Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 27 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Greenpeace accusé de crime contre l’humanité par l’un de ses anciens responsables

Ce sont huit millions d'enfants morts qui auraient pu être sauvés sans l'intervention ultra dogmatique de Greenpeace, empêchant la mise en culture du riz doré, un riz OGM contenant la provitamine A dont ils avaient besoin : telle est l'accusation portée par Patrick Moore, un ancien dirigeant de Greenpeace.

Quand l'hôpital se moque de la charité

Publié le
Greenpeace accusé de crime contre l’humanité par l’un de ses anciens responsables

Le riz doré, un riz OGM contenant la provitamine A.

Cet article a initialement été publié sur le site wikiagri.fr

Patrick Moore se fonde sur les données statistiques fournies par l'Unicef pour avancer ses chiffres. Selon l'Unicef donc, 8 millions d'enfants meurent chaque année, dont 28 % en raison de carences en vitamines A (ou plus précisément de suites à des carences en vitamines A). Selon les partisans du riz doré, sans l'intervention de Greenpeace, le riz doré, contenant cette vitamine, serait en culture depuis au moins quatre ans. "Nous avançons le chiffre de 8 millions d'enfants morts, a précisé Patrick Moore à WikiAgri au terme d'une conférence donnée par le Think Thank SAF Agri'Idées, mais c'est en fait un chiffre minimum, et qui continue d'évoluer."

Ce sujet du riz doré est passionnant, car il regroupe à lui tout seul plusieurs thèmes à débats.

Le riz doré, qu'est-ce que c'est ?

Le riz doré a été mis au point par une équipe de scientifiques, avec à sa tête Ingo Potrykus (lequel n'a pas pu venir de Zurich à la conférence de Saf Agr'Idées en raison des grèves de la Sncf...). Les populations pauvres sont majoritairement nourries par le riz. Et celui-ci apporte 80 % des calories nécessaires, mais pas de micronutriments, notamment la vitamine A. Les carences en vitamine A sont à l'origine de troubles oculaires majeurs, de perte de la vue, et autres troubles pouvant aller jusqu'à la mort. Une solution prônée consisterait à augmenter la diversité alimentaire, mais cela suppose toute une organisation, compliquée et longue à mettre en place, surtout en y incluant des produits animaux, et encore plus en tenant compte de la pauvreté ambiante. Le problème de la vitamine A est qu'elle n'est présente naturellement que chez l'animal. L'équipe d'Ingo Potrykus a donc introduit un nouveau composant au riz, appelé bêta-carotène, qui permet de synthétiser cette vitamine A. Ce bêta-carotène donne une couleur jaune très prononcée au riz, d'où le nom de riz doré. Le riz doré est donc un OGM.

Evidemment, un tel procédé réclame énormément de recherches, de sélections... Mais les exigences réglementaires envers les OGM d'une part, et les destructions de la part d'anti-OGM d'autre part coutent beaucoup plus cher. Il a ainsi été calculé que 9,5 % seulement des dépenses relatives au projet concernent directement l'approche scientifique et le développement des produits, alors 90,5 % de ces coûts sont liés, directement ou in directement, à la réglementation. Car les règles internationales sur les OGM sont régies par le protocole de Carthagène, particulièrement pointilleux, et réclamant 14 années pour répondre à tous les points réglementaires.

Syngenta, un partenaire décisif, et humanitaire

De fait, il a fallu trouver un partenariat public-privé pour boucler le budget. C'est là que Syngenta est intervenu. Non seulement l'entreprise a aidé (largement) à concrétisation du projet, mais encore elle a contribué à son rôle humanitaire en refusant de percevoir les droits commerciaux des semences de riz doré, une fois mises au point : ainsi, ces semences peuvent être mises à disposition des agriculteurs des pays concernés par les carences en vitamine A (pour schématiser vite fait, une grosse ceinture équatoriale tout autour du globe, en Afrique, Asie, Amérique Latine...), à un tarif défiant toute concurrence, d'où la possibilité d'une mise en culture immédiate. Il a été calculé qu'une ration de 40 grammes de riz doré par jour par personne suffit à combler les carences en vitamines A. Pour répondre à l'aspect humanitaire du projet, les agriculteurs qui pourront les cultiver devront déclarer un revenu annuel inférieur à 10 000 $... Ce qui est le cas de la très grande majorité de ceux concernés dans ces zones géographiques.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Anguerrand - 20/06/2014 - 11:17 - Signaler un abus Les OGM un problème pour les riches bobos

