Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 17 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Législatives 2017 : ce vrai plan Bérézina dont la droite n’a pas encore pris conscience alors que son existence même est en jeu

Dans cette élection, tous les partis et candidats semblent jouer gros. Entre une victoire à la Pyrrhus et une défaite sanglante, plusieurs scénarii catastrophe semblent se dessiner pour la droite, particulièrement aux législatives.

Survivalisme

Publié le
Législatives 2017 : ce vrai plan Bérézina dont la droite n’a pas encore pris conscience alors que son existence même est en jeu

Les sondages les plus récents éliminent le candidat de la droite du 2eme tour de la présidentielle, à 70 jours du premier tour. Beaucoup de choses peuvent encore se passer et modifier les instantanés d’aujourd’hui, et pas seulement en termes de révélations. Le potentiel électoral de la droite et du centre est plus près des 30% que des 20 mesurés aujourd’hui, la candidature de F. Bayrou reste une option et une inconnue : le mois de mars montrera comment résisteront M. le Pen et E. Macron dans "l’arène de la vraie campagne", mais en attendant… la droite pose question.

Après les présidentielles viendront les législatives, en juin et le résultat de la présidentielle impactera évidemment le scrutin législatif.

Fin novembre, F. Fillon désigné comme candidat de la droite et du centre à l’issue des primaires était en tête dans les sondages, donné gagnant aux présidentielles et pouvait espérer dans la foulée s’assurer une majorité absolue à l’Assemblée Nationale pour pouvoir appliquer son programme. Aujourd’hui la donne a considérablement changé.

En cette fin de mandature, la droite et le centre comptent 232 députés sur 577, l’extrême droite 3 sièges et la gauche 342 (ces chiffres tenant compte pour les circonscriptions actuellement non pourvues de l’étiquette du titulaire élu en 2012).

A ce jour, les investitures ne sont toujours pas réglées entre droite et centre, comme à gauche, tant l’incertitude présidentielle pèse sur les équilibres anciens.

Plus de la moitié des députés sortants de la droite et du centre sont en situation de cumul, plus d’une trentaine ont déjà annoncé leur intention de ne pas se représenter et d’autres suivront encore.

Les projections réalisées fin novembre rendaient possible la conquête de près de 200 sièges sur la gauche par la droite et le centre unis. Si la reprise des 3 sièges détenus par l’extrême droite était jugée impossible (le FN pouvant même obtenir de 30 à 40 députés), LR et UDI n’étaient menacé dans aucune de leurs circonscriptions sortantes.

Dans l’hypothèse d’une élimination de F. Fillon dès le 1er tour de la présidentielle, une projection donnerait un panorama totalement différent. Un certain nombre d’inconnues rendent l’exercice difficile, à commencer par le nom du gagnant à la présidentielle, mais il ne fait aucun doute que la conséquence d’une élimination de la présidentielle serait une bérézina législative pour LR et l’UDI.

Le scénario le moins pire serait sans doute celui de la victoire de Benoit Hamon, le maintien du "traditionnel" clivage gauche-droite permettrait à la droite de conserver ses bastions soit près de 120 députés et une union maintenue avec le centre aboutirait à quelques dizaines de sièges supplémentaires.

Dans l’hypothèse d’une victoire d’Emmanuel Macron, l’union droite-centre serait sans doute plus difficile, la tentation du centre de rejoindre une nouvelle offre de majorité présidentielle et un FN fort entrainerait l’élimination en triangulaire de nombre de candidats de droite.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Jean-Benoist - 10/02/2017 - 09:36 - Signaler un abus Oiseau de mauvais augure...

    Fillon va gagner car les électeurs rejettent la gauche en masse et le mignon illusionniste également

  • Par vangog - 10/02/2017 - 10:15 - Signaler un abus Vous vous souvenez, lorsque les électeurs de droite

    traditionnelle accusaient les électeurs FN d'avoir fait élire l'enflure? Et bien, demain, ce sera au tour des électeurs FN de les accuser d'avoir fait élire Macron-piège-à-cons, ancien ministre nul de l'enflure...

