Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 16 Septembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Onze ans après la mise en place de l’euro, 62% des Français regrettent le franc

Sondage Atlantico/Ifop : en tête des mécontents, les femmes qui sont 70% à regretter le franc et les catégories socio-professionnelles les moins favorisées (à 77%), contre 41% parmi les cadres supérieurs et professions libérales.

Sondage

Publié le
Info Atlantico
Onze ans après la mise en place de l’euro, 62% des Français regrettent le franc

62% des Français regrettent le franc onze ans après l'arrivée de l'euro. Crédit Reuters

Le regret du franc

Onze ans après la mise en place de l’euro, regrettez-vous le franc ?

(Cliquez sur l'image pour agrandir)

Jérôme Fourquet : Cette enquête vise à mesurer le regret du franc. Qui dit regret du franc, dit insatisfaction vis-à-vis de l’euro, de facto.

On constate que le regret du franc est toujours très élevé : 6 Français sur 10 disent le regretter. Ils étaient 39% seulement en 2002, juste après l’entrée en vigueur et en circulation de l’euro qui est intervenue en janvier 2002. Ils sont ensuite passés à 48% en juin de la même année. Donc,  plus on s’éloignait de l’entrée en circulation de l’euro, plus le regret du franc progressait, pour atteindre une sorte de plafond à 61% en 2005, c’est-à-dire 3 ans après. L’insatisfaction est encore montée d’un cran en 2010 à la faveur de la crise de l’euro, à 69%, et elle est ensuite redescendue légèrement, mais on reste au plafond atteint au mois de juin 2005 : près de 6 Français sur 10 disent regretter le franc.

Le premier enseignement de ce sondage est que, contrairement à ce que les promoteurs de l’euro avaient annoncé, ce n’est pas parce que le temps s’est écoulé depuis l’entrée en circulation de l’euro que le regret du franc a disparu. Certains avaient pensé que mécaniquement, le temps faisant son œuvre, les Français s’habitueraient à cette nouvelle monnaie, et que le souvenir du franc s’estomperait petit à petit. Cela fait maintenant 10 ans, il existe donc une génération entière qui n’a pas connu le franc, et qui n’a connu que l’euro. Pour autant, le niveau de regret reste élevé, et a même considérablement progressé par rapport aux mesures faites quelques mois après l’entrée en circulation de l’euro. Donc, loin de s’estomper, le souvenir du franc et les critiques envers l’euro sont renforcés, notamment à l’occasion de la crise économique et financière, ce qui explique le pic de 2010.

Afin de comprendre pourquoi ce mécontentement vis-à-vis de l’euro s’enracine, deux dimensions importantes sont à prendre en compte. La première, c’est l’idée qui est très vite apparue et qui s’est rapidement ancrée, selon laquelle le passage à l’euro se traduit par une envolée des prix et une valse des étiquettes. Le regret du franc s’explique par le regret d’une époque, plus ou moins idéalisée, à laquelle les prix des biens de consommation courante étaient plus raisonnables. Cela explique pourquoi le regret du franc a progressé de façon rapide au fur et à mesure que les prix se sont envolés et que les tensions sur le pouvoir d’achat, qui sont un problème récurent de la vie politique et sociale française depuis longtemps maintenant, se sont installées.

La deuxième critique est plus politique : il existe un mécontentement vis-à-vis de la construction européenne qui n’a cessé de croître ces dernières années avec le déclenchement de la crise de l’euro. Cela explique que l’on ait atteint le pic de 69% de Français qui regrettent le franc en février 2010, au paroxysme de la crise de la zone euro. Aujourd’hui, rien n’est réglé dans le fond, mais depuis les décisions de cet été lors du sommet européen, la pression sur la zone euro a reflué, et cette thématique n’est plus aussi centrale dans le débat public. On n’annonce plus tous les matins la banqueroute de l’Espagne ou de l’Italie et l’explosion de la zone euro. Les inquiétudes sont encore vives mais moins fortes. Tout cela contribue, avec un mécontentement plus pragmatique au sujet de la hausse des prix, à entretenir la nostalgie du franc.

___________________________

[1] Sondage Ifop pour Dimanche Ouest France réalisé par téléphone du 14 au 15 février 2002 auprès d’un échantillon de 1005 personnes, représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus.

[2] Sondage Ifop pour Dimanche Ouest France réalisé par téléphone du 27 au 28 juin 2002 auprès d’un échantillon de 1005 personnes, représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus.

[3] Sondage Ifop pour Paris Match réalisé par téléphone du 11 au 12 février 2010 auprès d’un échantillon de 957 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par zelectron - 31/12/2012 - 08:53 - Signaler un abus l'ancien système était cacophonique

    ...et profitait exclusivement aux banques. Quand aux pertes de temps et ennuis administratifs, ils étaient légions ! Il ne faut pas avoir la mémoire courte ...

