Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 14 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Mais sur quoi pourrait déboucher la grande réunion des droites "hors les murs" invitées par Robert Ménard à Béziers en mai ?

Le recentrement des candidats LR et la politique exclusivement souverainiste portée par Florian Philippot au Front National laisse une place inoccupée que Robert Ménard propose de combler en organisant le Rendez-vous de Béziers au mois de mai. Entre proposition et formation d'un courant alternatif à droite, ce rassemblement traduit la volonté de voir émerger un mouvement traditionaliste. Même si la chose est bien plus complexe qu'il n'y paraît.

Pot pourri

Publié le
Mais sur quoi pourrait déboucher la grande réunion des droites "hors les murs" invitées par Robert Ménard à Béziers en mai ?

Atlantico : A un peu moins d'un an de la présidentielle, Robert Ménard organise fin mai à Béziers un grand colloque de la droite "hors les murs", cette droite qui se veut moins "centriste" que Les Républicains sur les questions de société, mais qui prône un libéralisme économique, contrairement au Front national. Que peut-on attendre de cette réunion ? Quelles figures devraient être présentes ?

Bruno Larebière : La spécificité de cette "droite hors les murs", ainsi appelée parce qu’elle ne reconnaît dans aucun parti, ne se limite pas à quelques singularités sur les questions de société, ni même à des positions économiques différentes du "national étatisme" du Front national. Si cette droite est "hors les murs", c’est justement parce qu’aucun parti ne porte ce qu’elle estime être le cœur du combat, à savoir la défense de notre civilisation, qui est, selon elle, menacée de l’extérieur par les vagues migratoires et, de l’intérieur, par l’adoption de textes comme celui du "mariage pour tous" qui va bien au-delà de la réforme sociétale, ainsi que l’avait expliqué Christiane Taubira elle-même en revendiquant une "réforme de civilisation".

Le Rendez-Vous de Béziers, comme l’a baptisé Robert Ménard, est surtitré : "Pour ne pas attendre 2022 !" Cette phrase exclamative se veut une invite à l’électorat de droite, qui ne se reconnaît dans aucun des candidats annoncés pour la présidentielle de 2017, à agir sur les présidentiables pour ne pas être contraints de faire l’impasse sur 2017, en se projetant déjà sur une éventuellement recomposition post-présidentielle qui dégagerait un candidat pour 2022.

Robert Ménard a très bien compris que la tentation du vote blanc est grande dans cet électorat de droite, qui partage les constats formulés par Eric Zemmour dans son dernier livre, Le Suicide français, et le dégoût comme l’espérance de Philippe de Villiers dans Le moment est venu de dire ce que j’ai vu, mais se désole de ne pas voir d’incarnation politique pour le représenter.

Robert Ménard croit, ou se force à croire, qu’il est encore possible d’influencer lesdits candidats et c’est tout le sens de ces journées, qui doivent déboucher sur la présentation de "50 mesures patriotes pour ne pas se tromper de droite", également appelées "programme minimum de salut public". Ces mesures seront issues de travaux organisés sous forme de tables rondes et elles seront présentées aux candidats déclarés, pour approbation, totale ou partielle, ou rejet…

Le plateau prévu est de qualité et couvre un large éventail de la droite puisqu’on y trouve aussi bien l’entrepreneur libéral Arnaud Dassier, qui avait contribué à la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, que l’avocat Gilles-William Goldnadel, le criminologue Xavier Raufer, l’ancien ministre de Jacques Chirac et ancien président de la FNSEA, François Guillaume, l’essayiste Jean-Paul Brighelli, figure de proue du courant pour une "refondation de l’école" , le philosophe Alain de Benoist, le journaliste du Figaro Ivan Rioufol ou François Billot de Lochner, président de la Fondation de service politique. Les tables rondes couvrent l’ensemble des sujets majeurs et les intitulés sont interrogatifs, parfois de façon très ouverte comme celle sur l’économie : "Plutôt Thatcher ou plutôt Colbert ?"

