Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 24 Juillet 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Environnement, géopolitique, migration : pourquoi le réchauffement climatique est déjà là et ce que cela change pour la planète

Au cours de l'histoire, des liens apparaissent entre l'évolution du climat et des crises sociales et géopolitiques. Certains événements de l'actualité pourraient ainsi questionner l'impact déjà visible des effets de l'évolution climatique en cours.

Trop tard ?

Publié le - Mis à jour le 28 Août 2015
Environnement, géopolitique, migration : pourquoi le réchauffement climatique est déjà là et ce que cela change pour la planète

Le réchauffement climatique fait fondre la banquise et modifie tout son écosystème.  Crédit Reuters

Atlantico : Depuis le début de l'année, les records de températures s'accumulent de mois en mois. Incendies, sécheresses... A-t-on pu constater une amplification des troubles liés à la montée des eaux ou aux perturbations climatiques ? Quelle diversité des problèmes a-t-on pu observer d'un point de vue géopolitique ?

Jean-Michel Valantin : Avant toute chose, il faut rappeler que le lien, très complexe, entre les situations sociales, politiques, économiques, stratégiques et militaires et le climat est consubstantiel de l’histoire humaine.

Les dynamiques climatiques ont toujours été un facteur essentiel du  développement ou de la "mise sous tension" des sociétés. Ainsi, le changement climatique actuel est en train de transformer le monde contemporain. Par exemple, la région Arctique connaît  un réchauffement rapide et intense, qui en bouleverse les équilibres stratégiques.

La réduction rapide de la banquise estivale s’accompagne, depuis quelques années, de l’ouverture du passage du nord-ouest, ainsi qu’une plus grande navigabilité de la "route du nord", qui longe la côte sibérienne du détroit de Béring à l’Europe du nord. Cela rend aussi progressivement possible la mise en exploitation d’énormes gisements gaziers, pétroliers et miniers. Ces changements amènent la Russie à remilitariser une série d’iles au large de la Sibérie et à créer un commandement arctique, pour une flotte militaire intégralement dédiée à cette zone.

Dans le même mouvement, la Chine a acquis son premier brise-glace nucléaire et travaille avec la Russie sur les projets de routes maritimes et de projets gaziers et pétroliers. C’est dans ce contexte que la Russie vient de déposer auprès de l’ONU une revendication de souveraineté sur plus d’un million de kilomètres carrés supplémentaires de l’Arctique.

Anny Cazenave : Comme vous le savez l'année 2015 est jusqu'ici l'année la plus chaude enregistrée depuis un siècle. Même si depuis une dizaine d'années, la hausse de la température moyenne de la Terre (c'est à dire la température moyenne de l'air à la surface de la Terre et la température moyenne de l'eau à la surface de la mer) a été un peu moins marquée en moyenne qu'au cours des deux décennies précédentes (1980-2000), il y a plein d'autre indicateurs climatiques indiquant que le réchauffement climatique global se poursuit et peut-être même s'amplifie.

  • Grâce à des mesures satellites, on constate que la Terre continue d'accumuler une importante quantité de chaleur (elle réémet moins d'énergie vers l'espace qu'elle n'en reçoit du soleil).
  • Cette chaleur est principalement (à 93%) stockée dans l'océan : le mesures de température de la mer jusqu'2000 m de profondeur -notamment avec le système de flotteurs automatiques Argo déployé depuis 2003- indiquent que l'océan continue de se réchauffer globalement et son contenu thermique (quantité de chaleur accumulée dans l'océan) augmente.
  • La banquise arctique continue de fondre en été de façon accélérée.
  • Les glaciers de montagne poursuivent leur recul et s'amincissent de façon spectaculaire.
  • Le Groenland et l'Antarctique de l'ouest perdent de la glace de façon accélérée depuis 15 ans. Au Groenland cette perte de masse se fait pour moitié par fonte en surface (en été) et pour moitié par écoulement rapide des glaciers côtiers dans l'océan et décharge d'icebergs. En Antarctique de l'ouest, la perte de glace se fait essentiellement par écoulement rapide des glaciers côtiers dans l'océan et décharge d'icebergs.
  • Le niveau moyen global de la mer continue de monter. c'est le résultat du réchauffement de l'océan (expansion thermique) et de l'apport d'eau douce du à la fonte des glaces continentales (glaciers et calottes polaires).

