Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 29 Mai 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

François Fillon : "Le totalitarisme islamique vise à créer les conditions d'une troisième guerre mondiale"

François Fillon, candidat à la primaire de la droite et du centre, publiait ce jeudi 29 septembre son livre Vaincre le totalitarisme islamique. Il revient pour Atlantico.fr sur ses propositions en matière de terrorisme, notamment, ainsi que sur son évolution dans la primaire.

Grand Entretien

Publié le - Mis à jour le 7 Octobre 2016
François Fillon : "Le totalitarisme islamique vise à créer les conditions d'une troisième guerre mondiale"

Atlantico : Depuis la rentrée vous expliquez dans vos discours qu'il n'y a pas de problème de communautarisme en général en France mais un problème particulier provoqué par l'islam radical, et vous publiez un livre "Vaincre le totalitarisme islamique" dans lequel vous rappelez vos propositions en la matière et remettez quelques idées en place...

François Fillon : Après les attentats de Nice, j'ai été sidéré par la faiblesse des analyses politiques et par ce que j'appelle "le concours Lépine" des réactions et solutions les plus extravagantes les unes que les autres. Je n'ai trouvé nulle part un dirigeant politique qui prenne le temps d'expliquer la nature de la menace qui pèse sur nous - ce que j'appelle le totalitarisme islamique - ni quelle réponse internationale doit être apportée à cette menace, ni enfin quelles réponses en matière de sécurité intérieure.

Ajoutez à cela qu'une partie de la droite s'est lancée dans une espèce de fuite en avant pour s'assoir le plus violemment sur l'Etat de Droit... J'ai considéré que je ne pouvais pas continuer à laisser faire et j'ai décidé de rassembler dans un livre des analyses et des propositions qui sont les miennes depuis longtemps mais qui retrouveraient toute leur cohérence dans un livre... Je l'ai écrit entre le 14 juillet et le 30 août... 

Dans votre discours de rentrée à Sablé-sur-Sarthe vous avez longuement parlé de ce sujet et employé pour la première fois employé le terme totalitarisme...

C'est exact, et j'ai pris le temps d'expliquer pourquoi je parle de totalitarisme islamique. On parle de terrorisme, de djihadisme, mais je suis l'un des seuls à utiliser ce mot ; j'y attache beaucoup d'importance car je veux évidemment faire référence au nazisme. Je veux démontrer que nous ne sommes pas confrontés à une menace ponctuelle, passagère, mais qu'il s'agit d'un mouvement puissant, visant à prendre le contrôle d'une grande partie du monde avec des méthodes et une idéologie totalitaires, voire une tentation génocidaire, à l'encontre des chrétiens d’Orient, des juifs qu'ils veulent expulser d'Israël. Et ce mouvement totalitaire est en train de créer les conditions d'un affrontement que je qualifie de risque d'une troisième guerre mondiale.

Si on ne dit pas cela, on s'enferme dans des débats franco-français sur notre protection, ce qui est stérile si on n'est pas capable de mener simultanément le combat contre ce totalitarisme islamique et le combat pour la sécurité nationale. Beaucoup trop d'hommes politiques français, soit parce qu'ils n'ont pas mesuré l’ampleur de la menace, soit parce qu'ils ont la tête baissée dans le guidon, sont dans la réaction immédiate, souvent électoraliste. Du coup, ils proposent des mesures inefficaces.

Par exemple ?

Tant que l'on n'a pas éradiqué la source des attentats, il continuera d'y en avoir. On peut mettre en place tous les systèmes de sécurité, il y a toujours des commanditaires de plus en plus puissants, qui ont de plus en plus d'argent, de plus en plus d'influence et qui trouveront toujours les moyens de contourner nos dispositifs. Donc, le combat contre le totalitarisme islamique doit être livré au coeur du mal, au Proche et Moyen Orient, et pour cela, il faut rassembler toutes les forces possibles, tous les Etats possibles, qu'ils soient démocratiques ou non, qu'on les aime ou qu'on ne les aime pas... De Gaulle, Churchill, Roosevelt s’étaient bien alliés avec Staline pour vaincre le nazisme ! L'urgence c'est de lutter contre ce nouveau totalitarisme et de le battre.

