Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 08 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Nicolas Dupont-Aignan : "Henri Guaino ne peut pas se trahir éternellement et rester malheureux chez les Républicains"

Alors que Henri Guaino a déploré ce lundi l'absence d'une "sensibilité gaulliste" au sein du parti Les Républicains, Nicolas Dupont-Aignan lui ouvre grand les portes de sa formation Debout la France.

Invitation

Publié le
Nicolas Dupont-Aignan : "Henri Guaino ne peut pas se trahir éternellement et rester malheureux chez les Républicains"

Nicolas Dupont Aignan : "La politique, ce n'est pas des slogans. La politique, c'est un passé, un présent et un avenir. C'est une cohérence." Crédit Reuters

Atlantico : Vous exhortez ce lundi Henri Guaino à rejoindre Debout La France, lui qui a déploré l'absence de gaullisme chez Les Républicains. Pourquoi cet appel ?

Nicolas Dupont-Aignan : J'ai suivi sur Internet le discours qu’Henri Guaino a prononcé au Conseil national du parti Les Républicains. Il s’est livré à un réquisitoire que j’aurais pu signer. Il partage le même constat que moi, lorsque j'avais quitté l'UMP en 2007 à l'époque pour fonder Debout la République. D’ailleurs, un grand nombre d'adhérents et de cadres de l'ancienne UMP sont déjà chez nous parce qu'ils ont compris qu'il n'y avait plus rien à attendre chez Les Républicains. A partir du moment où Henri Guaino fait le même constat, il est naturel que je lui propose de passer à l'acte et de nous rejoindre.

Il serait un atout de plus pour notre mouvement. Il ne peut pas se trahir éternellement et être malheureux en y restant. Je voudrais lui dire : "ouvre les yeux, nous sommes là".

Avec sa nouvelle stratégie de "France apaisée", un rapprochement avec le Front national ne serait-il pas préférable, ou du moins plus naturel ?

La politique, ce n'est pas des slogans. La politique, c'est un passé, un présent et un avenir. C'est une cohérence. Si Debout la France progresse tant aujourd'hui, c'est parce que les Français ressentent bien que notre projet, nos convictions, nos valeurs sont solides. Or, cette solidité ne se marchande pas. Nous avons créé Debout la France pour permettre justement aux Français d'éviter ce piège mortel entre d'un côté le système, et de l'autre les extrêmes ou le Front national. Si le tripartisme était tant désiré par les Français, les 50% de nos concitoyens qui se sont abstenus seraient allés voter. Et je ne parle même pas des 4 millions de Français qui ne sont pas inscrits sur les listes électorales et du million qui votent blanc ou nuls.

Je ne changerai pas de ligne, d'autant plus que les dernières élections ont montré que les Français protestaient avec le Front national au premier tour, mais ne voulaient pas lui donner les clés du pouvoir au second. Cela prouve bien qu'il y a un vrai besoin d'une politique patriotique, raisonnable, sereine, crédible, généreuse et rassembleuse. Or, c'est cela le gaullisme. Nous répondons à un besoin des Français. Simplement, nous ne sommes pas encore assez connus. Il ne faut surtout pas changer d'axe et trahir ses convictions. Restons ce que nous sommes, et cela viendra naturellement. J'ajoute enfin qu'il y a des gens issus du RPR ou de l'UMP, qui avaient rejoint le Front national au moment de la dédiabolisation il y a deux ou trois ans, et qui reviennent maintenant chez nous !

Laurent Wauquiez a tenu un discours très offensif ce dimanche à la tribune du Conseil national de son parti, mettant notamment en garde contre l'immigration et le danger de délitement culturel et politique. Seriez-vous prêt à lui lancer le même appel qu'à Henri Guaino et à travailler avec lui ?

Laurent Wauquiez a des responsabilités de direction au sein du parti Les Républicains. Je n'essaye pas de le débaucher, ce n'est pas l'objet. Je me réjouis que Laurent Wauquiez rejoigne certaines de mes positions, comme par exemple sur la construction européenne, mais ce ne sont encore que des discours. La vraie question ici, car Nicolas Sarkozy a lui aussi évolué dans son propos, c'est de savoir si c'est un discours tactique ou si c'est un vrai changement stratégique. Son bilan ne joue pas en sa faveur, notamment avec l’adoption du Traité de Lisbonne.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Frangipanier123Paris - 16/02/2016 - 10:34 - Signaler un abus NDA et Debout laFrance

    Fondamentalement de droite, je ne parviens pas à comprendre que le FN, la Droite Forte aile importante de LR (Peltier, Wauquiez, Fillon, Mariton, etc ...), DLF, Bompard/Ligue du Sud, les amis de Zemmour, Villiers et Finkie ne s'unissent pas pour flanquer la pâtée aux bolchos gauchos: LR mainstream = Sarko, Juppé, B Maire, Raffarin + les tordus du PS, du PRG, des Ecolos et du FDG. MLP, assimilée qu'elle est devenue avec le gaucho Philippot, n'a plus aucune chance d'entrer à l'Elysée en 2017: si vous avez besoin de vous en convaincre, regardez les mines défaites et les écoutez les commentaires désabusés des principaux dirigeants - de droite - après le séminaire interne du FN à Etiolles. Par contre un ticket F Fillon (ou H Guaino) à l'Elysée + M Le Pen à Matignon (et NDA, LW, RM, EZ, etc ...occupant des postes régaliens au gouvernement) serait gagnant avec 40 à 45% des suffrages dès le premier tour.

