Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 26 Avril 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Paris: Hidalgo fait adopter un budget qui consolide la fuite des classes moyennes

À Paris, Anne Hidalgo vient de faire adopter un budget totalement lunaire, essentiellement consacré à ses marottes bobos. Il continue une politique d'écrasement des classes moyennes et il rappelle que l'apologie du "vivre ensemble" constitue en réalité le faux nez d'une politique où les salariés du secteur privé se paupérisent. La maire continue sa politique de métamorphose démographique destinée à assurer sa réélection.

Mairie de Paris

Publié le
Paris: Hidalgo fait adopter un budget qui consolide la fuite des classes moyennes

En huit ans, comme le montre le tableau ci-dessus, le nombre de demandeurs d'emplois de plus de 50 ans a doublé à Paris. Il flirte désormais avec les 60.000 personnes, soit 3% de la population parisienne. Il est vrai que ce doublement est une meilleure performance que la moyenne nationale qui est, sur le même segment de population et la même période, plus proche du triplement que du doublement. Il n'en reste pas moins que, sur la totalité de la population parisienne, on compte plus de 200.000 demandeurs d'emploi en catégorie A, B et C, soit 10% de la population.

Pour l'une des régions les plus riches d'Europe, et même du monde, ce chiffre fait tâche.

Paris, villes de fortes disparités

Encore ces chiffres moyens cachent-ils très mal les réalités par arrondissement. Si l'on prend le cas emblématique du 19è arrondissement, qui compte près de 200.000 habitants et qui a abrité tant de terroristes en herbe, c'est un vrai signal d'alarme qu'il faut lancer.

Selon l'INSEE, en 2014, le taux de chômage y dépassait les 16%. Le taux de pauvreté y atteignait près de 25%, une performance égale à celle de Valenciennes à la même date. 

On pense souvent Paris comme une entité unique et monolithiquement riche ou gentrifiée. Les Parisiens savent que leur ville est un agrégat de villages parfois très cloisonnés et marqués par de fortes différences. Les quartiers de l'Est parisien ont beau se trouver à une encâblure de métro des Champs-Élysées ou de l'avenue Montaigne, ils vivent de vraies détresses sociales, d'autant plus rudes qu'elles sont tenues secrètes. 

La précarisation grandissante des classes moyennes

Dans cet univers beaucoup moins rose que les cartes postales ne le laissent croire, les classes moyennes vivent des situations de forte précarisation, alimentée par la politique municipale. La multiplication des obstacles concrets posés par Anne Hidalgo à l'implantation des entreprises dans le centre ville, la fermeture de nombreuses voies de circulation, obligent les Parisiens à travailler de plus en plus loin de chez eux. 

Au fur et à mesure que les sièges sociaux s'installent en banlieue, c'est le temps de transport qui augmente et la qualité de vie qui se dégrade. Officiellement, Anne Hidalgo lutte contre le CO2. Dans la pratique, elle oblige à partir de plus en plus loin pour travailler.

Pour la seule période allant de 2000 à 2016, le temps moyen quotidien de transport d'un francilien a augmenté de 10%. On aimerait disposer des chiffres pour les Parisiens intra muros. En attendant, on voit bien que la politique de la maire s'adresse prioritairement aux fonctionnaires qui constituent la base de son électorat (et dont on est sûr que les ministères employeurs ne partiront pas en banlieue), et ne s'émeut pas de voir partir les cadres du secteur privé en banlieue. 

Il faut dire que ceux-là votent moins pour elle.

Les mutations démographiques organisées par Anne Hidalgo

Alors que, l'an dernier, le Conseil d'Analyse Économique produisait une note alarmiste sur le déclin des sièges sociaux à Paris depuis l'arrivée des socialistes à la mairie, Anne Hidalgo continue à asséner des contre-vérités sur le sujet. Ses écrans de fumée servent largement à dissimuler une politique de modification radicale de la population parisienne. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Fredja - 12/12/2017 - 14:08 - Signaler un abus Encore un bel article M Verhaege

    extrêmement instructif... Mais j'ai justement quitté la région parisienne à cause du bazard créé par les socialauds, et franchement, je trouve que les parisiens n'ont que ce qu'ils méritent. Après Delanoë, ils ont remis le couvert... Maintenant, il n'y a plus qu'à assumer :-)

  • Par kelenborn - 12/12/2017 - 14:18 - Signaler un abus Oui

    Je ne sais pas si c'est bien de pondre un article tous les deux jours!!!Verhaeghe est en voie de "Sylvestrisation" , pathologie consistant à privilégier la quantité aux dépens de la qualité (et quand je dis quantité , je me retiens de...toute incontinence) ! Bon évidemment , le gibier est facile: après Thanksgiving , on trouve toujours des restes ! mais enfin! un tel degré d'amateurisme! Ca se gâte! il doit bourlinguer avec Jacquet .