    On en consomme depuis des décennies sans aucun problème, mais les bien pensants de Greenpeace ont décidé que des enfants pouvaient mourir, mais " en bonne santé". Le problème des pays pauvres est de se nourrir pas de faire de la morale contre les OGM , il ne faut pas croire que ce que l'on consomme actuellement n'a pas déjà été amélioré ( fruits, légumes) même le soit disant bio dont 80% est cultivé en Égypte , alors les contrôles....

  • Par Ganesha - 20/06/2014 - 11:42 - Signaler un abus Amiante

    Pour comprendre le problème des OGM, une question : combien de temps a-t-il fallu pour que la toxicité de l'amiante soit reconnue et que son utilisation soit arrêtée (et encore, pas partout dans le monde !) Un siècle ! Actuellement, des milliers de gens meurent en France de cancers du poumon dûs à l'amiante, et les autres, c'est à cause de la cigarette, qui a connu un parcours identique de la part des industriels du tabac. Alors, oui au ''riz doré'', mais pendant quelques décennies, seulement sur population test. Effectivement, j'ai vu en Asie des ''fontes purulentes de l'oeil'', suite au déficit en vitamine A, mais la prévention naturelle reste de pouvoir ajouter une boite de poisson en conserve dans le plat de riz familial. Cet article se révèle propagandiste et mensonger quand il parle de la merveilleuse réussite du ''Coton BT'' !

  • Par Karg se - 20/06/2014 - 13:46 - Signaler un abus @Ganesha

    Ce qui est risible avec les interventions comme la votre c'est ce mélange pathétique entre analogie foireuse (le riz dorée, comme tout les OGM, a été validé suite à des tests de toxicité qui interdirait la vente de nombreux produits alimentaires classiques comme les poissons fumés), méconnaissance totale du sujet, refus de la réalité et proposition de solutions dont l'inefficacité est largement démontré. Si le riz dorée a été développé c'est justement parce que les solutions simple comme du poisson en conserve (tu sais combien ça coute une boite de sardine et combien il faut en donner à un enfant par semaine pour qu'il ai sa dose de vitamine A) ne fonctionnent pas.

  • Par zouk - 20/06/2014 - 18:06 - Signaler un abus OGM

    Malheureusement, Greenpeace répand la terreur et récolte pour cela une manne qui, bien utilisée, pourrait remédier à bien des problèmes de nutrition, entre autres, comme dans le cas du riz doré mais aussi à des problèmes d'assainissement :toilettes par exemple dans les villages africains, indiens ou ailleurs, toilettes source de tant de maladies infectieuses, digestives entre autres. Mais c'est beaucoup plus facile de faire peur que de faire réfléchir. Oui, Greenpeace est criminelle., en particulier en soulevant la terreur à l'égard de tant de solutions traditionnelles et faciles à mettre en oeuvre.

  • Par ELLENEUQ - 21/06/2014 - 11:58 - Signaler un abus Greenpeace ?

    Un ramassis d'assassins irresponsables !

  • Par gerint - 21/06/2014 - 14:56 - Signaler un abus Il n'y a pas que pour les OGM

    La main-mise des fanatiques de Greenpeace et consorts notamment sur les conférences sur le climat (GIEC) est fatale aux finances publiques et à l'essor économique.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

WikiAgri

WikiAgri est un pôle multimédia agricole composé d’un magazine trimestriel et d’un site internet avec sa newsletter d’information. Il a pour philosophie de partager, avec les agriculteurs, les informations et les réflexions sur l’agriculture. Les articles partagés sur Atlantico sont accessibles au grand public, d'autres informations plus spécialisées figurent sur wikiagri.fr

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€