  • Par murex - 31/12/2012 - 09:46 - Signaler un abus Bien Fait !

    Ils ont été TOUS, voter sans savoir quoi que ce soit de cette "europ' des cabris ! Rebelote avec Maastrich ! Dix de Der avec les néo-soviétiques ! Bien fait pour le peuple le plus intelligent du monde !

  • Par General3Gaulle - 31/12/2012 - 10:21 - Signaler un abus Vivement le retour a notre souveraineté monetaire

    Vivement que on en finisse avec l'euro et la loi de 1973. On pourra enfin envasager un scénario de sortie de crise.

  • Par Equilibre - 31/12/2012 - 10:42 - Signaler un abus Le franc

    Même si son histoire n'est pas rose et qu'il n'a jamais été très"fort", au moins, cette monnaie représentait un indicateur qui nous était propre et envoyait des signaux réels, ce qui n'est pas le cas avec la fausse monnaie euro-mark. Le neuro est en train de nous asservir, sous couvert de "solidarité européenne" (la bonne blague novlanguaise). Je place de grands espoirs dans le présiflan, qui n'ayant rien compris à rien, pour nous le redonner, dans des conditions catastrophiques, certes. La liberté a un prix à payer.

  • Par fengel11 - 31/12/2012 - 10:55 - Signaler un abus fallait y réfléchir avant..!!!

    le Franc Fort ou l'€ fort détruit l'économie Française sauf qu'avant nous pouvions dévaluer le Frs aujoud'hui impossible avec l'€ donc le choix est simple acceptez le Chômage de masse..!! Ou accepter de baisser vos salaires et vos retraites...!!!

  • Par MONEO98 - 31/12/2012 - 11:00 - Signaler un abus nostalgie

    moi c'est l'ancien franc j'étais millionnaire

  • Par Bara - 31/12/2012 - 11:01 - Signaler un abus Augmentation des prix, stagnation des salaires

    Le passage à l'euro a masqué une spectaculaire augmentation des prix: il y a 10 ans, avec mon salaire, je pouvais faire 2 voyages par an à l'étranger sans m'endetter (mais sans économiser), aujourd'hui j'ai du mal à en faire 1 seul (et le reste de mon train de vie est resté stable, mais plus coûteux).

  • Par socratus - 31/12/2012 - 11:03 - Signaler un abus 62 % des français regrettent....

    OUI, 62 % regrettent le franc et.... d'avoir voté pour Normal 1er !!!! ... mais c'est trop tard.... ... avec l'augmentation électorale mathématique du peuple de gauche par adjonction permanente de fonctionnaires, d'émigrés, et le droit de vote donné à tous les non-français, les socialo-communistes peuvent être rassurés: ils garderont mathématiquement le pouvoir au fil des futures décennies.... ... comme ils ont, de plus, 90 % des Médias pour eux (les journalistes tiennent beaucoup à leurs supersalaires et leurs avantages socio-fiscaux)... l'équipe de Hollande-le-Corrézien et de Desir-l'Alsacien, n'a vraiment aucun souci à se faire....

  • Par Lulu le Nantais - 31/12/2012 - 11:04 - Signaler un abus Des chiffres et surtout des prix !

    A chaque fois que nous évoquons l'idée d'une explosion des prix depuis l'arrivée de l'euro, nous sommes soupçonnés de ne plus vivre avec notre temps. Les "biens pensants définitivement tendance" nous expliquent que la perspective des années nous fausse notre perception... Bon ! et les preuves ? Existe-t-il des études réalisées sur l'augmentation des prix depuis 11 ans (autre que celle de madame Lagarde, en son temps...). Pourrions-nous comparer les prix d'une liste de produits ou services avant l'arrivée de l'euro et aujourd'hui ? Cette hausse des prix (je continue à y croire) n'a t-elle pas généré le phénomène des enseignes du "pas cher" ou "promo continue" ? Les commerçants et producteurs ne se sont-ils pas tiré une balle dans le pied en augmentant leurs prix, en prenant au piège les consommateurs partis vers des enseignes moins chères grâce à la production délocalisée ? Des preuves : la vente à apporter, les distributeurs de boissons, les aliments, les restaurants (souvenez-vous du menu à 200 francs, est il le comparable à celui à 30 euros ? L'inflation a t-elle suivi dans les mêmes proportions ? Bon réveillon, quand même !

  • Par socratus - 31/12/2012 - 11:06 - Signaler un abus pour Fangiel

    "le choix est simple acceptez le Chômage de masse..!! Ou accepter de baisser vos salaires et vos retraites !" ... non, non, pas à choisir, nous avons les DEUX !!!!

  • Par Ichayamamoto - 31/12/2012 - 11:08 - Signaler un abus Mise en place de l'Euro mal gérée

    Le gouvernement de l'époque n'a pas géré l'augmentation des prix, les commerçants en ont profité, on se fait racketter depuis et les petits producteurs n'ont pas vu la couleur de l'argent ! Toujours les mêmes qui se sont engraissés et les vaches à lait qui paient..

