Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 25 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

L’offensive Bruno Le Maire sur l’UMP : ses pistes pour rénover le parti

Le député de l'Eure, candidat déclaré à la présidence de l'UMP dont les élections sont prévues le 29 novembre 2014, expose ses ambitions dans une lettre adressée aux responsables du parti. Cette lettre est accompagnée d'un document présentant les 5 lignes directrices de son projet de renouveau. Une exclusivité Atlantico.

Nouveau départ

Publié le - Mis à jour le 1 Août 2014
L’offensive Bruno Le Maire sur l’UMP : ses pistes pour rénover le parti

Bruno Le Maire candidat à la présidence de l'UMP Crédit Reuters

Depuis qu’il a annoncé sa candidature à la présidence de l’UMP le 11 juin dernier, Bruno Le Maire se livre à une opération séduction méthodique auprès des cadres et des militants de l’UMP. En témoignent les plus de 1500 lettres signées de sa main envoyées aux principaux responsables, à ses collègues parlementaires et aux "référents BLM" de chaque département. Atlantico livre en exclusivité le contenu de cette lettre, ainsi que les cinq lignes directrices énoncées par le député de L’Eure "pour un renouveau de l’UMP".

Les arguments de celui qui de tous les quadras de l'UMP a engrangé la plus forte progression dans les sondages (+6 points en juillet auprès des sympathisants selon le baromètre Ipsos - Le Point) porteront-ils ? Verdict des militants le 29 novembre.

La lettre de Bruno Le Maire aux cadres de l'UMP

Paris, le 16 Juillet 2014,

Mes amis,

Je veux porter avec vous le renouveau. Je veux reconstruire avec vous un parti digne et crédible.

Je veux donner envie de faire de la politique avec nous. Je veux que nous mobilisions toutes les énergies en France pour nous opposer à la gauche et poursuivre la reconquête, après notre formidable victoire aux élections municipales.

Je veux que nous soyons exemplaires dans nos pratiques financières et politiques. Depuis des mois, les affaires vous choquent. Je tournerai la page de ces pratiques, je ferai la transparence. Vous ne supportez plus les querelles de personnes au sommet ? Moi non plus. Vous ne voulez plus de guerre des chefs ? Moi non plus. Vous voulez que chacun soit respecté dans ses convictions ? Moi aussi.

Je veux que notre projet soit clair et de droite : chacun doit savoir quelles sont nos propositions, quelles sont nos convictions, où nous voulons emmener la France. Nous devons réaffirmer l’autorité de l’Etat. Nous devons donner aux entrepreneurs la liberté dont ils ont besoin pour créer des emplois. Nous devons faire de l’éducation le grand combat de la droite.

Pour ce projet, nos valeurs seront notre cap : le respect des règles et des personnes, le mérite, pour que celui qui se donne du mal vive mieux que celui qui dépend de la société, les libertés. Je porterai haut ces valeurs.

Militants, vous êtes la première force de notre parti : je vous écouterai. Je vous consulterai régulièrement sur les grands débats politiques en cours. Vous donnerez votre avis sur les investitures dans chaque département. Dans notre parti, les femmes prendront toute leur place : je refuse que nous continuions à payer une lourde amende parce que nous ne respectons pas la loi sur la parité. Dans notre parti, les jeunes auront des responsabilités à la hauteur de leur talent et leur enthousiasme. Dans notre parti, tout le peuple de France se sentira représenté, tout le peuple de France pourra venir exprimer ses attentes et ses convictions.

Mes amis,

Nous avons traversé des heures difficiles, qui ne sont pas dignes de vous. Elles ne sont rien au regard des difficultés de nos compatriotes. Nous avons une responsabilité historique : offrir un espoir à tous ceux qui ne croient plus en la France, à tous ceux qui sont affligés par le manque de respect des règles et par la faillite de notre système éducatif, donner de la force à tous ceux qui sont frappés par le chômage, donner de la force à tous ceux qui désespèrent, et rendre sa dignité au pays.

Demain, nous serons cet espoir.

Demain, nous serons cette force.

Je vous en fais la promesse.

Bruno Le Maire

Mes propositions pour le renouveau de l'UMP

Ce document est une ébauche et fixe mes lignes directrices. Il sera soumis à votre appréciation (www.brunolemaire.fr). Je vous invite à faire toutes les suggestions et propositions que vous jugerez utiles afin que nous construisions ensemble le programme pour le renouveau de l’UMP.

1 - Renouveau par les militants

■ Nous déterminerons les points essentiels de la ligne politique du parti après consultation régulière des militants par Internet.

■ Nous instituerons un vote préalable des militants de la circonscription électorale concernée pour toutes les investitures aux élections.

■ Nous refonderons la Commission Nationale d’Investiture (CNI) qui comprendra à chaque fois parmi ses membres avec voix délibérante, le Président départemental, le Secrétaire départemental, les Parlementaires et le délégué de circonscription concernés. Les votes seront publics et un compte-rendu sera établi après chaque réunion et diffusé sur le site du parti.

