartenances à un groupe de sexe » en établissant des « porte-manteaux pour les filles et d’autres pour les garçons ». Ce sont là, ajoute-t-elle doctement, « des schémas de genre qui fonctionnent comme des stéréotypes de sexes ». Astride de la Motte prend un autre exemple : quand on demande à de jeunes enfants de dessiner une fille et un garçon « ils représentent les filles avec des jupes et les garçons avec des jeans ». Et ajoute-elle, « ce sont des stéréotypes qui justifient le travail de lutte contre les stéréotypes de genre ». Catherine Hugonet, « déléguée à Toulouse aux droits des femmes et à l’égalité » (ministère de Najat Valaud-Belkacem), insiste sur la nécessité d’un travail chez des enfants du primaire car « les préjugés, les stéréotypes ou les identités fortement marquées entre les genres, filles et garçon, se construisent dans la toute petite enfance ».

Le discours est à plusieurs niveaux – et c’est là toute son ambiguïté. Premier niveau : combattre ce qui empêche les filles de se sentir aussi capables que les hommes. L’intention est louable. Personne ne peut être contre. Second niveau : combattre les « stéréotypes » - c'est-à-dire les idées préconçues. Ce combat-là se conçoit. Encore faut-il s’entendre sur les moyens de le mener. Considérer que des enfants de six ans, sur leurs dessins, quand ils mettent des jupes aux filles et des jeans aux garçons sont dominés par des « stéréotypes » négatifs, contre lesquels il faut lutter, voilà qui introduit une drôle de conception des « discriminations ». Voir que les filles portent des jupes ne suppose pas qu’elles sont condamnées à faire la vaisselle toute leur vie tandis que les « porteurs de jeans » s’installeraient déjà devant la télévision avec une pipe et un journal. De la même manière, quand les enseignants en maternelle distinguent des porte-manteaux pour les filles et d’autres pour les garçons, sont-ils « coupables » de vouloir discriminer les filles ? Là apparait le troisième niveau : lutter contre l’assignation biologique et donc l’attirance sexuelle vers l’autre sexe. Véronique Rouyer est claire sur ce point. Quand, dit-elle, les enfants, avant sept ans, comprennent que « les rôles masculins et féminins sont sociaux » et non biologiques « alors ils vont devenir plus flexibles dans leurs représentations ». Moins donc assigné à un « rôle », à une « attirance », à une « complémentarité » des hommes vers les femmes et réciproquement – ce qui est la loi statistique de 95% de la population. Un autre glissement s’opère dans le discours. Il s’agit donc, clairement, d’interférer sur le futur choix d’attirance « vers l’autre sexe ». L’enfant « doit comprendre » qu’il doit être « plus flexible » dans ses choix. Et donc ouvrir le choix des possibles vers les autres formes de choix sexuels (choix de vie homosexuelle, bi, trans...) alors qu’aujourd’hui ils sont trop « formatés, » trop « contraints », trop « stéréotypés ».

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Daisy.A - 03/02/2014 - 06:05 - Signaler un abus La théorie du genre à l'école : le ministre Peillon nie, mais

    les socialistes confirment! - http://youtu.be/ldAX_2Tps9I - Laura Slimani , présidente de jeunes socialistes, à la réunion des secrétaires de section du Parti Socialiste: "Oui, le genre, ça existe et nous allons l'enseigner dans les écoles".

  • Par Daisy.A - 03/02/2014 - 07:32 - Signaler un abus Juin 2013 - "Discriminations LGBT- phobies à l’école"

    Rapport de Michel Teychenne à Monsieur le Ministre de l’éducation nationale, rapport commandé par M.Peillon lui-même: http://cache.media.education.gouv.fr/file/07_Juillet/62/7/rapport_teychenne_juin_2013_261627.pdf - Quotation: "Intégrer fortement la problématique LGBT au plan national de formation «Éducation à la sexualité» et «égalité fille-garçon». Toutes les académies, dans le cadre des plans académiques de formation (PAF), devront proposer des stages de formations spécifiques à la lutte contre les LGBT-phobies." -

  • Par walküre - 03/02/2014 - 07:42 - Signaler un abus Les parents responsables

    doivent donc retirer leurs enfants de l'éducation nationale et s'organiser pour leur enseignement privé. L'école n'est pas obligatoire, c'est l'éducation qui l'est. Alors le mammouth qui fabrique par ailleurs 25% d'analphabètes chaque année... Il est vrai qu'on y enseigne beaucoup de chose, pour l'éducation, mais pour ce qui est de l'instruction pure, ça laisse à désirer. L'Instruction nationale suffit, l'éducation est du ressort seul des parents si possible pas socialistes.

