Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 25 Avril 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Montebourg-Wauquiez-Minc : qui du libre échange ou du protectionnisme est sorti vainqueur ?

Arnaud Montebourg était l'invité de David Pujadas dans l'émission Des Paroles et des actes sur France 2, jeudi 24 janvier. En deuxième partie d'émission il a débattu avec Laurent Wauquiez puis Alain Minc.

Lisse

Publié le - Mis à jour le 26 Janvier 2013
Montebourg-Wauquiez-Minc : qui du libre échange ou du protectionnisme est sorti vainqueur ?

Montebourg à Wauquiez : "Félicitations, nous réparons vos dégâts" Crédit Copie écran France 2

Atlantico : Y a-t-il eu un gagnant lors du débat Montebourg-Wauquiez hier soir dans l'émission Des Paroles et des actes sur France 2 ? 

Thomas Guénolé : Non. Sur la forme, les débatteurs avaient le même niveau de maîtrise de la rhétorique. Sur le fond, chaque spectateur choisira son gagnant en fonction de ses préjugés politiques : Montebourg si vous êtes protectionniste, Wauquiez si vous êtes pour le libre-échange ; Montebourg si vous êtes de gauche, Wauquiez si vous êtes de droite.

Sur la forme, que peut-on en retenir ?

Les adversaires étaient visiblement très bien préparés et de bout en bout dans le contrôle.

On est très loin du précédent débat Mélenchon-Cahuzac sur la même chaîne, qui avait progressivement et rapidement viré au choc frontal idéologique très dur et très explicite. Les habituels stratagèmes ont été employés de part et d’autre, sans que l’un ou l’autre des duellistes se distingue sur ce plan. Il est cependant possible que les commentateurs attribuent une victoire de justesse à Arnaud Montebourg parce qu’à ce jeu-là, avoir la petite phrase de plus permet de l’emporter : c’est, en l’occurrence, son "Félicitations, nous réparons vos dégâts."

Et sur le fond ?

Sur le plan des écoles de pensée économique, c’était une confrontation entre l’école monétariste et celle de la croissance endogène. De fait, Laurent Wauquiez s’inscrivait très visiblement dans le registre monétariste façon Milton Friedman sur le thème de la maîtrise des dépenses publiques, tandis que la politique revendiquée par Arnaud Montebourg, nettement axée sur l’innovation industrielle accompagnée par l’impulsion étatique, rappelle la croissance endogène façon Robert Lucas.

Et y a-t-il eu un gagnant lors du débat Montebourg-Minc ?

Oui. On avait là un tenant du libre-échange, Alain Minc, face à un tenant du protectionnisme, Arnaud Montebourg. Or l’échange d’arguments a tourné à l’avantage de ce dernier, qui est parvenu à démontrer par l’absurde que la thèse de la "mondialisation heureuse" était indéfendable en l’état. Le retour à l’envoyeur sur la "naïveté" fut à cet égard emblématique.

Que peut-on en retenir sur la forme ?

Là encore, on avait des duellistes maîtrisant les codes du genre. Tous deux, qui ont d’ailleurs déjà débattu l’un face à l’autre par le passé, étaient cependant plus détendus, plus théâtraux, parfois badins, et moins dans le contrôle que pour le débat Montebourg-Wauquiez. Ce débat Montebourg-Minc était visiblement, sinon sincère, du moins plus spontané, entre deux personnes ayant manifestement le goût de la controverse intellectuelle.

Que peut-on en retenir sur le fond ?

Sur le plan des écoles de pensée économique, l’argumentaire d’Alain Minc était celui des tenants de la dérégulation, où l’on retrouvait pour l’essentiel l’école monétariste, ainsi que la bonne vieille théorie des avantages comparatifs relatifs de Ricardo. Face à lui, l’argumentaire d’Arnaud Montebourg reprenait celui des tenants du protectionnisme : sa vision du développement de notre industrie fait songer au concept d’industries en enfance de Friedrich List, et ses raisonnements sur les asymétries du libre-échange viennent manifestement de l’économiste hétérodoxe Maurice Allais.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Rlilette - 25/01/2013 - 12:45 - Signaler un abus Je ne comprend pas l'intérêt de ce genre de débat

    Sans l'avoir regardé (grand bien m'en fasse). Je suis à peu prêt certain de pouvoir donner les arguments et éléments de langage utilisés par chaque impétrants (Mention spéciale à l'invitation de Minc à une heure de grande écoute pour parler de macroéconomie. Preuve, une fois n'est pas coutume, que le ridicule ne tue pas, ou plus). Les débats dits contradictoires (découpés en fine lamelles de 10 min pour être sur de ne pas perdre Mme. Michu) sont certainement le niveau 0 de l'information politique et économique. Mais bon, ça donne la double illusion de la pluralité et de l'exercice démocratique... En tout cas, votre papier est à l'image de son sujet: superficiel et inutile.

