Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 25 Avril 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Laurent Dandrieu : "Sur les migrants, l’Eglise se tire une balle dans le pied"

Dans son dernier ouvrage, "Eglise et immigration : le grand malaise", Laurent Dandrieu revient sur l'histoire de l'Eglise catholique vis-à-vis de l'immigration. Auparavant rempart à l'avancée musulmane, l'Eglise a aujourd'hui changé de politique. Pour l'auteur, ce revirement est un danger.

Changement de dogme

Publié le - Mis à jour le 24 Février 2017
Laurent Dandrieu : "Sur les migrants, l’Eglise se tire une balle dans le pied"

Atlantico : Dans votre dernier ouvrage, "Eglise et immigration : le grand malaise", vous rappelez qu'il y a cinq siècles, l'Eglise catholique, et notamment la papauté, constituait le "fer de lance de la résistance à l'avancée musulmane" à travers la mise en place de la Sainte-Ligue qui défit les Ottomans à Lépante,  alors qu'aujourd'hui, les papes paraissent avoir abandonné la "résistance acharnée qu'ils ont menée durant des siècles contre toute velléité d'islamisation de l'Europe". Quels sont les facteurs à l'origine de ce changement majeur de la part de l'Eglise catholique, et notamment de la papauté ?

Laurent Dandrieu : Il me semble que deux phénomènes se conjuguent pour arriver à ce résultat : d’abord, une position de l’Eglise très favorable aux migrations, qui sont le vecteur historique emprunté par l’islam, au XXe siècle, pour s’implanter sur le continent européen.

Le magistère de l’Eglise sur l’immigration, qui naît sous Pie XII – c’est donc un magistère récent –, se développe à un moment de l’histoire de l’Eglise où sa réflexion sur la politique et sur le bien commun est à un point historiquement bas. Il en résulte, dans sa position sur les phénomènes migratoires, deux erreurs fondamentales qui vont biaiser son discours depuis l’origine. La première erreur est de considérer les migrations quasi exclusivement du point de vue des migrants, et d’un "droit à migrer" dont la portée va peu à peu être étendue – au point que Benoît XVI en vient à parler de "la faculté pour chacun de s’établir là où il l’estime le plus opportun" comme un droit humain fondamental. La seconde erreur est de mêler les plans politiques et eschatologiques, et de voir dans le phénomène migratoire l’image même du plan de rédemption qu’a Dieu pour l’homme, comme le dit Jean-Paul II, ou selon le mot de Benoît XVI "la préfiguration anticipée de la cité sans frontières de Dieu". De ces deux erreurs, il résulte que, si le droit des Etats à réguler l’immigration est en principe reconnu, en pratique toutes les politiques qui tentent de mettre en œuvre cette régulation sont condamnées comme l’expression d’un manque d’ouverture, d’une infidélité à l’esprit d’accueil du christianisme. Finalement, si l’immigration est la préfiguration de la Jérusalem céleste, alors ceux qui tentent de la limiter s’opposent à l’avènement du Royaume des Cieux ! Et c’est ainsi que l’islam a tout loisir de renforcer massivement sa présence en Europe, avec la bénédiction de l’Église.

D’autant que le second phénomène qui vient se conjuguer à cette vision favorable de l’immigration est un regard biaisé sur l’islam. Depuis les années 1960, l’Eglise est entrée dans une phase active de dialogue interreligieux qui, en ce qui concerne l’islam, me paraît fondamentalement vicié parce qu’il ne se fait pas dans un esprit de vérité : sous prétexte de préserver les “fruits de ce dialogue” – qui sont en réalité inexistants –, on en est venu à tenir un discours angélique sur l’islam, qui nie son problème avec la violence et qui fait l’impasse sur son incompatibilité avec les valeurs occidentales. L’Eglise regarde l’installation progressive de millions de musulmans en Europe comme une simple conséquence de phénomènes migratoires globalement positifs, et la progression du culte musulman sur notre continent comme une manifestation inéluctable de la liberté religieuse. Mais la question civilisationnelle n’est tout simplement jamais posée.

Nombreuses sont les actions et les paroles du pape François en faveur de l'accueil des migrants en Europe. Peut-on le considérer comme le pape qui a le plus contribué à ce que vous appelez la "dérive humanitariste" du christianisme ?