  • Par kettle - 31/12/2012 - 11:20 - Signaler un abus TOUS les francais

    62% des Français regrettent le franc et 38% ne l'ont pas connu.

  • Par kettle - 31/12/2012 - 11:24 - Signaler un abus Un billet de 100 FRS suffisait

    A passer la soirée a fumer et picoller, aller au supermaché. Avec 15 EUR c'est impossible.

  • Par pemmore - 31/12/2012 - 11:27 - Signaler un abus Regrettent'ils vraiement?

    un exemple tout bête, j'ai mis en vente récemment sur un site de ventes aux enchères une pièce en francs très rare à un prix très inférieur à la cote, elle n'est pas partie, le franc ne déclenche aucune passion, certain euro partiraient bien plus vite. Seule chose dommageable, avec le collège unique,toutes les générations nées après 1954 ne savent plus compter de tête et se sont faites piéger par les margoulins de toutes sortes y compris étatiques. Regardez le prix d'une carte grise hallucinant en francs. Un contrôle technique 400 francs. 400 francs pour 1 h de boulot! Et les générations plus anciennes payent les pots cassés. 10 francs le l d'essence 50fr le paquet de cigarettes ou le ciné, 6fr le kg de patates 50fr le kg de cerises, etait-ce si difficile de refuser de payer?

  • Par Rémi57 - 31/12/2012 - 12:37 - Signaler un abus Une phrase

    "Cela fait maintenant 10 ans, il existe donc une génération entière qui n’a pas connu le franc, et qui n’a connu que l’euro". Tiens, tiens. IFOP sonde les moins de 10 ans à présent ? Et son explication visant faire croire que les déçus de l'euro devraient être moins nombreux eu égard à cette génération (10 ans=une génération ???) est une analyse pour le moins étrange. Pour ma part, je me souviens de l'époque où, les apprentis écolos de l'époque (moins nombreux qu'à présent), disaient face au litre d'essence qui venait de dépasser les 5 francs que personne ne pourrait plus rouler avec le litre à 10 francs (1,50 euros). Si les augmentations du prix de la matière première pétrole ont été "justifiées" par de nombreux mécanismes, ceux-ci ne s'appliquent pas à une production locale. De ce fait, il est difficile de faire passer la pilule d'une baguette à 1 euro quand on se souvient de l'époque pas si lointaine du pain (plus lourd que la baguette) à 1 franc. Oui, une hausse irraisonnée des prix n'est pas une légende des nostalgiques du franc mais une réalité qui saute d'autant plus facilement aux yeux que l'on sait encore multiplier par 6,5 (avec ou sans calculette).

  • Par rudi11 - 31/12/2012 - 12:42 - Signaler un abus suede, danemark

    quand on voit l excellente santé des pays hors euro, oui, on regrette d avoir adopté cette monnaie de singe rien de bon ne peut arriver quand un pays renonce à sa souveraineté monétaire...quant à la politique....elle est digne des clowns elus récemment.

  • Par Outre-Vosges - 31/12/2012 - 12:44 - Signaler un abus Les Français sont incorrigibles

    Ceux qui regrettent le franc ont la mémoire courte, mais c'est une caractéristique des Français. J'ai connu le temps où notre monnaie ne cessait de se dévaluer par rapport au mark et cependant tout restait toujours plus cher chez nous car les commerçants répercutaient immédiatement dans leurs prix la dépréciation de notre monnaie… et les clients se laissaient faire en braves moutons qu'on mène à l'abattoir. Cet été je voyais qu'au Parc de l'Orangerie on vendait des glaces à 1,5 € la boule tandis qu'à Kehl, quelques kilomètres plus loin, la boule était à 0,50 €; et malgré tout on faisait toujours la queue à Strasbourg pour en acheter. Mon père me racontait qu'en 1924, devant la crise financière qui menaçait, Poincaré avait augmenté de 20 % les impôts directs (le «double décime»). Immédiatement les commerçants ont augmenté leurs prix de 20 % et ils expliquaient à leurs clients: «C'est le double décime!» Au lieu de réagir intelligemment par une grève des achats, les Français ont accepté cette hausse et voté pour le cartel des gauches, dont la politique financière a été si catastrophique qu'il a fallu rappeler Poincaré dès 1926.

  • Par Mani - 31/12/2012 - 13:10 - Signaler un abus C'est beau !

    62 % des Français ont la mémoire très très courte et regrettent le temps où les dévaluations tous les deux ans plombaient systématiquement l'épargne, où leur sacrosaint "pouvoir d'achat" était sérieusement élimé par une inflation au bas mot deux fois plus forte qu'aujourd'hui... . L'euro est en train de prendre au dollar son rôle de monnaie internationale de référence, donc les États-Unis, dont la puissance réside en grande partie dans leur monnaie, se battent de toutes leurs forces pour faire éclater la zone euro, en imposant l'idée d'une "crise de l'euro" alors qu'il s'agit d'une crise de la dette doublée de la crise existant depuis 2008. . Et 62 % des Français sont suffisamment bêtes pour n'y voir que du feu et jouer le jeu des États-Unis en faisant semblant de regretter le bon vieux temps du franc faible. . Quel manque collectif de clairvoyance...

