Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 01 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Juppé, Sarkozy, Le Pen : le trio de tête des personnalités dont les Français souhaitent qu’ils aient plus d’influence sur la vie politique

Un sondage CSA exclusif pour Atlantico permet de se rendre compte du niveau de confiance que suscitent chez les Français Alain Juppé, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen ainsi que 22 autres figures politiques. L'ancien Premier ministre de Jacques Chirac occupe le haut du tableau, avec 37 % des Français qui souhaitent le voir exercer davantage d’influence sur la vie politique française.

Sondage exclusif

Publié le
Info Atlantico
Juppé, Sarkozy, Le Pen : le trio de tête des personnalités dont les Français souhaitent qu’ils aient plus d’influence sur la vie politique

Alain Juppé et Nicolas Sarkozy figurent en tête du sondage Atlantico Crédit Reuters/Charles Platiau

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Atlantico : A la question "à l’avenir souhaitez-vous qu’Alain Juppé ait plus d’influence qu’aujourd’hui sur la vie politique française ?", 37 % des personnes interrogées ont répondu "oui". Nicolas Sarkozy est derrière, à 28%, tout comme Marine Le Pen. Comment expliquer cette poussé de popularité chez l’ancien Premier ministre ?

Yves-Marie Cann : Les résultats de ce sondage confirment une tendance déjà perçue ces derniers mois : parmi les personnalités que nous testons régulièrement, Alain Juppé est la personne qui bénéficie de la meilleure image.

Au-delà de l’image on constate au sein de la population un souhait important et significatif d’un Alain Juppé qui pèse davantage sur les débats publics.

>> Lire également en deuxième partie : Le moment Juppé ? Ce qui pourra le porter, ce qui pourra le plomber

Alain Juppé a l’avantage d’être perçu comme davantage au-dessus du jeu partisan que les autres personnalités politiques, et notamment au-dessus des bisbilles qui occupent le devant de la scène à l’UMP. IL fait certes partie de la direction collégiale de l’UMP, mais celle-ci est surtout perçue comme un facteur d’apaisement, et un passage provisoire dans la perspective de la prochaine élection à  la présidence de l’UMP, à laquelle on sait qu’Alain Juppé n’est pas candidat. Sa figure de grand sage et son expérience reconnue dans tous les partis ne sont pas pour  rien dans la bonne perception que les Français ont de lui.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

Pourquoi François Fillon, assez proche de Juppé en termes d’expérience, ne profite-t-il pas de la même popularité ?

François Fillon a perdu beaucoup de points, de sympathie et de crédibilité auprès de l’opinion publique en raison du duel qui l’a opposé à Jean-François Copé pour la présidence de l’UMP. Cela s’est produit il y a un an et demi maintenant, mais a laissé un goût amer chez une partie des Français.

Pour 56 % des Français (sondage CSA pour BFMTV) François Hollande a eu raison de faire sortir Arnaud Montebourg du gouvernement. Pourtant il est en 4e place de ce classement, avec 27 %...  Comment expliquer ce paradoxe ?

Une majorité juge utile ou nécessaire l’éviction d’Arnaud Montebourg, mais cela ne doit pas être interprété comme le souhait que l’ancien ministre de l’économie ne pèse pas sur la scène politique. De par son positionnement sur le made in France, sa défense de l’industrie, son protectionnisme, sa critique des politiques européennes d’austérité, il est écouté par une partie non négligeable de la population qui est particulièrement sensible à ce type de discours, surtout alors que François Hollande et Manuel Valls ne sont pas encore en mesure d’apporter la preuve du bien-fondé de leur ligne politique. Il est intéressant de relever que ceux qui aspirent à voir Arnaud Montebourg tenir un rôle plus important dans la vie politique sont principalement de gauche, hors Parti socialiste. 67% des sympathisants du Front de gauche et 37 % de ceux d’EELV se prononcent en sa faveur, alors qu’au PS on se situe dans la moyenne nationale avec un score de 28 %.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par superliberal - 29/08/2014 - 12:36 - Signaler un abus Des veaux....

    On est mal barré...3 personnalités de gauche.

  • Par sandhom - 29/08/2014 - 16:48 - Signaler un abus Un sondage du CSA

    Donc, des personnalités centristes ou de gauche (extrème droite c'est pareil) arriveront devant. CQFD

  • Par winnie - 30/08/2014 - 07:54 - Signaler un abus trés bizzard !

    il y a quelques jours un autre sondage avait complétement oublier M Le Pen et dans celui ci elle serait en 3° position ! Ne seraient ils pas bidon ces sondages ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Yves-Marie Cann

Yves-Marie Cann est politologue, spécialiste de l’Opinion publique. Il a dirigé les études d'opinion (Politique, société et affaires publiques) au sein de l'Institut CSA. Il est désormais Directeur des études politiques chez Elabe, cabinet d'études et de conseil.Twitter : @yvesmariecann

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€