Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 31 Octobre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

L'immobilier : la prochaine claque qui attend l'économie française

Selon une étude réalisée par "The Economist", le marché immobilier français est le numéro un mondial pour la surévaluation des prix par rapport au revenu des ménages, et le quatrième plus surévalué par rapport aux loyers. Surévaluation de l'immobilier dans une économie chancelante : bon appétit.

Ouille !

Publié le
L'immobilier : la prochaine claque qui attend l'économie française

Les prix des biens immobiliers haut de gamme à Paris ont ainsi baissé de 10 à 15%.  Crédit Flickr/unicellular

Les fondations économiques de la France se fissurent. Le taux de chômage atteint 10,5% et ne cesse de grimper. Le secteur privé s'endort lentement dans un coma profond. Les ventes de voitures ont dégringolé de 13,9% en 2012 par rapport à 2011, qui était pourtant déjà une mauvaise année. Cette baisse des ventes concerne particulièrement les constructeurs français : PSA Peugeot Citroën a baissé de 16,6% et Renault de 19,8%. Et tout le monde de pointer du doigt un coupable.

Dans le royaume des appartements parisiens estimés à 2 millions d'euros ou plus – ce montant ne permet plus d'acheter grand-chose à Paris de nos jours – un jeu de poules mouillées est en train de s'instaurer. Le nombre de transactions s'est en effet effondré de 42% en 2012.

L'agence immobilière britannique de prestige Barnes qui s'est spécialisée dans la vente de biens de grand standing en France mais aussi ailleurs s'est basée sur les données fournies par des notaires spécialistes des transactions immobilières pour réaliser son enquête. Les prix des biens immobiliers haut de gamme à Paris ont ainsi baissé de 10 à 15%. Pour les propriétés en dessous de deux millions d'euros, les transactions ont dégringolé de 28% alors que les prix sont restés stables.

L'étude rejette la faute sur "la confluence de la crise de l'euro, les élections et les impôts". Les mots sont durs.

"Les élections" se réfèrent bien évidemment au choix des Français d'élire le socialiste François Hollande président de la République mais aussi aux élections législatives lors desquelles le PS est sorti vainqueur et a pris le contrôle du Parlement. Le terme "impôts" se réfère quant à lui aux nombreuses nouvelles taxes proposées par le nouveau gouvernement, et qui ont été votées par le Parlement, même si l'une d'entre elles, la tranche d'imposition à 75%, a été rejetée par le Conseil constitutionnel (une version légalement plus acceptable pourraient néanmoins renaître de ses cendres plus vite qu'on ne l'imagine).

Le climat est donc devenu hostile pour les riches, et la rhétorique empoisonnée. Ils s'en vont donc en masse, et pas seulement les super-riches. Ces circonstances malheureuses – les riches qui fuient – "ont incité les vendeurs a accélérer le processus de mise en vente des bien immobiliers alors même qu'il y a moins de vendeurs", explique Barnes, inquiet.

L'optimisme n'est plus de mise dans le monde immobilier français. Barnes évoque un marché "hésitant" lors du premier trimestre de l'année 2013, "avec un faible taux de transactions" mais qui s'améliorera petit à petit néanmoins avec une "lente correction des prix" – plutôt qu'une correction soudaine, ou même un krach. D'autres experts voient un futur bien plus sombre pour le secteur.

"Les vendeurs n'ont toujours pas compris qu'ils doivent diminuer leur prix de façon drastique bien que ces derniers aient déjà baissé à Paris de plus de 10%" comme l'explique Philippe Chevalier, PDG du spécialiste de l'immobilier de prestige Emile Garcin. Il pointe notamment du doigt les acheteurs étrangers, ou plutôt la rareté soudaine d'étrangers, car peu de Français peuvent encore se permettre d'acheter un beau logement à Paris. Ils ont en effet été chassés du marché. Le problème est que les acheteurs étrangers ont désormais peur en raison de "l'accumulation des taxes sur les biens immobiliers" ajoute Philippe Chevalier.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Rogerere - 21/01/2013 - 10:13 - Signaler un abus L'un des secteurs les plus

    L'un des secteurs les plus spéculatifs en France est l'immobilier. De nombreuses fortunes se sont faites par ce biais qui n'apporte rien à l'économie, à l'Etat, à la population, mais seulement aux spéculateurs. Et ils sont nombreux à utiliser ce levier avec, depuis 15 ans, un risque quasi nul. Seule limite, pour entrer sur ce marché, il faut des fonds. C'est donc le secteur rêvé, quand on a de l'argent, pour appliquer un coeff multiplicateur rapidement à son patrimoine. Je ne sais pas comment il faudrait s'y prendre pour encadrer ou amoindrir de telles mannes, mais il est temps en tout cas d'en finir avec de telles dérives.