  • Par arcole 34 - 16/02/2016 - 10:53 - Signaler un abus TENTATIVES D'EXPLICATIONS SUR LA NON FUSION AVECLE FNPS

    DLF de Nicolas Dupont- Aignan se réclame du Gaullisme voir d'un néo Gaullisme pur et dur en totale contradiction avec la présidente du FN qui l'a bien répétée que son mouvement ne se réclamait pas du gaullisme .Villiers est un National-Catholique pour ne pas dire un National Républicain dont le père durant la dernière guerre mondiale fût déporté au camp de concentration de Mathausen pour faits de résistance, et je vous rappelle que certains frontistes font l'apologie de Pétain .Finkelkraut revendique sa judeïté , et se réclame d'une France trouvant ses origines dans la révolution Française , ce qui va à l'opposé des maurrassiens comme MLP qui elle ne connaît pas la droite dixit le fameux séminaire de réflexion la semaine dernière , à lire dans VA. Bompard est un dissident du FN qui est devenu un identitaire ce qui est à ;'opposé de MLP. Quand à Peltier , FIllon , Mariton ce sont des membres d'une formation les LR , démocratique , libérale qui regroupe plusieurs familles de pensées et qui surtout est républicaine . alors après la savante alchimie d'additionner les chiffres en interprétant les résultats en votre faveur , fait peu de cas du vote des électeurs qui eux seuls décident

  • Par arcole 34 - 16/02/2016 - 11:01 - Signaler un abus TENTATIVES d'EXPLICATIONS ..suite

    qui seront en mesure de les diriger , c 'est ce que l'on appelle une majorité de gouvernement , c'est cela aussi la démocratie . Après je veux bien que les gens puissent croire que l'on puisse faire cohabiter dans une même formation politique des républicains respectueux des institutions avec des personnes qui ne sont pas dans des logiques de démarches électorales et qui surtout sont aussi des adeptes de régimes politiques totalitaires . N'oubliez pas aussi les patriotes de gauche comme Chevènement qui lui n'oublia les violentes campagnes orchestrées par le FN sur le fait qu'il était marié avec la fille du plus grand banquier du Caire . Je pense que ce genre de gentillesse ne doivent pas s'oublier même si le Fn tente de dédiaboliser son image , et même si le casting a changé le fond de commerce reste le même . alors faire militer ensemble des démocrates avec des non démocrates est une gageure , et elle 'est pas prés de se réaliser sauf peut-être dans les rêves de certains et certains mais avant d'y arriver là , il faudra bien réfléchir et lire les commentaires des enragés du FNPS sur leurs adversaires non pas de gauche mais de la droite républicaine et parlementaire . C'est clair.

  • Par Jean-Benoist - 16/02/2016 - 14:04 - Signaler un abus Je vote

    Sarko président, Dupont-Aignan 1er ministre Guaino, Wauquiez, Peltier, didier, Dati, Pécresse, Morano, Guirous et Ménard à la culture Et une sortie de l'Otan pour retrouver liberté entre Usa, Russie et Asie

  • Par clint - 16/02/2016 - 15:30 - Signaler un abus Pour être souverainiste il faut un pays fort comme Cameron !

    La France a été trop abimée pour pouvoir se permettre actuellement d'être souverainiste, ou alors il faudrait un homme fort comme De Gaulle. Pour l'instant il n'y a que des potentiels ministres aux ordres. Quant à Guéno je pense qu'il serait mieux à DLF, mais là c'est LR qui perdrait un homme libre de valeur, de conviction., peut être un des derniers gaullistes !

  • Par arcole 34 - 17/02/2016 - 07:59 - Signaler un abus LA PERTE DE CREDIBILITE DE NICOLAS DUPONT-AIGNAN

    Vient du fait que s'il est inaudible , il le doit à MLP qui a fait du souverainisme son cheval de bataille et qui occupe pleinement ce créneau empêchant tout autre forme d'expression des autres souverainistes et semble plus crédible que lui. S'il ne l' a pas encore compris , alors il le fait exprès parce que il ne manque pas de qualité et à mes yeux il reste un des rares à pouvoir s'inscrire dans une démarche gaullienne . Là est sa véritable crédibilité , plus que MLP , Philippot et compagnie . Quand à Henri Guaino au delà du personnage attachant , il ne faut pas oublier aussi qu'il gère une carrière politique sinon dans le cas contraire il aurait eu la même démarche que Philippe de Villiers en 1981 qui refusa de servir les socialistes , et démissionna de son poste de sous préfet , et oui il avait été un des rares énarques à renoncer à une carrière de haut fonctionnaire .

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Nicolas Dupont-Aignan

Nicolas Dupont-Aignan préside Debout la France, parti politique se revendiquant du gaullisme et est l'auteur de France, lève-toi et marche aux éditions Fayard. 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€