  • Par Atlante13 - 12/12/2017 - 19:04 - Signaler un abus Donc, si j'ai bien compris,

    la maire de Paris veut paupériser la capitale. Bon, je suppose qu'elle va garder son petit pré vert à bobos, mais la ceinture commence sérieusement à se rétrécir autour du noyau bobo. Donc l'Ile d'Afrique va s'étendre un peu plus vers la capitale. Ouafff, le pied, je verais bien la tour Eiffel transformée en minaret.

  • Par ajm - 12/12/2017 - 23:17 - Signaler un abus Machiavélisme.

    Je ne pense pas qu'Hidalgo ait un plan machiavélique, elle est avant tout poussée par l'idéologie . Elle est rusée mais la ruse est l'intelligence des imbéciles. Je pense qu'elle est en train d'indisposer une grande partie de son électorat bobo branché et aisé, qu'elle ne pourra pas compenser par des nouveaux Africains qui , d'ailleurs, ne seront pas (encore) électeurs . Elle peut , c'est vrai, néanmoins espérer se maintenir face à une opposition éclatée entre la droite parisienne classique et les macronistes de l'autre.

  • Par vangog - 13/12/2017 - 00:46 - Signaler un abus Paris était une fête!

    Mais ça, c'était avant socialisme!

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 13/12/2017 - 07:47 - Signaler un abus Hidalgo ne pense qu'à sa

    Hidalgo ne pense qu'à sa réelection, elle fait donc ce qu'il faut.............. Elle fait chier le banlieusard et continue en désespérant les classes moyennes qui majoritairement ne votent pas pour elle. Malhonnête mais efficace....

  • Par Djib - 13/12/2017 - 08:24 - Signaler un abus Un exemple

    A la suite de manifestations soutenues par les habituelles associations irresponsables, des logements sociaux ont été construits dans le quartier de la bourse, un des plus chers de Paris. Le choix des occupants de ces logements a tellement favorisé la "diversité" qu'il n'y en a plus, de diversité. Dans le même temps des jeunes couples dont les deux conjoints bossent et qui ne pourront jamais acheter ni même louer dans ces quartiers, payent des impôts pour financer ces inégalités. Elle est pas belle la vie!

  • Par Henrik Jah - 13/12/2017 - 12:10 - Signaler un abus Délinquante

    Pourquoi Hidalgo n'est-elle pas mise en examen et même incarcérée sachant qu'elle a détourné de l'argent public via un emploi fictif dans une optique d'enrichissement personnel ? Cette impunité totale est à vomir.

  • Par jurgio - 13/12/2017 - 18:53 - Signaler un abus Le Noël d'Ân.n.e Hidalgogo

    Comment a-t-on pu laisser à un groupuscule dangereux une cité comme Paris ? On en vient à souhaiter l'avènement prochain de plusieurs métropoles afin de voir disparaître cette gabegie de fric. Une sorte d'acharnement thérapeutique de cette vieille capitale qui a fait son temps, qui ruine et coule le pays.

  • Par JG - 13/12/2017 - 23:22 - Signaler un abus Les Parisiens ont voté....

    J'ai quitté Paris il y a 17 ans.... Qu'ils assument leur vote et ne se plaignent surtout pas (sauf peut être d'avoir eu à choisir entre Hidalgo et NKM....Charybde ou Scylla ??)

  • Par pierre de robion - 14/12/2017 - 21:54 - Signaler un abus TSH?

    On verra si toutes les intelligences sauront faire taire leurs divergences pour renvoyer l'insolente à ses contingences!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Éric Verhaeghe

Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr
 

Diplômé de l'Ena (promotion Copernic) et titulaire d'une maîtrise de philosophie et d'un Dea d'histoire à l'université Paris-I, il est né à Liège en 1968.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€