Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 22 Octobre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

La fin des allocations familiales pour ceux qui gagnent plus de 6000 euros ? Oui, mais pas avant 2019....

Allocations familiales, faut-il les supprimer pour les familles qui gagnent plus de 6000 euros par mois ? Pourquoi pas ! Les députés En Marche sont prêts à mettre les allocations familiales sous conditions de ressources. Ce n’est pas une réforme, c’est une révolution.

Atlantico Business

Publié le
La fin des allocations familiales pour ceux qui gagnent plus de 6000 euros ? Oui, mais pas avant 2019....

Pourquoi ne pas supprimer les allocations familiales versées à ceux qui gagnent plus de 6000 euros par mois ?  Cette idée est en train de germer dans les rangs de la majorité pour gommer cette impression que le gouvernement ne travaillerait que pour les riches. Cette réforme reviendrait à mettre le versement des allocations familiales sous conditions de ressources mais ça va être bougrement compliqué à mettre en place. Surtout, ça change complètement la logique du dispositif social. On n’est plus dans la mesure qui vise à soutenir la natalité. On est dans une autre logique d’assistance. Le cœur de cible n’est plus de favoriser la natalité, l’objectif est de corriger des inégalités de revenus.

Et là, c’est une autre affaire.

Au départ, la motivation est purement politique. L’idée a dû germer quelque part entre l’Elysée et Matignon, où on cherche à effacer cette impression que donne le gouvernement de faire une politique pour les riches. Faire oublier l’impact de présenter d’un côté une baisse importante de la fiscalité du capital avec la flat taxe et la suppression de l’ISF (ce qui revient à rendre de l’argent à ceux qui en ont déjà), et de l’autre la majoration de la CSG qui ne sera pas compensée par la baisse des cotisations sociales pour les retraités.

Politiquement, ça passe mal, d’autant que le retour d’une probable taxation sur les signes ostentatoires de richesse a ouvert un débat qui part dans tous les sens et qui restera purement symbolique, tout le monde l’a désormais compris.

Bref, un certain nombre de députés de LREM a réfléchi à une évolution de la politique familiale et parmi eux Olivier Véran, le député de l'Isère et rapporteur général de la Commission des affaires sociales à l’Assemblée nationale. Alors, son projet de conditionner le versement des allocations familiales aux ressources de la famille irait jusqu'à supprimer les allocations aux familles qui percevraient plus de 6000 euros de revenus par mois. Ce projet n’est pas inscrit dans le projet de loi du financement de la sécurité sociale pour 2018, mais l'objectif est d’être prêt pour 2019.

Cette idée d’attaquer les modalités de versement de certaines allocations d’assistance familiale n’est pas nouvelle. On a déjà, dans le passé, réformé le système des allocations familiales en les réservant aux familles à partir du deuxième enfant. Sous le quinquennat de François Hollande, on avait déjà en 2014, divisé par deux, le montant de l’allocation familiale pour les familles gagnant plus de 6000 euros et par quatre pour les familles avec plus de 8000 euros. Cela dit, on ne touchait pas à la logique du système de redistribution. Les allocations familiales continuaient d'être calées sur le nombre d’enfants.

Avec la réforme cogitée aujourd’hui, on change de paradigme. En plaçant l’allocation familiale sous conditions de ressources, on ramène les allocations familiales dans une logique de redistribution qui vise à corriger des inégalités de revenus. Indépendamment des difficultés pratiques qu’il va falloir résoudre, on entre dans une logique du modèle social radicalement différente. Ce qui implique une réflexion générale sur le fonctionnement même de la Sécurité sociale

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vauban - 10/10/2017 - 09:13 - Signaler un abus Il faut relancer la pompe

    A finances pour biberonner toutes ces populations immigrées qui,bien évidemment,sont une chance pour la France et son économie....hihihi Au moins une consolation :ces populations oisives et incultes contribueront à accélérer la chute du système Et alors retour de bâton.....

