Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 23 Mai 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pas d'appel avant le 18 juin : soyons fidèles à nos idées !

Sur Atlantico.fr, Virginie Calmels, proche d'Alain Juppé, et fondatrice de DroiteLib', exprime son attachement à l'unité de la droite et du centre à quelques semaines des législatives. Loin de céder aux appels du pied des réseaux macronistes mais sans dogmatisme, elle assure qu'elle gardera son cap et continuera à se battre pour ses idées.

Garder le cap

Publié le
Pas d'appel avant le 18 juin : soyons fidèles à nos idées !

Je me suis engagée en politique il y a trois ans aux côtés d’Alain Juppé. D'abord à Bordeaux, convaincue que c’est dans l’engagement local que la politique trouve son sens, avant d’intégrer son équipe de campagne pour la primaire de la droite et du centre. Je suis donc une "juppeiste", loyale à mon mentor et fidèle à mes idées.

Pendant deux ans, j’ai défendu avec force son projet pour la France, dont je retrouve désormais l'esprit, et pour l'essentiel la lettre, dans la plateforme proposée par les Républicains et l’UDI aux élections législatives. Ce projet, c'est d’abord celui d’un équilibre entre la libéralisation des entreprises - baisse de l’impôt sur les sociétés, transformation du CICE en baisse durable de charges, suppression de l’ISF pour inciter à l’investissement - et la préservation du pouvoir d’achat des ménages - pas de hausse de la TVA, ni de la CSG, baisse de 10% de l’impôt sur le revenu, hausse des petites retraites de 300€ par an, rétablissement de la défiscalisation des heures supplémentaires.

C'est aussi un projet qui tient compte du caractère crucial de la protection et de la sécurité des Français : rétablissement des peines-plancher, fin des réductions automatiques de peine, construction des 16 000 places de prisons nécessaires à l’exécution des condamnations, mise en place de quotas d’immigration correspondant aux besoins de la France et à notre capacité à accueillir dignement... C’est cet équilibre qui m’a convaincue, que j’ai défendu et que je continuerai à défendre. 

Pour autant, faut-il le rappeler, personne dans nos rangs n'envisage de faire de l'obstruction systématique aux initiatives présidentielles ; personne dans nos rangs ne veut que ce quinquennat soit un quinquennat gâché après les cinq années que nous venons de vivre ; personne dans nos rangs ne souhaite que la droite s'enferme dans des positions caricaturales et dogmatiques. Mais signer un appel en ce sens, qui s'apparente davantage à une lettre d’allégeance qu'à une clarification de positionnement, ne fait que semer le trouble chez tous ceux qui se retrouvent dans notre projet pour la France. Pas d'appel avant le 18 juin ! L'espoir et le souffle nouveau qu'incarne le président Macron, avec lequel je me retrouve sur la rénovation de la vie publique et l’ouverture à la modernité et au progrès, ne doivent pas occulter l’exigence d’un projet à la hauteur des enjeux. Un projet qui devra être porté par des gens de convictions et de résultats, loin des opportunistes et des technocrates qui ont gangrené trop longtemps notre vie publique par esprit de cour ou par esprit de caste.

Dans les prochaines semaines, je garderai donc ma ligne de conduite en soutenant partout en France nos candidats aux élections législatives. Il ne s’agit en rien, comme j'ai pu l'entendre, d’une volonté de revanche. Mais dans notre régime semi présidentiel et semi parlementaire, les Français ont l'opportunité de choisir aux législatives le projet qu'ils souhaitent voir mis en œuvre après une élection présidentielle où ils ont d'abord choisi un homme. Dès lors, si la nomination d'Edouard Philippe se résume à un débauchage personnel sans conséquence sur la ligne du gouvernement, je dis non. Si en juin, les législatives permettent de mener une politique audacieuse de réformes, avec l'appui d’une Assemblée nouvellement élue et du président de la République, je dis oui !

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par mymi - 17/05/2017 - 17:50 - Signaler un abus Bravo Mme Calmels

    Merci pour votre loyauté et la clarté et l'intelligence de votre discours. Je veux encore croire et espérer que nombre de LR tienne la même position. Et surtout sur les électeurs comprennent vite et bien qu'un pouvoir dans contre-pouvoir est extrêmement dangereux surtout entre les mains d'un jeune ambitieux dont les tendances autoritaires et narcissiques ne sont désormais plus à démontrer. Français réveillez-vous, ne vous laissez pas "gouroutiser"....