  • Par prifar - 10/02/2017 - 10:43 - Signaler un abus Fillon va gagner

    je l'espère fortement il n'est pas si loin que ça des faux prétendant https://francais.rt.com/france/33749-avocat-francois-fillon-conference-presse

  • Par Deneziere - 10/02/2017 - 11:20 - Signaler un abus 7 sondés sur 10 pensent que Fillon doit renoncer...

    .. et vous le voyez gagnant ? Une certitude : l'élu sera très mal élu

  • Par clint - 10/02/2017 - 15:56 - Signaler un abus On n'a que le chef que l'on mérite !

    La droite a choisi largement Fillon : qu'elle assume ! Le problème en plus de Fillon pour rassembler au centre droit et gauche est qu'il n'est pas vraiment européen ! (Sens Commun, svp, faites bruler des cierges pour votre candidat, allez même à Lourdes, pas loin de chez Bayrou !)

  • Par Wortstein - 10/02/2017 - 16:19 - Signaler un abus Le combat n'a pas encore commencé.

    On en est qu'aux balbutiements de la compétition. Électorat de droite est majoritaire mais il est divisé en 2 chapelles difficilement complémentaires, où alors à la marge sur les questions identitaires et sécuritaires. Sur les questions économiques le hiatus est grand. Fillon a le temps de se ressourcer et de repasser Macron candidat gaucho du système pour que rien ne bouge. On reparlera des scores une fois l'élection réalisée. Les même qui disent maintenant que Fillon n'aura pas de majorité car il sera mal élu, oublient que tout se joue dans les quinze derniers jours. L'amnésie aussi....

  • Par lafronde - 10/02/2017 - 17:00 - Signaler un abus Quel bilan pour le Front républicain ?

    Mitterrand fut le politicien le plus malin, durable donc toxique que la République ait eu. C'est lui qui a inauguré le déficit budgétaire systématique, à visée électorale, clientéliste. C'est lui qui a inauguré son maquillage en % du PIB alors qu'il se rapporte aux recettes fiscales perçues, soit: 30% C'est sous Mitterrand et suite à ses régularisations massives que le FN prend son essor. Mitterrand allume un contre-feu avec SOS Racisme et met en selle la Gauche morale, celle de BHL, de la Licra et de la LDH qui accusent la Société française de racisme. L'ostracisme envers le FN est fondé sur cette morale de l'indifférenciation obligatoire, vrai nihilisme identitaire. La suite on connaît, une mise au ban de la Nation de l'électorat identitaire français, une rente électorale à Gauche. Subie et admise par la Droite faute de réfuter l'escroquerie morale de la Gauche. Il est temps de faire le bilan du Front républicain : 2000 milliards d'€ de dettes clientélistes, trois à cinq millions de chômeurs, vieux comme jeunes. Une invasion du pays par les clandestins, et l'islamisation à grand pas. Quelle issue de secours ? Faire sauter le Front républicain, à la place un Front patriote !

  • Par lafronde - 10/02/2017 - 17:20 - Signaler un abus Front patriote, une offre gagnante !

    Il est bon que les députés LR se posent la question de leur réélection, ou de leur élection pour les primo-candidats. Le Front national sera présent quasi-partout, mais à des niveaux variables. Les candidats LR doivent savoir ce qu'ils veulent et ce qu'ils veulent représenter. Veulent-ils être élus, ou non-élus. Etre majoritaire ou dans l'opposition ? Veulent-ils représenter la République devenue progressiste au fil des mandatures socialistes, ou veulent-ils restaurer la République gaullienne ? Dans ce dernier cas, il n'y a rien d'immoral à nouer une entente de terrain entre les équipes FN et celles de LR. Mais pour le faire ces candidats devront s'affranchir de la tutelle idéologique et financière des appareils rivaux parisiens, tant FN que LR. S'auto-financer localement. Utiliser les réseau sociaux, la Presse de réinformation. Un simple désistement en faveur du candidat patriote arrivé en tête. Telle est la discipline républicaine patriote. Puisse les candidats LR l'assumer, et refuser la rente à Gauche du Front républicain, qui encourage le sinistrisme, et le progressisme gouvernemental. Faute de sauver la France du progressisme, sauvez votre ville, votre département !

