Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 24 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Juppé / Sarkozy : le match des stratégies politiques du dernier mano a mano de la primaire de la droite et du centre

Les stratégies politiques d'Alain Juppé et de Nicolas Sarkozy sont radicalement différentes. Le premier décide de jouer la carte du consensus et cherche à rassembler quand le second clive pour mieux affirmer son identité.

Duel

Publié le - Mis à jour le 28 Octobre 2016
Juppé / Sarkozy : le match des stratégies politiques du dernier mano a mano de la primaire de la droite et du centre

Atlantico : Le premier tour de la primaire approche à vitesse grand V : c'est dans moins d'un mois, le 20 novembre, qu'il doit avoir lieu. Alain Juppé a d'ailleurs décidé de se démarquer en se rendant dans des banlieues du Val d'Oise cette semaine. Dans quelle mesure sa stratégie diffère-t-elle effectivement de celle de l'ancien président de la République ? L'approche droite "dure"- droite "modérée" se vérifie-t-elle aussi dans la façon d'aborder la campagne ?

Maxime Tandonnet : La visite dans le Val d'Oise me semble bien compréhensible compte tenu de la situation de certaines banlieues parisiennes. Il est logique qu'un candidat à la présidence de la République s'intéresse de près à des territoires en difficultés: échec scolaire, chômage massif, malaise des policiers. Ce n'est pas en soi un signe de modération ou de dureté mais plutôt de réalisme. Alain Juppé et Nicolas Sarkozy ne sont sans doute pas si éloignés sur le fond. Tous les deux viennent du RPR de Jacques Chirac.

Ils sont plutôt libéraux sur le plan économique, pro-européens, partisan de la fermeté en matière de sécurité et d'immigration, adversaires résolus du parti lepéniste. Mais leurs stratégies sont en effet très différentes. Alain Juppé est sur une ligne unitaire. Il évite d'être clivant. Il essaye de s'appuyer sur la sympathie des médias et de la presse. Nicolas Sarkozy a opté pour une toute autre ligne. Il réclame une alternance franche. Il tente de reprendre à son compte l'exaspération populaire qui s'exprime dans de nombreux sondages. Il se veut le candidat du peuple contre les élites. 

Peut-on évaluer les campagnes et les stratégies menées par les deux favoris de la primaire ? Quels sont les principaux atouts de la campagne de Nicolas Sarkozy ? Quelles en sont les faiblesses ?

La grande force de Nicolas Sarkozy est de bénéficier du soutien résolu du noyau de son parti, les Républicains. Les militants sont farouchement derrière lui. Un phénomène de forte identification et de personnalisation de l'autorité et de l'espérance s'exerce autour de lui. Donc, il dispose d'une base très solide qui ne lui manquera jamais quoi qu'il arrive. En outre, son discours est en phase avec l'attente de l'opinion publique. Dans un climat de chaos et d'incertitude, après la vague d'attentats terroristes et le malaise des policier, l'attente d'autorité est réelle dans le pays. En toute logique, c'est Nicolas Sarkozy qui l'a le mieux compris et exprime aujourd'hui ce besoin de fermeté dans tous les domaines. Mais curieusement, cet avantage ne se traduit pas dans le sondages. C'est là qu'intervient son handicap: une image négative dans une grande partie de l'opinion publique. Il donne une impression d'ambition, de dureté et de personnalisation excessives. La confiance envers lui très forte chez les militants Républicains, manque au contraire en dehors de ce noyau dur. Pour l'instant, il n'a pas pleinement réussi la reconquête de l'opinion après sa défaite en 2012. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par AvecNS - 25/10/2016 - 10:07 - Signaler un abus "Je n'aime pas les flics"

    Alain Juppé cité par Anna Cabana dans son livre "Un fantasme nommé Juppé" qui ne déchaîne pas l'intérêt des médias. Bizarre, non ?.... En 2010, Juppé déclarait, pour son entrée au gouvernement Fillon, "Je ne veux pas de l'Intérieur. Je n'aime pas les flics. Je n'aime pas les juges"... Serait-ce pour ne pas affaiblir sa "popularité" que les merdias ne se jettent pas sur ce livre comme ils l'avaient fait avec celui de Buisson, pourtant tant haï par ces zélites ?.... Il est pourtant très instructif sur le caractère orgueilleux, calculateur et peu sympathique de celui qu'on présente comme un Sage à gauche.

