Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 24 Juin 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Fonctionnaires en grève : mais au fait depuis 2008, qui du secteur public ou du secteur privé a été le plus affecté par la crise ?

Plus de 5 millions d'agents publics sont appelés à faire grève aujourd'hui. Parmi les sources d'inquiétudes figurent le pouvoir d'achat mais aussi la question des salaires. Depuis 2008, les fonctionnaires ont vu un certain nombre de leurs acquis sociaux revus. Mais le secteur public est loin d'emporter le match du plus à plaindre...

Match nul ?

Publié le - Mis à jour le 29 Janvier 2016
Fonctionnaires en grève : mais au fait depuis 2008, qui du secteur public ou du secteur privé a été le plus affecté par la crise ?

Atlantico : Après les mesures prises par les gouvernements successifs depuis 2008, notamment en termes de gel des salaires, peut-on dire que les salaires dans le public sont de moins en moins élevés au regard de ceux du privé ? L'écart se creuse-t-il ou non ?

Vincent Touzé : Comparer les salaires est toujours un exercice quelque peu délicat. Trouver des postes parfaitement identiques, dans des conditions d'exercice et de qualification parfaitement similaire est assez exceptionnel. Il existe bien quelques métiers sur lesquels la comparaison est possible. C'est le cas des enseignants pratiquant en école privée rémunérés par l'Etat, par rapport aux enseignants du public, donc fonctionnaire d'Etat. Nécessairement dans le public, beaucoup d'agents sont recrutés par concours.

Cela se traduit souvent par des niveaux d'étude plus élevés. C'est en parti pourquoi la notion de poste identique n'est pas si simple. En outre, il existe certains paradoxes, comme dans le cas d'un médecin travaillant en hôpital et d'un autre travaillant en cabinet. Les niveaux de rémunérations ne seront pas les mêmes et, globalement, c'est dans le privé qu'on trouvera les meilleurs salaires.

Dans les grandes entreprises privées, on trouve également des compléments de salaire, ou des aides en cas de départ. Le secteur public, de son côté, propose des emplois où le risque d'être licencié est quasi-nul. Il y a des avantages, inhérents au code du travail, qui peuvent provoquer un boost des salaires, comme le supplément familial de traitement qui uest ne sorte d'allocation familiale payée par l'employeur – l'Etat. Celle-ci est plafonnée à 110 euros et représente 3% du traitement pour une famille avec 2 enfants. Pour une famille de 3 enfants, c'est un plafonnement de 283 euros, qui représente 8% du traitement. Le système de retraite est également jugé comme plus généreux. Il ne s'applique que sur les primes, ce qui peut expliquer que pour les hauts salaires de la fonction publique. Or ces primes ne donnent pas de droit à la retraite. De facto, la comparaison portant sur les systèmes de retraites n'est donc pas si simple ; sans compter que les carrières ne sont pas les mêmes.

Quant à dire si l'écart se creuse… La cour des comptes donne quelques éléments de comparaison. En termes de salaire net moyen, sur la période 2003-2013, en euro constant, on constate une évolution beaucoup plus forte (+0.5%) dans le privé que pour la fonction publique d'Etat (0.2%). Mais il est important de nuancer le propos : les évolutions dépendent aussi de la structure. Elles sont relatives à l'âge, etc.

Concernant le taux de croissance moyen, pris de manière individuelle, rien n'est flagrant. Cela reste des moyennes et encore une fois, il reste très difficile de comparer deux postes qui ne sont pas tout à faits identiques. Fondamentalement, sur la période 2008-2013, on peut dire que le secteur privé s'en sort mieux… Dans la mesure où tout cela reste relatif : quand des gens partent à la retraite, les nouveaux embauchés sont payés moins cher. Ça n'est pas une baisse des salaires, c'est un effet structurel, lié aux départs à la retraite. Dans la fonction publique, il y a également moins de remplacements que de départ, ce qui est susceptible de jouer aussi sur la moyenne.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Anguerrand - 26/01/2016 - 07:34 - Signaler un abus Bravo à nos enseignants !

    Ils ne travaillent déjà qu'un jour sur trois dans l'année, moins les maladies, grèves, journée pedagogiques, , etc et le Resultat est flagrants, 1/3 des élèves ne savent pas lire, écrire en sortant du primaire. Vous voulez une augmentation ? Commencez par faire correctement votre travail et acceptez de temps en temps les réformes intelligentes que l'état vous demande. Mais voilà, gauchistes, vous considérez que vous êtes maître chez vous et pouvez vivre en autarcie. N'oubliez pas que vous devez votre salaire au privé qui paie ses impôts et vous confie leurs enfants. Et vous ou mettez vous vos enfants ? Dans le privé bien sûr, privez que vous combattez et que vous êtes tellement content de trouver pour y mettre vos enfants.