  • Par Atlante13 - 21/01/2013 - 10:36 - Signaler un abus Question ;

    Etes-vous concerné par le prix de ces logements de luxe? Si vous êtes un acheteur potentiel, je comprends que vous râliez. Si vous êtes un vendeur potentiel, vous préfèreriez que les prix montent. Maintenant, si vous n'êtes pas concerné, mettez de côté vous utopies sur la gestion des prix par un pouvoir public quelconque. Votre système, bien connu dans les Républiques Socialistes disparues aujourd'hui pour la plupart, ne conduit qu'à la sclérose totale. Pouvoir public, si on traduit, veut dire pouvoir aux fonctionnaires incompétents et irresponsables. Il n'y a qu'à voir la listes des officines, observatoirs, agences et multiples théobidules existants pour constater cela.

  • Par pemmore - 21/01/2013 - 11:36 - Signaler un abus Pourquoi quand on parle d'immobilier,

    on ne parle que de Paris intra-muros? Ce n'est qu'un tout petit bout de France! Personne n'est obligé d'y habiter et le Paris de Bruant est devenu un foutoir Africain, quand à sa banlieue glups! En province les prix sont très raisonnables et ne pourront pas baisser plus, je suis tombé cette semaine sur un terrain à bâtir à 7000 euro et comme des contructeurs proposent à 80000 le f3 difficile d'aller plus loin. Un f4 de 30 ans c'est 120000 euro point barre. Et si ça s'effondre on n'ira pas pleurer sur les riches qui ont transformé le tout en cocotte minute.

  • Par esurlo - 21/01/2013 - 11:43 - Signaler un abus Surévaluation des biens .....

    .......et spéculation , pour les biens haut de gamme ? ! .. Si ces biens ne se vendent pas , tant pis pour les vendeurs ! Ils ont toujours, le moment venu, les moyens de revoir leurs appétits ... Ce qu'il faut , c'est liberer un peu plus les mises en chantier a des prix de marché plus accessibles à des revenus moyens . Et surtout, ne pas faire de réformes plus idéologiques qu'économiques , pour promouvoir le nom de tel ou tel ministre désireux de passer à la postérité ! !!!

  • Par totor101 - 21/01/2013 - 12:02 - Signaler un abus Annonce BRITISH !!!

    agè de 68 ans je n'ai encore vu d'annonce de la presse anglaise qui puisse être favorable à la France ! A chaque fois je me pose la question : le problème est posé, mais qu'est ce que cela cache" Il y a toujours une manip à la clé

  • Par kbvz - 21/01/2013 - 14:20 - Signaler un abus achat

    Ca va donc être uen bonne période pour acheter? Siles biens ont du mal à se vendre, ils vont baisser niveau tarif et donc ils devraient êtres plus accessibles?

  • Par Salvatore Migondis - 21/01/2013 - 15:18 - Signaler un abus @totor..

    68 ans.. quelle abnégation..! vous ne seriez pas un petit peu maso..?

  • Par vividejuin - 21/01/2013 - 17:06 - Signaler un abus Bien fait pour ces brigands !

    Après avoir absorbé plus de la moitié, voire la totalité d'un salaire par mois de loyer et avoir chassé de Paris les pauvres et la classe moyenne du bas, ces profiteurs qui s'enrichissent sans travailler, on obligé certains travailleurs à dormir dans leur voiture (quand ils en avaient une) ou dans des foyers. Honte à une France des privilégiés qui a oublié l'abolition des privilèges et l'égalité des droits pour tous !

  • Par Titan75 - 21/01/2013 - 17:32 - Signaler un abus Il faut beaucoup plus de terrains constructibles et de permis

    Et d'abord à Paris et en région parisienne. D'autre parti il faut chasser des HLM les gens qui y habitent depuis des décennies alors que leurs revenus ou la taille de leur famille ne ne le justifie plus !