■ Nous ouvrirons une plate-forme permanente en ligne du projet pour permettre aux adhérents de faire leurs propositions, de venir en débattre avec des experts ou des élus.

2 - Renouveau par l’exemplarité

■ La parité est un impératif. Nous ne verserons pas un euro de pénalité au titre de la loi sur la parité aux élections nationales.

■ Nous mettrons en place, pour toutes les dépenses de plus de 20 000 euros, une véritable commission d’appel d’offres (CAO), comme dans les collectivités territoriales, avec des règles de mise en concurrence : nécessité de plusieurs devis, rédaction de cahier des charges, anonymat des réponses avant ouverture des plis, etc. Cette CAO sera composée par des délégués de circonscription élus lors du conseil national.

■ Nous ferons réaliser un audit détaillé des comptes de l’UMP chaque année par une commission indépendante, et nous publierons cet audit sur le site Internet du parti.

■ Nous mettrons en place des règles claires pour les cotisations : la liste des élus qui ne sont pas à jour de leur contribution sera rendue publique dans chaque fédération, chaque année. Aucune investiture ne sera accordée à un membre du parti qui n’est pas à jour de cotisation. La survie financière de l’UMP passe par la contribution de celles et ceux qui ont reçu le soutien de leur famille politique pour se faire élire.

■ Nous raccourcirons les délais d’envoi de la carte d’adhérent et de la vignette de réadhésion.

3 - Renouveau pour la reconquête

■ Nous mettrons en place un fonds pour la reconquête pour soutenir prioritairement les territoires à reconquérir. Nous faciliterons l’achat de permanences pour les fédérations, prioritairement là où il n’y a pas de parlementaire.

■ Nous autoriserons les fédérations à adopter des règles d’organisation territoriale plus souples et adaptées comme par exemple la constitution de comités de ville.

■ Nous accorderons une plus grande autonomie de gestion dans chaque fédération. Nous garantirons un meilleur retour des cotisations revenant aux fédérations. Nous mettrons en place une prime liée à la recherche de nouveaux adhérents pour les fédérations les plus actives.

4 - Renouveau par la formation et l’accompagnement

■ Nous créerons une école des talents qui formera de manière continue nos candidats et cadres : technique du porte à porte, gérer ses comptes de campagne, prise de parole en public, etc.

■ Nous garantirons un appui juridique permanent pour nos élus d’opposition. La reconquête des territoires perdus démarre dès les premiers jours d’opposition.

■ Nous susciterons le développement d’un réseau de clubs de réflexion ouverts à des problématiques nouvelles, associant tous les acteurs concernés.

5 - Renouveau pour la victoire

■ Nous mettrons en place les primaires ouvertes, loyales et transparentes pour la désignation de notre candidat à la présidentielle.

■ Nous donnerons des outils modernes à nos responsables sur le terrain. Nous produirons des analyses de terrain basées sur les résultats électoraux et les données INSEE : les campagnes en seront ainsi mieux préparées sur les messages et le positionnement politique de nos candidats.

■ Nous donnerons à nos candidats les moyens de se doter des outils numériques nécessaires. À l’heure où la politique prend une large place sur le web, notre parti est à la traîne ! La plupart des fédérations ne peuvent (financièrement ou humainement) se doter d’un site Internet et encore moins d’un compte Facebook ou Twitter. L’UMP assurera demain son rôle support sur ces questions.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par superliberal - 28/07/2014 - 09:24 - Signaler un abus Il commence à me plaire...

    Sarko 2 non merci, Fillon non merci, Copé non merci, Juppé non merci...BLM pourquoi pas ? il manque un peu de charisme mais nobody is perfect. J'aurai tendance à lui faire confiance.

  • Par Benvoyons - 28/07/2014 - 10:28 - Signaler un abus superliberal - 28/07/2014 - 09:24 En effet il est le seul élu

    qui a démissionné de la Fonction Publique. Comme en UK, Allemagne,Pologne, Pays-Bas, Autriche, USA, etc...)ou cela est la loi.

  • Par Porcelaine - 28/07/2014 - 12:13 - Signaler un abus Ce garcon est l'avenir de la droite

    Il faut le soutenir car il a des idées. Palce aux 'jeunes'!!

  • Par Gilly - 28/07/2014 - 13:15 - Signaler un abus Des mesures de technocrate

    Nécessaires pour l'UMP mais pour la France ? Hormis de bonnes idées sur le fonctionnement du Parlement, ses propositions pour le pays sont celles d'un centriste sans charisme. Allez lire son projet sur son site. Vague, très consensuel mais très vague... Un chapitre entier pour l'organisation des Assemblées, un autre sur des mesures bateau sur le plan économique, un dernier sur l'Europe avec quelques propositions bien maigres. L'immigration n'est même pas abordée. Et vous pensez qu'il est capable d'affronter toutes les forces d'inertie de ce pays ?