  • Par sna-hyper - 26/01/2016 - 08:43 - Signaler un abus qui a été le plus affecté par la crise?

    MDR. Mes pensées vont aux centaines de milliers de fonctionnaires méritants qui pointent dorénavant à pôle emploi.

  • Par vauban - 26/01/2016 - 09:06 - Signaler un abus Le probleme

    N est pas vraiment le niveau de salaire mais l utilité de ces 6 millions de fonctionnaires Quel niveau relatif de symbiose /parasitisme economique

  • Par zouk - 26/01/2016 - 09:19 - Signaler un abus Privé/public

    Tant de facteurs de différence et spécialement emploi à vie et régimes de retraite rendent toute comparaison vaine. Y aurait-il donc des fonctionnaires pris en charge par Pôle Emploi? alors que le fonction publique assure un emploi à vie, contradiction dans les termes.

  • Par tubixray - 26/01/2016 - 09:19 - Signaler un abus Le titre de l'article .... c'est une plaisanterie ???

    L'arbre = le point d'indice ..... La forêt = GVT et GIPA .......Rappelons - ce que les journalistes devraient faire - la signification de GVT (glissement vieillesse technicité) plus connu sous le nom d'avancement à l'ancienneté, en clair un fonctionnaire gravit un échelon tous les 3 à 5 ans avec 50 à 150 € à la clef (par mois bien sur) selon son grade .... moins connu = GIPA (garantie individuelle de pouvoir d'achat) mécanisme instauré en 2008 permettant la compensation de perte de pouvoir d'achat sur une période de 4 ans, la dernière en date a été publiée au JO de février 2015 pour la période 2010 / 2014 .... ainsi toute perte de pouvoir d'achat (prenant en compte l'avancement quand même!) est compensée !!!! Alors arrêtons de plaindre les fonctionnaires.

  • Par Lafayette 68 - 26/01/2016 - 09:42 - Signaler un abus Enseignants du public grévistes : un peu de décence

    Vacances petites et grandes , du temps dans la semaine , sécurité de l'emploi , retraites correctes : de quoi se plaindre ! Salaires évolutifs tout de même avec échelle indiciaire ,donc par rapport au temps de présence hebdomadaire dans les établissements (voir en All, RU etc...la différence) c'est très correct (24h de cours prof des écoles et 18h certifiés des collèges et lycées, mêmes indices, mais...15h seulement pour les agrégés avec les mêmes responsabilités mais en gagnant plus , record du monde toutes catégories, vive la France).Travail à la maison certes mais fort libéral ...et variable selon les individus et les disciplines ! Le problème : on recrute de trop et mal, on encadre pas assez les jeunes dans les établissements du fait de la faible présence , on donne les diplômes à tous donc on démobilise les acteurs , on cultive le "allo maman bobo" à tous les niveaux en infantilisant même les profs . PS: ne croyez pas , comme on l'entend , que l'on peine à recruter : voir stats officielles du ministère et la pléthore de candidats sauf pour une ou deux matières. Mais le niveau à bac plus 4 est parfois si faible qu'on ne peut pas honorer tous les postes mis aux concours

  • Par Borgowrio - 26/01/2016 - 09:49 - Signaler un abus Triple peine

    Parlons des retraites . celles du public est financée à hauteur de 30% par les cotisations de ses agents . Le reste est financé par le contribuable . Donc : double peine pour le privé qui cotise pour ses propres retraites et paye des impôts et charges pour les retraites publiques ... Le plus invraisemblable est que le public cotise moins ... On peut même dire triple peine , car l'état empreinte 2 mois par ans de son financement et le contribuable privé paye les intérêts de cette dette

  • Par lexxis - 26/01/2016 - 10:48 - Signaler un abus DESINTOX!

    "Le principal motif de revendication pour les fonctionnaires reste la non-prise en compte des primes dans le calcul de la retraite. Mais ces primes ne sont pas soumises à cotisation contrairement au secteur privé". Il s'agit là d'une fable complaisamment colportées par la plupart des médias et réseaux sociaux. Sauf que depuis 2004 (presque 12 ans quand même…), cette affirmation - et les fonctionnaires le savent parfaitement - ne correspond plus à la réalité, puisque le régime additionnel de capitalisation mis en place auprès de la Caisse des Dépôts couvre précisément les primes et autres accessoires de traitement non pris en compte dans la retraite principale assise sur le traitement indiciaire. Cette couverture s'élève jusqu'à 20% de ce traitement. Ce taux de couverture sur des avantages, qui ne sont généralement jugés qu'équivalents ou très légèrement supérieurs pour la grande majorité des fonctionnaires, vide donc de l'essentiel de son contenu l'argument de non-assujettissement des primes . N'empêche que les syndicats publics, comptant sur l'inculture générale du pays en matière de retraite, continuent pourtant sciemment et assez malhonnêtement de le mettre en avant.