  • Par grouchette - 03/02/2014 - 07:47 - Signaler un abus confirmation

    j'ai moi aussi lu ce rapport sur l'abcd de l'egalité servant de support aux enseignants sur les sites du CRDP des academiies et je confirme ce que dit l'auteur de l'article:le chep 3 est tres clair puisqu'il concerne l'evolution de l'identité sexuelle tout au long de la vie et qu'il s'agit donc bien pour l'ecole et donc l'Etat de se meler de l'orientation sexuelle des enfants;en tant que professeur de philosophie je trouve cette dérive totalitaire de l'Etat (qui au passage concerne tous les Etats européens et des manifs ont eu lieu hier dans plusieurs pays contre cela) absolument inadmissible

  • Par Daisy.A - 03/02/2014 - 07:54 - Signaler un abus La conférence des écoles de journalisme (CEJ)

    s’est dite « consternée » d’apprendre qu’un article de la loi sur l’égalité entre les hommes et les femmes, porté par Najat Vallaud-Belkacem, entend forcer les écoles de journalisme à prévoir « un enseignement sur la lutte contre les stéréotypes et les préjugés sexistes ». « Un précédent inacceptable », a réagi Hervé Demailly, président de la CEJ.

  • Par Justinien10 - 03/02/2014 - 09:02 - Signaler un abus Deux précisions pour approuver cet article excellent

    Primo, tous les sondages réalisés dans les pays développés, tout comme les statistiques des mariages en Suède et au Danemark montrent que les couples homosexuels représentent moins de 2% de la population. Les hétérosexuels sont donc 98% (et non 95%). Secundo, l'auteur conclut à la "tyrannie de la majorité" mais en l'occurrence, c'est bien pire que cela : il s'agit bien d'une "tyrannie de la ... minorité (2% !) " qui s'impose en France !!

  • Par lexxis - 03/02/2014 - 09:32 - Signaler un abus PRIORITES

    Prédéterminismes inacceptables? Alors on veut voir Peillon en tête, mais aussi "Moi, Président,je", Vals, Sapin et surtout Cazeneuve en jupes (on exemptera Montebourg qui a déjà fait beaucoup en marinière) et il n'est de ce jour plus admissible que dans tous nos établissements scolaires, les hommes viennent enseigner autrement qu'en jupes (le hic c'est quand même les soutien-gorges!) et en chaussures à talons et les femmes en pantalons. Bien sûr, le problème est que ce changement de garde-robe n'affectera en rien la courbe du chômage et ne résoudra aucune des questions essentielles qui inquiètent les Français. Mais qu'importe, la doxa socialiste sera sauve. Du temps des Romains, c'était du pain et des jeux, avec les socialistes c'est du vent et du sociétal. Avec en plus, la manette fiscale à fond la caisse! Vu les bêtises qu'on a récemment entendues au plus haut niveau sur la courbe du chômage, il sera bon quand même d'enseigner à nos chérubins la manière dont on voit quand une courbe monte et quand elle descend. Mais, cela Peillon,lui-même, le sait-il?

  • Par gliocyte - 03/02/2014 - 09:45 - Signaler un abus Objectif LGTB: Des enfants à leur image.

    Issu du manuel LGBT américain des années 80, repris par Belkacem pour Terra Nova, ce passage au déconditionnement sexué est une étape obligatoire pour que les concepteurs de cette "théorie", les LGTB, puissent avoir des enfants destéréotypés à leur image. Pourquoi? Parce que ce besoin de ressemblance et d'appartenance est un besoin inné chez l'homme! Quoi de mieux pour démontrer la fumisterie, la fausseté et la perfidie de ces LGTB, qui au final veulent ce que veulent tous les parents hétérosexuels. Ils ne reculent devant rien, et si cela passe par la destruction psychologique des enfants de parents hétéro et bien ils n'en ont rien à foutre. Eux d'abord!

  • Par Benvoyons - 03/02/2014 - 10:03 - Signaler un abus Vouloir combattre un stéréotype c'est vouloir en mettre un

    autre stéréotype. En effet les valeurs du nouveau stéréotype ne sont pas non plus des valeurs naturelles puisqu'elles sont imposées par l'humain. Donc le nouveau stéréotype non naturel fera des effets secondaires, des nuisances nouvelles affectives et relationnelles. Pour revenir a une éducation sans stéréotype ( ce que veut le gouvernement) et bien il faut revenir aux fonctions naturelles que l'homme (sans gouvernement, sans lois,sans contrainte,comme un lot d'humain sur une ile déserte par exemple et après deux générations). Ainsi vous reviendrez à la nature de l'homme et donc sans des stéréotypes. Donc au finale le gouvernement actuel de la gauche marxisante veut éliminer un stéréotype fabriqué par l'homme sur plus de 10000 ans ( qui tient compte d'une différence fondamentale, la femme donne des enfants et que ses fonctions naturelles sont différentes de l'homme) et imposer un nouveau stéréotype juste par domination idéologique. Ce stéréotype de domination idéologique a été conçu et en plus est le fondement du Marxisme et du National-Socialisme. Notre gouvernement actuel dont le Président mérite bien une destruction pleine et entière.