Reconnaissez que votre discours est difficilement audible avec ce qui se passe en ce moment à Alep !

Eh bien non ! L’horreur d’Alep ne doit pas effacer notre raisonnement géopolitique. Ca n’est pas parce qu'il y a un événement extrêmement dramatique, que je condamne avec la plus extrême vigueur, qu’il ne faut pas voir la réalité du problème de fond qu’il nous faut résoudre. 

On a quand même le sentiment que les Russes n'étaient pas vraiment désireux de faire partie d'une grande coalition…

C'est faux ! On leur claqué la porte au nez depuis quatre ans ! Dans mon précédent ouvrage, je relate un entretien avec Vladimir Poutine en 2011, où nous avons évoqué ensemble la possibilité de trouver une solution de transition pour sortir Bachar el Assad. La Russie défend ses intérêts en Syrie, elle n’a pas toujours défendu bec et ongles Assad. Au lieu de comprendre cela, au lieu de créer une brèche dans la stratégie du Kremlin, on a méprisé Moscou, les Américains en tête. Ensuite, nous nous sommes accrochés à l'idée que tant que Bachar El Assad serait là, rien ne serait possible. Nous avons tous défendu cette idée, Nicolas Sarkozy, Alain Juppé et moi-même... Sans parler de François Hollande qui avait fait naïvement du départ de Bachar El Assad, "le préalable" de toute solution politique en Syrie. Mais je me suis rendu compte en allant sur place que le régime de M. El Assad tiendrait, malgré tous ses crimes, parce qu'il est soutenu par une partie de sa population.

A quel moment avez-vous fait ce constat ?

J'ai reçu le Premier ministre libanais de l'époque, les derniers jours du quinquennat, en 2012. Il m'a expliqué que Bachar El Assad serait encore là longtemps, parce qu'il avait le soutien des Alaouites, des Chrétiens, de toutes les minorités à l'exception des Sunnites. Par la suite, quand je suis allé au Liban tous les responsables chrétiens libanais rencontrés sur place m'ont expliqué que notre stratégie était vouée à l'échec.

Vous n'avez pas voulu voter la réforme constitutionnelle sur la déchéance de nationalité ; vous vous distinguez aussi de certains de vos concurrents en ne voulant pas modifier les règles de la laïcité. Pourquoi ? 

J'ai fait le choix d’affirmer qu’on ne peut plus continuer à lutter contre l'intégrisme musulman en durcissant à l’infini les règles de la laïcité. On ne plus se cacher derrière le combat contre le communautarisme pour ne pas dire les choses telles qu’elles sont : en France, il n’y a pas de problème avec la plupart des communautés religieuses mais un problème avec l’Islam et sa radicalisation. A vouloir faire voter des lois pour durcir encore davantage les règles de la laïcité, nous risquons de porter une atteinte grave à la liberté religieuse, ce qui est inacceptable à mes yeux, compte tenu de ce qu'est la France, et de ce qu'elle représente en termes de liberté et de démocratie. Lorsque j’entends les discours de ceux qui veulent interdire tout signe religieux dans l'espace public, on part en vrille ! On ne va tout de même pas interdire aux gens de se promener avec une croix ou une kippa, ou encore de porter un T-shirt à l'effigie du pape. Les religions ont des siècles d'histoire. Faut-il que catholiques, protestants, juifs, musulmans modérés renoncent à toute visibilité à cause de l’Islam radical et des provocations du burkini ? Cela ne peut aboutir qu’à des tensions et plus le ton va se durcir, plus on va vers des affrontements. C'est exactement ce que veulent les totalitaires islamistes : ils veulent la guerre des religions, chez nous. 

Faut-il, comme le proposent certains, interdire le salafisme ?

Non, on ne peut interdire une pensée, mais il faut dissoudre ces associations qui se réclament du salafisme et des Frères Musulmans comme on a dissous les organisations d'extrême gauche ou d'extrême droite en d'autres temps. On s'est emparé du mot salafisme, mais les Frères Musulmans ont exactement les mêmes objectifs.

Alors comment combattre l'intégrisme musulman ?