  • Par belou43 - 21/01/2013 - 18:08 - Signaler un abus Merci.

    Merci. Pour une fois que l'on se rend compte de ce qu'est l'immobilier: une machine à spéculer ...sur le dos des personnes ordinaires. Cette spéculation n'amenant rien à la France, ni travail, ni plus-values.

  • Par vividejuin - 21/01/2013 - 18:25 - Signaler un abus Loyer et niveau de vie !

    Si l'on vit mieux en Allemagne qu'en France c'est, notamment, parce que le prix de loyers est extrêmement bas là-bas. C'est l'Ordonnance n° 86-1243 du 1er décembre 1986 modifiée relative à la liberté des prix et de la concurrence (J.O. 9 décembre) qui a libéré les prix. Une ordonnance est facilement annulée et de plus, un de ses textes prévoit qu'en cas de nécessité de la Nation, l'Etat peut intervenir et bloquer les prix. Alors !

  • Par vividejuin - 21/01/2013 - 18:28 - Signaler un abus Qui va prendre le parti des "pauvres" ?

    Je ne vois que des bourgeois aux postes de commande, propriétaires par dessus le marché (sans jeux de mots, lol !).

  • Par vividejuin - 21/01/2013 - 18:50 - Signaler un abus A la rue et endêttés à cause du prix des loyers !

    Pour préserver le privilège des propriétaires immobiliers et éviter à court-terme de voir la population "du bas" dormir sur le trottoir, le gouvernement de l'époque mit en place l'aide financière du type SOLENDI qui endettait les locataires au lieu de baisser les conditions d'accès et le montant des loyers. C'était ça ou la rue. Résultat en période de travail précaire ; des personnes endettées pour des années et sans toit à ce jour car se retrouvant aussi sans travail. ARNAQUE LEGALE !

  • Par vividejuin - 21/01/2013 - 18:59 - Signaler un abus à @pemmore

    En Province, il n'y a plus de travail où alors du très bas de gamme et mal payé. Le prix de l'immobilier vous semble peu élevé mais encore faut-il pouvoir vivre dans ces régions.

  • Par arlynet - 21/01/2013 - 20:38 - Signaler un abus @Rogerere

    Tout à fait raison, il est inadmissible de voir que des analphabètes qui ont la complicité d'un banquier et d'un notaire de province ont fait de fortunes en achetant et en revendant trois fois par an, avec un parc immobilier qui devient localement écrasant. Ils achètent les petits maires, ils casent leurs copains au conseil municipal, c'est un déni permanent de démocratie

  • Par Eowyn - 21/01/2013 - 21:12 - Signaler un abus L'immo est utile

    Je ne comprends pas cette mode consistant à dire que l'investissement immobilier est improductif alors qu'il produit des logements, bien indispensable s'il en est. Je ne comprends pas cette agressivité vis à vis des propriétaires bailleurs. Le prix des loyers n'assure aucune rentabilité. C'est grâce aux plus-values à la revente que le bailleur gagne quelque chose. Cette plus-value doit être considérée comme la rémunération des nombreuses années durant lesquelle il a logé un locataire à prix coutant ou au dessous du prix coutant, et avec tous les ennuis possibles (impayés, juges du côté des locataires même les plus indélicats ...). A force de taper sur les bailleurs, on va réussir ce qu'on cherche : qu'il n'y en ait plus. Déjà, on ne trouve plus de pigeons pour investir dans la construction neuve. Alors, qu'elle s'effondre, ce sera tant mieux ! à terme, la loi de l'offre et de la demande nous permettra de louer ou de vendre nos appartements sans y perdre.

  • Par Jean-Francois Morf - 21/01/2013 - 22:09 - Signaler un abus +10% pour: agence, notaire, ville, département, Etat: Total 161%

    Etonnez-vous, dans ces conditions, que personne ne veuille revendre à moins de 161% du prix qu'il a payé payé! (1,1 puissance 5)=1,61. Notez que si les milliardaires quittent massivement la France, cela augmentera l'offre, mais aucun ne voudra revendre à moins de 161% du prix d'achat. Car à 161% du prix d'achat, le vendeur gagne 0%! (mais l'agence, le notaire, la ville, le département, l'Etat gagnent 10% chacun)

  • Par patho - 22/01/2013 - 05:54 - Signaler un abus Protection des locataires: inverse du but recherché !