  • Par vangog - 25/01/2013 - 13:14 - Signaler un abus Moi non plus, je n'ai pas regardé ce débat!

    car Montebourg joue toujours le même personnage de bellâtre aux airs de vierge effarouchée... Les Français commencent à percevoir qu'il joue l'irritation contre un ennemi imaginaire ( finance internationale, grand capital, fantasme d'ultra-liberalisme? les coquins sont interchangeables!...)pour eviter de faire l'inventaire de l'état Socialiste, mis en place depuis trente ans et qui nous emmène dans le mur...

  • Par fondcave - 25/01/2013 - 13:21 - Signaler un abus bonne prestation de Montebourg

    J'ai trouvé Montebourg convainquant, il ne c'est pas laissé démonter tout en gardant une grande maitrise devant les attaques de Minc et Wauquiez . (Contrairement à ce dernier qui n'a pas arrêté de couper la parole). Je pense que entre autre le "made in France" est une bonne solution pour remonter l'économie dans notre pays. Après le débat d'hier soir je pense que Montebourg à gagné en posture d'homme présidentiable. ps: Rlilette vous n'avez pas vu l'émission alors comment pouvez-vous juger ? Renseignez-vous un minimum avant de donner votre avis, car la c'est vous qui êtes superficiel et inutile...

  • Par wolfgangamadp - 25/01/2013 - 13:40 - Signaler un abus J'ai regardé, je connaissai

    J'ai regardé, je connaissai spas trop Wauquiez, je l'ai trouvé très bien. Il est organisé dans sa tête, il est percutant. A mon avis c'est lui qu'il faudrait mettre à la tête de l'UMP et le pousser à la présidentielle. Montebourg s'en est pas mal sorti car les charges étaient rudes. C'est un mec intelligent. Sur le fonds, tout le monde est d'accord qu'il faut plus de réciprocité et d'équilibre dans les échanges commerciaux internationaux. Le pb c'est que ce sont les fonctionnaires européens qui décident et qui bloquent les politiques nationales allant dans ce sens... Du coup, Wauquiez comme Montebourg n'ont que des mannettes raccordés à rien. Tout ce qu'ils font c'est parler pour essayer que la confiance soit là...

  • Par skylone - 25/01/2013 - 14:09 - Signaler un abus beaucoup d'effets de manche

    de montebourg qui je pense est marqué par son passé d'avocat.sa réthorique est bien rodée et il a l'art de tout retourner à l'envoyeur comme au tennis et de plus avec une utopie jusqu'à l'inconcience, non monsieur de montebourg tout n'est pas enthousiasmant, non tout vos travaux ne mèneront pas à un nouveau monde rêvé mais irréalisable car vous n'êtes pas seuls sur terre.non les détricotages ne seront pas bénéfique du tout, non les classes moyennes ne sont pas prêtes à partir avec la gauche vu ce que vous leur avez mitonné. non les petits entrepreneurs ne veulent pas tous rester en france. non non et non etc.....

  • Par golvan - 25/01/2013 - 14:19 - Signaler un abus 1/ Je voudrais rappeler une

    1/ Je voudrais rappeler une phrase de Carlo de Benedetti au sujet d'Alain Minc dont l'Opa ratée sur la Sté Gale de Belgique avait coûté 800 millions d'euros: " Faire de Alain Minc un chef d'entreprise ou un pdg c'est comme confier à un sociologue la gestion d'une charcuterie". C'est pourtant ce genre de farceur qui pérore depuis des années dans les allées du pouvoir et des médias comme "spécialiste" économique. 2/ C'est sur les "terres" d'Arnaud de Montebourg qu'Amazon va établir une gigantesque plate-forme de distribution créant localement quelques centaines d'emplois qui vont en détruire quelques milliers d'autres dans la distribution. Je suis moi aussi pour la réindustrialisation de l'Europe mais il me semble que le discours de montebourg prouve là sa limite.

  • Par anubis - 25/01/2013 - 14:34 - Signaler un abus Regarder les débats ...

    Ne sert pas à grand chose, chacun rabâchant ses idées et ne bougeant pas d'un iota, convaincu d'avoir raison, assénant don idéologie: ce qui compte ce sont les faits, pas les ronds de jambe et élucubrations intellectuelles, certes qui peuvent servir à faire étalage d'un QI supérieur à celui du crapaud et montrer qu'on manie bien la langue de bois mais n'avance pas à grand chose ... Quand est-ce qu'on va vraiment commencer à s'attaquer aux vrais problèmes de fond, ne pas continuer à mettre des rustines sur des jambes de bois ? Les français ne seront peut être prêts que quand les caisses seront vraiment vides, que "prendre aux riches pour donner aux pauvres" ne suffira plus et qu'on aura 25% de chômage comme en Espagne ??