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Deudeuche - 22/04/2016 - 08:44 - Signaler un abus La droite zemmourienne

    s'organise, excellent! Au delà du rejet des socialos/droitos/nationalo-libertaires, en clair la caste des Bobos au pouvoir, la question est de fédérer des personnes dont les allégeances politiques sont déterminées par des partis compromis par les 50 dernières années de lente déconstruction de la société française.

  • Par Ganesha - 22/04/2016 - 09:01 - Signaler un abus Margaret

    Ceux qui pensent que le Libéralisme de Margaret Thatcher pourrait permettre de lutter contre l'Islam et l'Immigration sont vraiment de pauvres débiles, qui n'ont strictement rien compris !

  • Par Jean-Benoist - 22/04/2016 - 10:10 - Signaler un abus Excellente initiative de cet édile

    et il faut souhaiter que des femmes et hommes de droite de qualité iront tels Wauquiez,, Guaino, Hortefeux, Dati ou Morano..etc.. Le pays doit affirmer ses valeurs gaullistes, se libérer de l'Otan, et revoir sa politique d'immigration et d'éducation.

  • Par cloette - 22/04/2016 - 10:46 - Signaler un abus Cette réunion

    Est évidemment intéressante !

  • Par cloette - 22/04/2016 - 10:54 - Signaler un abus En effet

    Ganesha la lutte contre l'immigration relève d'un autre domaine que celui de l'économie , il relève de la géopolitique , mais que vient faire votre bête noire Margaret là dedans , le contexte à l'époque était différent , il faut raisonner avec les données du moment et le raisonnement doit être rigoureux , neutre sans passion. C'est pourquoi cette initiative est utile

  • Par vangog - 22/04/2016 - 12:09 - Signaler un abus Interessante initiative de Ménard, qui n'en est pas à la 1ère!

    Le libéralisme est, malheureusement, trop éloigné de la culture et de la tradition française, caricaturalement hostile à la liberté économique, pour être sorti d'un chapeau de prestidigitateur, même très habile comme Ménard. Avant de sortir le lapin du chapeau,,il faudra bien préparer le tour, et le public...seul le Front National pourra ré-insuffler la Liberté perdue par les Medias gauchistes, réparer l'Education colonisée par les pédagogues et les trotskystes, recentrer l'état sur ses fonctions régaliennes. Le libéralisme ne pourra émerger qu'ensuite...

  • Par Ex abrupto - 22/04/2016 - 12:21 - Signaler un abus ET...

    DUPONT-AIGNAN, il est où?

  • Par Ganesha - 22/04/2016 - 12:50 - Signaler un abus Cloette

    Cloette, vous demandez des éléments objectifs. En Angleterre, comme l'indiquait récemment un article dramatique sur Atlantico, la politique libérale d'immigration et la société ''multiculturelle'' ont abouti à une véritable catastrophe, reconnue par le gouvernement. Les statistiques ethniques sont permises : au recensement de de 2011, seulement 59,8 % des 8,2 millions de Londoniens se considéraient comme appartenant au groupe ''blanc ''. Ils sont déjà très minoritaires dans de nombreux quartiers. De 1971 à 2011, le nombre de Londoniens nés au Royaume-Uni a chuté de plus d'un million. Ce sont donc les personnes nées à l'étranger qui sont exclusivement responsables de la croissance. Le ''Times'' estime que plus de cinq millions de Londoniens seront nés à l'étranger en 2031, date à laquelle la population totale de la métropole dépassera les 10 millions d'habitants. Un sur deux, donc. https://fr.wikipedia.org/wiki/Londres http://www.lesechos.fr/27/01/2015/lesechos.fr/0204108273652_ca-se-passe-en-europe---londres-de-plus-en-plus-cosmopolite.htm

  • Par Ganesha - 22/04/2016 - 12:59 - Signaler un abus Post scriptum

    Post scriptum : l'article se trouve encore sur Atlantico : ''Refus de l'homosexualité,...''. Lisez-le et voyez le résultat de 35 ans de politique ''libérale'' en Angleterre ! Un exemple pour la France ?