    En France, la surprotection des locataires est exploitée par des locataires indélicats. Le résultat est que les méchants propriétaires ne louent qu'aux "riches" qui ont une sérieuse double caution. Je me suis endetté pour faire du locatif et loger à terme ma belle-mère aujourd'hui en HLM dans le 93. Ma locatrice ne paie pas (elle s'est placée en surendettement); je suis au chômage (actuellemnt CDD éducation nationale) et ma situation financière est TRES difficile; mon fils ne trouvera pas de location en France à la fin de ses études cet été (pas assez de caution; je pense qu'il quittera notre pays); je déconseille évidemment l'immobilier en France; sa crise ne fait que commencer.

  • Par Eowyn - 22/01/2013 - 06:23 - Signaler un abus Louer à la famille

    @ Patho : si je peux me permettre un conseil : Quant tu auras réussi à virer ta locataire indélicate (cela finit quand même par arriver), loue directement à ta belle-mère ou à ton fils. La plupart des régimes de défisc le permettent. Le régime actuel de la location s'apparente à une confiscation qui cache de moins en moins sa nature. Si le bénéficiaire fait partie de la famille, c'est déjà moins grave.

  • Par Eowyn - 22/01/2013 - 06:25 - Signaler un abus Faire la grève de l'achat de neuf

    Pour ceux qui n'ont pas de bien à louer, le mieux est de ne pas en acquérir. La démarche de spoliation ne changera pas, même en cas d'alternance politique. L'imposition des plus-values, c'était Sarko, ne l'oublions pas. Outre la gôche "sociale" (pas avec tout le monde), la droite d'affaires aussi cherche à faire son beurre sur le dos des petits proprios. Elle pense que, si les gens paient moins de loyer, elle pourra baisser les salaires. Prédateurs d'en haut et prédateurs d'en bas sont unis pour se jeter sur notre petit patrimoine. Nous ne pouvons compter que sur nous pour le défendre. Aujourd'hui, il ne faut pas acheter d'immo, et surtout pas de neuf. Car, si le neuf n'est pas vendu, la construction ne se fait pas (les promoteurs ne constituent pas de stocks) si bien qu'à terme la loi de l'offre et de la demande finira par nous rendre justice et nous permettre de louer ou de revendre à un prix qui ne soit pas spoliateur.

  • Par phil2 - 22/01/2013 - 10:18 - Signaler un abus balayez devant votre porte

    the "economist" journal Anglais devrait balayer devant sa porte, Londres est la ville la plus chere que je connaisse bien devant paris concernant les prix de l 'immobilier prohibitif, autant locatif que pour l 'accquisition ceci dit les prix des grandes villes en france sont evidement trop chers, mais comptez sur 5 Ans de socialisme pour que le Marché s'effondre

  • Par fms - 22/01/2013 - 13:39 - Signaler un abus loyers sur-évalués...

    et l'impact des APL dans le système de location ? Une aide au locataire ou une prime au bailleur ? Les loyers sont chers car les logements décents sont rares, les logements décents sont rares car les terrains à bâtir sont rares, les terrains à bâtir sont rares car les transports communs pour y accéder sont pourris et l'usage de la voiture de plus en plus cher. Améliorer les transports, les logements suivront. La plupart des ventes de logements neufs se fait en VEFA (vente sur plan), les banques demandent 50 à 70 % de préventes (ou de fonds propres) au promoteur pour ouvrir une ligne de crédit permettant de lancer l'opération (achat du terrain, chantier...). Si les mises en chantier de logements neufs s'effondrent, c'est aussi qu'il n'y a personne pour acheter à ces prix en VEFA et lancer les opérations. Pour rappel, 25% des logements d'une opération neuve doivent devenir du logement social, c'est déjà une perte sèche pour le promoteur qui ne vend évidemment pas au prix réel ces logements. Egalement, les normes thermo-acoustiques et "handicapés" se sont améliorées pour un surcoût estimé de 10%, mais à priori plus près de 30%. Ces deux derniers points ne sont pas valorisés...