En suscitant la création d'une autorité religieuse, comme Napoléon a imposé le consistoire aux Juifs ; il faut imposer la même chose aux Musulmans. Nicolas Sarkozy avait eu l'intelligence de le tenter avec la création du CFCM mais ça n'a pas marché parce que la désignation de ses membres se fait sur un mode qui donne le contrôle de l'instance à des pays étrangers. Il faut créer un organisme avec des théologiens, des hommes et des femmes respectés qui puissent servir d'intermédiaire dans le travail en profondeur qui doit être conduit pour amener la majorité des musulmans à se rebeller contre l'intégrisme. Je vais plus loin en disant qu'il faut interdire les financements étrangers et qu’il ne faut pas de financements publics car les musulmans sont suffisamment nombreux en France pour financer leur culte. 

Est-ce que cela vous amène également à demander que l'on revoie les relations de la France avec certains pays étrangers ?

Nous ne pouvons pas continuer à être les alliés exclusifs des sunnites contre les chiites. La France devrait avoir des alliés des deux côtés. On n'a pas à prendre parti et nous ne pouvons pas continuer à fermer les yeux sur le fait que le wahhabisme est la matrice de l'intégrisme. C'est là que tout commence. On ne peut pas non plus fermer les yeux sur le fait que l'Arabie Saoudite encourage ou finance des mouvements qui font cause commune avec ceux qui nous combattent. Il faut dialoguer avec les Saoudiens, mais je veux qu'on parle aussi avec les Russes, l'Iran, avec tous ceux qui peuvent être utiles à la destruction de l’Etat islamique. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 02/10/2016 - 10:36 - Signaler un abus Oui aux quatre propositions de Francois Fillon!

    Ce type a l'énorme avantage d'être plus franc du collier que Sarko-le-tricheur. Mais il fait l'impasse sur un paramètre essentiel pour éradiquer le toralitarisme islamique: la maîtrise totale de l'immigration musulmane! Car cela reviendrait à reconsidérer l'Union européenne et Schengen, et ça, Fillon n'ose pas encore (n'oublions-pas qu'il a naturalisé près d'un million d'étrangers pendant le mandat de Sarko, sans compter les clandestins)...aujourd'hui, il a enfin tué le père, Sarko-le-tricheur, c'est bien! Encore manque-t-il d'audace pour sortir du nid....

  • Par Fran6 - 02/10/2016 - 10:47 - Signaler un abus tiens

    il a lu le livre de Zemmour? Bien vu VG, il peut les casser qui si il se met en colère pendant les primaires et surtout envers l'économie dont ses son point fort

  • Par Lafayette 68 - 02/10/2016 - 10:50 - Signaler un abus "totalitarisme islamique"

    il prétend être le premier à utiliser cette expression . D'autres l'ont utilisée maintes fois avant lui ( je pense à Rioufol etc...). Quant à "musulmans modérés" c'est de la foutaise et Erdogan l'a bien dit : il n'y a pas d'islam modéré il n'y a que l'islam (soumission ) comme il n'y a pas de communisme sans dictature du prolétariat...

  • Par C3H5.NO3.3 - 02/10/2016 - 11:49 - Signaler un abus Encore un chamberlain

    Lui aussi il a besoin du vote musulman ? Ben il va peut-être perdre le vote des chrétiens, alors.

  • Par Ganesha - 02/10/2016 - 12:19 - Signaler un abus Coming-Out

    Dans la première page de cet article, on sent François Fillon tenté d'envoyer des soldats français au sol en Syrie et en Irak. Qu'il se méfie : s'il l'exprime clairement cette idée, il perdra instantanément toute crédibilité politique ! A part cela, cet autre ''petit François'' essaie timidement de reprendre les recettes gagnantes de son patron, le grand Nicolas! Une déclaration de guerre tonitruante à l'Islam. Il envisage (page2 proposition 2 ) la mise en détention des fichiers S, trouvant même qu'elle pourrait avoir une base légale. Puis, bizarrement, il se ravise, déclarant : ''cette idée n’est ni acceptable, ni réalisable'' . En réalité, notre play-boy, amateur de voitures de sports, ne propose que du vent ! Il n'a, bien sûr même pas lu les livres publiés en son nom et son programme politique réel, c'est l'immobilisme au service du grand patronat, tout comme Sarko, Hollande...ou Juppé. Sur Atlantico, il séduit surtout quelques benêts qui s'imagent que cet homme à la virilité chancelante, cet esclave-né, serait capable de s'opposer au lobby gay. En fait, je ne suis pas expert en la matière, mais je ne serais pas surpris que ce bellâtre nous fasse un jour son ''coming-out'' !