  • Par Djib - 10/10/2017 - 09:23 - Signaler un abus Vite, accélérons le grand remplacemnt,

    avec cette mesure imbécile pour trois raisons: 1 elle est injuste. Les allocatins familiales n'ont jamais eu vocation à faire de la redistribution verticale (en gros prendre aux riches pour donner aux pauvres). Mais que les Rbins des bois en peau de lapin se rassurent, pour ça il existe des dizaines d'autres mesures. Elle vise à niveau de revenus identique à rétablir une certaine égalité ente ceux qui font des enfants et ceux qui n'en font pas: c'est ainsi qu'une partie des impôts élévés payés par un dentiste célibataire profitera à son collègue qui a qautre enfants qui bénéficiat, jusqu'à la réforme Hollande d'un quotient familial non plafonné et des allocations familiales. Le quotient a été plafonné et maintenant on va lui retirer les allocations. 2/ Elle est imbécile puiqu'elle va priver les couches sociales aisées des incitations à faire des enfants, qui ont plutôt. Or en démographie, une enfant de riche ou issu des couches moyennes aisées vaut autant qu'un enfant d'assistés. 3/elle est suicidaire puisqu'elle va encourager les populations immigrés à faire toujours plus d'enfants au détriment des classes aisées qui en seront découragés, accélérant ainsi le grand remplacement.

  • Par Atlante13 - 10/10/2017 - 10:34 - Signaler un abus C'est ça la solidarité, en France

    ça ne marche qu'à sens unique. Les parasites se gavent, les travailleurs payent. Et si par malheur vous avez la chance de réussir votre carrière, vous n'êtes plus qu'un salopard qui doit entretenir les parasites. La conclusion s'impose, la solidarité sociale socialiste n'est que la promotion du crétinisme.

  • Par Marie-E - 10/10/2017 - 10:47 - Signaler un abus Djib

    tout à fait d'accord avec vous. Malheureusement la politique de ce gouvernement va renforcer ce phénomène. Soit ils ne comprennent rien aveuglés par leurs principes droits de l'hommiste, soit ils pensent qu'ils sont à l'abri, soit ils préparent leur déménagement dans un autre pays.

  • Par bern4243 - 10/10/2017 - 10:48 - Signaler un abus une mesure juste

    et si seuls ceux qui paient l'impot sur le revenu avaient le droit de vote ; ce serait une mesure juste non !!

  • Par cloette - 10/10/2017 - 11:15 - Signaler un abus Hollande bis

    no comment ! Attendons la suite d'un quinquennat qui va être encore plus fade et nul que le précédent ( se terminera-t-il d'ailleurs , rien n'est moins sûr )

  • Par Djib - 10/10/2017 - 11:22 - Signaler un abus @bern

    Le suffrage censitaire comporte une certaine logique, mais il est peu démocratique. En revanche on touche aussi aux limites de la démocratie pour entrer dans la démagogie quand on incorpore dans un programme électoral une mesure proposant de continuer à taxer 20% de connards au profit des 80% restant (la taxe d'habitation). Comme par hasard le taux d'approbation d'une telle mesure démagogique est de 80%, correspondant strictement au pourcentage qui va en bénéficier. Cette dérive devrait être sanctionnée par le conseil constitutionnel et pourrait à la limite justifier l'invalidation d'une campagne au motif que la fixation de l'impôt doit relever du seul jugement impartial de la représentation nationale, à qui on ne devrait pas préalablement tordre le bras en s'assurant de plus du vote des gogos, toujours séduits par l'idée de faire payer les autres.

  • Par Kermorvant - 10/10/2017 - 11:28 - Signaler un abus Effet de seuil

    pourquoi ne pas fiscaliser les allocations familiales (et aussi les aides diverses : APL, RSA, etc...) au lieu de créer des effets de seuil qui sont injustes et n'encouragent pas les gens à essayer de gagner plus .