L’action du pape François paraît plus spectaculaire sur ce plan-là parce qu’il aime les gestes symboliques (comme de ramener des familles de clandestins musulmans de Lesbos dans son avion) et que, tant à cause de l’actualité (crise des migrants, terrorisme islamique en Europe) que par tempérament, il a multiplié les déclarations sur le sujet. Mais mon livre fait la démonstration que, sur le fond, il est dans la continuité des papes précédents. Même Jean-Paul II, qui a un discours très fort sur les nations et sur "la valeur religieuse" de "la fidélité à l’identité nationale", ne semble pas percevoir la contradiction avec la sanctification du phénomène migratoire qu’il opère par ailleurs, en en faisant la clef "d’un avenir de paix pour l’humanité tout entière". Tout le problème est que c’est un magistère qui est né au moment où l’Eglise semblait dans une sorte d’euphorie de la “mondialisation heureuse” et qu’il n’a jamais été remis en cause, tout simplement parce qu’il n’y a jamais eu au sein de l’Eglise le moindre débat sur la question. Je pense qu’il faut reprendre toute la réflexion sur ce sujet à zéro. Mon livre a pour vocation de créer l’électrochoc qui permettra l’ouverture de ce débat.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Alua - 15/01/2017 - 11:09 - Signaler un abus Enfin!

    Enfin une voix s'élève contre cette position suicidaire de l'Eglise et de l'occident. Faut-il également appeler à la rescousse la fameuse phrase du Christ, "Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu" pour que l'Eglise se consacre au salut des âmes, qui ne se trouve pas dans l'Islam, et laisse les corps à la politique? On a le sentiment que les élites religieuses sont tout aussi coupées de réalités que nos élites politiques, et créent un identique précipice sous leurs pieds.

  • Par vangog - 15/01/2017 - 13:34 - Signaler un abus Ce pape François (Ah putain! Ces François!) est l'Antéchrist

    tous les soirs, lorsque la porte se ferme sur les serviteurs venus débarrasser les restes de son souper, Francois enlève doucement sa soutane et laisse tomber une queue noire et poilue (derrière, pas devant...). Il retourne, un à un, tous les visages des saints et ouvre la grande armoire dont il a seul la clef. Puis il en sort un tapis de prière qu'il tend en direction de la Mecque et rattrape le retard de sa journée de faux pape...François devient Sahi Froa, la nuit...

  • Par Deudeuche - 15/01/2017 - 14:41 - Signaler un abus Suis pas catholique, mais il me semble

    Que le Pape n'est pas à la tête d'un parti politique ni de l'Etat. A chacun son rôle ceux qui gardent les frontières et ceux qui accueillent l'Etranger! Quand au salut des âmes et bien il me semble que cela concerne ...les âmes d'accepter le salut de Jésus Christ et pas à un curé de le donner! Il me semblait que nos bonnes âmes athées de droites comme de gauche (la majorité des Français) citaient les croisades (reconquête politique, et évidemment non spirituelle, sur la poussée de l'Islam) comme ignominie du christianisme occidental. les Français récoltent ce qu'ils ont semé, et vive la modernité ...Inch Allah!

  • Par lasenorita - 15/01/2017 - 14:53 - Signaler un abus La persécution des Chrétiens.

    La plupart des ''migrants'', que nous accueillons ''à bras ouverts'' dans nos sociétés chrétiennes, sont des musulmans qui ont ''la haine'' des mécréants! L'Eglise et le Vatican devraient défendre les Chrétiens qui sont persécutés dans le Monde au lieu d'attirer ces ''migrants'' musulmans en Europe voir http://www.tvlibertes.com/2017/01/13/13384/islam-persecutions-chretiens Dans une quinzaine d'années, il n'y aura plus de Chrétiens au Moyen Orient voir http://www.libertepolitique.com/Actualite/Coup-de-projecteur/Iran-25-chretiens-arretes la persécution des Chrétiens est en hausse depuis quelques années voir http://20minutes.fr/monde/1993987-20170111-chretiens-persecutions-religieuses-encore-hausse?xtor=RSS-176 Les ''migrants'', que les cathos accueillent avec générosité, n'ont aucune reconnaissance pour leurs bienfaiteurs voir http://www.libertepolitique.com/Actualite/Coup-de-projecteur/Suede-inconduites-de-migrants-dans-une-eglise-de-Kristienstad ces migrants veulent nous imposer l'islam voir http://www.libertepolitique.com/Actualite/Coup-de-projecteur/Italie-chants-chretiens-interdits-dans-des-ecoles-pour-Noel Angela Merkel est la fille d'un pasteur. .naïve