  • Par kelenborn - 10/02/2017 - 18:30 - Signaler un abus Cette dernière phrase est tiotalement incompréhensible : IL c'es

    "si il gagne le système binaire gauche-droite implose ; si il perd il n’en restera rien aux législatives…"

  • Par kelenborn - 10/02/2017 - 18:39 - Signaler un abus Cette dernière phrase est

    Cette dernière phrase est totalement incompréhensible IL c'est Macron ou Hamon ? Par ailleurs, et indépendamment même du sujet le sens même de la phrase reste totalement abscons J'en profite pour souhaiter qu'Atlantico améliore son outil de dialogue qui a du être acheté aux galeries Farfouilles -impossibilité de séparer des phrases -impossibilité de faire un copier/coller sans que l'on ait toutes les coordonnées de l'article sur Google -impossibilité de mettre des liens qui apparaissent en couleur et soient ouvrables par un clic -extreme sensibilité du dispositif qui fait que le texte s'affiche sans qu'on sache pourquoi alors qu'on n'a pas terminé BREF UN VRAI BORDEL!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Qu'ils demandent à Causeur comment faire! si Causeur le fait correctement, ça doit pas être bien compliqué! -

  • Par kelenborn - 10/02/2017 - 18:43 - Signaler un abus DIABLE!!! LAFRONDE

    Diable Lafronde!! Vous êtes à Causeur, A Atlantico..peut être même chez la Mere Denis ou Pif le chien!! En fait vous êtes Gringoire!!! Vous êtes partout!! Bon je vous chambre!

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 11/02/2017 - 01:41 - Signaler un abus Je ne vois pas trop le côté gaullien du FN

    Par contre je vois très bien le programme chripto communiste chez Philippot.

  • Par g16 - 11/02/2017 - 01:53 - Signaler un abus Personne n'a compris que la

    Personne n'a compris que la droite avec Fillon est à genoux, Juppé et Bayrou ne sont tien d'autre que des épouvantails, et si Lemaire et Baroin sont de ceux que l'on regarde, ils n'ont pas le courage d'y aller sans mettre la main sur la caisse du parti, comme Macron l'a fait comme socialiste.

  • Par edac44 - 11/02/2017 - 09:15 - Signaler un abus Si, et si, et si ma tante en avait, on l'appelerait mon oncle !.

    Beaucoup trop d'hypothèses et d'incertitudes à deux mois des élections où les "surprises" se succèdent tous les jours. Et pourquoi ne pas introduire en balance de ces scénarios "catastrophes", quelques potentiels coups fourrées de notre "ami" Poutine ou de Donald Trump pour venir pimenter la saga française de ce concours de peau de banane ???

  • Par lafronde - 11/02/2017 - 14:16 - Signaler un abus keleborn

    Atlantico et Causeur ont le mérite de publier nos insignes commentaires que nous avons la faiblesse de croire importants. D'autres sites ont une modération préalable fastidieuse, d'autre encore pratique la censure des opinions non conformes. Sur Atlantico est Causeur le citoyen a sa petite tribune libre, merci à ces deux Rédactions. (D'accord avec vous sur l'amélioration de l'interface de ce forum).

  • Par Flamel - 11/02/2017 - 15:07 - Signaler un abus @g16 au sujet de Bruno Le Maire

    Vous pouvez oublier le nom de Bruno Le Maire comme candidat possible au remplacement de Fillon, vous remarquerez d'ailleurs qu'on ne le cite nulle part, malgré ses grandes qualités et les 15 % qu'il aurait faits à la primaire de droite si ses supporters n'avaient pas "voté utile" au dernier moment pour faire passer Fillon. La raison en est ...qu'il a aussi employé son épouse comme assistante parlementaire pendant 5 ans à un salaire très confortable, et avec des doutes sur la réalité de l'emploi, émis dès 2013 par le Huftington Post (article toujours en ligne) dans l'indifférence générale...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Xavier Chinaud

Xavier Chinaud est ancien Délégué Général de démocratie Libérale et ex-conseiller pour les études politiques à Matignon de Jean-Pierre Raffarin.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€