Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 22 Janvier 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Hommage à Johnny : quand la France se découvre enracinée à droite

La ferveur Johnny qui se déchaîne en France prouve une évidence longtemps cachée: le pays est majoritairement à droite, y compris culturellement. Une leçon qui mériterait d'être longuement méditée.

Populaire

Publié le
Hommage à Johnny : quand la France se découvre enracinée à droite

Longtemps, l'intelligentsia a méprisé Johnny Hallyday. Il était le symbole de la culture populaire, celle des petites gens qui ne se sentent pas aliénés par leur condition, qui n'ont pas honte d'être des prolétaires.

Dans les schémas de la gauche dominante au sein de l'establishment, seule la conscience marxiste a droit de cité.

Encore aujourd'hui. À ce titre, tout prolétaire qui n'entre pas en voie de rédomption par une adhésion plus ou moins directe à la lutte des classes est forcément suspect. En tout cas, il est digne de mépris. Il suffit de suivre la réaction mélenchonienne à la mort de Johnny pour le comprendre.

Avec sa syntaxe approximative et ses chansons sans engagement politique, Johnny est longtemps apparu comme le chantre honteux de ce petit peuple occulté par les médias subventionnés.

Les médias face à la culture populaire

Il faut écouter les explications coupées en quatre données sur France Inter pour expliquer le boycott dont le chanteur populaire a fait l'objet pendant sa carrière de la part du service public. On s'aperçoit aujourd'hui qu'un chanteur digne de funérailles nationales n'a tout simplement jamais été programmé sur une chaîne de radio financée par les citoyens. 

On réentend ici forcément les propos de Patrick Cohen, alors présentateur de la matinale, justifiant le renvoi en dissidence de tous ceux que la gauche bien-pensante juge indigne de la vie démocratique. C'est bien à une fabrique de l'opinion que nous assistons. Au huilage d'une doxa sans aspérité et prête à consommer pour le Big Brother moderne. 

Dans ce corpus de la docilité civile, un Johnny n'avait pas sa place.

Une droite majoritaire mais qui croit le contraire

Et soudain, à l'occasion de la mort de Johnny, on comprend que ce petit peuple de droite, attaché à sa liberté, son identité, son mode de vie, est majoritaire dans le pays. Contrairement au "story-telling" de l'intelligentsia parisienne, les Français sont plus nombreux à ne pas aimer la bien-pensance qu'à l'aimer. 

Le problème tient aux élites de droite qui sont convaincues du contraire. Aucun parti de droite, en France, n'est conscient qu'il représente une majorité démographique et que l'hégémonie culturelle reste à sa portée. 

D'où des querelles absurdes sur une multitude de sujets qui n'effraient que les élites parisiennes. Par exemple, sur le rôle de l'État, que les Républicains, Wauquiez compris, continuent à défendre alors qu'il existe une majorité de Français prêts à entendre qu'il faut le réduire. Par exemple sur les questions identitaires où beaucoup de Français appellent de leurs voeux à un retour aux valeurs traditionnelles et à des raisonnements simples à comprendre. 

Le peuple de droite orphelin de ses partis politiques

Tout le sujet contemporain est là. La majorité du pays veut préserver un mode de vie libre, tolérant, mais qui assume son goût pour la liberté et la tolérance. Le tout État et le tout Vivre Ensemble sont minoritaires. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par moneo - 09/12/2017 - 16:58 - Signaler un abus regardez bien les photos du peuple dans la rue

    combien sont ils pour rendre un dernier hommage à Johnny? la dernière fois qu'il y'a eu autant de monde dans la rue à Paris c'était en en 1998 pour black blanc beur ;Ce coup ci , regardez bien ou sont les blacks , ou sont le beurs? c'est moi qui bizouille?

  • Par kelenborn - 09/12/2017 - 17:51 - Signaler un abus Franchement Verhaeghe

    J'ai honte pour toi et honte d'avoir fait l'ENA !!! Ne te retiens pas: JH , c'est , avec d'Ormesson , la mort de Maurras, Barres, Aron réunis et Buisson n'est qu'un pâle plagiaire de la pensée Johnny que ce dernier nous laisse dans une oeuvre si gigantesque que même le Panthéon est trop petit pour en accueillir la gloire! Eh oui , aussi bête que Rayski qui se croit obligé , pour régler ses comptes avec le SDF de la pensée 12° Corbières, de se fendre d'un torche cul sur son insolence et, disons le clairement son... blaspheme!!! Bon ! Rayski a débourré et ne demande quand même pas la lapidation! JH avait une pensée politique puissante et vulgarisée par François Morel dans les Deschiens! Que ses fans, lesquels doivent compter autant de gens qui ont voté MLP que Melenchon et beaucoup d'adhérents du parti des pêcheurs à la ligne soient émus, c'est compréhensible et pas plus idiot que ceux qui ont défilé pour les Bleux ou en braillant "Je suis Charlie" mais...franchement ils ne demandaient pas de tels hommages pour leur idole!!Verhaeghe, quand on prononce une oraison funèbre, on essaie de ne pas être saoul !!!!!!!

  • Par Raymond75 - 09/12/2017 - 19:11 - Signaler un abus Mépris des 'intellectuels'

    Que les brillants intellectuels qui vont venir cracher sur sa tombe me répondent : combien de personnes vous ont réellement aimé ?

