Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 11 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Peut-on encore vivre à Paris quand on a une famille et qu’on n’est pas milliardaire ?

Travailler, avoir deux enfants et une voiture : un luxe quand on habite à Paris. Des facteurs qui poussent de nombreuses familles à rejoindre la banlieue ou plier l'échine pour continuer de vivre dans la capitale. Paris ferme-t-elle ses portes aux classes moyennes?

Paris martyrisé

Publié le
Peut-on encore vivre à Paris quand on a une famille et qu’on n’est pas milliardaire ?

Atlantico : A travers votre livre et votre site internet « Paris, un défi capitale » vous matérialisez vos idée pour Paris. L’une de vos propositions phares est Landolib’. De quoi s’agit-il ?

Jean-Baptiste Menguy : Il s’agit de proposer un service de location de poussettes en partage, sur le modèle de Vélib’ ou Autolib’, pour les parents qui galèrent pour se déplacer dans la Capitale.

Difficile en effet de prendre le métro car il n’est pas accessible, de prendre le bus car on ne peut y avoir plus de deux poussettes ouvertes, et encore moins la voiture avec les problèmes de circulation. C’est désormais une réalité qui exclut et mon idée de Landolib’ est de faciliter ce quotidien pour les familles parisiennes. Les stations seraient implantées près du métro et des crèches, mais aussi des grands lieux publics. Cela existe déjà notamment dans des parcs d’attraction, des centres de vacances. Il n’y a pas de raison qu’on ne puisse relever ce défi.

A travers cette proposition vous soulevez le problème du manque d’accessibilité de la capitale. Peut-on encore vivre à Paris quand on a une famille et qu’on n’est pas milliardaire ?

C’est difficile… Souvent l’arrivée du 1er ou du 2ème enfant sonne le départ en banlieue. Paris est devenue la ville des plus aidés et des plus aisés. Or pour une capitale comme Paris, les équilibres sont fragiles et doivent être maintenus coûte que coûte. Nous avons pris un retard énorme en matière de places de crèches parce que les priorités de l’actuel Maire de Paris en termes d’investissements étaient ailleurs. Consacrer 250 millions d’euros au stade Jean Bouin pour le rugby professionnel plutôt que de mettre le paquet sur les crèches, c’est une véritable erreur, voire une faute politique. C’est vrai aussi de l’école, le parent pauvre de la politique municipale. Avec la réforme des rythmes scolaires, on voit bien à quel point le Maire sortant ne s’en est pas du tout préoccupé. Il y a urgence.

Quelles sont vos autres propositions pour rendre la capitale plus ouverte ?

J’ai souhaité avoir une vision pragmatique de la Capitale, et d’y apporter des propositions concrètes. Cela passe aussi bien par la création d’un grand évènement culturel et populaire à Paris, que par le développement des services publics dématérialisés dans la Capitale. Je propose également une vraie politique des seniors, en les associant par exemple à l’école pour créer des cours d’histoire de nos quartiers, basés sur la mémoire des anciens. Il y a d’autres pistes, comme la question de Paris la nuit avec un label « Paris tranquille » et des avantages fiscaux pour les établissements nocturnes qui arriveraient à faire respecter la tranquillité des voisins par leurs clients.

Mais avant tout, je fais le pari de l’accessibilité totale du métro, dans le temps et l’espace. Dans le temps d’abord avec un métro ouvert 24h/24 et 7 jours/7. Dans l’espace aussi : Paris, capitale européenne, ne peut plus avoir un métro inaccessible aux fauteuils, aux cannes, aux poussettes et aux valises. Il faut briser cette exclusion sociale d’un autre âge. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par fms - 26/02/2013 - 12:01 - Signaler un abus dommage que l'accroche et l'article ne concordent pas...

    Landolib', c'est un hommage à peine déguisé au vélib', non ? :o) L'accessibilité du Métro devrait être une cause municipale (j'ai failli dire nationale), les autobus ne suffisent pas pour le déplacement des personnes à mobilité réduite. Et puis, un péage urbain et un centre-ville piéton seraient des solutions efficaces pour redonner aux parisiens l'envie de sortir de chez eux et de créer du lien social.