Ces indicateurs du réchauffement sont la conséquence des émissions toujours plus importantes de gaz à effet de serre par les activités humaines. Heureusement, il ne reste dans l'atmosphère que la moitié du dioxyde de carbone (CO2) émis chaque année car 25% sont absorbés par l'océan et 25% par la végétation (par ex. extension de la foret boréale fertilisée par le carbone atmosphérique). mais la contrepartie est que l'océan s'acidifie avec des conséquences mal connues sur les écosystèmes marins.

Cliquez sur le graphique pour l'agrandir

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par john mac lane - 24/08/2015 - 09:13 - Signaler un abus Les Vikings aussi faisaient réchauffer la planète?

    "Ces indicateurs du réchauffement sont la conséquence des émissions toujours plus importantes de gaz à effet de serre par les activités humaines. " On vient de découvrir avec la fonte des glaces des restes de campements Viking.....A l'époque des Vikings les glaces étaient aussi fondues, c'état la conséquence de leurs activités humaines? Les affirmations des pro-réchauffement sont tellement suffisantes et tellement affirmées que ça en devient lourd.

  • Par jipebe29 - 24/08/2015 - 10:14 - Signaler un abus Mythes et réalité...

    2014 n'a PAS été l'année la plus chaude depuis 1880, comme le prouvent les mesures satellitaires UAH et RSS, même en tenant compte de l'incertitude des mesures (+/-0,1°C). Voir (premier document): http://dropcanvas.com/#prs0BUH89WTSXT Depuis près de 19 ans, la TMAG (température moyenne annuelle globale) est stable, selon les mesures satellitaires. Donc toute année de ce plateau est plus « chaude » d’au plus 0,8°C pour les années antérieures, depuis 1880. Les 7 premiers mois de l'année 2015 ont battu des records de chaleur? En tout cas, pas selon les mesures satellitaires UAH et RSS, qui sont les plus fiables et les plus crédibles, car non "harmonisées". Les droites de tendance UAH et RSS sont quasiment horizontales, compte tenu de l'échelle verticale: http://www.woodfortrees.org/plot/rss/from:2015/trend/plot/uah/from:2015/trend

  • Par jipebe29 - 24/08/2015 - 10:19 - Signaler un abus Bizarre, bizarre

    Dans l’AR5, page 471, figure 6.1, on trouve les échanges de CO2 d’origine naturelle (avec au moins 20% d’incertitude) et anthropique. Il apparaît que la part des émissions anthropiques est de 3,8%, ce qui est en cohérence avec l’analyse isotopique, qui indique que le taux de CO2 atmosphérique anthropique est de 5% seulement. Bien sûr, le SPM (résumé pour les décideurs) se garde bien de diffuser cette information capitale… Donc, même si, par extraordinaire, le CO2 avait une action mesurable sur la température, l’impact anthropique serait marginal, et donc il est absurde de dépenser des milliers de milliards d’euros pour des prunes.

  • Par Zèbre Zélé - 24/08/2015 - 10:23 - Signaler un abus Aucune preuve

    Il n'existe aucune preuve de la relation entre réchauffement climatique et activité humaine. L'honnêteté consisterait à dire que c'est une hypothèse de même nature que la foi religieuse. Ces gens sont des intégriste du climat, ils voudraient obliger tout le monde à penser (croire) comme eux malgré le manque d'évidence. Cela relève de la psychiatrie.

