Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 23 Août 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Hé Benoît Hamon faut pas trop tirer sur la chicha…

Il s’est soudainement pris d’amour pour Karim Benzema.

But !

Publié le
Hé Benoît Hamon faut pas trop tirer sur la chicha…

Benoît Hamon a un joli slogan de campagne : “faire battre le cœur de la France”. Ça devrait l’aider, mais ce n'est quand même pas sûr. Car le député de Trappes est en train d’être dépouillé de ses derniers lambeaux de chair par l’insatiable Mélenchon. Au train où vont les choses et les sondages, il risque de frôler les scores intéressants de Philippe Poutou et Nathalie Arthaud. 

Mais Hamon a un joker : Karim Benzema ! S’il continue à vouloir faire battre le cœur de la France, son cœur à lui bat très fort pour ce célèbre footballeur. Hamon, qui s’y connait en foot, voudrait qu’il revienne dans l'équipe de France. Comme il est fair-play, et qu’il connaît les usages, il laisse quand même cette décision à Didier Deschamps. Mais Benoît Hamon est aussi un homme politique en quête de voix. C’est pourquoi il en fait des tonnes sur Karim Benzema dont il sait qu’il est l’idole de tant de jeunes de banlieue.

Il ne faut pas compter sur lui pour rappeler que Benzema est mis en examen pour complicité de chantage dans l’affaire de la sex-tape de Mathieu Valbuena. Ce n’est pas lui non plus qui dira que quatre jeunes de la banlieue lyonnaise, des potes de quartier du footballeur, font également l'objet d’une procédure judiciaire dans cette même affaire. Ce serait stigmatisant et contre-productif. 

Benoît Hamon sait parler à la population dont il convoite les voix. Invité de “l’Equipe du soir”, il a indiqué que “la polémique politique sur Benzema était liée à ses origines”. Oulà ! Et il a fait encore plus fort en précisant qu’on en avait pas fait autant pour Karabatic (paris truqués) car ce dernier “n’est pas musulman”. C’est clair non ? Et pour appuyer son message Benoît Hamon a souligné que Benzema en avait déjà pris plein la tronche au prétexte fallacieux qu’il ne chantait pas la Marseillaise. 

Serait-ce trop demandé au député de Trappes pourquoi son ami Karim Benzema ne voulait pas chanter l’hymne national ? Mais Benoît Hamon a gardé le meilleur pour la fin. Il estime que Karim Benzema est victime d’une polémique disproportionnée parce qu’il est “l'archétype du jeune joueur issu de la banlieue” ! C’est ça l’image de la banlieue représentée par Benzema ? Une sombre affaire de chantage ? Les jeunes de banlieue méritent sans doute mieux… À bien y réfléchir, les déclarations de Benoît Hamon font penser que, selon l’expression consacrée, il a fumé la moquette. Dans son cas précis, il s’agit d’autre chose : il a trop tiré sur la chicha… 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Deneziere - 20/04/2017 - 08:03 - Signaler un abus Faire "battre" le coeur de la France

    Avec Benzema, il faut prendre "Battre" au sens sportif du terme. Pour faire battre la France, Kâârim il est trop fort.

  • Par ikaris - 20/04/2017 - 09:21 - Signaler un abus Bien relevé M Rayski !

    à ce rythme là M. Hamon va nous faire un coming out salafiste dans pas longtemps. Ce qui me sidère est que les mêmes qui flattent le communautarisme islamique accusent les autres de vouloir "diviser les français".

  • Par assougoudrel - 20/04/2017 - 09:22 - Signaler un abus Aujourd'hui, dans notre grande série:

    "Hamon est en manque d'affection, il veut un Poutou"...Hamon se bat pour essayer d'être à 10%. On disait qu'il prendrait la place à Cambadélis, c'est loin d'être sûr. Comme emmenthal, c'est râpé. Comme les carottes, il est cuit.

  • Par Borgowrio - 20/04/2017 - 09:24 - Signaler un abus Plus le temps de se laisser pousser la barbe , dommage

    Celui qui dans sa grande générosité , voulait donner 1 milliard par an pendant 5 ans à l'état palestinien , n'est il pas cohérent avec lui même ? A moins que comme le dit Monsieur Rayski , il s'agit de bas calculs électoraux . Nous pourrions nous réjouir de sa chute si son vase ne communiquait pas avec celui du leader maximo ..

  • Par cloette - 20/04/2017 - 09:42 - Signaler un abus Je lui trouvais une bonne bouille

    De quelqu'un d'inoffensif . Je me suis complètement trompée , est il dangereux par bêtise ou par idéologie.? Il n'a jamais rien fait d'autre que de la politique au Part socialiste depuis tout jeune, en a gravi les échelons , en a vécu , s'y est enrichi , s'est trouvé aujourd'hui un bon créneau pour continuer ,, ( comme d'autres sans doute , mais avec lui Le problème c'est un je ne sais quoi qui manque : le charisme ? La pertinence des propos? Son "futur désirable "et son " faire battre le cœur de la France" sont des mots stupèfiants qui laissent pantois ! )

  • Par abstract - 20/04/2017 - 10:50 - Signaler un abus Comment détruire une équipe.