  • Par brennec - 26/01/2016 - 11:26 - Signaler un abus Comparaison des salaires entre publicet privé.

    Difficile de trouver des postes equivalents entre public et privé pour faire une comparaison? Pas la peine de partir a la chasse au dahut, il suffit de comparer a niveau d'études equivalent, et la ça fait un moment déjà que le public est mieux rémunéré que le privé. Mettre en avant la différence des postes est un moyen de masquer la différence qui s'accroit régulièrement entre public et privé et d'enfumer le lecteur. Il serait intéressant de savoir qui paye les salaires de l'OFCE prétendument indépendant. Si c'est la fondation nationale de science politique il serait intéressant de savoir d'ou viennent les fonds de cette fondation. @borgowrio le public ne crée pas de richesse, au mieux dans le meilleur des cas il assure l'environnement qui facilite la création de richesse. L'argent de l'état n'éxiste pas il s'agit de l'argent pris au contribuable (au sens large incluant les entreprises) ou emprunté et qui devra être remboursé par l'argent pris sur le contribuable, en conséquence les retraites des fonctionnaires, tout comme leur salaire, est forcément assuré par le contribuable.

  • Par Anguerrand - 26/01/2016 - 13:41 - Signaler un abus Et les retraites Des fonctionnaires?

    En moyenne la retraite se prend des annees plus tôt, parfois 10ans, cotisent moins, en profite plus longtemps ( record de longévité, les enseignants, la SNCF, EDF, RATP ). Le montant des retraites sont en moyenne de 25% supérieures au privé qui cotise plus. Ce sont ces gens qui se plaignent, et au bon moment, Hollande leur donnera à coup sur satisfaction, les élections se rapprochent et il y a assez de bordel en France.

  • Par Anguerrand - 26/01/2016 - 13:51 - Signaler un abus A Lafayette 68

    Les profs d'EPS ont un travail de préparation énorme mais surtout les copies à corriger, parfois toute la nuit. Meme pas la peine après leur dur labeur d'aller à la salle de sport ! On ne peut pas imaginer " l'usure de ces pauvres enseignants" quand à 53 ans, ils sont enfin libérés de leur dur labeur. En voilà une sinécure à vie.

  • Par AlainLeChat - 26/01/2016 - 13:57 - Signaler un abus Qui a été le plus affecté ? Nous ne le savons toujours pas !

    Le lecteur ne le sait toujours pas, probablement parce qu'Il est délicat de poser ce type de question et préférable de la faire remonter à l’État où aux organismes patronaux privés. En effet, donner des chiffres clairs et non interprétables n'est pas envisageable, même dans un article intitulé "qui du secteur public ou du secteur privé a été le plus affecté par la crise ?" et sur un site d'information comme Atlantico qui ne peut stigmatiser ou victimiser telle ou telle catégorie sociale ...etc ... etc ...etc ... etc ....etc ... etc ...etc ... etc . conclusion: j'aurais préféré quelques statistiques significatives: courbe des salaires, espérance de vie, temps de travail, absentéisme, ...etc...

  • Par jlmr - 26/01/2016 - 15:10 - Signaler un abus mis à la préretraite

    pour cause de maladie inhérente à l'enseignement "présentiel*" alors que j'avais un poste au CNED que j'aurais pu continuer mais la loi ne m'autorisait qu'à 3 ans, je me retrouve avec quasi la moitié de ce que j'aurais pu obtenir à 2 années près. Les salles de classe sont très souvent réverbérantes et l'écho devient très pénible surtout quand on doit gérer 42 élèves qui même attentifs ne sont pas de marbre non plus… quant aux heures sup., elle étaient obligatoires. *infarctus en plein cours, acouphènes avec leurs corollaires qui ont bien fait leurs marques. Je ne pense pas être le seul prof. dans ce cas… ce qui compense, retiré dans un coin peu cher de France, c'est Facebook avec l'armada d'anciens élèves répartis sur la planète… et je passe de temps à autre devant le Grand Café où les retraités devisent sur la prochaine croisière. Je n'ai pas la télé et compte mes sous au plus près

  • Par ALAIN B - 26/01/2016 - 16:52 - Signaler un abus papa mambo.......................

    on est foutu on mange trop ......