  • Par Mkutch - 24/08/2015 - 10:31 - Signaler un abus Cause toujours

    Mr Valantin semble bien être un de ces charlatans qui vivent confortablement du baratin "réchaufiste". Comme disait l'autre : "Météorologues incapables de prévoir le temps à 15 jours, ils sont devenus climatologues".

  • Par MONEO98 - 24/08/2015 - 10:44 - Signaler un abus Atlantico noyauté par les apocalyptiques

    John Christy réfute le plan climat US (18/06/15) Voir sur l'excellent site pensee-unique.fr et allez vous rhabillez

  • Par zebu92 - 24/08/2015 - 10:47 - Signaler un abus 3%

    J'ai lu chez les défenseurs de la cause "réchauffement" que puisque 97% des savants sont favorables aux thèses du GIEC, les misérables 3% opposés n'ont plus qu'à aller se morfondre dans la glace. Mais on m'avait appris que la science ne fonctionnait pas avec la loi du nombre, qu'un savant pouvait avoir raison contre la majorité de ses confrères, que la science a toujours opposé des clans, que Pasteur tout seul avait raison contre l'Académie des sciences; si on ne respecte les savants opposés à soi, on perd la qualité de savant et on fait partie des sectaires. La science est chose ouverte et fonctionne avec le respect de l'adversaire.La démocratie n'y est qu'une illusion factice.

  • Par Phlt1 - 24/08/2015 - 11:20 - Signaler un abus Désolé les gars...

    Désolé de dire içi que tous ceux qui nient le réchauffement climatiques se trompent lourdement. Désolé de leur dire qu'ils mélangent tout et n'importe quoi. Il y a bien un dérèglement du climat causé par les activités humaines, mais pas seulement, et c'est un autre volet du problème: les activités humaines ont pollué à ce jour chaque mètre carré de la planète, et ceci aussi est incontestable. Or on ne peut pas résoudre ce dernier problème sans résoudre le premier problème, ou inversement. Alors oui, tout ce qui peut être fait pour faire reculer la pollution doit être fait.!. Il ne s'agit pas de nier le progrès comme le font les imbéciles d'écolos gauchistes, mais d'intégrer le paramètre "pollution/climat" dans notre processus d'évolution. Ce seul paramètre est capable de créer un tout autre monde. Est-ce trop demander aux théoriciens du complot.?. :-)

  • Par jipebe29 - 24/08/2015 - 11:34 - Signaler un abus @Phlt1

    Vous mélangez tout. Certes, les activités humaines génèrent de la pollution: ozone troposphérique, oxydes d'azote, SO2, microparticules de carbone -suie, CO, métaux lourds, … et nous devons la réduire. Mais le CO2 n'est PAS un polluant: sans lui, pas de photosynthèse, pas de vie sur notre planète. De plus, avec 400 ppm, la planète reverdit et les récoltes sont meilleures. Quant au dérèglement climatique (il y aurait un « bon » climat de référence qui aurait perdu la boule ? Ridicule !), c’est une tarte à la crème. L’indice ACE qui mesure l’énergie cumulée des cyclones-typhons-ouragans-tempêtes, il est en diminution depuis environ 15 ans. Désolé, mon cher, mais ceux qui refusent d'accepter les observations dérangeantes sont dans le déni de réalité.

  • Par jipebe29 - 24/08/2015 - 11:38 - Signaler un abus Triche du GIEC...

    Le GIEC triche sur la durée de vie du CO2 dans l'atmosphère. Il a décidé qu’elle est de 100 ans, en ignorant 36 publications pour lesquelles la moyenne pondérée est de 8,8 ans, violant par là ses propres procédures de synthèses des publications. http://imagesia.com/temps-de-residence-du-co2_10hh5 Les projections des modèles numériques divergent de plus en plus des observations: http://imagesia.com/plantage-lamentable-des-modeles-numeriques_10hj7 Un modèle qui n'est pas capable d'être en cohérence avec les observations est faux. Cela est vrai dans tout domaine scientifique, mais pas pour le GIEC....Curieux, non?