  • Par Orchidee31 - 25/10/2016 - 10:17 - Signaler un abus Tout sauf juppe

    Sa popularité a été montée de toute pièce par les medias, les sondeurs et les gauchos - tout le monde connaît son arrogance méprisante "je les emmerde" a t-il-dit en parlant de ceux qui ne sont pas d'accord avec lui en répondant à ce lécheur de "cul" de Giesbert - gaucho et islamo compatible, et cerise sur le gâteau pote à Bayrou le traitre - mais comment peut-on voter pour un individu pareil, condamné et s'étant enfui au Canada pour se cacher et se faire oublier ? Les français ont vraiment la mémoire courte - vous avez raison AvecNS les medias ont mis un couvercle sur ce bouquin comme sur tout ce qui lui serait défavorable - c'est scandaleux -

  • Par Orchidee31 - 25/10/2016 - 10:24 - Signaler un abus Mieux vaut quelqu'un de "clivant" soi disant ....

    Mais dont l'énergie est intacte et les idées sûres et franches - dommage que les medias ne parlent pas (à part VA) du très bon livre d'Eric Roussel, historien, "Nicolas Sarkozy, de près, de loin" qui pour une fois n'est pas un livre à charge mais qui analyse objectivement les actions et pensées de ce personnage hors norme -

  • Par Maxoplus - 25/10/2016 - 12:28 - Signaler un abus Avec l'énergie qu'il a, Sarko

    devrait se lancer dans le nucléaire. Nul doute qu'il pourrait à lui seul démarrer l'EPR finlandais et puis ça nous ferait des vacances. D'autant que pour sortir de là on serait obligé de le décontaminer et qui sait ce qui sortirait de la douche ? Paul Bismuth ? Un autre ??? Allez savoir...

  • Par chamouton - 25/10/2016 - 13:02 - Signaler un abus Fillon

    Soyez rassurés, le gagnant ne sera ni Juppé ni Sarkozy mais François Fillon pour plusieurs raisons. Les deux sont venus pomper une grande partie de leurs idées dans le programme de Fillon. Les Français commencent seulement à s'intéresser à cette élection. Fillon a été le meilleur dans le premier débat et c'est le seul des 3 qui n'a pas de casseroles. Les Français savent tout cela et voteront en conséquence.

  • Par clint - 25/10/2016 - 14:46 - Signaler un abus Sans la ligne Philippot le FN aurait pu l'emporter contre Juppé

    Juppé gagnant les primaires c'est très possible. A la présidentielle il y aura des sarkozystes qui risquent de voter blanc ou s'abstenir. Un FN sans le gauchisme mis en place par Philippot aurait bien pu récolter un nombre de voix non négligeable de ceux proches de la droite forte !

  • Par Ganesha - 25/10/2016 - 17:09 - Signaler un abus Le programme économique de Nicolas Sarkozy

    Si vous voulez vous faire une opinion sur le programme économique de Nicolas Sarkozy, regardez en replay la première partie de ''C'est à vous'', hier soir lundi sur France 5. Cet homme est un véritable criminel, un fou dangereux aux idées aussi délirantes qu'un dictateur fasciste allemand ou italien des années 30 ! Nicolas veut enrichir les milliardaires en supprimant l'ISF. Mais pour compenser cette perte, il veut diminuer les remboursements de la Sécurité Sociale. Et surtout créer 700.000 chômeurs de plus et rendre leurs allocations dégressives. La présentatrice lui faisant remarquer le caractère aberrant de ces déclarations, il répond par une provocation supplémentaire : il va aussi distribuer en pure perte des dizaines de milliards au patronat en utilisant ce système qui a si merveilleusement réussi à François Hollande : le CICE. Lecteurs d'Atlantico, vous êtes à 75 % Sarkozystes ! Êtes vous aveugles à ce point ?

