Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 26 Juin 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Nicolas Hulot face aux mille et un pièges de l'appareil d'État

Pour le nouveau ministre de la Transition Energétique et Solidaire, la question de l'environnement se place bien au-delà des clivages droite-gauche.

Terrain miné

Publié le
Nicolas Hulot face aux mille et un pièges de l'appareil d'État

Atlantico : après avoir refusé d'intégrer les gouvernements de Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande, l'ancien animateur d'Ushuaia arrive à la tête du grand ministère de la Transition Énergétique et Solidaire du gouvernent d'Emmanuel Macron. Comment expliquer que Nicolas Hulot ait, cette fois, accepté la proposition ? Qu'a-t-il pu négocier pour cette offre ? 

Daniel Boy : La raison fondamentale, bien qu'il ne l'ait jamais dit de façon claire, est bien plus à l'aise avec un gouvernement à la fois de droite et de gauche, qu'avec un gouvernement très clairement orienté comme cela a pu être le cas avec François Hollande ou Nicolas Sarkozy. Il a cette neutralité dans son tempérament. Il a déjà quitté cette position en 2010 en s'alliant avec les verts et se positionnant à gauche. Ce ne lui avait pas vraiment réussi ; il s'était fait battre par Eva Joly. Il est beaucoup plus à l'aise dans un univers à la fois de droite et de gauche car cela fait partie de ses croyances sur le fait que l'écologie est un sujet qui doit se situer au-delà des clivages droite / gauche.

 

Ministre d'État, quelles seront les marges de manœuvre de Nicolas Hulot par rapport aux autres ministères ? Jusqu'ici, les divers ministères en charge de l'environnement ont souvent été que secondaires. La question de l'environnement va-t-elle dorénavant enfin pouvoir prendre sa pleine dimension au sein du gouvernement Macron ? 

C'est encore trop tôt pour le dire. Mais il y a des signes évidents. D'abord, c'est qu'il s'agit d'un ministre d'État. Ce qui le place aux premiers rangs après le Premier ministre, aux côtés des ministres de l'Intérieur de la Justice. C'est important car cela lui donne la possibilité d'organiser des conférences interministérielles de lui-même. On va voir ensuite quel sera le périmètre de son ministère. On ne va pas le savoir tout de suite ; il faut d'abord que des décrets soient publiés, et qui disent exactement les charges et responsabilités de chaque ministre. Nicolas Hulot a certainement accepté car on lui offert un ministère aux compétences larges, qui englobent plusieurs domaines comme l'énergie. Il reste après des questions purement politiques, avec les problématiques du budget qui rentrent en compte. Tous les ministres de l'Écologie qui ont écrit leurs mémoires ont tous fait le même constat : l'Environnement a beaucoup de mal à imposer ses idées. Nicolas Hulot, lui, tente sa chance. Il explique lui-même qu'il n'est sûr que cela va marcher, mais qu'il ne peut pas laisser passer cette occasion. La situation est grave de son point de vue, même si on n'est pas convaincu à 100% de réussir. 

Il va falloir dorénavant attendre la publication des décrets arbitrant définitivement les limites de chaque ministère. Quels en seront les enjeux pour Nicolas Hulot ? Quelles seront les compétences les plus importants et les plus intéressantes pour son ministère ?   

Il y a non seulement l'écologie en tant que telle (protection de la nature etc), mais également les transports, extrêmement dépensiers en CO2 et donc cruciaux, et l'énergie. La question est d'avoir ces trois domaines, comme cela a été le cas avec le ministère de Borloo. 

 
 
 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 18/05/2017 - 09:38 - Signaler un abus Un univers à la fois de droite et de gauche?????

    Le gouvernement Philippe est donc schizophrène, parfois de gauche, parfois de droite...nous, les patriotes, qui ne sommes ni de droite ni de gauche, observons avec inquiétude cette schizophrénie politique. La France qui échoue depuis quarante ans avec tous les gouvernements de gauche (Macron inclus) et de droite (Philippe inclus) s'est donc choisie un Président et un gouvernement ubiquitaires, afin de conjurer le mauvais sort qui s'acharne...Il est vrai que si la gauche et la droite ont échoué séparément, elles ne peuvent que réussir en alliant leurs incompétences, c'est évident!...

  • Par bd - 18/05/2017 - 13:01 - Signaler un abus Les 50 milliards qui auraient pu appâter Nicolas Hulot?

    Dans son contrat avec la nation, EM a prévu un plan d'investissement de 50 milliards d'euros destiné à la "transition écologique et énergétique". C'est tout simplement énorme!... le plus gros plan d'investissement à égalité avec celui "Formation et compétences". C'est une première: Jamais aucun gouvernement n'avait prévu une enveloppe aussi conséquente destinée à l'écologie. https://en-marche.fr/article/emmanuel-macron-notre-projet-economique-efficace-juste-et-credible

  • Par jurgio - 18/05/2017 - 16:17 - Signaler un abus Placer Hulot à ce poste

    ce n'est certes pas constituer une niche écologique. Aucun talent politique.

  • Par Anguerrand - 18/05/2017 - 16:25 - Signaler un abus En attendant les ministres et Hulot

    sont tous arrivés ce matin en voiture DIESEL. meme Hulot qui fait la leçon aurait pu venir en voiture électrique ou hybride qu'il ne manque pas de posséder ou alors il se moque du monde. As t il fait un bilan écolo des centaines milliers de km qu'il a fait en hélico pour ses émission ? Le bilan écolo de la COP 21 ou chaque chef d'état est venu avec son propre avion ? Combien de pays ont signé cet accord sans avoir l'intention de le suivre ?

  • Par AUSTRAL98 - 19/05/2017 - 07:28 - Signaler un abus Destruction de l'indépendance énergétique

    Le rôle de N Hulot, dicté par les maîtres du NOM, détruire l'indépendance énergétique de la France et permettre aux sociétés allemandes ou américaines de racheter les débris de EDF, dans cinq ans EDF n'existera plus, la France qui fût un pionnier de l'énergie électrique sera dépendante à 100% d'intérêts étrangers, c'est curieux le NOM ne marche que dans un sens favoriser l'hégémonie US.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Daniel Boy

Daniel Boy est directeur de recherche (FNSP) au CEVIPOF et enseignant au master de Sciences Po notamment en analyse quantitative des données.

Ses recherches se sont développées dans trois domaines : la sociologie électorale, l’écologie politique en France et en Europe, les relations entre science, technique et société.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€