  • Par Mani - 31/12/2012 - 13:17 - Signaler un abus @kettle

    "Un billet de 100 F suffisait à passer la soirée à fumer et picoler, aller au supermaché. Avec 15 EUR c'est impossible." Un billet de 100 F suffisait... Où ? Quand ? Et 100 F représentait quel pourcentage du salaire moyen ? Et quel rapport entre franc et euro d'une part et le prix du paquet de clopes et de la boisson d'autre part ? N'importe quoi...

  • Par Benvoyons - 31/12/2012 - 13:40 - Signaler un abus La France aurait conservé le Franc nous aurions comme résultat

    onze ans après 90% des Français pour demander l'EURO.

  • Par Benvoyons - 31/12/2012 - 14:08 - Signaler un abus Souvenir:1990 à 2001 avec le Franc 24% d'inflation et sans crise

    2002 à 2011 18% d'inflation et avec une crise. Avec le Franc: Mécaniquement les prix augmenteraient de 2 % pour le coût du change. Notre taux d'emprunt serait de 6%. Nous serions dans les mêmes problèmes que la Grèce. En effet notre administration n'aura pas changé, ni nos syndicats, ni notre mode de pensée qui est de croire que nos problèmes sont ceux des autres. Mais les Français font se que leur a demandé notre Caton1° il faut rêver.

  • Par Equilibre - 31/12/2012 - 14:35 - Signaler un abus @ Mani et @benvoyons pour la fin.

    Là, tu confonds tout. Les dernières dévaluations françaises se situent surtout dans le premier septennat de Mittrand, pour payer le prix de leur stupidités idéologiques, parachevé par la dernière de Chirac, histoire de solder le passif du socialisme. Quand à la politique du franc fort des années 90, prélude au neuro, celle-ci s'est accompagnée d'un carnage au niveau du chômage ET industrielle. Faudrait voir à ne pas oublier que les bouses socialistes sont responsables de la non tenue de celui-ci ou de sa trop grande tenue, dans tous les cas du joujou avec une monnaie pour la tordre en suivant des objectifs politiques et en oubliant l'économie. Quant à nos amis ricains, au vu du nouveau stade de la guerre monétaire, je suis persuadé qu'ils sont contents du neuro, qui servira de variable d'ajustement entre eux, la Chine et le reste du monde Je reste persuadé que mieux vaut une monnaie, qui vaut ce qu'elle vaut, faible, inflationniste au besoin qu'une monnaie forte qui ne correspond PAS à la valeur intrinsèque d'un pays. Et le neuro ne correspond pas à: La France L'Italie L'Esapgne La grêce... En fait, à part l'Allemagne, les pays-bas, ... à QUI il correspond ?

  • Par Lama1983 - 31/12/2012 - 14:49 - Signaler un abus rien d'étonnant !

    Quand on voit à quel point les prix ont explosé depuis l'euro, il faudrait être borné ou aveugle pour ne pas voir à quel point on s'est fait arnaquer ! Quant au chômage et aux délocalisations de masse, n'en parlons même pas. Bref, c'est le bazar et il serait temps qu'on en finisse ! Blog : http://bougerlafrance.kazeo.com/

  • Par MONEO98 - 31/12/2012 - 15:46 - Signaler un abus des comparaisons stupides

    comparer des prix 2012 aux prix en franc c'est admettre que si on avait gardé le franc ,les prix seraient restés stables...alors que faute de réformes structurelles ( moins de collectivités;moins de fonctionnaires, moins d'Etablissements publics ,moins de subventions diverses et variées ,une totale réforme de la formation professionnelle, moins d'immigrés ,moins d'assistanats etc etc.... ) les prix auraient galopé tout autant et la dévaluation permanente auraient rendu votre plein d'essence plus que problématique de même tout ce qui est importé c'est c equi arrivera si le programme des nationalistes socialistes de gauche ou dit de Droite cad les fascistes l'emportent comparer Hier à aujourd'hui n'a aucun sens si le pays continue de croire que l'on peut dépenser toujours plus en endettant le pays l'avenir est soit du Mario Monti à la française et si ça échoue le fascisme sera notre avenir ;il y aura de la nostalgie sur nos libertés déjà tous les jours rognées par nos étatistes ,sarkoziens "gaulliste " maurassien , socialistes

  • Par Outre-Vosges - 31/12/2012 - 16:18 - Signaler un abus Non au retour des poteaux frontières