  • Par issartier - 03/02/2014 - 10:08 - Signaler un abus Il semble bien que

    Il semble bien que la présence d’observateurs de l’Europe ait réfréné tant les ardeurs de Walls, que l’envoi de gauchistes à la manif. La police commence aussi à renâcler à jouer le rôle qu’on lui assigne dans ces manifs. Se rapprocherait-on enfin du dialogue? La loi censée créer un mariage homo tout à fait semblable au mariage hétero repose sur un mensonge grossier, car elle prétend imposer contre leur gré aux mariés hétéros le contrat asexué inventé pour les homos !! C’est très exactement l’inverse du mensonge présenté aux députés qui prétendait assimiler le mariage des homos à celui des hétéros. Aussitôt que Hollande et ses boys auront tourné les talons, il faudra appliquer aux hétéros leur contrat de mariage spécial, et laisser aux homos leur ancien contrat bien adapté pour eux, car il s’agit naturellement de deux contrats différents, concernant des êtres différents physiquement mais écologiquement complémentaires Le bon sens finira surement par l’emporter contre le mensonge…après combien de manifs ?

  • Par PIF31 - 03/02/2014 - 10:23 - Signaler un abus Des menteurs

    Nos gouvernants sont des menteurs . De Gauche moi même , j'ai côtoyé les Trotskystes de la Ligue Communistes Révolutionnaire ainsi que les militants du Parti Communiste dans les années 70 . Je ne regrette pas cette expérience car elle me permet de donner mon avis et de dire qu'à un moment de ma vie , mon couple était en danger à cause de la façon de penser des Trotskystes par rapport au couple et à la Famille qu'ils trouvent "aliénante" .En revanche cette Famille traditionnelle était défendue par les militants du Parti Communiste . Et donc pas étonnant , nous avons des Trotskystes au gouvernement .

  • Par gliocyte - 03/02/2014 - 10:26 - Signaler un abus Experimentation du déconditionnement?

    C'est le mot repris par les socialos, expérimentation sur les enfants.. Ce mot me rappelle les heures les plus noires de notre histoire, pas vous? On pourrait m'objecter que l'expérimentation existe quand il s'agit de tester un nouveau médicament sur l'homme. Dans ce cas, cela est très encadré, demande le respect d'un cahier des charges très lourd, l'objectif est de traiter des maladies et l'enfant n'est pas le premier testé, de plus les résultats sont évalués au bout d'un temps donné. Mais là? Expérimentation sur quelle durée? Celle-ci devrait s'étendre sur des années jusqu'à ce que l'enfant soit au moins majeur! Sur quels critères d'évaluation? Le nombre de dépressions graves, le nombre de suicides comparés à celui d'une population de référence, non testée. Ils sont tous fous ces idéologues, ils n'ont aucune méthodologie, aucune rigueur, aucun respect, ceux sont des apprentis sorciers, et finalement des inducteurs de mort.

  • Par laurentso - 03/02/2014 - 11:09 - Signaler un abus Article intéressant et modéré

    sauf pour son dernier paragraphe qui relève du pur délire provocateur. L'auteur oublie de rappeler que ce "programme" ABCD est une EXPERIMENTATION dans quelques écoles. Il n'y a là aucune dictature, aucun commissaire du peuple qui vient rééduquer nos enfants, etc. ABCD attend surtout un retour de la part des enseignants, dont l'auteur de l'article semble se contrefoutre totalement. Or les instituteurs, pardon, les professeurs des écoles, doivent se battre contre les stéréotypes, parfois les insultes ou mots sexistes offensants. Parfois hérité, il faut le reconnaître, de l'éducation des parents ou des stéréotypes sociaux, qu'ils soient ceux de la bourgeoisie ou ceux de l'Islam. Et les professeurs des écoles (et ceux des collèges) se moquent des histoires d'orientation sexuelle, et ne veulent en rien formater les enfants. C'est autre chose pour les profs de lycée parfois confrontés au désarrois de certains élèves, d'où la "ligne Azur". Il est temps que Peillon siffle la fin de la récré sur ces questions, qui déclenchent des délires malsains, au profit des islamistes, de leurs alliés du FN et des groupuscules comme Civitas.

  • Par Le Pere Pleks - 03/02/2014 - 11:22 - Signaler un abus Lutter contre les stéréotypes

    Lorsqu’on entend les partisans du gouvernement parler de la lutte contre les stéréotypes à l'Ecole, un candide penserait que les enseignants sont tous d’affreux hommes misogynes réactionnaires. Or, pas du tout, les instituteurs sont majoritairement des femmes qui votent à gauche. Si les socialistes en sont à imposer à leur propre électorat sociologique des contraintes pour penser autrement, cela signifie qu’ils se sont coupés complètement de la réalité et sont devenus comme les membres d’une secte de plus en plus intolérante. L’histoire nous montre que de tels mouvements extrémistes basculent le plus souvent dans la barbarie.

  • Par Benvoyons - 03/02/2014 - 11:35 - Signaler un abus laurentso - 03/02/2014 - 11:09 Tous tes mémos sur

    l’Éducation Nationale étaient de dire que le rôle de l’Éducation Nationale était de faire apprendre aux enfants les Maths le Français,etc mais que l’Éducation en tant que telle était du rôle des parents. Ce qui me paraissait normal. Maintenant et bien cela n'est plus le rôle des parents mais de l’Éducation Nationale. Donc un programme directement tiré du National Socialisme et du Marxisme.