  • Par mymi - 17/05/2017 - 17:52 - Signaler un abus Correction

    "et surtout QUE les électeurs...". Et "un pouvoir SANS contre-pouvoir..."

  • Par moneo - 17/05/2017 - 18:15 - Signaler un abus hum

    Beau discours,le problème c'est qu'iI y a un doute dans mon esprit Appel du 18 juin? ça fait Gaulliste non? et là pour cocufier le général fut un expert.. l'appel du 18 juin pour rejoindre le President ensuite? Nos journalistes sont en état de pâmoison ,pire qu'avec OBAMA et ce n'est pas peu dire mais pour l'instant mr Macron a fait un parti traditionnel, du débauchage ( il y a toujours des candidats pour les ors de la république) un attelage qu'il va falloir faire marcher de conserve , du marketing politique avec Hulot ,plus,les éternels choix de ministres basés sur de la stratégie politique et non sur l'efficacité. bref Macron a fait du traditionnel, fort bien fait ,et nous les électeurs nous ne savons plus qui vous êtes;Quand on voit un Lemaire ex candidat à la présidentielle se vendre pour un maroquin on se demande s'il n'a jamais eu une seule conviction dans sa vie sauf celle être ministre à défaut' d'être President et du coup on se dit et s'ils étaient tous comme cela?

  • Par clint - 17/05/2017 - 19:28 - Signaler un abus La droite ne s'en sortira pas si facilement !

    Il faudrait un chef et je n'en vois aucun à l'horizon ! De plus que tous les "jeunes", i.e. 50 ans !!, se bouffent entre eux !

  • Par lafronde - 18/05/2017 - 15:49 - Signaler un abus De l'utilité - ou de l'inutilité de Centre et de la Droite.

    Au plan électoral le candidat Macron était au Centre puisqu'il a gagné. Comme Président il est dorénavant au centre de la République. Son Gouvernement décline les centres de la Gauche à la Droite. Le seul problème du Président Macron est qu'il se réclame du Progressisme, et veut d'ailleurs assembler tous les progressistes. Lorsque l'on sait que le Progressisme c'est imposer à la Société civile la conception du Progrès que se font ceux qui tiennent l'Etat, et avec ses moyens coercitifs, fiscalité, subvention et Code pénal, on se remémore tous les abus qui ont pu être commis par des régimes autoritaires. Que vient faire Les_Républicains dans cette galère progressiste ? LR n'ont-ils pas pour vocation de défendre nos libertés publiques, nos libertés locales ? La liberté économique. LR n'ont-il spas aussi pour vocation de défendre la Tradition, l'autonomie de la Société civile organisée par subsidiarité vis à vis d'un Etat jacobin, volontiers directif ? Mme Calmels, défendez d'abord la Liberté des français avant les projets de "Progrès" (mais pour qui ?) du président Macron. N'oubliez-pas qu'il a été élu grâce au verrouillage de l'Audiovisuel par le CSA, au profit du camp progressiste

  • Par VV1792 - 18/05/2017 - 21:40 - Signaler un abus Tres joli discours, mais il

    Tres joli discours, mais il manque l'essentiel pour convaincre. Quelles valeurs defendez-vous en dehors de la gestion economique du pays? Et c'est qd meme un marqueur essentiel de ce qu' est suppose etre la Droite. Typiquement Patriotisme, continuite de la France, valeurs traditionnelles. Mais encore une fois, on n' aborde pas le sujet, par reflexe automatique de se placer au centre gauche sur les valeurs societales..La traitrise commence par la, car au final, si M Macron peu ou prou, applique la politique du programme decrit par V Clamels, pourquoi aller voter LR??

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Virginie Calmels

Virginie Calmels est membre du comité politique des Républicains.

1ere adjointe d'Alain Juppé et 1ere Vice présidente de la communauté urbaine à Bordeaux, elle est issue du monde de l'entreprise. Elle a notamment été 10 ans la Directrice Générale d'Endemol.

Url du site : droitelibre.fr

Twitter @Droite_Lib 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€