  • Par LouisArmandCremet - 26/02/2013 - 13:17 - Signaler un abus C'est curieux...

    C'est curieux, je connaissais pourtant un peu M Jean-Baptiste Menguy, j'ai déjà eu l'occasion de parler avec lui plusieurs fois et il ne me semblait pas capable de tenir des propos aussi stupide que Landolib... En dehors de cette plaisanterie, recyclage sans originalité de Velib, il n'y a là aucune approxhe du vrai problème : les gens qui ne sont pas éligibles au logement social, sont obligés de quitter Paris pour une simple raison budgétaire. Même un couple de cadres qui vient d'avoir un ou des enfants et veut un surface acceptable, est obligé de quitter la capitale en raison du prix au m². Il n'y a là rien de nouveau, tout le monde le sait. Donc soit cet élu (qui tient sa position éligible par proximité avec la haute administration et les élus dans les couloirs de l'assemblée) aborde les vrais sujets, soit il démontre qu'il n'est là que pour faire comme tant d'autres avant lui : du travail en surface, sans faire de vague et pour se garder la place au chaud !

  • Par géodith - 26/02/2013 - 15:02 - Signaler un abus le problème est posé

    les réponses apportées sont niaises ! Connaissez-vous Delanopolis?

  • Par Chewbacca - 26/02/2013 - 16:00 - Signaler un abus Pourquoi faire?

    Pourquoi vouloir à tout prix continuer à vivre dans une ville qui ne propose pas les équipements de base dont vous avez besoin? Bon nombre de villes de province ont des établissements scolaires de qualité, une qualité de vie sans commune mesure et un prix au m² parfaitement raisonnable. C'est cette obsession française de vouloir à tout prix vivre à dans la capitale qui fait gonfler les prix.

  • Par Didier Lejeune - 26/02/2013 - 17:10 - Signaler un abus Boboland

    Si les Landolib marchent dans les parcs d'attraction, je ne vois effectivement aucune raison que cela ne marche pas à Paris, qui sous Delanoë est devenu le plus grand parc de loisirs d'Europe.

  • Par jerem - 26/02/2013 - 20:43 - Signaler un abus 27% de familles monoparentales a paris

    le choix assumé d'un evolution qui serait une généralisation / l'ancienne maire du 4e devenue ministre de la famille nous la sort comme une situation de fait . 27% de familles monoparentales ..... de l'animatrice tele à l'ex ministre en passant par la mere abandonnée avec ses enfants ...Dans le cocon parisien ...... Comme l'ined nous l'a rappele ce mois ci sur 31 millions de couples en france, 27 sont mariés ( on est loin de la rengaine sur le divorce a 50%) 1 millions sont pacsés et 3 millions sont concubins. Mais il est important de bien mettre sur l'estrade les familles monoparentales .... avec le bonus de priorité a l'octroi d'un logement social .....Evidemment PAris se doit d'etre exemplaire ..... surtout sans trop faire de controle poussé sur la nature reelle du caractere mono ... Alors les familles avec 2 ,3 momes ou plus ... merci de reflechir a l'air de la province . apres tout qui est parisien a paris ? ..... avec tout ceux qui sont "les parisiens" et deblaterent continuellement sur "le parisien" en se couvrant sous des origines de province ..... voila une occasion d'etre raccord. retour au bercail de tante germaine

  • Par jerem - 26/02/2013 - 20:55 - Signaler un abus "Paris est un engagement, pas un slogan.é

    il est vrai que la 'Paris villages" de Chirac avec la sortie du ventre de paris et l'installation tout azimuts des bureaux c'etatit tout autre chose.

  • Par jerem - 26/02/2013 - 20:57 - Signaler un abus pauvres bichons !!!

    "e degré élevé de résignation et d’acceptation des obstacles et des complications en tous genres." mettez les dans un RER deux fois par jours au heures de pointe ... on verra si le niveau de travasseries n'est pas un petit luxe bourgeois ..... un peu de decence !!!