  • Par jipebe29 - 24/08/2015 - 11:53 - Signaler un abus @tous

    Je vous recommande deux documents ; problématique climatique (assez simple) et "climat:22 vérités qui dérangent". http://dropcanvas.com/s9b5a http://dropcanvas.com/ezr2a Bonne lecture!

  • Par jipebe29 - 24/08/2015 - 12:02 - Signaler un abus Migrations...

    JP Maréchal est très flou sur les causes des flux migratoires vers l'Europe... Rien à voir avec un RC... qui n'existe plus depuis près de 19 ans, faut-il le rappeler? Les causes sont bien connues: guerre, insécurité, massacres de populations (Syrie par ex), pénurie de services de base, famine, dictatures, ...

  • Par cloette - 24/08/2015 - 12:09 - Signaler un abus activité humaine responsable ?

    Je n'y crois pas du tout , mais à m'activité du soleil , oui, d'ailleurs on le verra au prochain refroidissement qu'il ne sera plus possible de justifier par les mêmes causes humaines invoquées ! La raison de cette imputation du climat aux activités humaines , c'est qu'il faut un prétexte pour relancer l'économie ( énergies nouvelles avec les biocarburants aux effets néfastes comme le déboisement l'empêchement de cultures et les famines, développement durable etc ) En revanche il faut évidemment lutter contre la pollution et les déchets .

  • Par jipebe29 - 24/08/2015 - 12:22 - Signaler un abus Banquises, banquises...

    JP Valantin : « La région Arctique connaît un réchauffement rapide et intense ». Pas vraiment. http://ocean.dmi.dk/arctic/meant80n.uk.php La période de températures positives reste stable et la température positive maximale n’évolue pas. En dehors de cette période, les températures sont toujours négatives. Quant à la banquise boréale estivale, sa fonte est, depuis 3 ans, plus réduite qu’en 2012. Curieusement, vous « oubliez » de préciser que la banquise australe atteint des records de superficie depuis plus de 10 ans, et que son épaisseur augmente. Voir : http://www.livescience.com/48880-antarctica-sea-ice-thickness-mapped.html

  • Par Phlt1 - 24/08/2015 - 12:31 - Signaler un abus @jipebe29

    OK, très bien, la bataille des chiffres est toujours possible. Mais désolé de vous contredire: il y a bien un dérèglement climatique sur l'Europe, étant entendu que "dérèglement" signifie qu'il sort de la règle. Et j'enfonce le clou: je pense que les rapports du GIEC ne sont pas exacts, et qu'ils nous mentent. Mais pas dans le sens alarmiste habituellement compris. Parce que je pense qu'en réalité la vérité est pire que celle qu'on veut bien nous annoncer dans les rapports du GIEC.!. Et je ne vois pas là de complot, seulement une attitude pragmatique des gouvernements pour éviter de vraies crises si la vérité était rendue publique. Si vous vous utilisez des chiffres, je peux de mon côté vous affirmer que la réalité que j'ai vécue dans ce domaine m'amène à des conclusions contraires aux votre, et contraire à bon nombre de débateurs. Réalités contre réalités.?. :-)

  • Par toupoilu - 24/08/2015 - 14:40 - Signaler un abus Merci jipebe29 pour toutes ces infos.

    .

  • Par MONEO98 - 24/08/2015 - 16:42 - Signaler un abus pour ceux qui n'auront jamais de doutes

    Delirium carbonum et energicum | Contrepoints

  • Par jipebe29 - 24/08/2015 - 16:47 - Signaler un abus 2 conférences très instructives...qui n'ont nul besoin du CO2...