  • Par cloette - 22/04/2016 - 17:46 - Signaler un abus @Ganesha mauvaise remarque ,

    @Ganesha mauvaise remarque , Mélenchon n'est pas un libéral et cependant un inconditionnel de l'immigration musulmane

  • Par Ganesha - 22/04/2016 - 21:29 - Signaler un abus Cloette

    Cloette, curieux mécanisme de raisonnement : vous devriez en discuter avec un professeur de philosophie ! Il y aurait donc d'un coté, le ''Libéralisme'' qui se caractérise en détenant la Vérité, et puis… le reste de l'humanité, qui baigne dans les ténèbres de l'erreur ! Seriez-vous capable de concevoir qu'en dehors des ''Élus du Royaume'', il y a tout un éventail d'opinions, de nombreux partis, allant de la droite à la gauche les plus extrêmes. Avec des options totalement opposées sur de nombreux sujets. En ce qui concerne JL. Mélenchon, il a effectivement été, il y a quelques années, un partisan des ''Portes grandes ouvertes'' Mais si vous observez ses interventions récentes, vous ressentirez qu'il ne présente pas d'excuses, mais qu'il a clairement compris que cette position le couperait désormais complètement de toute crédibilité : il esquive !

  • Par Ganesha - 22/04/2016 - 21:32 - Signaler un abus French Cancan

    Dans l'Art de la Danse, la figure du ''Grand Écart'' est une des plus acrobatiques, et c'est, notamment la ''Cerise sur le gâteau'' qui termine habituellement un ''French Cancan''. Mais dans une discussion sur l'économie et la politique, il vaudrait mieux respecter un peu de rigueur intellectuelle. Se présenter comme partisan du Libéralisme, mais opposé à l'Immigration est vraiment antinomique. Atlantico publie régulièrement des articles triomphalistes nous chantant les merveilles du Libéralisme, en Angleterre (ainsi qu'en Allemagne, et aux USA) et les charmes de la précarité absolue des travailleurs qui signent des ''Zéro Hour Contracts''. Dans les pays libéraux, il y a un recours massif aux travailleurs immigrés, payés des salaires de misère : c'est une base essentielle du système ! L'Angleterre est devenue le plus bel exemple européen de l'Islamisme, avec liberté totale pour la Burqa et les prêches intégristes. Récemment, les anglais ont cherché à inverser la tendance par un recours massif aux ''travailleurs détachés'' polonais. Mais, là aussi, Cameron s'en mord les doigts, et il a fait de la limitation de cette dérive une condition pour éviter le Brexit.

  • Par Lafayette 68 - 23/04/2016 - 08:16 - Signaler un abus Libéralisme !

    Le mot est polysémique et j'ai l'impression que beaucoup d'intervenants s'opposent inutilement sur ce mot. Un peu comme démocratie : pour les soviétiques , l'URSS était la vraie démocratie (ou RDA république démocratique allemande) mais pas pour l'Ouest ...défenseur de la vraie démocratie. Et à Athènes au 5ème siècle avjc , n'ont-ils pas inventé la démocratie (mais sans les femmes , les métèques et les esclaves soit 90% de la population en exclusion). Dialogue de sourds en fait : chacun a sa définition.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Bruno Larebière

Journaliste indépendant, spécialisé dans l’étude des droites françaises, Bruno Larebière a été durant dix ans rédacteur en chef de l’hebdomadaire Minute. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont Jean-Paul II (éd. Chronique, 1998) et De Gaulle (éd. Chronique).

Il prépare actuellement un ouvrage sur Les Droites françaises vues de droite (parution 2017).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€