Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 28 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Emmanuel Macron prépare un programme pour entrer dans le jeu présidentiel…

Empêché par Manuel Valls de faire avancer les grandes réformes, le ministre entend faire cavalier seul.

Atlantico Business

Publié le
Emmanuel Macron prépare un programme pour entrer dans le jeu présidentiel…

Le climat entre le Premier ministre et son ministre de l'Economie s’est détérioré depuis le remaniement du gouvernement. Ce remaniement, qui n’a été porté par aucune autre stratégie politique que de faciliter les petites manœuvres du président de la République, a surtout fait deux victimes :

La première, c’est Manuel Valls qui a perdu tous les arbitrages et quelques-uns de ses soutiens au sein du gouvernement. Il se retrouve à diriger une équipe qui a encore moins de cohérence stratégique que la précédente.

La deuxième victime, c’est Emmanuel Macron, qui a plutôt perdu en pouvoir dans ce remaniement puisque la loi qui va réformer le droit du travail lui a été complètement retirée et qu’il se retrouve avec la seule liberté de parler.

Curieusement, ces deux victimes sont les deux ministres les plus populaires du gouvernement, avec des ambitions qu’ils ne cachent plus.

La semaine passée a donc, semble-t-il, convaincu Emmanuel Macron de faire cavalier seul sur la base d'une analyse politique un peu audacieuse mais plausible et avec un programme qu’il a commencé à dévoiler dans des cercles restreints du monde des affaires et des syndicats.

Le diagnostic que fait Macron, et que rapportent ses amis proches, est très simple. Comme à Sciences-Po, il tient en trois points.

1) Emmanuel Macron, comme la majorité de ceux qui gravitent dans les cercles du pouvoir, font le constat que c’est désormais la guerre entre François Hollande et Manuel Valls. La loi sur les conditions de travail a été dans sa présentation durcie par Matignon ; or chacun sait que ce projet de loi va mettre le feu à la majorité socialiste ou ce qu’il en reste. Manuel Valls ne pouvait pas ignorer que certains détails hallucinants de ce projet allaient être explosifs. Il le savait, mais il les a laissés passer. Ça n’est pas par hasard !

2) Il est probable que la loi portée par Myriam El Khomri sera démontée au Parlement. Si le gouvernement essayait de la passer en force par le 49-3 de la Constitution, il n'est pas du tout sûr d’obtenir la majorité. Dans les deux cas, Manuel Valls peut démissionner et passer pour celui qui sera tombé sous les coups du conservatisme de gauche. La jurisprudence Mendès-France n'est pas loin. Dans ce cas-là, François Hollande peut difficilement réunir la grande famille de gauche dont il a besoin pour se représenter. Donc François Hollande peut être amené à abandonner la partie.

3) Les amis de Macron pensent qu’il y aura donc une primaire à gauche pour sélectionner le candidat à la présidentielle. Emmanuel Macron peut donc jouer sa carte personnelle. Si cette primaire à gauche est ouverte à toute la gauche, Macron peut s'y présenter. Si la primaire n'est pas ouverte, rien ne l'empêche de tenter sa chance directement au premier tour de la présidentielle.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par zouk - 22/02/2016 - 09:01 - Signaler un abus E. Macron

    Qui peut dire ses véritables intentions? Et comment prévoir quelques manoeuvres bien tortueuses de Fr. Hollande, avec ou sans Myriam El Khomry. Décidément le nombre de candidats hors partis augmente chaque jour aujourd'hui B. Le Maire et M. Macron, peut être. Où finirons nous? et je ne pense pas seulement à l'élection présidentielle.

  • Par J'accuse - 22/02/2016 - 09:23 - Signaler un abus Programme consensuel ?

    Ça m'étonnerait que la "marche vers le fédéralisme" européen soit approuvée par une majorité de Français. Mais qu'appelle-t-on vraiment "fédéralisme" ? Une harmonisation des politiques économiques et fiscales ? D'accord. Une plus grande soumission aux diktats allemands et bruxellois ? Pas d'accord. Une duperie, dont les politiciens sont coutumiers, pour faire passer la première pour la seconde ? Méfiance.

  • Par vangog - 22/02/2016 - 11:29 - Signaler un abus "Une baisse d'impôts substantielle"??????