  • Par jurgio - 10/10/2017 - 14:31 - Signaler un abus Le triste état du pays a créé un gouvernement de comptables

    Il fautdrai définir une autre logique pour perpétuer la nation. Les allocations familiales, à quoi servent-elles aujourd'hui ? Elles n'ont plus désormais le rôle de soutenir la natalité qui ne cesse de fléchir, et elles sont devenues un véritable complément de salaire. La pensée gauchiste n'était pas d'augmenter le pouvoir d'achat des uns mais d'abaisser celui des autres, c'est maintenant bien connu. Cette pensée est aussi universaliste : foin des « sous-chiens » ! Bienvenue au sang nouveau (entendre : aux sans-le-sous) qui vont se créer par ces subventions un fonds familial à bon compte, sans avoir à se soucier de leur progéniture, qui trouvera dans la rue son avenir.

  • Par ajm - 10/10/2017 - 15:59 - Signaler un abus Eugenisme inversé

    Le nouveau système c'est d'encourager la natalité sur : -les populations étrangères difficiles voir impossibles à intégrer, -vers les cas sociaux , familles ou simili familles à problèmes lourds et ingérables, - les plus inaptes : qi très au-dessous de la moyenne, maladies héréditaires, alcoolisme des mères, délinquance, absence de pères ou pères de passage... En résumé, c'est de l'eugenisme à rebours , on pousse les plus capables à l'exil ou â la non reproduction et les autres à la multiplication. Une fois réglé la question des allocations familiales on s'attaquera à la santé et aux retraites. La SC ne remboursera les depenses de santé qu 'au dessous d'un certain niveau de revenus et idem pour la retraite de base de la secu. Ce n'est pas non plus un système à l'américaine car on contribuera à faire cotiser les classes moyennes supérieures au taquet de leurs salaires et revenus sans rien en échange. Bref, les jeunes un peu ambitieux et pas trop cons ont intérêt à préparer leurs bagages. C'est triste.

  • Par pascal farigoule - 10/10/2017 - 17:28 - Signaler un abus Marx remue encore

    ce n'est plus ni moins que la ré-actualisation de la lutte des classes : l'enfant du bourgeois exploiteur doit expier d'appartenir à sa classe bourgeoise dès sa naissance. D'un coté les méchants exploiteurs ou riches et de l'autre les exploités ou coucous, profiteurs.

  • Par Alain Proviste - 10/10/2017 - 18:05 - Signaler un abus DYSTOPIE

    Ça devient cauchemardesque, plus on paye, moins on reçoit, et ça continue. Les mots-valises de solidarité, république etc. vont encore servir de vaseline. Comme dit plus haut, les allocs familiales ont vocation à compenser les différences de niveau de vie à revenu égal entre ceux qui font des enfants et ceux qui n'en font pas. Il y a largement assez de redistribution verticale comme ça. Et ça va encore plus encourager les locdus à se reproduire alors que les CSP+ vont encore plus s'abstenir.

  • Par kelenborn - 10/10/2017 - 20:07 - Signaler un abus mais qu'il est con ce Sylvestre!!!

    Les couples qui gagnent plus de 6000 euros par mois se font étriller par l'IRPP et se sont fait déjà allumer sur le quotient familial! Il doit confondre avec Macroléon qui a du dépenser un SMIC par jour!!! Très manifestement, les marchés ne réagissent pas à ses conneries , alors il en rajoute!!! Mr Ferjou, envoyez le à la poubelle!!!!

  • Par vangog - 10/10/2017 - 21:28 - Signaler un abus Du vrai socialisme égalitariste à l'ancienne!

    C'est Macron-Rothschild et sa bande de marcheurs-à-reculons. Ces gens-là ne profitent même plus des lessons de l'histoire gauchiste qui nous dit que "terroriser les riches" n'a jamais -j'écris bien "jamais"- marché...mais c'est pas grave! Ces cons essaient encore...

  • Par jcl13 - 11/10/2017 - 16:41 - Signaler un abus Kelenborn

    à oui pour étre con il con,je comprend pas qu'il soit encore entrain de déversée sa connerie

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€