  • Par honduras - 22/01/2013 - 16:05 - Signaler un abus prédicateur

    the economist, avec sa boule de cristal il ne voit pas à 3 heures sur les marchés boursiers, l'immobilier s'écroule de toute façon il n'y a aucun secteur épargné par la crise, l'immobilier est peut-être le meilleur placement aujourd'hui, il n'a pas encore atteint les 1.75 du livret A. plus l'imposition est forte et plus les loyers augmenteront, et plus le rendement baisse moins le bailleur fera de travaux, d'aménagement. Dans 20 ans le parc privé sera tellement pourri que l'état ira de ces incitations fiscales. il n'y a pas de solution miracle il faut de la raison

  • Par limonade67 - 22/01/2013 - 16:31 - Signaler un abus Je ne comprends pas cet article.

    J'ai beau relire, je ne comprends pas cet article. Il a vraiment été mal traduit de l'anglais. Concernant les prix des loyers. Daccord pour dire que les loyers sont trop chers par rapport aux revenus.Par contre le ratio de rentabilité locative ne fait que baisser depuis un demi-siècle. Cet effet pervers est exacerbé par las pratiques des banques qui demandent de plus en plus d'apport pour les investisseurs locatifs. Ce qui fait le prix élevé du neuf n'est pas uniquement "l'avidité sans fin" des promoteurs, mais le cout exorbitant des différentes normes et les taxes locales. Je pense qu'il faudrait séparer l'immobilier à Paris de l'immobilier du reste de la France. Ces deux marchés ne réagissent pas du tout aux mêmes leviers. Bref, beaucoup de choses à dire sur un sujet aussi important. Je pense que les prix de l'ancien hors Paris vont baisser de 20% rapidement alors que le neuf va encore prendre 15-20% à cause des nouvelles normes 2015 (merci les bureaucrates).

  • Par sicenetoi - 22/01/2013 - 20:28 - Signaler un abus immobilier trop cher?

    c'est un truisme ! évidemment que le logement est cher, les loyers trop élevés. Mais de là à mettre tout ça sur le dos des socialistes est facile et évite de se demander le pourquoi de cette situation. Les logements neufs sont chers ? mais c'est loi du marché ! de la libre entreprise ! que je sache ce n'est pas le gouvernent qui fixe les prix. Tant qu'il y aura des acheteurs prêts à payer cher très cher leur logement, il n'y a aucune raison que les prix baissent ! AUCUNE ! Ceci dit, les terrains à bâtir, là ou il y a une demande importante de logements ces terrains se font rares donc chers !. Quel interêt a un propriétaire terrien à vendre son bien ? Aucun, sauf s'il est dans la dèche et décide de se "refaire", mais ces gens là sont rares. il y a donc une action politique celle-là à mener, c'est à dire majorer sérieusement la TFNB celle-ci étant indirectement de la responsabilité des élus locaux, élus qui tiennent à le rester et qui ne font rien sur le sujet ! Pire, ils en font un argument électoral ! c'est celui qui aura le moins majoré les taux qui aura les meilleures chances. il faut d'autre part, que les aides au logement, ne soient pas un élément de surloyers systématique !

  • Par sicenetoi - 22/01/2013 - 20:42 - Signaler un abus Immobilier trop cher ?

    Ces coûts ne sont évidemment pas dus aux salaires des ouvriers qui montent le béton. ( cf le dernier reportage de zone interdite) et qui viennent de Pologne ou d'ailleurs et qui sont royalement payés 450 €/mois ! il y en a donc qui se les font en or ou en platine à chaque m3 de béton fabriqué et ceux-là se font discrets . surtout, AUCUNE ENQUÊTE SÉRIEUSE SUR LA CHAINE DES COÛTS DANS LE BATIMENT N'A JAMAIS ÉTÉ ENTREPRISE ! Il y a des tas d'enquêtes sur les prix du yaourts ou de la farine, des couches culottes, mais JAMAIS sur le bâtiment, aucune ! Curieux non ? y aurait-il là quelques scandale ? que personne ne souhaite mettre à jour ?

  • Par derigny - 22/01/2013 - 23:34 - Signaler un abus Oubli volontaire ?