  • Par cloette - 25/10/2016 - 18:55 - Signaler un abus Clint

    Marine Le Pen avec Philippot bien au contraire fait un bon calcul , elle rassemble comme De Gaulle l'avait fait . D'autre part Philippot ne peut être taxé de gauchiste , Il est anti mondialiste et les gauchistes le sont à bloc comme Besancenot par exemple ou les Verts ...

  • Par clint - 25/10/2016 - 19:28 - Signaler un abus @cloette:leur programme économique est suicidaire pour la France

    Mais il est normal que les français, de bonne foi, ne s'en rendent pas forcément compte, tellement la formation économique est minime et complètement biaisée en France.

  • Par Jean-Benoist - 25/10/2016 - 21:51 - Signaler un abus certains medias, énarques, bobos

    Devraient s'excuser auprès des francais pour la chasse au sarko entreprise en 2012 et qui ont mis au pouvoir un tocard Et ils recommencent avec Juppé le chantre de la compromission avec Bqyrou le traitre, raffarin le clown, lefebvre l'inutile? si Juppé est choisi, je vote dupont aignan

  • Par Ganesha - 26/10/2016 - 04:19 - Signaler un abus Clint, et les autres

    Clint, et les autres, ce que j'essaie de vous faire comprendre, c'est que la politique d'Austérté ''merkelienne'' que propose l'ensemble des candidats Ripoublicains est vraiment suicidaire. Comment peut-on persévérer dans une méthode dont l'échec est aussi évident ? Dans l'émission de télé que je cite, Sarko débitait des mensonges et des stupidités révoltantes ! C'est pour cela que je le comparais aux dictateurs fascistes des années 30 : dans quelques années, on se dira '' comment pouvait-on acclamer de telles conneries ?''

  • Par raslacoiffe - 26/10/2016 - 14:28 - Signaler un abus A Ganesha!!!

    Franchement Sarkozy chez vous c'est une obsession!!! Renouvelez un peu votre discours vous lassez. De plus chez vous ce n'est pas la modestie qui vous étouffe. Je vous cite "Sarko débitait des mensonges et des stupidités révoltantes". Votre propos haineux ne vous honore pas mais bon que faut-il attendre de quelqu'un comme vous qui passez votre temps dans l'insulte ?

  • Par bd - 02/11/2016 - 12:37 - Signaler un abus Plus de narcissique à la présidence!

    Sarkozy n'est pas Donald Trump mais on en est pas loin. 
Il a bon nombre de caractéristiques d'un narcissique... et en neuropsychiatrie, les narcissiques sont classés dans la même catégorie que les sociopathes et les psychopathes. 
Pourquoi lui donner une seconde chance alors qu'il a échoué lors de son précédent mandat et que l'offre politique est pléthorique? L'empathie est un meilleur critère pour un politique et le charisme est malheureusement une qualité bien différente de l'empathie. 
Le charisme de Nicolas Sarkozy cache bien son déficit d'empathie. 
Ne vous fiez donc pas au charisme d'un politicien pour effectuer votre choix.

  • Par LICOT - 03/11/2016 - 13:21 - Signaler un abus ganesha!

    pourriez vouss ,nous expliquer votre point de vue sur les sujets ,la critique oui elle est nécessaire ,mais il vous faut apporter des idées construites ,une vision ,un idéal! quel est le votre? vous m'avez l'air intelligent ,vous vous documentez ,alors partagé!merci

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Maxime Tandonnet

Maxime Tandonnet est historien, et ancien conseiller de Nicolas Sarkozy. Il est l'auteur de Histoire des présidents de la République (Perrin, 2013), et alimente régulièrement son blog personnel.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€