  • Par Léa - 03/02/2014 - 11:37 - Signaler un abus expérimentation

    Au commentateur qui, dans sa volonté d'apaisement, explique que l'ABCD de l'égalité n'est qu'une expérimentation (en capitales pour que ce soit plus clair), répondons simplement que les enfants ne sont pas des rats de laboratoire. Point barre.

  • Par vangog - 03/02/2014 - 11:37 - Signaler un abus Encore une fois, la gauche se trompe de combat,

    et elle se trompe d'adversaire... Le combat de l'EN est de la sevrer de l'idéologie passéiste dont elle est saturée actuellement, par la faute des stratégies d'entrisme de cette même gauche. Le combat de l'EN est de retrouver son vrai rôle éthique et humble: l'enseignement, et de rendre l'Education aux familles et à toutes les structures choisies librement et, par dessus tout, extérieurement au collège. Le combat de l'EN est d'accepter les réformes qui l'adapteront à la modernité en adaptant son enseignement à l'objectif du plein emploi qui devra être l'objectif final de toute administration moderne. Le combat de l'EN est d'orienter les jeunes, dés leur plus jeune âge, vers les filières d'apprentissage et d'alternance ( 3 fois plus développées en Allemagne) le combat de l'EN est de s'imposer l'humilité de former de futurs travailleurs, et d'abandonner leur orgueil imbécile de vouloir formater des consciences.

  • Par vangog - 03/02/2014 - 11:47 - Signaler un abus À ceux qui disent que la méthode ABCD n'est qu'une

    expérimentation dans quelques écoles, demandons- leur de quel droit ils font subir leurs expérimentations de type national-socialiste ( de ceux qui retiraient leurs enfants aux familles pour les mettre dans des centres d'incubation...)à des cobayes innocents et sans défenses ( mais choisis pour cette raison...)? Les preux défenseurs du principe de précaution, ceux qui ne souffrent pas la moindre expérimentation novatrice dans les domaines des technologies à la mode ( fracturation hydraulique) devraient s'élever avec force et conviction contre ces expérimentations sociétales! Alors, dans le domaine societal, le principe de précaution est- il, aussi, à géométrie variable?...

  • Par Bobby - 03/02/2014 - 11:50 - Signaler un abus Bien d'accord pour dire que

    Bien d'accord pour dire que la séparation des porte-manteaux des filles et garçons n'est en rien discriminatoire pour les filles. Par contre je ne comprends pas à quoi elle sert, pourquoi on devrait séparer les porte-manteaux en fonction du sexe des enfants, donc pourquoi on le fait. Il ne me semble pas que les porte-manteaux étaient séparés comme ça pour mes enfants (du moins au primaire), mais je m'aperçois que si ça avait été le cas j'aurais trouvé ça normal (logique ?) alors que ça ne l'est pas. (je ne parle pas de vestiaires de sports au collège, évidemment ;) ). En ça par exemple le débat n'est pas inintéressant.

  • Par Imragen - 03/02/2014 - 11:51 - Signaler un abus Les emballages et les contenus

    il me semble que notre société de plus en plus confond contenu et emballage. D'abord, l'emballage est plus facile à traiter que le contenu : cela se voit et on peut plus rapidement avoir des mots définitifs et puis tout le monde a un avis. Et puis comme tout va très vite, on passe d'un emballage à l'autre, en consacrant le temps d'un discours définitif : il y a d'autres emballages qui attendent. Enfin parler de l'emballage ça évite de parler des gros problèmes : le chômage, l'avenir de notre système social, les carences du système éducatif, les déficits, les réorganisations qui seraient nécessaires. Les droits des homosexuels, l'égalité hommes-femmes méritaient mieux que les caricatures que nous avons vécues et sur lesquelles un consensus était possible et surtout souhaitables. Il me semble que la démarche du gouvernement sur "le mariage pour tous" constitue une erreur qui pèsera longtemps sur le regard que les français porteront sur le PS et la Gauche. Avoir voulu passer au forceps sur ce débat de société sans dialogue réel restera une tache pour cette Assemblée. On peut craindre la même démarche pour la théorie de genre : L'EN ne sait pas toujours pas parler aux familles.

  • Par gliocyte - 03/02/2014 - 11:56 - Signaler un abus @laurentso

    Expérimentation? Avez-vous lu mon post? Qu'en pensez-vous? Vous bottez en touche, comme d'ailleurs vous savez si bien le faire comme lorsque vous retournez le délire sur les parents qui ont une religion. Et ceux qui sont agnostiques ou athées qui partagent la conviction de ces derniers, vous en faites quoi? Rien car ils font tâche en démontrant l'irrecevabilité de votre démonstration. La ligne azur avec les questions posées est un viol de l'intimité de l'enfant, du voyeurisme d'adultes soi-disants éducateurs, où pédophilie et pornographie se disputent la première place. Le mal être physique et ou psychologique d'un adolescent n'a pas à être traité par eux.