    Ce brillant article n'oublie qu'une chose : Il manque environ 1 million de logements en France. Ce qui est rare est cher et le reste tant qu'il sera rare. Quand on place le mot "économie" dans le titre de son article, on devrait savoir çà ! Les autres pays objets de la comparaison ont-ils le même problème ? Voilà ce qu'il aurait été intéressant de savoir. Bien sûr les socialistes ne sont pas responsables de tout. Cependant en 6 mois ils ont arrêté une économie française qui était loin d'être florissante. Les chiffres cités sont assez édifiants. Les mauvais signaux responsables de cet arrêt remontent bien avant l'élection de François Hollande. Par le jeu des sondages pré-électoraux, le spectre du socialo-communisme (unique à la France) planait déjà sur tous les acteurs économiques du pays. Les résultats on commence à les percevoir. L'entente Franco-Allemande aussi d'ailleurs.. on l'a bien vu avec cette festivité (très terne) du cinquantenaire européen.

  • Par EOLE - 23/01/2013 - 12:48 - Signaler un abus PARIS n'est pas la FRANCE

    En dehors de l'Ile de France, le prix de l'immobilier ancien est si peu élevé qu'il est un obstacle majeur à la construction neuve surtout depuis les nouvelles règlementations écologiques. C'est pourquoi il manque tant de logements en France. Il y a des vérités particulières qui sont des contre-vérités générales.

  • Par pidmerd - 23/01/2013 - 14:19 - Signaler un abus LE PLUS GRAVE

    le plus grave dans tout cela est que lorsque l'on a passé sa vie à travailler pour accéder à la propriété (propriété qu'on a payée le double du prix d'achat de départ à cause de l'avidité des banques), il arrive que l'on soit obligé de la vendre faute de pouvoir s'acquitter de la taxe foncière et de la taxe d'habitation (110 % d'augmentation dans ma commune entre 1989 et 2010), véritable racket contre lequel on ne peut rien. Un simple courrier vous avertit. Aucune négociation possible. Tu ne peux pas payer ? Dégage !!!

  • Par vangog - 23/01/2013 - 22:52 - Signaler un abus @pismerd j'espère pour vous que vous n'avez pas voté pour ceux

    qui ont multiplié par deux le nombre des fonctionnaires territoriaux, pour asseoir et conforter leur petit pouvoir, sinon vous êtes le dindon de la farce gauchiste!

  • Par wolfgangamadp - 24/01/2013 - 17:45 - Signaler un abus Les prix ne vont surement pas

    Les prix ne vont surement pas s'effondrer : les taux d'intérêts vont rester bas. Les prix vont baisser un peu, disons 5 %/an dans les années à venir. Pour que les prix baissent il faut augmenter les taux d'intérêts et ce n'est pas le chemin choisi pour combattre la crise. Il faut aussi réduire la demande, donc déconcentrer Paris vers la Province. Car en Province les prix sont beaucoup plus sages. Quand on voit comment les médecins réagissent quand on veut les mettre à la campagne, ça va être difficile...

  • Par Zadig 974 - 25/01/2013 - 13:36 - Signaler un abus No passaran !

    Avec de plus en plus de chômeur, une croissance en berne, de plus en plus de pauvres sans travail et quelquefois avec du travail, quoi d'étonnant à ce que l'immobilier soit inquiet ? Affirmer le contraire relèverait de la folie douce. Et si on pensait à réindustrialier la france ? N'est-ce pas la seule solution pour permettre à la nation et à ses acteurs économiques de s'enrichir ? Mais pour réindustrialiser notre pays, pouor que nous exportions des produits de qualité fabriqués chez nous, il faut travailler moins cher que les autres. Hélas... les lunes d'Aubry, illuminés par l'idéologie boboiste gauchisante, le diktat de la paysannerie soixantuitarde qui impose ses dogmes sectaristes larzaciens, filoutement relayés par la secte européiste et mondialiste, nous dévorent l'avenir. Nous allons mourir dans la gabegie...avec ou sans appartement.