  • Par Leucate - 26/01/2016 - 16:53 - Signaler un abus Travailler pour l'Etat

    Il faudrait arrêter de se raconter des sornettes, l'Etat depuis qu'il existe a toujours moins rémunéré ses agents que le privé et si, aujourd'hui, le public a rattrapé le privé, ce n'est pas parce que ses traitements ont baissé mais d'abord parce que la crise fait que l'employé du privé est moins payé qu'il ne l'était auparavant. Le poids du chômage et de l'immigration fait que l'employé ne peut plus négocier convenablement le montant de son salaire à un niveau correct. A mon époque, l'étudiant qui commençait à penser à ce qu'il ferait une fois sa peau d'âne décrochée savait parfaitement que s'il rentrait dans la FP suite à un concours assez ou très sélectif, il serait moins bien payé que son ami qui choisirait le privé. Nota je ne parle pas des professeurs qui, par principe et cela depuis l'Université Impériale, ont toujours été un peu plus diplômés que les cadres moyens et supérieurs (A et A+) des administrations et de l'Armée mais ils font autre chose et ne sont pas des cadres investis d'un commandement et chefs de service.

  • Par vangog - 26/01/2016 - 18:09 - Signaler un abus A propos de comparaisons...et à propos de code du travail...

    Qui, depuis 1974, du secteur public et du secteur privé, a fait le plus grève pour ses salaires et a obtenu le plus de privilèges? bon, déjà, c'est pas le privé, car ils en ont l'autorisation, mais pas le loisir...à l'inverse, le secteur public devrait en avoir un usage très limité, mais il en a le loisir, et il en profite, le bougre! Et puis, les retenues sur salaire sont faibles...et à propos du code du travail...malgré ses 2700 pages, rien ne régit le droit de grève dans la fonction publique...le rapport de la commission paritaire indiqué que: "en l’absence d’une législation générale concernant le droit de grève dans la fonction publique, la possibilité existe pour le gouvernement, usant de son pouvoir réglementaire, d’apporter des limitations à ce droit."... quand c'est flou, c'est socialiste!

  • Par Lafayette 68 - 26/01/2016 - 18:47 - Signaler un abus @Anguerrand

    Je vous le fais pas dire !!! on a même inventé sous Mitterrand une agrégation d'EPS qui fait encore baisser la présence horaire hebdomadaire de 3h (17contre 20 aux certifiés) et ...20% de salaire en plus !!! Du Sarko à l'envers : "travaillez moins et gagnez plus" ( 100 postes en concours interne par année ouvert aux certifiés) ) C'est pas beau la France !!!

  • Par Nap4 - 26/01/2016 - 21:58 - Signaler un abus Comparons ce qui est comparable !

    C'est le leit motiv de cet article où les 2 intervenants cherchent désespérément des excuses pour masquer la criante différence de traitement entre secteur public et secteur privé. Ils se lâchent un peu quand même pour comparer les revenus dans les hôpitaux où la rémunération est plus élevée dans le privé que dans le public. Sauf qu'à productivité égale, le secteur public coûte plus cher de 40% que le secteur privé. Ce qui est passé sous silence reste donc le concept de productivité qui est le coeur de la problématique économique ! Le secteur public mesure sa quantité de travail en heures de présence quand le privé le mesure en terme de biens produits, de services et donc de productivité. Le titre de cet article détourne donc l'attention du vrai problème : A quoi donc sert au juste le secteur public en terme de production de bien et de services ? Rappelons à cet effet que 57% du PIB est consommé par le secteur public. Quel gâchis !

  • Par DESVESSIESPOURDESLANTERNES - 26/01/2016 - 23:17 - Signaler un abus coucou les enseignants !

    vous êtes partis ,vous ne répondez pas aux commentaires ? c'est jour de grève !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Sandrine Gorreri

Sandrine Gorreri est directrice de la Rédaction du mensuel de la Fondation iFRAP, Société Civile.

Ses domaines de compétences sont la création d'entreprises et d'emploi, les retraites et les politiques du logement.

Sandrine Gorreri vient de signer avec Philippe François une étude pour la Fondation iFRAP : Logement, programme pour un quinquennat (mai 2012).

Voir la bio en entier

Vincent Touzé

Vincent Touzé est économiste senior au département des études de l'OFCE (Observatoire Français des Conjonctures Economiques).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€