  • Par von straffenberg - 02/10/2016 - 17:22 - Signaler un abus Et c'est reparti

    Ganesha vos propos ne vous honorent pas...A cours d'argument votre esprit dérive cela faisait longtemps que l'on avait pas eu droit au couplet sur la voiture de sport , maintenant c'est la sexualité . Un conseil remontez sur votre vélo pédalez fort et réintégrez votre officine .

  • Par chamouton - 02/10/2016 - 17:42 - Signaler un abus Fillon et la bien pensance

    Il faut savoir que depuis 2007, la popularité de Fillon a toujours été très élevée. Même après le duel avec Copé en 2012, sa côte n'a jamais atteint la dégringolade annoncée, car les Français savaient qu'il avait été victime d'une tricherie via les parrainages de Copé. Il faut savoir également que Fillon ne plaît pas dans le microcosme parisien, il est trop conservateur, pas assez bling bling ou people. Les média ont ordre de l'ignorer et de le ridiculiser. Les sondeurs le placent 4ème, pour décourager ceux qui seraient tentés de le soutenir, mais au fur et à mesure qu'on approche du premier tour, ils sont obligés d'admettre que l'homme est toujours debout et que leurs manigances n'ont fait que l'installer un peu plus dans le cœur des Français. Je le vois quand je distribue les tracts de campagne, en parlant avec les personnes rencontrées, il n'y a que 2 candidats qui les intéressent : Fillon et Juppé. Ce qui se chuchote dans les états majors n'est pas une surprise. Fillon, homme de terrain, a su compenser le boycott des média (même Atlantico l'a ignoré) par un contact direct avec les Français. Il est sur le point de gagner son combat et c'est tant mieux pour notre pays.

  • Par Ex abrupto - 02/10/2016 - 17:46 - Signaler un abus A Lafayette 68 - 02/10/2016 - 10:50

    Islam modéré? Sans doute comme du foie gras light??

  • Par Ganesha - 02/10/2016 - 18:10 - Signaler un abus Débarquement en Normandie

    Comme le dit très bien C3H5.NO3.3, des gens comme Fillon ou Juppé sont des Chamberlain, des Daladier. Après 10 ans de règne de Sarko puis de Hollande, ces mauviettes vont nous entrainer au fond du gouffre. La seconde guerre mondiale a fait 50 millions de morts et les américains ont du débarquer en Normandie pour libérer la France de l'occupation allemande. Croyez-vous vraiment que Donald Trump nous enverra ses boys pour nous sauver quand nous serons devenus une république islamique ?

  • Par von straffenberg - 02/10/2016 - 18:12 - Signaler un abus @chamouton

    Personnellement j'attends beaucoup des débats qui devraient avoir lieu pour remettre à leur place les candidats "communicants " Sarko Juppé et faire voler en éclats cette parodie de démocratie que sont les primaires avec leurs sondages associés . Petit exemple ce matin débat à Europe 1 avec B Lemaire ;Dans la bouche d'Elkabach le nom de Fillon a été prononcé une fois il me semble........ du bout des lévres

  • Par Yves3531 - 02/10/2016 - 18:45 - Signaler un abus Une seule explication à l'ostracisation de Fillon par la pravda

    c'est le plus dangereux pour la nomenklatura oligarchique de par son programme et par son parcours qui ne prête pas le flanc aux snipers du mur des cons, de Mediapart ou autres consorts type imMonde ...

  • Par Yves3531 - 02/10/2016 - 18:50 - Signaler un abus Mais comme d'habitude...

    les instituts de sondage dont l'objet est de délivrer un miroir déformant de l'opinion au profit des objectifs de l'oligarchie, devront à l'approche des vrais résultats progressivement rapprocher leurs résultats de la réalité.