  • Par amusée - 25/01/2013 - 19:16 - Signaler un abus Précarisation et bas salaire

    Ménages déjà trop endettés pour la bagnole et le multimédia, parfois même pour l'alimentaire, loyers excessifs ... il faudrait être fou même quand on a un CDI de tenter un endettement à long terme dans de l'immobilier. Le risque de perdre son job est permanent et il faudrait revendre après avoir remboursé juste des intérêts et investi dans des frais d'acquisitions ???? voire même se faire saisir le bien et se retrouver à la rue avec des dettes ? Il y a 0 ans l'aide personnalise au logement pouvait compenser dans une certaine mesure. Maintenant ce sont les allocations familiales qui incitent à faire au moins 3 gosses pour s'assurer un revenu pendant quelques années ... et les gosses ben ils supportent l'angoisse permanente des parents, les couples qui explosent etc ... On nous esclavagise dans une société de merde.Et pour faire bonne mesure, pour ceux qui veulent transmettre un bien immobilier à leurs enfants, on baisse le plafond d'exonération des droits de succession sur des biens largement surévalués par la bulle immobilière ... On explique aux vieux qu'on va baisser leurs pensions (ils ont souvent un ou des enfants ayant dépassé la quarantaine de nouveau à charge) Que du bonheur

  • Par Lefrançois - 25/01/2013 - 20:33 - Signaler un abus Ma grand-mère

    dans les années 1930 a ainsi pu acheter un terrain à saint rémy les chevreuse, donc desservi par le train à partir de Denfert-Rochereau. Je vous dis pas la valeur maintenant. Protégez vos économies, attendez le crash et achetez.

  • Par Satan - 26/01/2013 - 17:38 - Signaler un abus Construisons de la merde et en plus d'une laideur à

    toute épreuve... Et on va s'étonner que personne ne veut acheter! faut y vraiment qu'on soit à côté de la plaque! Ah oui madame mais c'est de la construction compétitive! Vous êtes sûr que vous n'en voulez pas?

  • Par tibounet - 27/01/2013 - 11:15 - Signaler un abus Vu le blog original (vous

    Vu le blog original (vous avez regardé), on pourrait s'essuyer avec, si les écrans n'étaient pas douloureux. Si on rentre dans le détail de l'étude de The Economist, on notera la méthode douteuse : To gauge whether homes are cheap or expensive we use two measures, both of which compare current estimates with a long-run average (in most countries, going back to 1975). This average is our benchmark for “fair value”. Pourquoi cet étalon arbitraire, plutôt qu'une comparaison directe entre le prix du m² et le pouvoir d'achat/les revenus des ménages ? Ah oui, parce que dans ce cas, on verrait le Royaume-Uni en tête de la surévaluation. Bref, encore un truc plus que douteux de la part des futurs ex-européens.

  • Par ROSSKOPF - 27/01/2013 - 16:10 - Signaler un abus ROSSKOPF

    Je pense effectivement que la bulle immobilière est assez importante. Apprenons à vivre avec moins de choses inutiles, nous aurons ainsi plus d'espace pour nous et en deuxième conséquence plus de moyens pour les choses importantes (sorties avec les amis,...). Je ne comprends pas le besoin de posséder un logement trop grand ou x maisons de campagne qui obligent à se sédentariser aux mêmes endroits.

  • Par warren11 - 27/01/2013 - 18:05 - Signaler un abus vive le clash

    Dans bcp d'autres pays l'immobilier suit les cours & l'activité économiques.En France quoiqu'on en dise n'importe qui peut être agent immobilier escroquer vendeurs et acheteurs et s'ériger magnat de la finance( pr les plus vernis...) Vive le clash vive la grande dégringolade , vive une moralisation de la profession' à propos que fatl en celà un gouvernement de gauche quelles sont ses propositions????). Vive une loi pour mettre la propriétaire des 4m2 qui a expulsé manu militari sa locataire insolvable directement en prison pour une peine incompressible .La France de l'immobilier petits et grands me fait penser dans tous ses actes dégueulasses à la France collabo... berk...

  • Par sicenetoi - 27/01/2013 - 18:35 - Signaler un abus Prix de l'immobilier en France ?