  • Par jerem - 26/02/2013 - 21:01 - Signaler un abus doux jesus mais c'est pire que le chemin de croix !!

    " Difficile en effet de prendre le métro car il n’est pas accessible, de prendre le bus car on ne peut y avoir plus de deux poussettes ouvertes, et encore moins la voiture avec les problèmes de circulation" pas croyable c'est la galere . au fait le poussettes cela se plie sauf a acheter connement un tank a roues de format 4x4 et la bonne idée de landolib .... faudra bien sortir le marmot entre deux destinations avec les memes contraintes de bus, de metro et de voitures .... C'est sur pour faire du leche vitrine c'est un drame . Mais au fait avoir de momes dans un ville dans laquelle on vante de ce cote du conseil de paris les vertues du plus de voitures .... est ce bien raisonnable ?

  • Par jerem - 26/02/2013 - 21:04 - Signaler un abus Comme les idées de Pecresse

    qu'il tait passionnatn d'ecouter PEcresse parler des creches dans les gares pour etre au plus pres des besoins des familles ..... c'est vrai une creche pres d'une gare c'est aussi bien que la poussette avancée sur le passage pieton en attendant le feu rouge (un delice pour les poumons de marmots). et quelle avancée pour le developpement auditif des futurs sourds .... une creche pres d'une gare..... c'est un peu comme ces stades tout au long du periphérique .... un vrai bol d'air pour bien se developper ( pardon , exception faite du tronçon porte dauphine , porte d'auteuil ....... evidemment)

  • Par jerem - 26/02/2013 - 21:11 - Signaler un abus tout et son contraire

    "« Paris tranquille » et des avantages fiscaux pour les établissements nocturnes qui arriveraient à faire respecter la tranquillité des voisins par leurs clients.Mais avant tout, je fais le pari de l’accessibilité totale du métro, dans le temps et l’espace. Dans le temps d’abord avec un métro ouvert 24h/24 et 7 jours/7" Donc un label "paris tranquille", il est vrai que paris fuse tellement a cote de londres et berlin ET DANS LE MEME TEMPS un metro 24/24 Encore un qui doit habiter ....sur le troncons aeriens du metro ou sur les buttes calcaires de montmartre .... a 10.000 euros le m2 , on peu bien faire chier la population apres 1h du matin , histoire de les destréssé dans leur sommeil .... Il a l'air vachement bien cet élu .... on pourrait presque se meprendre et songer a un vert

  • Par jerem - 26/02/2013 - 21:26 - Signaler un abus hallucinant .

    "Paris, capitale européenne, ne peut plus avoir un métro inaccessible aux fauteuils, aux cannes, aux poussettes et aux valises. Il faut briser cette exclusion sociale d’un autre âge." non c'est vrai il faut bien que le STIF mettent encore un bon milliard pour faire des amenagements , histoire de retarder ceux pour la banlieue. Les fauteuils ? mais les bus ne sont ils pas equipés pour ? les poussettes ne se plient pas ? les valises ? mais ce sont que des impotents a paris ou quoi ? Au passage les stations de rer ont leurs ascenseurs si les bus sont trop longs a venir et les trams sont aussi equipés pour .... C'est vrai il fallai deja recarreler toutes les stations et maintenant mettre toutes ces barrieres sur les quais pour une prétendue acceleration des rames (tu parles charles ... elle sont deja a la station précédente aux heures depointes , on voit pas comme accelerer)...il faudrait bien encore quelques millions pour paris pour des ascenseurs ..... il faire poirauter encore la banlieue qui fait tourner la boutique soit dit en passant.

  • Par jerem - 26/02/2013 - 21:28 - Signaler un abus apres la police municipale , la police supra locale

    "des avantages fiscaux pour les établissements nocturnes qui arriveraient à faire respecter la tranquillité des voisins par leurs clients." a quoi est payée la police municipale ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Baptiste Menguy

Jean-Baptiste Menguy est porte-parole du groupe UMP Paris et responsable des questions d'éducation, jeunesse et sports.

Il est l'auteur du livre Paris, un défi capitale également décliné en site internet : paris-defi-capitale.fr

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€