Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 08 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

L’esclavage pour les nuls : et maintenant les califoutraques islamiques rédigent un code pour gérer pieusement ses esclaves

L'Etat islamique a récemment publié une sorte de Code des esclaves sous forme de questions réponses. Une nouvelle provocation, après les assassinats filmés et diffusés sur le web.

La "bonne" conduite

Publié le
L’esclavage pour les nuls : et maintenant les califoutraques islamiques rédigent un code pour gérer pieusement ses esclaves

L'Etat islamique a récemment publié une sorte de Code des esclaves sous forme de questions réponses. Crédit http://m.ceip.org/

C'est une sorte de Code des esclaves, un manuel dictant les attitudes qu'il est permis d'adopter envers ses esclaves. Publié le 3 décembre par l'Etat islamique, il se présente sous forme de questions/réponses. Par exemple : "Toutes les non-croyantes peuvent-elles être capturées en tant qu'esclaves ?". A l'Etat islamique de répondre : les juives, les chrétiennes et les polythéistes peuvent être réduites en esclavage. A savoir s'il est possible d'avoir des relations sexuelles avec ces dernières, l'Etat islamique estime qu'Allah récompense les chastes, mais que les relations avec ses épouses ou ses esclaves sont autorisées.

Autre question qui tarraude les islamistes, peut-on avoir des relations sexuelles avec une esclave fraîchement capturée ? Oui, à condition qu'elle soit vierge. 

Daesh a érigé plus précisément l'esclavage des non-croyants -femmes et enfants, les mâles étant assassinés- en règle, soi-disant issue du Coran. En réalité, c'est une réinterprétation du Livre destinée à s'affranchir du wahhabisme saoudien tout en confirmant la haine entretenue vis-à-vis des chiites considérés comme des traitres.

Accessoirement, cela permet aux dirigeants de Daesh de "récompenser" les combattants qui l'ont rejoint en leur offrant des esclaves sexuelles. Ces combattants étrangers se comportent aussi en prédateurs ayant l'autorisation de profiter des butins qu'ils peuvent récolter. Nous sommes revenus au temps des hordes de Mongols.

L'esclavage est considéré comme un crime contre l'Humanité. Il ne faut pas se faire d'illusions, il est encore pratiqué dans certaines régions du continent africain et au Proche-Orient. Mais, il est généralement "caché". La spécificité de Daesh est de le revendiquer haut et fort. Comme pour les égorgements suivis de décapitations, il semble que le "califat islamique" est désormais lancé dans une fuite en avant. Pour ses responsables, soit ils connaîtront la victoire, soit la mort.

Le plus terrible, c'est qu'ils entraînent derrière eux des volontaires qui les ont rejoints comme on le fait pour une secte. Ensuite, il suffit de décérébrer ces individus en les faisant participer à l'orgie programmée et encadrée. Il n'y a pas de place pour les tièdes.

A l'évidence, c'est une provocation comme les assassinats filmés le sont. Ces actions sont destinées à terroriser l'ennemi mais aussi à attirer de nouveaux adeptes. 

Les combattants étrangers peuvent se comparer aux soudards du Moyen-âge. C'est d'ailleurs ce qui est prôné par l'émir al-Baghdadi : le retour en arrière tout en exploitant à fond les technologies modernes de la communication. Il n'est pas à, un paradoxe près. Il applique à fond la devise : "vous aimez la vie, nous la mort".

C'est pour cette raison qu'il est extrêmement redoutable : il n'a peur de personne et n'a rien à perdre. Il est revenu à l'état de prédateur sanguinaire animé, en plus, d'un ego personnel qui lui fait même contester l'autorité de l'émir d'Al-Qaida, le docteur Al-Zawahiri. En fait, il haït la terre entière : les juifs, les chrétiens, les chiites, les sunnites qui ne se rallient pas à lui, les wahhabites, etc. Dans des conditions normales, il serait bon pour l'hôpital psychiatrique dans le service des fous dangereux.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par abracadarixelle - 11/12/2014 - 19:02 - Signaler un abus Enfin, la vérité....

    ...sur l'esclavage pratiqué par les Arabo-Musulmans, dont l'existence a été écarté d'un revers de main par Mme Taubira qui ne voulait pas faire porter ce fardeau aux petits Arabes. Chassez la naturel, il revient au galop.....

  • Par MIMINE 95 - 11/12/2014 - 22:27 - Signaler un abus TROP C'EST TROP

    prétendre que la mise en esclavage des femmes et des enfants par les conquérants Mahométan n'est pas une règle dans l'islam, c'est quand même faire preuve d'une véritable ignorance ou pire, de négationnisme. DAESH ( état islamique en Français) ne fait qu'imiter les méthodes décritent lors, par exemple, de la bataille de la tranchée. De plus, l'esclavage est largement présent dans les sourates du Coran notamment en ce qui concerne la sexualité. Le coran légifère sur l'esclavage et de ce fait il le légitimise.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alain Rodier

Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la criminalité organisée.

Il est l’auteur, en 2015, de Grand angle sur les mafias et de Grand angle sur le terrorisme aux éditions Uppr (uniquement en version électronique); en 2013 du livre Le crime organisé du Canada à la Terre de feuen 2012 de l'ouvrage Les triades, la menace occultée (éditions du Rocher); en 2007 de Iran : la prochaine guerre ?; et en 2006 de Al-Qaida. Les connexions mondiales du terrorisme (éditions Ellipse). Il a également participé à la rédaction de nombreux ouvrages collectifs dont le dernier, La face cachée des révolutions arabesest paru chez Ellipses en 2012. Il collabore depuis plus de dix ans à la revue RAIDS.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€