    Comment il va payer les déficits des gauchistes, Macron, sans impôts? Il va emprunter à Rotschild? Ça ressemble fortement à une alliance mafieuse de coquins, ce catapultage d'un inconnu, dont le seul bilan est d'avoir obtenu quelques dimanches d'ouverture par an...la grande famille des menteurs et des tricheurs à la manœuvre? Les Medias encensent ce banquier, et cela devrait mettre la puce à l'oreille des Français. Car ce sont bien les Medias aux ordres de la gauche qui leur ont vendus les très médiocres Présidents précédents. Comment un naze comme Flamby serait-il arrivé au pouvoir, sans la publicité des Medias gauchistes, sans le fric de Berge-Niels-Pigasse? Méfiance, méfiance, car la France ne peut plus se permettre de faire exploser ses déficits en enrichissant ses banquiers...

  • Par Anguerrand - 22/02/2016 - 11:36 - Signaler un abus Trois candidats " présentables et présidentiels"

    Macron, Le Maire et MMLP, j'ai bien dit Marion, pas le duo MLP -PHILIPPOT qui expliquait encore ce matin son programme très socialiste. Le socialisme plus à gauche que Hollande plutot melanchoniste, non merci.

  • Par Lafayette 68 - 22/02/2016 - 12:56 - Signaler un abus Macronisme

    Fédéralisme européen , ouverture au grand marché , immigrationnisme, ubérisation , déréglementation ,bref du Attali.

  • Par cloette - 22/02/2016 - 13:13 - Signaler un abus Macron

    Depuis le début c'est tous les matins en se rasant ! Il a été propulsé par Attali . On lui met une étiquette de génie , intelligent certes mais ça ne suffit pas du tout pour gouverner un pays , le gérer , a- t- il réduit le chômage depuis qu'il est en fonction ? bien sûr que non ! Ses réformes sont les cars , les dimanches ......

  • Par cloette - 22/02/2016 - 13:19 - Signaler un abus programme

    comme le dit Lafayette, fédéralisme, frontières ouvertes libre circulation déréglementation, immigration libre , Uber et autres plateformes, c'est l'idéal d'Attali , on y croit ou on y croit pas , moi je n'y crois pas !

  • Par Lafayette 68 - 22/02/2016 - 16:16 - Signaler un abus Choix

    Macron, non définitif mais Marion oui !

  • Par Borgowrio - 22/02/2016 - 17:18 - Signaler un abus On n'a pas tout essayé

    Il n'y a pas de politique de gauche , ou de politique de droite qui tienne . Il y a ce qui marche et ce qui ne marche pas . Depuis Mitterrand nous ne sommes pas vraiment sortis du socialisme , ça , ça ne marche pas . Le fiasco hollande aura enfin ouvert les français au libéralisme , seul moteur de réussite

  • Par vauban - 22/02/2016 - 17:53 - Signaler un abus Macron

    Celui qui est né"de gauche" comme il l a dit à un journaliste En plus il l a dit sans rire ni sourciller Un vrai comique refoulé! Ou trop de chocolat?

  • Par jmpbea - 22/02/2016 - 19:00 - Signaler un abus Chacun sait ce qu'il faut faire, chacun le présente comme

    SA solution....la cour des comptes le ressasse depuis 3 ans....alors, que ce soit Macron ou Tartempion...le seul probleme c'est que ceux qui porteront le projet ne sont pas ceux qui devront l'appliquer et ne le feront pas ou très peu...comme d'habitude...

  • Par Liberdom - 23/02/2016 - 15:06 - Signaler un abus Je roule pour moi

    Petit macron, en bon énarque formaté, gère sa naissante carrière politique. En bon énarque toujours, il a théorisé les problèmes du pays et les coule dans son moule d'ambition personnelle. Autrement dit "je sais mieux que vous ce qui est bon pour vous, laissez vous mettre". Marre des monsieur-je-sais-tout qui veulent établir le califat énarchique.

  • Par MONEO98 - 23/02/2016 - 19:38 - Signaler un abus le problème n'est pas le programme

    c'est le courage de l'appliquer et ,comment l 'appliquer .Si un candidat vous parle de concertation avec les forces vives du pays comprenez les syndicats ,considérez que c'est un menteur.. ils savent tous après des dizaines de rapports pourquoi le pays n'est plus compétitif mais pour cela il faut faire du thatchérisme et tuer le syndicats à la mode 1945 .Il n' ya pas de réformes du pays sans ce préalable

  • Par foxlynn - 26/02/2016 - 13:22 - Signaler un abus Massacre

    Quand on voit le prochain massacre des professions du droit ... Et le chômage et la désorganisation qui vont suivre faiute d'avoir anticiper au moyen d'études d'impact et d'état des lieux ... On est obligé de penser que Macron est un baratineur sans conscience

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaine BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€