    "Le bon M Hamon a oublié semble-t-il que, comme il est indiqué par B Rayski, "Benzema est mis en examen pour complicité de chantage dans l’affaire de la sex-tape de Mathieu Valbuena". Si on reprend Benzema en équipe de France, il faudrait reprendre Valbuena tout de même. Mais je sais bien que les socialistes ont horreur des victimes, qu'il n'y a que de bons larrons à leurs yeux et que Valbuena est un emmerdeur à oublier. Cela étant, soyons complaisants avec l'“l'archétype du jeune joueur issu de la banlieue" et reprenons le avec Valbuena chez les Bleus. Bonjour l'ambiance, les coups de gueule, les coups de poing et de gros coups de pied. Adieu la qualif en coupe du Monde.

  • Par 2bout - 20/04/2017 - 10:50 - Signaler un abus « Moi, je ne fais pas de choix entre Daech et Assad ! »

    ... ainsi s'exprimait ce matin encore la gauche-pantoufles, coincée entre la gauche-vintage et la gauche-cravate. Alors même si les preuves détenues par Jean-Marc Ayrault sur la culpabilité de Assad dans le bombardement chimique à Khan Cheikhoun étaient moins fragiles que nous le laisse supposer la prudence de notre Ministre à ne les dévoiler que le jour où leur authenticité ne pourra plus être contestée, un constat s'impose : sur le territoire européen, seul Daech sème la mort, avec pour autres conséquences, l'état d'urgence et des privations de liberté (que lui-même dénonce). Si Hamon ne se refusait pas à dresser un inventaire, il prioriserait des objectifs.

  • Par Deudeuche - 20/04/2017 - 11:06 - Signaler un abus Les gens sont durs avec le PS

    Ce parti réussira à avoir 5%!

  • Par ISABLEUE - 20/04/2017 - 11:55 - Signaler un abus Cloette

    non, pas bêta, mais il ratisse large... tout est bon pour grapiller quelques voix... même les plus nulles....

  • Par Alain Briens - 20/04/2017 - 12:13 - Signaler un abus Le vrai racisme c'est de

    Le vrai racisme c'est de supposer qu'un Français, parce qu'il est d'origine nord-africaine ne puisse pas chanter la Marseillaise. Le vrai racisme, c'est de supposer qu'un adolescent, parce qu'il est d'origine nord-africaine doit prendre M. Benzema pour modèle. Le vrai racisme, c'est de faire de la race et des origines une obsession et passer son temps à compter le nombre d'arabes et de noirs. Le vrai racisme, c'est de présupposer qu'un Français, parce qu'il est d'origine nord-africaine ne puisse pas s'approprier la culture et les codes de son pays d'accueil. La gauche française passe son temps à essentialiser les jeunes immigrés et chercher des excuses à leur comportement en raison de leur origine. C'est une façon insidieuse de leur témoigner d'un profond mépris.

  • Par Almotasim - 20/04/2017 - 12:20 - Signaler un abus Son non-ralliement a JLM est une enigme

    A qui profite le crime?

  • Par cloette - 20/04/2017 - 13:02 - Signaler un abus Le choix des antifas

    Qui viennent d'opérer dans mon quartier en parsemant de tags ,yeux crevés, et insultes diverses ( relatives à l'argent et aux salauds de riches ) les affiches des candidats ( pas les petits ) : eh bien le seul épargné est ...Macron ! ( même la tête de Hamon est lacérée )

  • Par Deudeuche - 20/04/2017 - 14:58 - Signaler un abus @cloette

    Condoléances ; vous êtes en Île de France?

  • Par Marie-E - 20/04/2017 - 15:51 - Signaler un abus ah les propos de Hamon

    “la polémique politique sur Benzema était liée à ses origines”. Oulà ! Et il a fait encore plus fort en précisant qu’on en avait pas fait autant pour Karabatic (paris truqués) car ce dernier “n’est pas musulman”. et les propos de Saou qui a en juin 2016, soutenu le footballeur Karim Benzema, exclu de l’équipe de France de football en raison d’ennuis judiciaires après avoir évoqué une «partie raciste de la France». On a les mêmes et en plus Hamon veut reconnaître la Palestine (sur quelles frontières,...on n'en sait rien) et accuse Macron de dire tout et son contraire sur la reconnaissance de la Palestine. C'est la première fois que je défends Macron mais là il a dit la même chose à Radio J et à Radio Beur. C'est Hamon qui délire, qui est mauvais perdant et de mauvaise foi. Bêtise ou Démagogie ? les 2 je pense.

  • Par abracadarixelle - 20/04/2017 - 17:09 - Signaler un abus Je cherche la rime pour Hamon ??

    CON sidérablement malhonnête ( un vrai PS quoi) CON sternant et la meilleure ( selon moi) CON descendant avec ses électeurs visés !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€