    Comme ma prose a généré de gentils compliments (merci !) , j’en rajoute une couche avec ces deux conférences du Pr Gervais et du Pr Weiss : http://www.institutschiller.org/Le-climat-reel-valide-t-il-les https://www.youtube.com/watch?v=c90Y1W1WxQg

  • Par jipebe29 - 24/08/2015 - 17:23 - Signaler un abus @MONEO98

    Voici le lien vers ma prose sur Contrepoints: http://www.contrepoints.org/2014/05/15/165932-delirium-carbonum-et-energicum

  • Par jipebe29 - 24/08/2015 - 17:29 - Signaler un abus @phlt1

    1) Il n'y a pas de règle en matière de climat: il est changeant depuis la nuit des temps (et il n'y a pas UN climat, mais DES climats: le climat sibérien n'a rien à voir avec le climat tropical, par exemple). 2) Votre "réalité vécue", c'est ce que l'on appelle du cherry picking subjectif, et cela ne prouve rien, car vous n'êtes pas un instrument de mesure couvrant l'Europe. Seules le mesures comptent, et elles confirment qu'il n'y a plus de RC depuis 1997, au niveau planétaire. Bien sûr, une moyenne planétaire ne fait pas apparaître les disparités régionales, qui peuvent être positives ou négatives, mais la moyenne globale réfute le RC.

  • Par Phlt1 - 24/08/2015 - 19:36 - Signaler un abus @jipebe29

    Je comprends bien votre position et admettons qu'il n'y ait plus de RC global depuis 97 (ce que je ne pense pas être exact). Il n'en demeure pas moins que le Pôle Nord fond, que le Groenland fond, que l'Antarctique fond et que ces fontes peuvent - localement - bouleverser un climat d'une façon considérable, et en conséquence l'économie. Pour corriger cela, c'est trop tard (l'échelle du climat n'est pas la nôtre). Face à la complexité du climat (les modèles mathématiques sont en réalité incapables de prédire le climat sur le moyen et long terme) la seule chose que nous puissions faire pour une vie plus saine au quotidien, est simplement de considérer l'aspect environnemental de nos évolutions et innovations. . Pour ce qui me concerne c'est le point sur lequel j'insiste.

  • Par vangog - 24/08/2015 - 21:33 - Signaler un abus Pour corroborer les savantes démonstrations de jipebe29...

    Il faut reconnaître que les cinquante dernières années ont été plus polluantes que les deux siècles écoulés, et que, si corrélation il y avait eu entre pollution et "réchauffement climatologique", comme nous l'affirment les Trotskystes qui ont colonisés les écoles de climatologie, nous serions environnés par un désert aride et Paris serait au bord de la Mediterannee...des prévisions apocalyptiques de ces Trotskystes climatiques, il n'en a rien été et il faut, aujourd'hui, s'interroger sur les motivations de ces manipulateurs climatiques: déclin provoqué? Écologisme gauchiste? Décroissance économique? Anti-capitalisme? anti-libéralisme? Servitude populaire? Ou un pot-pourri de toutes ces motivations perverses?...tous ces enfumeurs professionnels doivent être rapidement déboulonnés, car leurs délires climatologiques entraînent de graves conséquences sur l'économie et sur notre avenir. Tel est le but poursuivi, me direz-vous...

  • Par MONEO98 - 24/08/2015 - 22:04 - Signaler un abus Atlantico vecteur complice

    2 à 3 fois par semaine nous avons droit au sempiternel réchauffement climatique causé par l'Homme ,nous pouvons bien leur donner des sources pour au moins douter ..rien à faire la religion n'est pas accessible au raisonnement;entre ceux qui veulent la décroissance ;leurs revanches sur le capitalisme , les opportunistes qui flairent le bon coup financier à faire sur le dos des contribuables et des consommateurs plus les moutons formatés tous les jours à l'école et dans les médias , et enfin les mantras religieux le GIEC a dit,........on est mal barré De plus les politiques adorent le sujet ils adorent le constructivisme et faire croire qu'ils peuvent faire quelque chose pour nous ;depuis le temps qu'il se servent de vouloir faire notre bonheur pour être élus.. alors demain après demain sur atlantico vous aurez après les phoques ,les ours blancs-:(