  • Par Deneziere - 15/01/2017 - 15:21 - Signaler un abus S'il n'y avait que les cathos

    Les protestants ne sont pas en reste. L’église réformée de France soutient des thèses immigrationistes hallucinantes, sous prétexte de morale. La CIMADE, d'obédience protestante, est une association d'aide aux migrants qui, de facto, offre un prolongement à l'action des passeurs d'immigrés clandestins. Ce sont tous les chrétiens qui ont perdu la boule et préfèrent mépriser les athées plutôt que de lutter contre l'islam. Regardez les commentaires des lecteurs d'Atlantico sur le problème des crèches dans les lieux publics, et vous aurez une idée de leur dégénérescence intellectuelle.

  • Par clint - 15/01/2017 - 15:48 - Signaler un abus Vatican 2 a officialisé que le dieu de l'islam est le même !

    (Comme je l'écrivais hier :) Dans ce cas on ne peut pas se mettre en travers de Dieu ! Je conseillerais à certains de bien vouloir relire les paroles de Jésus dans les évangiles : la papauté semble aussi depuis quelques temps en tenir compte. Apparemment le pape François ne se fait aucune illusion sur la profondeur possible des échanges théologiques avec l'islam, comme Benoit XVI qui était bien plus direct dans le discours de Ratisbonne (qui, hasard ?) a été beaucoup plus mal perçu en France que dans le reste de l' Europe. L'Eglise de Rome ne veut plus de guerres de religion. Les évangiles différent du 1er testament en ce sens qu'ils ne demandent pas à Dieu de venir en aide pour "achever, tuer, etc.." les opposants aux rois et peuples élus. Mais on peut dans certaines variantes du christianisme être plus radical si on veut : vous pouvez vous tourner vers certaines églises "orthodoxes" ou "protestantes" pour retrouver certaines "saveurs" des guerres de religion !

  • Par cloette - 15/01/2017 - 16:31 - Signaler un abus La Cimade

    C'est Mélenchon en pire .

  • Par Deudeuche - 15/01/2017 - 16:52 - Signaler un abus Concernant la Cimade

    c'est "protestant" libéral c'est à dire franc-mac vaguement déiste. Des gens qui balancent la "Grâce" pour justifier n'importe quelle dérive libertaire ou gauchiste. Ceci dit comme dit à raison Clint la foi chrétienne n'est pas une arme de guerre. Si l'on veut se battre contre l'Islam politique il faut faire de la politique. Quant aux chrétiens persécutés quand vous voulez pour faire des dons à "portes ouvertes" et à tous ceux qui soutiennent ces chrétiens. C'est trop drôle de voir une foultitude de français tous plus athées et anti cléricaux les uns que les autres pleurer sur la destruction de leur culture judéo-chrétienne, alors qu'ils conchient les judéo chrétiens! Il fallait les islamo dingues pour réveiller ces "Lumières" illuminés! Cela ne fait que commencer!

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 15/01/2017 - 17:55 - Signaler un abus Le pape croit sauver les meubles.

    Perte de la foi dans nos pays occidentaux ou la majorité est athée ou agnostique... En France par exemple 80% de Catholiques Zombies dont 5% de pratiquants. (2 à 3 millions )....en face 10/13 millions de musulmans pratiquants à 80% (8 à 10 millions) Vous remettez ça à l'échelle de l'Europe et vous comprenez que le père François espère que par réaction et rejet de l"islam les brebis égarées reviendront vers le pasteur et le troupeau.

  • Par Wortstein - 15/01/2017 - 22:33 - Signaler un abus Je n'y retournerai pas à l'église

    Je ne supporte plus ce masochisme cléricale qui laisse les portes grandes ouvertes au diable musulman et qui nous culpabilise d'oser préférer nos frères chrétiens et juifs. Finito, vertig....

  • Par Liberte5 - 15/01/2017 - 23:07 - Signaler un abus Merci à L. Dandrieu pour enfin montrer la dérive

    irresponsable des papes envers les immigrés. Leur non assistance aux chrétiens est aussi un problème qu'il faut souligner. Au train où vont les choses, l'église est devenue la meilleure alliée des envahisseurs de l'Europe.

  • Par Professore - 15/01/2017 - 23:39 - Signaler un abus Un vieux truc

    Ce manque de discernement a commencé il y a fort longtemps, d'ailleurs le fondateur a fini sur une croix alors qu'il aurait dû se mettre les Romains dans la poche.