  • Par anubis - 25/01/2013 - 14:38 - Signaler un abus @fondcave

    Montebourg peut être convaincant, ce n'est pas pour cela qu'il a raison ... Le made in France ... c'est justement le problème: jusqu’à combien les français sont-ils prêts à payer ... On a déjà fait la triste expérience a une époque ou on produisait beaucoup de choses dans notre beau pays, puis on c'est mis à délocaliser ... Les gens voulaient du bien être matériel, des produits pas (trop) chers ... et en même temps des salaires et une protection sociale élevée ... équation difficile à résoudre ...

  • Par Ravidelacreche - 25/01/2013 - 16:00 - Signaler un abus En deuxième partie d'émission il a débattu avec Laurent Wauquiez

    puis Alain Minc. En fait c'est le contraire ! mais moi aussi j'ai pas regardé :o)))

  • Par sheldon - 25/01/2013 - 16:11 - Signaler un abus Wauquier manque un peu "d'élargissement " !

    Se cantonner à son "électorat - type", classe moyenne le cantonne un peu trop devant le "baveux" Montebourg. Mais il a très bien joué en agrippant les paroles malheureuses de Monteboug sur le "marketing politique". Il est un peu comme Le Maire. MKM sait davantage sauter sur les sujets. Montebourg : le ministre "baveux" (avocat) de la 4ème République où tout était à effet de manches à la Chambre. Et toujours aussi condescendant en jugeant P. Varin. Bravo à Sophie Pedder (the Economist) qui a deux reprises lui posaient les seules questions pertinentes : développer les industries du futur : comment les Britanniques peuvent "génétiquement" s'en sortir alors que nous on ne connait que le passé et les avantages acquis !

  • Par Heizen - 26/01/2013 - 03:19 - Signaler un abus Protectionnisme

    Wauquiez est LE monsieur protectionniste de l'UMP, alors dire que c'est le défenseur du libre-échange... il se bat sur chaue plateau de TV pour dire qu'il veut du protectionnisme européen et a justement reproché à Montebourg de ne rien faire pour faire avancer les dossiers protectionnistes à Bruxelles !

  • Par evy - 26/01/2013 - 07:36 - Signaler un abus débat emmerdant !

    j'espère que ça va jouer en défaveur de ce Pujadas arrogant et nul, totalement antipathique. Inviter Alain Minc était aussi une erreur. Les débats télévisés n'ont plus aucun intérêt. Les politiciens actuels sont nuls, insipides et sans saveur !

  • Par gaya - 26/01/2013 - 11:14 - Signaler un abus journaliste

    il faudrait apprendre au journaliste, en l'occurrence David Pujadas, qu'il doit intervenir quand un homme politique coupe régulièrement la parole à un autre. Ainsi Laurent Wauquiez a sans arrêt coupé la parole à Arnaud Montebourg, ce qui rendait la conversation inaudible. La politesse commence par là, et le journaliste animateur du débat doit faire appliquer les règles, ce qui n'était pas vraiment le cas.

  • Par CN13 - 26/01/2013 - 14:01 - Signaler un abus "félicitation, nous réparons vos dégâts"

    la phrase retenue par les journalistes de gauche. Bravo messieurs. Ce que vous ne dites pas, par contre, c'est que PERSONNE n'a obligé ni mis un couteau sous la gorge de ces socialistes pour vouloir - à tout prix - prendre les postes "à responsabilité" du pays. C'est à coups tordus de vos discours remplis de haine et de mensonges mais en aucun cas de vos compétences, que vous avez été élu(e)s. Et que voit-on en six mois... ! RIEN. que des divisions, des fermetures d'entreprises et des chômeurs en plus.

  • Par warren11 - 27/01/2013 - 17:35 - Signaler un abus Minc...e. alors

    Je trouvais déjà Alain Minc surfait.Maintenant il vieillit... Mal....Sa prestation sur F2 tenait du vide sidéral, ressentit apparemment dans toute l'assistance.Pitié messieurs de F2, nous payons quand même une redevance...M Minc est-il défrayé????Si oui arrêtons il peut vendre si il le souhaite son appart du champs de Mars pour vivre ses vieux jours, mais pas nous imposer ses inepties!!!!!.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Thomas Guénolé

Thomas Guénolé est politologue et maître de conférence à Sciences Po. Son dernier livre, Islamopsychose, est paru aux éditions Fayard. 

Pour en savoir plus, visitez son site Internet : thomas-guenole.fr

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€