  • Par vangog - 24/08/2015 - 23:48 - Signaler un abus @MONEO98 Atlantico ne fait que succomber

    à la gigantesque entreprise de manipulation collective fabriquée par les organes de propagande gauchistes. EELV et son bras armé, le GIEC sont des officines issues de l'extrême-gauche: la décroissance et la destruction du capitalisme est leur objectif final. Pour cet objectif, tout est bon, notamment l'exploitation de la crédulité populaire par la démagogie écologiste. Lisez les contributions de phlt1, et vous comprendrez la confusion qui s'opère dans l'esprit de beaucoup de Français entre la défense de leur environnement (but noble qui doit être encouragé) et les mesures restrictives et anti-compétitives pour "lutter contre" ( vieille phraséologie communiste) le faux "réchauffement climatique" imaginé à dessein par les ecolo-trotskystes (et qui doit être combattu par les gens de bon-sens)...

  • Par jipebe29 - 25/08/2015 - 00:08 - Signaler un abus @Phlt1

    Gardons notre bon sens. Comme il n’y a plus de RC global depuis 1997, rien ne peut lui être imputé, car, comme l’eût dit ce bon Sieu de La Palisse, il n’y en a plus, ha ! La fonte estivale de l’Arctique est plus réduite depuis 3 ans, et la banquise australe atteint des records de superficie depuis plus de 10 ans, ainsi qu’un renforcement de l’épaisseur de glace. Cela étant, la somme des surfaces des 2 banquises est quasiment constante, comme s’il y avait une « balance » entre le Nord et le Sud : http://hockeyschtick.blogspot.fr/ Le Groenland perd effectivement de la glace (200 Gt/an), principalement dans les zones côtières ouest, la cause en étant vraisemblablement des courants marins chaud et des retours de vents chauds. http://beta.dmi.dk/en/groenland/maalinger/greenland-ice-sheet-surface-mass-budget/ Toutefois, la fonte actuelle est plus réduite que la moyenne 1990-2013. En 2015, la fonte estivale, après un pic fin juin, est à présent plus faible que la moyenne 1990-2013. Quant aux innovations, ce ne sont pas les EnR intermittentes, aux faibles facteurs de charge, qui sont intéressantes. Le mieux, c’est la surgénération 238U et 232Th. Voir : http://dropcanvas.com/ip48g

  • Par GOEP - 25/08/2015 - 08:58 - Signaler un abus Propagande

    Le matraquage sur le réchauffement climatique sera terrible d'ici décembre 2015. Nos journalistes ne font plus leur métier et répètent les arguments des écolo-gauchistes comme des perroquets. C'est plus exigeant de présenter toutes les thèses en présence.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Michel Valantin

Jean-Michel Valantin, docteur et chercheur en études stratégiques, responsable de la rubrique "environment and security" de www.redanalysis.org, auteur de Guerre et Nature, l’Amérique se prépare à la guerre du climat (La Procure, 2013).

 

Voir la bio en entier

Annie Cazenave

Anny Cazenave est une scientifique spécialisée en géodésie et océanographie spatiale. Ses thématiques de recherches portent sur l'utilisation des techniques spatiales en sciences de la Terre. Chercheur au Laboratoire d'études en géophysique et océanographie spatiales à Toulouse, elle a été élue à l’Académie des sciences en 2004 au poste de climatologie. Membre du GIEC, elle est un des acteurs internationaux de la réflexion sur le changement climatique.

Voir la bio en entier

Jean-Paul Maréchal

Jean-Paul Maréchal est Maître de conférences en Science économique à lUniversité Paris Sud. Il est l'auteur de l'ouvrage Chine/USA. Le climat en jeu, Paris, Choiseul, 2011, 116 p.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€