  • Par Benvoyons - 28/07/2014 - 14:25 - Signaler un abus Gilly - 28/07/2014 - 13:15 Il faut pas mettre la charue avant

    les bœufs. Pour le moment il se présente pour être responsable du parti UMP pas pour être Président de tous les Français. Maintenant tu n'as pas tout lu:Les 4 Vérités − France 2 − 15 juillet 2014 L'ancien ministre de l'Agriculture reproche au Président de la République d'enfoncer le « dernier clou du cercueil de la Nation » en annonçant le droit de vote aux étrangers. Il s'agit d'une « proposition qui va diviser les Français : soit on choisit le communautarisme - je m'y opposerai totalement - soit on choisit au contraire de reconstruire la Nation française, de garantir son unité," Maintenant si il passe près de chez toi va l'écouter et même lui poser tes question car il y a toujours à la fin une grande période de questions /réponses instructives sur la personnalité et le fond de Monsieur Le Maire.

  • Par Gilly - 28/07/2014 - 15:20 - Signaler un abus @ Benvoyons

    Bien sûr qu'il y pense à 2017 ! C'est bien pour cela qu'il brigue la présidence de l'UMP. L'UMP est un pays à l'échelle réduite : ceux qui veulent aller de l'avant et favoriser l'entreprise, ceux qui ne veulent surtout pas que l'on touche à leurs zakis, les ambitieux prêts à tout pour une large médiatisation et la petite phrase qui va avec, les zélites qui reculent devant toute prise de position qui les catalogueraient "proches du FN", tous ceux qui se font élire sur le programme du parti et se dépêchent de changer radicalement leur fusil d'épaule une fois élus... Quant aux droits de vote des étrangers, il ne se mouille pas beaucoup. La majorité des Français est contre ! Moi, je parlais de l'immigration, de la reconduite aux frontières, de Schengen, de de la libre circulation de population qui "n'ont pas vocation à s'intégrer"... Quid de la communautarisation et de la montée de l'islamisme en France ? Chut !......

  • Par Benvoyons - 28/07/2014 - 15:35 - Signaler un abus Gilly - 28/07/2014 - 15:20 "Quid de la communautarisation"

    Le Maire "soit on choisit le communautarisme - je m'y opposerai totalement" Tu as le droit de ne pas être d'accords avec lui, mais ne fait pas des réponses qui ne sont pas des réalités.

  • Par sheldon - 28/07/2014 - 15:55 - Signaler un abus BLM est excellent mais doit avant tout être 1er ministre !

    Pour moi il serait un excellent candidat pour 2022, après avoir passé au moins les 3 premières années comme 1er ministre. Quand je pense qu'il s'est fait doublé par Baroin au ministère des Finances !

  • Par Gilly - 28/07/2014 - 16:24 - Signaler un abus @ Benvoyons

    Encore une réponse démagogique. Qui peut être pour le communautarisme ? Il aurait été plus intéressant de nous dire comment il compte s'y prendre pour s'y opposer.

  • Par 2bout - 28/07/2014 - 18:18 - Signaler un abus Un excellent candidat ... pour la droite seulement :

    aucun intérêt. Ce qui m’intrigue, ce sera de voir comment on peut boucher un trou de 50 millions environ, (80 réduit par un bien immobilier de 25 à 30 millions environ), en disposant d'environ 20 millions de dotations par an, et faire tourner une structure électorale dont les besoins financiers en communication, en frais divers, en transports ... sont immenses. A l'impossible, nul n'est tenu. mais quel challenge pré-dimensionné à la hauteur des enjeux de 2017. Des élus qui ne se gaveraient pas ! Des permanents planqués à chaque échelon qui n'en toucheraient pas ! Celui qui sera faire cela sera le bon candidat pour les français, à condition de faire une primaire ouverte avec des candidats d'autres "obédiences".

  • Par Anguerrand - 29/07/2014 - 06:25 - Signaler un abus À 2bout

    Le plus simple c'est de faire comme en Angleterre supprimer 500.000 fonctionnaires pour l'Angleterre, et autant de dépenses inutiles. Par rapport à l'Allemagne chez nous c'est 1,5 millions de fonctionnaires en trop, on a de la marge. Ces pays ont maintenant une croissance qui dépasse les 2%. Il faut s'attaquer aux privilèges de ce pays, régimes spéciaux, intermittent du spectacle, fonctionnaires au même régime que le régime général et cesser l'assistanat bien confortable (France championne du monde) y compris la durée d'indemnisation du chômage. En Angleterre plus d'un million de chômeurs ont comme par hasard retrouve du travail en diminuant la durée d'indemnisation. LaFrance est le seul pays à n'avoir pas fait que des hausses d'impôts et pas de baisse des dépenses, voilà le résultat et c'est pas fini.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Bruno Le Maire

Bruno Le Maire est député LR de l'Eure, et candidat à la primaire de la droite et du centre.

Il a été successivement directeur de cabinet de Dominique de Villepin, secrétaire d'État aux Affaires européennes et ministre de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Pêche.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€