  • Par laurentso - 03/02/2014 - 12:10 - Signaler un abus @gliocyte

    Quant à Gliocyte, qui parle d'un service d'écoute téléphonique destinés aux adolescents (et aux adultes qui ne savent que leur répondre) va sans doute nous apprendre que SOS Drogue incite aux trafics et que SOS Amitié encourage le suicide...

  • Par Nana de la falaise - 03/02/2014 - 12:17 - Signaler un abus Ce n'est qu'un début

    ... Continuons le combat ! Pour reprendre un des slogans de l'extrême gauche. À ce propos, l'opposition et les membres de LMPT devraient rappeler que beaucoup d'intellectuels et militants soixante huitards pratiquaient ou trouvaient normale la pédophilie. Les documents ne devraient pas être difficiles à trouver, ne seraient ce que d'anciens exemplaires de Libé. De bonne guerre, non, quand les laïcards remontent aux croisades et à l'Inquisition pour justifier leur haine des Chrétiens ?

  • Par clovis_freeman - 03/02/2014 - 12:31 - Signaler un abus Un diktat gouvernemental

    Formater les consciences est digne de Staline et Mao ils ont d'ailleurs échoués dans leur tentative. Ce gouvernement et l' EN n'a pas à foutre son nez dans l'éducation des enfants, qu'ils se bornent a l'instruction et pour ceux qui ne poursuivent pas leurs études qu'ils les forment a un métier. Voila leur rôle et rien d'autres.

  • Par vangog - 03/02/2014 - 12:42 - Signaler un abus @Laurentso Ce qui est ahurissant, c'est que le

    principe de précaution le plus élémentaire ne soit pas appliqué à toutes ces expérimentations sociétales d'une gauche qui ne cherche qu'à imposer la confusion des genres, en inversant le sens des mots, le sens des valeurs et la biologie des sexes... Et quand à faire un amalgame entre SOS adolescence et SOS drogue ou SOS suicides, c'est bien digne de votre méthode! Mais c'est oublier que ces deux derniers services d'urgence s'adressent à des psychotiques, voire névrotiques ( sans aucune connotation négative dans mes propos), alors qu'un SOS adressé aux adolescents contribuerait à en faire des psychotiques ou névrotiques en puissance, ce qu'ils ne sont que très très rarement. Même les suicides qui frappent, malheureusement, certains adolescents, ne les rangent pas dans ces familles médicales. Et les structures médicales sont parfaitement adaptées et entraînées à repérer ces jeunes "en direct" et non par l'intermédiaire d'un SOS ne pouvant amener qu'une confusion supplémentaire.

  • Par Jef Tombeur - 03/02/2014 - 12:43 - Signaler un abus Ouh, ouh, faites-nous encore peur !

    Joliment tourné, cet argumentaire catholique vaticanesque pourrait être repris par n'importe quel évêque dans un dîner en ville. Mais au fond, quel est ce prêche : que les femmes restent des femmes comme avant, que les hommes restent des hommes comme avant. Mais avant quoi ? Les sociétés matriarcales ? Le haut ou le bas Moyen-Âge ? Les années 1960 ? Traduit en langage de café du commerce, cela donne en fait que tous les Suédois seront bientôt homosexuels et toutes les Suédoises lesbiennes avec peut-être de rares bi total pervers·e·s. Cela revient aussi à soutenir le commerce de la layette car si ce n'est plus automatiquement rose ou bleu, on vendra moins, et si plus de fête des papas, des mamans, des pépés, des mémés, où va-t-on ? Heureusement, la plupart des gens y sont déjà, là où ce môssieu il veut va ki zi aillent ! ;-) Et non, on ne va pas dénoncer les voisins les voisins qui n'y sont pas déjà à la Stasi ou aux militaires qui viendront les prendre et les torturer avant de les jeter du haut d'un hélico comme « au bon vieux temps ». Allez, prenez un peu conscience du ridicule de votre discours qui ne passe plus que devant les frontons de Saint-Maurice ou Saint-Joseph d'Angers.

  • Par Leyla24 - 03/02/2014 - 13:01 - Signaler un abus 2

    et en plus ce tout petit livre est gratuit , consultable sur le net

  • Par gliocyte - 03/02/2014 - 13:07 - Signaler un abus @laurentso

    Il faut savoir que la page d'accueil de ligne azur a été remaniée en urgence et que le questionnaire dont je parlais a été supprimé. A savoir aussi que quelques temps auparavant, la brochure proposée par ce site intitulé "Tomber la culotte " avait été supprimée, tant elle était scandaleuse! Une question: Quelles sont les formations des personnes qui répondent au téléphone? Mystère! Comment sont-elles accréditées? Mystère.. Vous n'avez toujours pas répondu aux questions que je vous ai posées ni protesté par rapport aux reproches que je vous faisais. Une question: At -on fait des études comparatives sur la tolérance et l'acceptation de l'homosexualité des enfants au regard de la croyance de leurs parents? Non?! On aurait en effet eu de sacrées surprises. A t-on fait aussi un étude plus ciblée sur les parents trotskistes qui ont plébiscité cette expérimentation? Non, dommage car ils sont peut-être les plus hostiles à l'homo ou trans-sexualité de leurs enfants.