  • Par Aldebaran45 - 16/01/2017 - 07:19 - Signaler un abus Dandrieu a tord

    Le droit à le migration est un droit de l'homme garanti par la déclaration universelle des droits de l'homme. Les européens n'ont pas hésité à faire valoir ce droit lorsqu'il s'agissait d'émigrer en masse du 15eme au 20eme siècle. Le combat contre l'islamisme ne se gagnera pas sur une base territoriale, il se gagnera au niveau idéologique. Le déclin de l'Europe n'est pas de la responsabilité de l'Eglise et celle ci ne doit pas remettre en cause son message universel au nom d'un peuple qui dans sa grande majorité l'a rejetée.

  • Par Alain Proviste - 16/01/2017 - 14:46 - Signaler un abus Cathos de gauche

    Je suis allé à la messe récemment et à la fin nous avons été cordialement invités à une "journée de rencontre avec les migrants" présentés comme "enrichissante". C'est le cas de le dire, on a l'impression de ne plus savoir à quel saint se vouer. Les catholiques (du moins certains) se retrouvent sur la même ligne que les humanistes-Francs Macs-laïcards, ce qui valide la fameuse phrase sur les "valeurs chrétiennes devenus folles". On est vraiment les seuls à se laisser bouffer par cet universalisme niais, persuadés contre toute évidence que notre gentillesse nous sauvera toujours.

  • Par lafronde - 16/01/2017 - 15:29 - Signaler un abus Sans Peuple de fidèles, à quoi sert l'Eglise ?

    Au fil des révolutions politiques et industrielles, des guerres et de l'exode rural, le lien Peuple des fidèles avec son Eglise s'est distendu. Le pouvoir politique l'a souhaité : IIIe République laïcarde. Depuis le déclin du communisme, l'idéologie de notre régime est la mondialisation, avec sa composante humanitaire : l'immigration imposée aux européens. L'Eglise en France et en Europe de l'Ouest n'a plus de Peuple de fidèles assez nombreux et déterminés pour être force de résistance autre qu'individuelle et au plan des consciences : les veilleurs. L'épiscopat a peur de se faire taxer de xénophobe par les chiens de garde du régime. L'Eglise va dans le sens du vent dominant, sauf individualités remarquables. Quelques curés et abbés qu'on écoutera avec bonheur sur Radio Courtoisie. Donc l'Eglise suit la Société, qui suit la République qui suit le Progressisme, qui dit le Progrès c'est l'indifférenciation généralisée. Le Peuple français s'aviserait de se détrourner de ces mauvais prpphètes, car l'Islam gagne en disait le contraire : la Communauté, c'est l'Oumma, et les gens de l'Oumma sont d'abord solidaires entre-eux. L'Islam sait prioriser sa Charité, nous ne le savons plus.

  • Par langue de pivert - 16/01/2017 - 18:49 - Signaler un abus T'es un bon gars ! ☺

    Ce pape est "brave" comme on dit chez nous ! Il croit protéger les chrétiens d'orients. Il les sacrifie ! Il espère un "renvoi d'ascenseur" en léchant les pieds des muzz dans son n'avion...et ils abandonnent les chrétiens d'orient (et d'occident) au couteau des rats d'allah ! Il donne des leçons d'écologie au monde entier alors que son cahier des charges contient cette clause : §§§§ Dieu les bénit, et Dieu leur dit: Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l'assujettissez; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre. §§§§§§ Mission accomplie ! On fait quoi maintenant ? Il n'y rien à attendre de lui. Ni des chrétiens en général pour arrêter le cancer vert. On ne lui demande pas de reconquérir Jérusalem ! Qu'il se taise ! Une secte crée le désordre en occident ! Il faut la refouler ! L'islam n'est pas intrinsèquement mauvais, il n'a pas sa place en occident ! C'est tout ! Et la religion n'a rien à voir la dedans.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Laurent Dandrieu

Laurent Dandrieu est rédacteur en chef des pages "Culture" de Valeurs actuelles, pour lequel il suit également l'actualité religieuse. Il est l'auteur de plusieurs livres dont Woody Allen, portrait d'un antimoderne (CNRS Éditions), Dictionnaire passionné du cinéma (Éditions de l'Homme nouveau) et La Compagnie des anges. Petite vie de Fra Angelico (Éditions du Cerf).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€