    Comme tant de gens bornés ou aveugles, @Lama1983 pense qu'il faut être borné ou aveugle pour ne pas penser exactement comme lui-même le fait. Mais la différence entre nous c'est que, si j'en juge par son pseudo, je suis plus âgé que lui de plusieurs décennies et j'ai connu un franc sans cesse dévalué sans que notre situation s'améliorât. Je ne sais pas où habitent nos souverainistes qui voudraient retourner au franc et hérisser de nouveau la France de frontières, avec des douaniers contrôlant soigneusement chaque voiture pour empêcher les importations, mais le Strasbourgeois que je suis est très content de pouvoir franchir le Rhin sans formalités et de se sentir chez lui des deux côtés du fleuve. Je n'ai aucune envie de revenir aux enquiquinements d'autrefois. À @Equilibre j'ai envie de répondre que, si une monnaie forte ne correspond pas à la valeur intrinsèque de notre pays, c'est que notre pays ne vaut pas grand-chose. Il serait donc bon de prendre modèle sur l'Allemagne et les Pays-Bas au lieu de les jalouser.

  • Par Benvoyons - 31/12/2012 - 16:48 - Signaler un abus Equilibre - 31/12/2012 - 14:35 Tu confonds entre bonne gestion

    et mauvaise gestion et cela n'a rien avoir avec l'euro.

  • Par René - 31/12/2012 - 18:01 - Signaler un abus Normal

    Beaucoup de Français commencent à ouvrir les yeux ( mise à part certains privilégiés). Dans beaucoup de cas dix ans après le chiffre est le mème. Exemple prix d'une salade. avant 1Franc50 aujourd'hui 1e.50 -mème chiffre mais SEPT fois plus cher.!!!!!!! A part la

  • Par René - 31/12/2012 - 18:05 - Signaler un abus Normal ( je termine)

    A part la haute technologie ou là les prix baissent et la "puissance" augmente sinon!!! Mais on ne change de télé tous les ans. De toute façon il suffit de regarder autour de soi ( a part les "privilégies" ) le niveau de vie baisse légèrement tous les ans. surtout pour les retraités.

  • Par Leprintempsmauve - 31/12/2012 - 19:07 - Signaler un abus le temps de passer à l'Euro-Franc

    Personne n'imaginerait repasser aux anciens francs avec un euro équivalent à un ancien franc qui diviserait la valeur de l'épargne par 6.5, mais en revanche, remplacer l'Euro par un nouveau Franc, l'Euro-Franc avec la même parité au départ (1 euro=1 euro-Franc) non ? Le choix est simple pour rétablir la compétitivité, soit pouvoir dévaluer, soit le sacrifice des salaires des politiques austéritaires (ex: -30% en Grèce) sur l'autel du Dieu EURO. Redoutez vous tant que cela de bruler cette idole monétaire ? moi pas ! Réinstaurer la possibilité d'emprunt à taux zéro à la banque de France au lieu d'emprunter sur les marchés limiterait la dette publique. C'est loin d'être compliqué, mais tellement peu intéressant pour tous nos débiteurs qui peuvent ainsi nous obliger à privatiser tous nos services publics. Ça s'appelle la dictature par la dette. Méfiez vous des experts des plateaux télé. Trainez donc sur Internet pour avoir d'autres sons de cloches, suivez les programmes politiques qui évoquent l'Euro-Franc comme le MRC et DLR. Vous regrettez l'ancien Franc, il est encore temps de créer le nouveau avant de disparaître...

  • Par Le gorille - 31/12/2012 - 20:44 - Signaler un abus Des jeunes en "balles"

    Une anecdote. En parcourant les rayons d'une surface de bricolage, j'entends la conversation entre jeunes de 15 à 20 ans : "C'est cher, 15 000 balles !" Du coup je me penche sur l'étiquette : 150 FF ! Quelle torsion d'esprit ! Ils ne lisent pas le nombre en gras, mais multiplient les petits chiffres dans le coin, difficiles à lire ! Un retour de plus de 50 ans en arrière ! Il est vrai que c'était dans le Sud de la France ! Peut-être que dans le Nord...

  • Par Le gorille - 31/12/2012 - 20:58 - Signaler un abus Ancien et nouveau franc

    Eh là ! Attention au vocabulaire ! L'ancien franc n'est pas mort ne vous en déplaise ! Et cela du seul fait que je l'ai connu et peut-être vous aussi ! Sans oublier l'anecdote des "balles". Quand au "Nouveau Franc", ah non ! N'y revenons pas ! Il y aurait de quoi se mélanger à nouveau les pinceaux. Ni non plus Euro-Franc, qui aurait le même inconvénient que l'Euro côté sentimental ! Non ! Choisissons un autre nom ! Je proposerais bien l'Ecu, ce qui serait "vache" pour nos amis allemands, j'en conviens ! Alors, un Louis ? On a encore des Louis d'or, non ?? Evitons les "François" ou "Nicolas" : trop de charge affective et pas assez de poids historique. Pas non plus Napoléon : il a saigné la France à blanc. Alors un Sou ? "Au Moyen âge, un boeuf valait un sou" Tel était le titre d'un mémoire de mon père sur la dévaluation... J'ai mieux. Dans le Pacifique, il y a une monnaie qui a toujours cours dans les conversations : le Tara... En bref, car l'historique serait long, disons qu'il est employé comme le Sou en France... Qu'en dites-vous ?

