Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 28 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Et l'air de rien, la Pologne commença à confisquer l'épargne retraite des Polonais

Dans l'indifférence générale, la Pologne a confisqué à ses citoyens leurs assurances-vie en euro. Etes-vous bien certain qu'il ne puisse pas se passer la même chose en France ?

Decod'Eco

Publié le

Après Chypre et le vol partiel des dépôts bancaires, voici la Pologne et la confiscation de l’équivalent des assurances-vie en euro.

L’étau se resserre sur les épargnants et vous auriez tort de penser que "chez nous, ce n’est pas pareil".

La dépêche en anglais de Bloomberg du 4 septembre n’a pas été relayée par la presse française. En voici donc la substantifique moelle.

La Pologne va saisir et annuler les obligations d’État détenues par les fonds de pension sous gestion privée - cela afin d'accélérer l’opération de nationalisation du système pour infléchir la dette publique.

Les fonds de pension conserveront les actifs investis en action et les futures contributions au système de capitalisation seront volontaires.

"Le système de retraite privé repose partiellement sur l’expansion de la dette ce qui s’avère très coûteux", a indiqué le Premier ministre Tusk lors de la conférence de presse. "L’effet sur la dette publique est dévastateur et nous a empêché de faire un nouveau bond dans notre développement".

Ce mouvement permettra de réduire la dette publique de 8 points de PIB, a chiffré Jacek Rostowski, le ministre des Finances. En effet, les rendements sur les obligations à dix ans émises en zloty ont augmenté de 13 points de base depuis octobre 2012, et atteignent 4,79%, le taux le plus haut depuis octobre 2012

L’État prendra le contrôle des obligations détenues par les fonds de pension et les transformera en retraites du système public. 

Les sociétés dépositaires de ces fonds de pension polonais sont des filiales des grands noms de la finance européenne : Aegon NV, Allianz, MetLife, Aviva, AXA, Assicurazioni Generali, ING Groep et Nordea Bank.

Transposé à la France, voici ce que cela donnerait : vos contrats en assurance-vie en euro (qui sont des obligations principalement françaises) sont saisis. Vos contrats en unités de compte (les supports en actions) resteraient intouchés. En lieu et place, vous obtenez des droits supplémentaires à l’assurance vieillesse (CNAV). Tout ceci, vous expliqueraient messieurs Ayrault et Moscovici (ou leurs successeurs), pour le bien de la France qui doit contrer une brutale remontée de ses taux d’emprunt. Une attaque sauvage de la Finance Sans Visage. Il est normal que, vous, détenteur d’une assurance-vie et jouissant de privilèges fiscaux, veniez au secours de votre pays.

La Pologne et la France : une troublante ressemblance

Pensez-vous que la situation des finances publiques de la Pologne soit beaucoup plus désespérée que celle de la France ? Absolument pas et en plus son dernier taux de croissance a été de 0,8% (contre 0,3% en France).

Un coup d’œil sur Eurostat vous apprend que le ratio dette/PIB de la Pologne n’est que de 57,3%, contre 91,9% pour la France. Par ailleurs, la dynamique de la Pologne est comparable puisqu’en un an, la dette de la Pologne ne s’est accrue que de 1,7% de PIB, exactement comme la nôtre.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Le Cécilien - 25/09/2013 - 10:16 - Signaler un abus LA POLOGNE FAIT PARTIE DE L'EUROPE

    SURTOUT PLACER VOTRE ARGENT DANS DU DUR ... Maison, terrain, appartement, logements d'étudiants CAR C'EST CE QUI VA ARRIVER EN FRANCE TÖT OU TARD; N'OUBLIONS PAS QUE LA POLOGNE FAIT PARTIE DE L'EUROPE !!! la Pologne à l'Union européenne est le processus qui a permis à la Pologne de rejoindre l'Union européenne le 1er mai 2004. L'Union européenne s'est ainsi élargie à 25 États (la Pologne étant entré en même temps que 9 autres États[N 1]).

  • Par cd233 - 25/09/2013 - 11:23 - Signaler un abus douteux...