  • Par langue de pivert - 02/10/2016 - 19:23 - Signaler un abus Laissons faire la nature ! ☺

    C'est l'islam qui est totalitariste. Faut-il attaquer l'islam en terre d'islam ? Non bien sûr ! Pourquoi faire ? De quel droit ? Ils font ce qu'ils veulent chez eux. Ce qu'il faut c'est expurger cette secte intrusive, envahissante et agressive de France. Et militer, prendre des alliances pour l’expurger d'Europe. Puis au monde occidental au sens large (Russie comprise donc) Laisser les muzz s'entretuer en terre d'islam si tel est leur bon plaisir, voilà la solution. Pratique, moral, économique, efficace. Pas d'intervention, pas d'interposition, pas de parti-pris.

  • Par toupoilu - 02/10/2016 - 21:12 - Signaler un abus Fillon est un type bien, il fait honneur à la politique.

    J’espère pour ses partisans qu'il passera la primaire, mais j'ai bien peur que les sondeurs et les médias aient en grande partie réussi leur travail. Le pire serait qu'il échoue de peu, parce que la, leur responsabilité dans ce déni de démocratie serait écrasante. Je ne comprends pas bien la raison de ce black-listing, mais je le rapprocherai un peu de ce qui s’était passé du temps ou s'affrontait pour représenter la droite, un homme d’état, Raymond Barre, et celui qu'en raison de son état je ne qualifierait pas, Jacques Chirac. Les médias de droite de l’époque avait pris parti pour le second malgré l’évidence, et la raison véritable transparaissait dans leurs articles, Eve Barre était née en Europe de l'est. Et ceux qui nous dirigent vraiment soupçonnait une possible mise sous influence des russes. Le même genre de type, pas corruptible, et pas soumis. Un type bien, même si je vote Marine.

  • Par gerint - 02/10/2016 - 21:22 - Signaler un abus Fillon m'intéresse

    Il me paraît avoir le meilleur programme sans trop de malhonnêteté. Il est dangereux pour la pensée unique et c'est donc difficile pour lui. A-t-il la trempe? Pas sûr. Mais la ne démérite pas comparé aux autres candidats loin de là.

  • Par vangog - 02/10/2016 - 21:31 - Signaler un abus Les médias Bilderberg décident pour le peuple...

    est-on obligé de conclure tristement de ce débat fort instructif. Il existe plusieurs tours de scrutins dans ce semblant de démocratie qu'est devenu la France, et le 1er tour se joue au ministère de la propagande CSA et dans les medias Bilderberg. Dommage que les Français commencent à en prendre conscience seulement aujourd'hui...donc, ni Marine Le Pen, ni Francois Fillon ne seront Présidents. Pourtant, ils auraient fait une belle affiche de 2d tour...une affiche de véritables hommes et femmes d'état!

  • Par Yves3531 - 02/10/2016 - 23:28 - Signaler un abus À l'instant sur France 2... publi-reportage sur Hollande...

    Pujadas et son émission "cellule de crise" à la gloire et à l'intelligence du chef de guerre au MALI décrivant dans le détail le processus de décision. Franchement, ca fait reportage de basse propagande de Ernotte TV, sur le service public, et l'argent des contribuables, degueulasse ...!

  • Par zouk - 03/10/2016 - 19:29 - Signaler un abus Volonté islamiste de déclencher la guerre civile en Occident

    Hélas, une évidence. Nous devons reconnaître que nous sommes en guerre et poursuivre les Français convaincus d'activités terroristes pour trahison et intelligence avec l'ennemi.

  • Par sphynx17 - 04/10/2016 - 01:48 - Signaler un abus Votre programma économique set le meilleur:

    .. à appliquer immédiatement; foncez.!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

François Fillon

François Fillon est député de la 2ème circonscription de Paris. Il a été pendant cinq ans le Premier ministre de Nicolas Sarkozy.

Il est actuellement candidat à la primaire de la droite qui se déroulera en novembre 2016.

Voir la bio en entier

Anita Hausser

Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003). Elle a également réalisé les documentaires Femme députée, un homme comme les autres ? (2014) et Bruno Le Maire, l'Affranchi (2015). 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€