  • Par Le gorille - 31/12/2012 - 21:07 - Signaler un abus Dévaluation

    @René : votre exemple ne vaut pas. Il s'appuie sur une denrée produite par de la main d'oeuvre française et du pétrole (engrais, serre, transport...) en grande quantité. On sait ce qu'il en est advenu et du prix du pétrole et des charges sociales. Peut-être le chiffre 7 est-il un peu fort de café, mais il reflète la réalité ou sa tendance profonde. Je vous laisse à vos calculs analytiques.

  • Par Le gorille - 31/12/2012 - 21:21 - Signaler un abus L'Euro vu d'ailleurs

    Je n'entrerai pas dans la haute finance, réservée à une élite particulièrement auto-proclamée et incompétente au vu des faits. Bon d'accord ! C'est parce que je n'y comprends rien dans leurs courbes sans abscisses ni ordonnées... Simplement, l'Euro apporte vraiment une facilité à l'extérieur de la France et aussi dans l'hexagone. Et, résidant outre-mer, j'en apprécie les avantages. Rien que le change, déjà ! C'est une simplification majeure. Puis pour parler et comparer : l'Euro est à peu près au rang du dollar. Le Franc avait une valeur trop petite. Enfin, les nombres sur les étiquettes prennent une place raisonnable !

  • Par Heizen - 31/12/2012 - 21:52 - Signaler un abus RÉFÉRENDUM !

    L'euro est TROP CHER ! Pour nous et pour les pays du Sud. . C'est erreur monumentale d'avoir créé une seule monnaie sur des pays si différents. Des Prix Nobel le disaient à l'époque et le disent aujourd'hui, pas des moindres : Milton Friedman, Maurice Allais, Paul Krugman... Alors quand j'entends dire UMP/PS et experts dans les médias que Dupont-Aignan ou Marine Le Pen ne sont pas crédibles et dangereux quand ils parlent de revenir a des monnaies nationales adaptées, je rigole ! . Avant nous n'étions pas dans le chaos, nous commercions avec les autres autant qu'aujourd'hui et nous coopérions, ça ne serait pas le chaos le retour au franc, au contraire ! Selon Natixis le franc serait au niveau du dollar, exactement ce qu'il nous faut. . Il est simple de comprendre que si la Grèce avait une monnaie moins chère elle gagnerait en compétitivité d'un coup, le tourisme ferait un bond tout comme ses exportations. Pareil en France, en Espagne, en Italie. . La Suède qui était dans notre situation a fait quoi pour s'en sortir et créer de la croissance et emploi ? Elle a fait maigrir l'Etat, le réformer + DÉVALUATION DE 20% de sa monnaie NATIONALE.

  • Par Age - 31/12/2012 - 22:07 - Signaler un abus faut vraiment arrêter

    avec ces légendes urbaines selon lesquelles l'inflation serait moins forte avec l'euro... 1/ elle est complètement bidonnée. l'inflation réelle est plutôt entre 10 à 20% par ans pour les produits de base, ce qui est bien supérieur a ce que l'on avait avec le franc (et sans "planche a billet", réfléchissez a quel point on vous a bourré le mou avec cette imbécilité...), et 2/ elle ne correspond a rien concrètement puisque sur le plan européen, le cout de la vie est extrèmement différent d'un pays a l'autre, et qu'elle est différente selon que les ménages sont riches ou pauvres... l'euro n'avantage que les plus riches de quelques pays et plombe tout le reste. Raison pour laquelle l'abomination appelée "modèle Allemand", Hartz IV, est en train de faire passer la société de classes en société de castes, formant une nouvelle aristocratie avec sa mentalité de cour (lobbies). C'était intuitivement prévisible, et c'est ce que vient de conclure Gunter Wallraff lui même... donc NON a l'euro, NON au retour des privilèges : retour au franc et VITE ! le plan de Dupont-Aignan pour éviter les dévaluations continuelles est très intelligent et parfaitement réalisable.

  • Par Gégé Foufou - 01/01/2013 - 09:06 - Signaler un abus La génération couches culottes

    Vous écrivez n'importe quoi mon pauvre ami. "Cela fait maintenant 10 ans, il existe donc une génération entière qui n’a pas connu le franc" Pour vous 10 ans c'est une génération, chez les lapins oui chez les hommes c'est 20 ans.