  • Par prophete - 03/02/2014 - 13:09 - Signaler un abus L'Education Nationale et

    L'Education Nationale et surtout son ministre, M.Peillon, feraient mieux de se demander pourquoi le niveau de l'enseignement en France se dégrade, et pourquoi tant d'élèves ne savent toujjours pas lire, écrire et compter correctement au CM2. Ce serait beaucoup plus urgent que de dissserter sur les différences entre les filles et les garçons, qui ne gênent que nos ayatollahs de l'égalitarisme.

  • Par ntzsch - 03/02/2014 - 13:47 - Signaler un abus La "théorie du genre"

    Le genre, c'est quoi ? Un tabouret, une chaise, n'ont pas de sexe mais dans beaucoup de langues ils ont un genre. Depuis peu, on a choisi ce terme pour désigner les différences de comportement et de statut entre hommes et femmes indépendamment de leur sexe et de la fonction reproductrice. Dans certaines sociétés tribales, il est tout à fait impensable pour un individu de pratiquer une occupation traditionnellement réservée à l'autre sexe. Chez nous, c'est différent, on peut dire que le genre n'existe plus car rien ne l'interdit formellement. Pourtant, on peut aussi bien affirmer le contraire si l'on considère que les barrières sont loin d'avoir totalement disparu. Quoi qu'il en soit, il existe un réel antagonisme entre ceux qui pensent que les différences entre hommes et femmes, en ce qui concerne leurs activités, méritent d'être gommées et ceux qui voudraient le contraire. Mme Belghoul, dans une de ses vidéos qu'on peut voir sur Youtube, considère que donner la même éducation et les mêmes jouets aux enfants des deux sexes a un effet castrateur sur les petits garçons.

  • Par ntzsch - 03/02/2014 - 13:53 - Signaler un abus La "théorie du genre" suite.

    Personnellement je pense qu'on fait beaucoup de bruit pour rien car, qu'on approuve l'initiative de Mme Belkacem ou qu'on soit contre, que des milliers de gens manifestent ou pas, dans les années qui viendront, les femmes et hommes tiendront de moins en moins compte de l'opinion d'autrui concernant leur manière de se comporter, leurs occupations ou leurs choix professionnels.

  • Par vangog - 03/02/2014 - 13:55 - Signaler un abus @jef tombeur C'est vous qui nous faites peur avec

    votre mauvaise caricature! "Je ne suis pas Catholique, mais je me battrai de toutes mes forces pour que vous puissiez défendre les idées portées par la famille" Désolé pour cette mauvaise réécriture de Beaumarchais, mais vos arguments caricaturaux l'imposaient! Une dernière: la caricature, l'amalgame et la sélection de l'information font partie de la boîte à outils de tous les Trotskysmes. Après l'amalgame de Laurentso, votre caricature à peine crédible, ne manque plus que la sélection de l'information, pour compléter le tableau grossier de la manipulation...

  • Par Gilly - 03/02/2014 - 13:56 - Signaler un abus Bruxelles veut imposer la théorie du genre !

    Le Parlement européen doit donner son avis sur le rapport Lubacek avant jeudi. Voici ce qu'on peut y lire : "la Commission devrait promouvoir l'égalité et la lutte contre les discriminations fondées sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre dans l'ensemble de ses programmes destinés à la jeunesse et à l'éducation;" Je vous conseille de le lire en entier ce rapport. S'il est accepté, il nous promet des lendemains bien sombres. europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?type=REPORT&reference=A7-2014-0009&language=FR&mode=XML

  • Par Léa - 03/02/2014 - 14:26 - Signaler un abus @ntzsch

    Je vous cite "il existe un réel antagonisme entre ceux qui pensent que les différences entre hommes et femmes, en ce qui concerne leurs activités, méritent d'être gommées et ceux qui voudraient le contraire." Personne ne "veut le contraire". Nous voulons seulement que les enfants grandissent dans la liberté de jouer avec ce qui leur plaît, et que rien ne leur soit imposé dans un sens ou dans l'autre. Obliger un garçonnet à jouer à la poupée l'humilie. Pire, cela l'empêche de trouver LIBREMENT les repères nécessaires à sa construction psychique. Le "genre" ne passera pas !