    Très douteux de finir l'article avec un lien vers une structure privée à but visiblement lucratif qui promet l'apocalypse et se pose en sauveur !. J'en viens même à douter de l'article...

  • Par lsga - 25/09/2013 - 12:23 - Signaler un abus Meilleure manière de sauver le système des retraites

    En France aussi, on finira par nationaliser les caisses d'assurances privées.   Tous l'argent que les épargnants les plus fortunés auront mis de côté pour eux, rien que pour eux, on leur prendra et on le redistribuera.  

  • Par gluck - 25/09/2013 - 12:32 - Signaler un abus tranquille mimile

    Et le Isga de commenter tranquillement: "Tous l'argent que les épargnants les plus fortunés auront mis de côté pour eux, rien que pour eux, on leur prendra et on le redistribuera" Non, mais c'est une justification du vol pur et simple, de la spoliation. Si cela arrivait, les échanges de plomb vont devenir fréquent dans nos contrées et ce ne sont pas des paroles en l'air.

  • Par lsga - 25/09/2013 - 12:42 - Signaler un abus @gluck : où avez vous vu une justification ?

    je me contente de dire ce qui va se passer.   On force les épargnants à épargner, comme on engraisse les oies.

  • Par ISABLEUE - 25/09/2013 - 14:45 - Signaler un abus Ca nous pend au nez en France

    Ca a déjà commencé aussi ici avec les assurances vies....

  • Par walküre - 25/09/2013 - 17:02 - Signaler un abus C'est en effet dans les cartons.

    Au final, les Français vont se faire spolier pour soutenir les banques. Mais là, il se pourrait qu'il y ait du grabuge et que quelques-uns soient contraints de fuir. A Bruxelles par exemple, la ville de tous nos maux.

  • Par jean fume - 25/09/2013 - 19:47 - Signaler un abus C'est probablement les prémices

    de bien pire en préparation.

  • Par FXMLIM - 26/09/2013 - 12:18 - Signaler un abus Une Solution

    Réagissez , prenez les armes , et dégommez les

  • Par lsga - 26/09/2013 - 14:31 - Signaler un abus Confiscation de l'épargne, expropriation des biens immobiliers

    Il y a deux manières de procéder :   - Soit l'État s'en occupe personnellement - Soit c'est la crise qui s'en occupe.   Quoi qu'il en soit, l'épargne et la valeur immobilière ne repose sur rien de réel, rien de concret. Au moindre soubresaut économique, tout peut disparaître ou s'effondrer. L'argent n'existe pas.  

  • Par Vautrin - 26/09/2013 - 14:58 - Signaler un abus Révoltant

    C'est une mesure totalitaire, dans toute son horreur, que de s'en prendre aux biens des personnes. Et, oui, cela nous pend au nez. Quand à investir dans la pierre... N'oublions pas que des crânes d’œufs pourris de chez Tartes sur Câble et Terra Nova (deux officines fascistes) ont susurré dans les oreilles sales du gouvernement d'imposer des loyers virtuels ! Nous sommes faits comme des rats, à moins d'un sursaut insurrectionnel...vainqueur !

  • Par lsga - 26/09/2013 - 15:07 - Signaler un abus @Vautrin : l'immobilier va s'effondrer

    La plupart des épargnants en 2008, en tout cas ceux qui étaient sur le marché action, on perdu 50% de leur épargne. Ce n'est pas l'État qui leur a pris pour investir, non, cet argent à disparu dans la fumée de la crise.   De même, il y a une bulle immobilière qui va crever, et au moins 25% de la valeur des biens va disparaître.   L'épargne n'existe pas, et la valeur est un concept flou. Croire que vous pouvez mettre des économies à l'abri est un leurre. La seule chose qui existe, c'est la force de production d'un pays. Vos économies n'en sont qu'une expression.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Simone Wapler

Simone Wapler est rédactrice en Chef des Publications Agora (analyses et conseils financiers).

Elle est l'auteur de "Comment l'Etat va faire main basse sur votre argent: ... et ce que vous devez faire pour vous en sortir !", paru chez Ixelles Editions en mars 2013.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€