  • Par Gégé Foufou - 01/01/2013 - 09:10 - Signaler un abus A Le gorille

    Résidant outre mer c'est normal on ne croise pas beaucoup de gorilles en France sauf dans les zoos. Mais on peut te garder ton neuro d'outre mer et nous notre franc .

  • Par MONEO98 - 01/01/2013 - 12:04 - Signaler un abus @leprintempsmauve

    le simplisme : on récupère notre monnaie nationale;on peut dévaluer et tout baigne heu ?? quelle inflation et quelle valeur pour ce franc nouveau? vu ce que l'on importe quelle répercussion sur nos prix intérieurs au niveau de la consommation et de la fabrication (une voiture française ça a bien 50% de piéces étrangères) dés lors combien que défilés dans lar ue pour demander une hausse de salaires,? Pire quelle valeur de notre monnaie nationale ? valeur fixe? alors on la défend à coup d'intérêts élevés ou change flottant cad dévaluation permanente?

  • Par BOUM - 01/01/2013 - 17:53 - Signaler un abus Le Franc contre l'Euro, c'est la France contre la globalisation

    "l’idée qui est très vite apparue et qui s’est rapidement ancrée, selon laquelle le passage à l’euro se traduit par une envolée des prix et une valse des étiquettes." NON il ne s'agit pas d'une idée mais bien d'une réalité longtemps camouflée par nos dirigeants (tous pro-Europe) de l'époque. Heureusement des enquêtes sérieuses ont prouvé que le passage à l'euro avait bel et bien provoqué une forte inflation. Désormais, la défense de cet euro sur-évalué entretient une crise des dettes souveraines et des banques qui tend à devenir systémique. Donc, pas étonnant que ce sondage débouche sur de tels résultats: ils sont justifiés et je les trouve même pusillanimes. Je ne gobe pas les discours alarmistes des pro-euro qui cherchent à faire peur aux bons Français. De fait, la catastrophe est déjà là et c'est le système Euro qui en est finalement la cause originelle. Les dégâts sont réels. Et ce n'est que le début... Aussi, il ne faut jamais dire jamais car l'histoire réserve bien de surprises.

  • Par myc11 - 01/01/2013 - 18:32 - Signaler un abus La réalité de l'euro,

    Pour nous consommateurs c'est les prix souvent multipliés par dix, un exemple, les soldes qui s'affichaient à 10 francs s'affichent à 10 euros. Il y a plusieurs vagues d'inflation, et l'euro fort devient pour les consommateurs aux moyens limités par les diverses hausses, dont celles des taxes et impôts, associé aux conjonctures incertaines. Sans oublier que le contribuable imposé participe de ce fait aux charges de fonctionnement du parlement européen. Mais bon, revenir au franc c'est aussi aléatoire qu'une embarcation seule au milieu du large. En tout cas, en tant que simple citoyenne contribuable, je commence à ramer sérieusement pour une destination inconnue...

  • Par max84300 - 01/01/2013 - 22:12 - Signaler un abus Bloquons les prix pour 1 an !

    L'€uro est bien trop fort pour le consommateur lambda ! Les prix augmentent comme du temps du franc, de 20, 30, 50 centimes !! Sauf les prix payés aux producteurs et les salaires qui sont calculés par des gens instruits qui comptent au centime près... L'écart se creuse donc de plus en plus ! Regardez dans les pays où résiste encore le Franc CFA: est-ce que les prix varient à la même vitesse que les nôtres ? NON car lorsqu'ils bougent de quelques Francs, cela ne représente pratiquement rien en €uros ! (encore moins en Guinée où 1 € vaut 10 000 GNF !!! Avec la force de notre €, TOUS les prix devraient être bloqués pour 1 an !

  • Par Mani - 02/01/2013 - 00:02 - Signaler un abus @Age

    Forcément, quand on estime avoir la réalité des chiffres par pure science infuse, ça devient difficile d'argumenter pour les autres. Et puis ce qui est bien avec cette méthode, c'est qu'elle est extensible à l'infini ! . En France, le chômage est de 10 % ? Meuh non, les chiffres sont bidonnés, moi je sais la vérité : il y a 87,34 % de chômeurs. On nous cache tout, on nous dit rien ! . Quant à la différence de niveau de vie entre les pays, quand bien même ce serait aussi tranché que ça... et alors ?? Vous pensez vraiment que le niveau de vie est partout le même en France ??? Et quel rapport avec la monnaie, bon sang ? Avec votre "raisonnement", il faudrait une monnaie pour l'Ile de France, une monnaie pour la Côte d'Azur, une monnaie pour la métropole lilloise, une autre pour le fin-fond de l'Ardèche... . N'importe quoi du premier au dernier mot !

  • Par Mani - 02/01/2013 - 00:04 - Signaler un abus @Equilibre

    La "valeur intrinsèque d'un pays" ?? Ah ben là ouais, mais forcément, si on invente des concepts délirants à chaque fois que j'ai le dos tourné, j'ai du mal à suivre, c'est sûr ! . Et donc, c'est quoi exactement, la "valeur intrinsèque d'un pays" auquel une monnaie, dans cette théorie personnelle de la monnaie, est supposée correspondre ?? Là, je suis tout ouïe, parce que j'avoue n'avoir jamais entendu parler d'un truc pareil.