  • Par ignace - 03/02/2014 - 14:34 - Signaler un abus @ntzsch ..........je pertage votre analyse

    beaucoup de bruit pour rien, mais la pseudo gauche au pouvoir est dépassée par les vrais événements (6 millions de chomeurs et pauvreté grandissante) et la droite sortante qui n'a rien a proposer, sinon s’écharper pour le pouvoir Donc, il faut se battre pour des causes qui sont d'un intérêt secondaire pour meubler le vide sidéral des politiques .....les seuls qui profitent de cette situation (provisoirement), ce sont les fameux Roms, qui étaient la cause de tous nos maux Je ne rejette pas le combat mené par une minorité catholique car en son temps d'opposition la pseudo gauche a pratiqué le même stratagème sur des sujets différents (mais aussi vains)

  • Par BenTiens - 03/02/2014 - 14:38 - Signaler un abus @jeftombeur

    "Traduit en langage de café du commerce, cela donne en fait que tous les Suédois seront bientôt homosexuels et toutes les Suédoises lesbiennes avec peut-être de rares bi total pervers·e·s." Vous touchez au seul point qui m'inquiète avec nos éradicatrices de stéréotypes : ce dont les Suédoises ont abreuvé les réseaux sociaux lors de l'affaire Assange : 2 catégories. Une dont pouvait légitimement se demander s'il leur était arrivé un jour, simplement de baiser. Une autre qui clairement avait tenté l'expérience et transmettait le résultat "Quelle horreur, ne faites surtout jamais ça"

  • Par BenTiens - 03/02/2014 - 14:39 - Signaler un abus @jeftombeur

    "Traduit en langage de café du commerce, cela donne en fait que tous les Suédois seront bientôt homosexuels et toutes les Suédoises lesbiennes avec peut-être de rares bi total perverses." Vous touchez au seul point qui m'inquiète avec nos éradicatrices de stéréotypes : ce dont les Suédoises ont abreuvé les réseaux sociaux lors de l'affaire Assange : 2 catégories. Une dont pouvait légitimement se demander s'il leur était arrivé un jour, simplement de baiser. Une autre qui clairement avait tenté l'expérience et transmettait le résultat "Quelle horreur, ne faites surtout jamais ça"

  • Par ntzsch - 03/02/2014 - 15:54 - Signaler un abus @léa

    Je ne pense pas que des enseignants veuillent obliger des garçons à jouer à la poupée. Il s'agit simplement de laisser les enfants choisir. En ce qui concerne l'antagonisme dont je parlais, il est bien réel. Mme Belghour, qui incite les parents à retirer leurs enfants de l'école, en plus de prétendre que l'Education Nationale pousse les élèves vers l'homosexualité, l'accuse, je cite: "de remettre en cause qu'il y a des métiers de filles et des métiers de garçons, des vêtements de filles et des vêtements de garçons;" et pour finir, "sous prétexte d'égalité de déconstruire la complémentarité entre les sexes" Il existe encore des hommes qui refusent que leur femme travaille, le chemin vers l'égalité est encore long.

  • Par brennec - 03/02/2014 - 15:58 - Signaler un abus liens sur le gender.

    Théorie du genre qui n'existe pas mais est a l'oeuvre: quelques liens intéressants. - http://www.correspondanceeuropeenne.eu/2011/07/10/suede-creche-des-enfants-sans-sexe/ - La norvège expulse le genre http://www.youtube.com/watch?v=PfsJ5pyScPs - Definitions du genre http://www.youtube.com/watch?v=OQ2edlerjA0 - Enseignement du genre en seconde http://www.youtube.com/watch?v=8j0Xuym5vFY

  • Par nEtRICk - 03/02/2014 - 16:04 - Signaler un abus Il est intolérable....

    ...que sur les portes des WC masculins, on ait une sihouette avec un pantalon et sur celles des WC féminins, il y ait une silhouette avec une robe. Que touts les WC soient unisexe, pardon...unigenre. Mais quelle silhouette mettre sur la porte ? Un petit ange ? mais de quel sexe, pardon de quel genre ? Je crois que les Byzantins ont longtemps discuté là-dessus! Cela ne leur a pas trop réussi, en particulier en 1453 !!!!

  • Par BenTiens - 03/02/2014 - 16:27 - Signaler un abus @nEtRICk

    On peut s'inspirer des logos des outils Wolf sur les ustensiles d'arrosage à dispersion variable. La précision du jet quand on baptise un territoire, c'est l'élément fondamental de la sociabilité humaine.

  • Par gliocyte - 03/02/2014 - 16:54 - Signaler un abus Si vous voulez agir

    Signez cette pétition http://www.citizengo.org/fr/3343-madame-monsieur-le-depute-du-parlement-europeen-le-3-fevrier-vous-voterez-sur-le-rapport

  • Par Ben hayat - 03/02/2014 - 17:02 - Signaler un abus Pour bientôt

    Quand les homosexuels fairont l'amour avec les lesbiennes on aura atteint le sommet de l'évolution humaine.

  • Par Bleubleu - 03/02/2014 - 17:03 - Signaler un abus La théorie du genre rend gay

    Et écouter Vincent Peillon (même quand on est pas d'accord avec lui) fait rétrécir le pénis. A force d'être obsédés par ce sujet, vous deviendrez tous des tarlouzes

  • Par le Gône - 03/02/2014 - 17:31 - Signaler un abus @ gliocyte

    la formation des types et femen d'Azur...fiotes aou trans..au mieux lesbiennes..c'est vous dire leur niveau..en clair une bande de sodomite a la bergé... http://www.youtube.com/watch?v=ldAX_2Tps9I&feature=youtu.be et cette vache socialo..vous connaissez !!