  • Par cloette - 09/12/2017 - 20:30 - Signaler un abus non monéo

    vous ne bizouillez pas, c'est bien vu , pas de trace de diversité, comment l'interpréter ?

  • Par Raymond75 - 09/12/2017 - 21:44 - Signaler un abus Pas de trace de diversité - pas d'intégration

    La diversité est un phénomène subit et non recherché. La diversité aujourd'hui ce n'est plus la volonté d'intégration et de partage, c'est chacun chez soi avec les siens ...

  • Par vauban - 10/12/2017 - 09:18 - Signaler un abus Mondeo cloette

    Bien vu! Moi aussi en regardant la représentation télévisée,pour une fois bravo à France2,j'ai été frappé:pas un seul maghrébin ou individu typé 93,pas un seul africain mis à part un pretre,c'était la France,La vraie,pas celle que l'on veut nous imposer depuis 30ans en nous vantant la richesse du métissage etbdu vivrensemble forcené et subi Meme mort JH m'a fait du bien Je passe su r l 'attitude de culbuto1er qui a passé son temps à regarder sa montre d'un air rigolard:Hollande pauvre con tu n'avais pas à être à la Madeleine

  • Par gerint - 10/12/2017 - 10:34 - Signaler un abus La France de Johnny

    C’est celle précisément qu’on arrête pas d’écrasrer (et on y parviendra je pense complètement) pour construire l’union européenne laquelle est avant tout dévolue au Grand Marché qui est loin d’ La valeur suprême d’un nombre très important de citoyens de France mais aussi je crois de citoyens des autres pays

  • Par cloette - 10/12/2017 - 11:12 - Signaler un abus @Vauban, @gerint

    Mais oui, c'est exactement cela, je me demandais ce qui clochait dans le spectacle de la population vue hier sur l'écran, et en effet comme dit Gérint ,c'est celle qu'on essaie d'écraser, mais y parviendra-t-on ? je ne sais pas , je suis dans l'expectative .

  • Par kelenborn - 10/12/2017 - 11:59 - Signaler un abus TIENS VOILA CE QUE CELA M'INSPIRE

    http://kelenborn.e-monsite.com/pages/nouvelles-1/les-aventures-de-macroleon/indecence.html

  • Par kelenborn - 10/12/2017 - 17:32 - Signaler un abus Oui....

    Je lis des remarques (que l'on trouve aussi sur Louseur où je ne jette qu'un oeil) sur le caractère très "gaulois" de cette manifestation: c'est pas très black blanc beur ,comme doivent aimer Adie Plenel et Joffrin -Mouchard. Je n'ai pas vu les images car cela me gonflait mais je serais près à parier que la moyenne d'âge ne doit pas être très basse! Cela devait être plein de papies et mamies qui sont allés calmer leurs angoisses car si Johnny meurt c'est que.... vous voyez ce que je veux dire! Alors, en tirer des analyses politiques aussi consistantes que le cassoulet de chez William Sorin, franchement...Que la bobosphère pourrie n'ait pas eu de larmes ( ce rat de Plenel en tête avec sa moustache adolfienne) on s'en doutait un peu! Encore que, ces gens la sont capables d'acrobaties pour transformer un beauf en bobo présentable après un diner de con raté. Mais que l'on soit assez con pour nous expliquer ,(je caricature mais c'est pour 2 Bouts) : Hénin-Baumont Johnny même combat, non là, y a quelque chose qui merde parce que le picard le plus con il n'a pas de maison à Saint Barth! et il sait que...bon je vous laisse terminer!

  • Par assougoudrel - 10/12/2017 - 18:21 - Signaler un abus Mais où était Marine Le Pen?

    http://www.rtl.be/info/monde/france/exclu-de-la-ceremonie-en-hommage-a-johnny-hallyday-le-front-national-vomit-son-mecontentement-sur-les-reseaux-sociaux-977755.aspx

  • Par kelenborn - 10/12/2017 - 20:30 - Signaler un abus Ah oui

    C'est embêtant pour les fans de Johnny qui n'avaient pas compris que quand on suit ses frasques dans Gala ou Match , on est prié de ne pas avoir d'opinions politiques sauf...les bonnes !!! C'est embêtant aussi pour ceux qui voulaient envoyer JH au Panthéon de la droite!!! Quand je pense à ce que j'ai aperçu sur Louseur!! ( bon qui, il est vrai est un spécialiste des causes foireuses)

  • Par KOUTOUBIA56 - 12/12/2017 - 12:28 - Signaler un abus oui c'était la france des

    oui c'était la france des blancs !!!!!!!!! pour une fois que l'on a la preuve qu'elle existe!!!!!!!!!!!! laissez nous savourer. ne pas voir plenel cohen et ce roi des cons qu'est Joffrin quel plaisir!!!!!!!!!!. ah j'oubliais le débile Mélenchon. un seul regret : que Macron, disons le pour ne pas heurter l'islam, ai failli puis reculer a bénir le corps. aurait il fait cela si les fait avaient eu lieu en 1980????????? bien sur que non. cela montre, et nous devons rester vigilant, combien la gauchosphère a déjà lavé les cerveaux.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Éric Verhaeghe

Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr
 

Diplômé de l'Ena (promotion Copernic) et titulaire d'une maîtrise de philosophie et d'un Dea d'histoire à l'université Paris-I, il est né à Liège en 1968.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€