    Que je sache, ce ne sont ni Hollande et encore mois Ayrault qui sont responsables de la spéculation immobilière et des prix surévalués. Si les prix ont atteint des prix himalayens, c'est parce que, au moins jusqu'à ce jour, c'est qu'il y avait des acquéreurs non ? c'est tout simplement la loi du marché, chère au libéralisme débridé qui fait la loi ! En Allemagne pays dont on nous "matraque" chaque jour l'exemple, l'immobilier est moitié moins cher qu'ici ! cette situation leur permet d'investir leurs revenus dans l'immobilier MONS CHER et beaucoup plus performant qu'ici au plan environnement, peut-être aussi dans d'autres d'autres produits, actions, environnement, et autres ce qui explique peut-être leur avance dans maints domaines

  • Par kettle - 27/01/2013 - 23:47 - Signaler un abus Eviter le neuf

    @eowin "Aujourd'hui, il ne faut pas acheter d'immo, et surtout pas de neuf." --- Oui surtout pas! Le neuf c'est de la m****e. Les logement aux normes machin et truc sont encore plus pourris que les barres HLM des années 60 ! Dans 20 ans ce seront des ruines. Et ca coute 300 000 pour une cage a poules !

  • Par carabène - 28/01/2013 - 05:51 - Signaler un abus Foutaises !

    La spéculation, la bulle immobilière et finalement la faute à Hollande et au gouvernement. Non mais ! Il faut lire et gober ? De toute façon, les Anglais, comme faux amis ils nous font du mal ! Mieux vaut les avoir en ennemis et là ils nous font encore plus mal même si nous sommes plus nombreux ! Crécy, Azincourt, Trafalgar, Waterloo... la coupe du monde de rugby... Il nous reste d'être forts en gueule ! Alors puisqu'il se fout du monde, ce pigiste atlantiste, qu'il le fasse son tour du monde, qu'il reste en orbite et s'il revient qu'il aille atterrir ailleurs !

  • Par carabène - 28/01/2013 - 07:08 - Signaler un abus Coulé mais renfloué (1).

    Si l'article nous coule et si les politiques restent coupables de passivité, le bon sens des commentaires (de bonne tenue, ce qui n'est pas toujours le cas) nous laisse espérer. @ ROSSKOPF. je partage mais éliminer le superflu, est contraire au consumérisme libéro-monétariste. @ WARREN11. d'accord pour le clash puisque sans grosse baffe, rien ne change ! @ TITOUNET. Eh oui... perfide Albion ! @ AMUSéE. Merci pour cette bonne analyse ! @ ZADIG 974. Et nos politiques ne seraient responsables de rien ! @ vangog. Vous dites comme l'article "c'est la faute à ceux qui y sont". Votre exemple est juste mais la faute incombe à tous nos politiques : une fois la droite, une fois la gauche et toujours nous pour payer la casse ! Oui il faut dégraisser mais le travail, le logement sont des droits fondamentaux pourtant allègrement bafoués. @ pidmerd. Condoléances solidaires en tant qu'escroqué par le Crédit Foncier avec l'aval de l'Etat (prêt aidé qu'ils disaient !), en tant que racketté par la taxe foncière (230 € /mois). Mais si je râle, mon beauf me dit d'aller en Somalie... C'est injuste, foncièrement compliqué... et profondément pourri aussi !

  • Par carabène - 28/01/2013 - 07:30 - Signaler un abus Coulé mais renfloué (2).

    @sicenetoi. Je partage quant à la responsabilité de l’empilage d’élus. 40 ans peut-être que nous nous dirigeons vers le mur et pas un qui donnerait un coup de volant ! @phil2. Parce que la loi du marché et le monétarisme ne vont pas le faire couler, le monde ? @jean-françois morf. Je note votre bonne démonstration. Merci. @vividejuin. D’accord avec vous : arnaques légales = lois légalisant = lois scélérates + parlementaires complices. Et combien de brigands reçoivent la Légion d’Honneur, hochet de Napoléon ? Un dernier mot sur les Anglais bien que je n’aie rien contre l’entente pas si cordiale que ça : j’ai été choqué de lire que l’armée anglaise, dans le Nord, au printemps 40, a été critiquée en raison des pillages et de la paillardise. Quelle est la part de vérité ? Est-ce la rancœur et la rancune des chevaliers français qui ressort encore malgré les siècles ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Wolf Richter

Wolf Richter a dirigé pendant une décennie un grand concessionnaire Ford et ses filiales, expérience qui lui a inspiré son roman Testosterone Pit, une fiction humoristique sur le monde des commerciaux et de leurs managers. Après 20 ans d'expérience dans la finance à des postes de direction, il a tout quitté pour faire le tour du monde. Il tient le blog Testosterone Pit.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€