  • Par Thot7 - 03/02/2014 - 17:50 - Signaler un abus Rapport Lunacek de Bruxelles ???

    Il est tabou d'en parler ? Tout le monde a le droit de savoir ce qu'il contient, donc il faut aller voir, lire et critiquer ensuite. Faire vite car il sera bientôt voté.

  • Par BonSensPaysan - 03/02/2014 - 18:56 - Signaler un abus La double perfidie de la gauche

    La stratégie de l'ultra-gauche, c'est de passer en force sur tous les sujets sociétaux (mariage homosexuels, théorie du genre, PMA, GPA...) en espérant que les "droits acquis" ne seront pas remis en question par la droite de retour au pouvoir. La stratégie de la gauche modérée est d'utiliser ces sujets sociétaux pour occuper l'espace médiatique pour masquer leur incapacité à sortir le pays de l'ornière. Dans deux mois, lors des élections municipales, le message des français doit être sans appel. Votez !

  • Par Gringo Nedromi - 03/02/2014 - 19:15 - Signaler un abus @Lea

    Oui, il y a des metiers ou les garçons feront mieux que les filles et des metiers ou les filles feront mieux que les garçons. Le dire n'est absolument pas nier le droit des femmes à travailler. Le nier c'est nier une réalité évidente ainsi que toutes les études sur le sujet. ALors pourquoi le nier ? Mais pour pousser avant une théorie du genre dont le but n'est pas l'égalité des droits, qui est tout à fait souhaitable, mais l'IDENTITE entre les sexes. Vous savez, les nordiques sont passés par là avant nous. Sou pretexte d'identité de nombreuses mères Suédoises ont forcé des années durant leur garçons à faire pipi assis sur les toilettes, pour faire comme les filles. Si si... Voilà les sommets de bétise qu'on peut atteindre dans la théorie du genre, théorie poussée par des feministes extrémistes dont le but est de nier la séxualité masculine. Un homme ne serait qu'une copie ratée de femme. Voilà ce qu'il y derrière la posture purement idéologique que vous soutenez. A vous lire, il nous faudra, comme les Nordiques; 30 ans pour nous rendre compte que ce n'est qu'un tissu d'inepties.

  • Par langue de pivert - 03/02/2014 - 19:50 - Signaler un abus Fillon : c'est NON !

    Ce n'est tout simplement pas le rôle de l'école de prendre un parti prix idéologique et de s'introduire par ruse dans la vie (privée) des familles pour l'imposer ! Le rôle de l'école est de transmettre des savoirs, des savoirs-faire et des connaissances ! Éventuellement des savoirs-être. Dans ce cas que l'école prouve déjà son efficacité en combattant (efficacement) les rackets et les harcèlements et en se donnant TOUS les moyens pour y parvenir. Les enfants doivent pouvoir étudier dans une bonne ambiance et dans la sérénité totale et on en est loin ! Sérieusement qui peut penser qu'une fille ne peut pas avoir les cheveux courts et un garçon les cheveux longs en 2014 ? (pour prendre un exemple simple) Les filles portent déjà des jeans (si elles le souhaitent) Et si les garçons ne portent pas de robes... ben c'est parce que ce sont des garçons !!! ☺Normal non ? D'ailleurs je crois savoir (sans être spécialiste dans ce domaine) que certains couturiers proposent des jupes pour garçons : avis aux amateurs ! L'école n'a pas son mot à dire là-dedans ! D'ailleurs si un garçon venait en jupe à l'école il serait probablement refoulé à l'entrée pour tenue incorrect ! La boucle est bouclée.

  • Par la licorne - 03/02/2014 - 19:54 - Signaler un abus Bravo !

    Excellent article qui dit de façon argumentée et académique ce que d'autres disent avec ironie et insolence : la théorie du genre vise à désexuer les êtres afin de détruire l'attirance sexuelle des plus sexués (et surtout les femmes qui entrent dans ce registre) afin d'une part de détruire ce pouvoir concurrent qu'est le pouvoir sexuel de certains (inné, qui ne s'apprend nulle part et ne s'acquiert pas), soulageant ainsi les femmes de pouvoir -souvent des témestas du sexe- de leurs frustrations. Avec en plus, le droit que se prennent les gens de gauche à imposer leurs délires aux autres, et à dérober les enfants à l'autorité et l'influence de leurs parents. Une monstruosité. Pour se payer la têtes des défenderesses de la théorie du genre : http://defenseflorentine.wordpress.com/especes-classees-nuisibles/la-theorie-du-genre-ses-groupies/

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Damien Le Guay

Philosophe et critique littéraire, Damien Le Guay est l'auteur de plusieurs livres, notamment de La mort en cendres (Editions le Cerf) et La face cachée d'Halloween (Editions le Cerf).

Il est maître de conférences à l'École des hautes études commerciales (HEC), à l'IRCOM d'Angers, et président du Comité national d'éthique du funéraire.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€