  • Par Mani - 02/01/2013 - 00:08 - Signaler un abus @max84300

    "Les prix augmentent comme du temps du franc, de 20, 30, 50 centimes !" . Mais pourquoi raconter n'importe quoi ? Les prix n'augmentent pas de cette façon, les prix VARIENT ! Ce n'est d'ailleurs absolument pas lié à la monnaie, qui est neutre dans l'histoire, mais au cours des matières concernées. Seulement, à chaque fois que les prix baissent, les gens comme vous l'ignorent ostensiblement et préfèrent noter uniquement les fois où les prix montent. Si ce que vous dites était vrai, alors les prix auraient été multipliés par 10 ou 20 depuis l'arrivée de l'euro, notre épargne ne vaudrait rien, etc. Mais bon, à ce niveau-là, l'explication est psychologique...

  • Par Mani - 02/01/2013 - 00:18 - Signaler un abus @myc11

    Décidément, c'est un défilé de mythomanes sur ce sujet ! . " les soldes qui s'affichaient à 10 francs s'affichent à 10 euros" . ... les soldes qui s'affichaient à 10 francs ??? Quand ça ? Dans les années 50 ? . Tenez, faites un test très simple. Allez sur google, tapez "soldes à 10 francs" et regardez ce qui sort. . 1972, "soldes à 10 francs" chez Gibert sur les disques d'occasion... 1989, "soldes à 10 francs" chez "La Clé de sol", là aussi sur les disques d'occasion. Sur un forum, le délire de quelqu'un qui parle des "soldes à 10 francs" chez H&M. Rappelons que le premier magasin H&M en France a été ouvert en 98, 4 ans avant l'euro, j'émets donc un doute sur les souvenirs de cette personne. Enfin, sur un dernier lien, la citation suivante : "Pas étonnant que les CDs d'Europe se soient retrouvés quelques années plus tard dans les bacs à soldes à 10 francs à l'époque, puis 1€ actuellement"... 10 francs à l'époque, puis 1€ actuellement ? LOL . Sérieusement, pourquoi ce besoin d'inventer n'importe quoi pour étayer ses propos ??

  • Par Mani - 02/01/2013 - 00:21 - Signaler un abus @BOUM

    " la défense de cet euro sur-évalué entretient une crise des dettes souveraines et des banques qui tend à devenir systémique." . Ah tiens, c'est une nouvelle, celle-là ! La crise des dettes souveraines, c'est à dire la crise des États qui se sont globalement endettés structurellement depuis une quarantaine d'années, c'est la faute à l'euro ? . Et la "crise des banques" ? Euh... la crise des subprimes, c'était l'euro aussi ??? . Aaaah mais pardon, si c'est "systémique", alors ça change tout, toutes mes excuses ! ... . Allez, j'arrête, il y a des conneries de ce genre à chaque ligne sur chaque intervention, je ne vais pas y passer la nuit non plus. Pleurez bien notre bonheur perdu, disparu en même temps que le franc, qui était toute notre force !

  • Par nervall - 02/01/2013 - 05:22 - Signaler un abus euro monnaie sans etat

    du moins sous cloche allemande , et l`allemagne sous tutelle USA , accord tacite de loccupant avec son protectorat teuton , un euro fort gere par les usa et la chine au benefice de la teutonnie, usa et zone dollar via des imprimages electroniques , l`euro est un cancer mortel pour l`economie generaliste france et europe et sert l`industrie de niche allemande qui a besoin d`un euro fort . point barre

  • Par kettle - 02/01/2013 - 06:26 - Signaler un abus 2002 à 2011 18% d'inflation

    Benvoyons - "2002 à 2011 18% d'inflation" --- Tu plaisantes ou c'est les chiffres de l'INSEE?

  • Par kettle - 02/01/2013 - 06:33 - Signaler un abus Inflation chez H&M

    @Mani - "Sur un forum, le délire de quelqu'un qui parle des "soldes à 10 francs" chez H&M. Rappelons que le premier magasin H&M en France a été ouvert en 98, 4 ans avant l'euro, j'émets donc un doute sur les souvenirs de cette personne." --- T shirt chez H&M 1999: 4.5 FRS (0.70 EUR) T shirt chez H&M 2012: 8 EUR (52 FRS)

  • Par Le gorille - 02/01/2013 - 08:57 - Signaler un abus 20% par an ?

    @Kettle : dites, cela fait une progression plutôt énorme, pour votre T-shirt, ou maillot.. Un calcul me donne une inflation de pratiquement 20% par an, sur 13 ans !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jérôme Fourquet

Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’IFOP.

Voir la bio en entier

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€