Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 19 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

En cinq ans, la population japonaise à diminué d'un million… et l'Occident ferait bien d'en tirer des leçons sur ce qui l'attend

Tout le monde anticipe le déclin démographique du Japon, mais ce qui arrive au pays de Shinzo Abe menace l'Europe : stagnation économique, austérité, et surtout calcification sociale et économique.

Laboratoire

Publié le
En cinq ans, la population japonaise à diminué d'un million… et l'Occident ferait bien d'en tirer des leçons sur ce qui l'attend

Sur les cinq dernières années, la population japonaise a reculé d’un million. Le chiffre de 2010 s’élevait à 128 057 352 habitants ; celui de 2015, révélé le 19 février, est de 127 110 000. Les avertissements sur la décroissance démographique du Japon sont avérés : l’accumulation du vieillissement, de la hausse de l’espérance de vie et de la faible natalité ont finalement entamé la population.

Le déclin démographique semble d’ailleurs relativement inexorable, du fait de la faiblesse de l’immigration au Japon, lequel accueillait seulement 2 millions d’étrangers fin 2013 ; mais aussi par l’inertie du taux de natalité, estimé aujourd’hui à 1,4 enfants par femme, bien loin des 2,1 nécessaires au renouvellement démographique.

Le premier ministre Shinzo Abe a annoncé qu’il faisait sa priorité du maintien de la population au-dessus de la barre symbolique des 100 millions d’habitants. Pourtant, le vieillissement va probablement empirer dans les décennies prochaines : en 2015, d’après l’Institut national de la démographie au Japon, près d’un tiers de la population aura plus de 65 ans ; la proportion atteindra, semble-t-il, 40% en 2050. Dans le cas où le statu quo serait maintenu, l’Institut annonce même la prévision catastrophique d’une population de 42 millions d’habitants en 2110 – ce qui est à prendre avec des pincettes vu la difficulté des estimations à très long terme. 

Le Japon, avant-coureur du reste du monde industrialisé

Le Japon n’est que le premier pays à connaître un tel sort. Le département Démographie des Nations Unies a récemment publié un rapport dans lequel il affirme que 48 pays connaîtront le déclin de leur population d’ici 2050, parmi lesquels une bonne partie des pays européens. A ce titre, aucun des pays du vieux Continent n’a un taux de fécondité suffisant pour permettre le remplacement de la population.

Entre 2004 et 2014, l’âge médian a augmenté en moyenne de 0,3 an par année dans l’Union européenne, passant de 39,2 à 42,2 ans ; il a d’ailleurs augmenté dans chacun des Etats membres, et a fortiori en Allemagne dont la situation est critique - ce qui pourrait expliquer sa politique migratoire des derniers mois.

La manière dont le Japon contiendra son déclin pourra donc servir d’exemple aux pays développés. En effet, le vieillissement démographique met au jour de nouveaux enjeux économiques : comment financer les retraites au niveau national ? Le montant de celles-ci est déterminé par les cotisations des actifs : plus la population active décroît, plus le poids financier s’alourdit sur les épaules des cotisants. A l’échelle locale, la prise en charge des personnes âgées en perte d’autonomie n’est pas résolue. Le rythme du vieillissement diffère toutefois selon les régions, en raison des mobilités géographiques qui contribuent tantôt à l’atténuer, tantôt à l’amplifier.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ganesha - 03/03/2016 - 09:35 - Signaler un abus Modèle d'avenir !

    Article débile ! Avoir une planète Terre peuplée d'un nombre maximum d’êtres humains est un but parfaitement stupide ! Pollution, épuisement des ressources naturelles, mais ''plus on est de fous, plus on rit !''? Bien sûr, il y a le problème, transitoire, comme l'indique son nom de ''Transition Démographique''. Mais personnellement, je ne souhaite pas continuer à vivre très longtemps si je suis atteint par l'Alzheimer ou une autre dégénérescence sénile. Contraindre des jeunes à me changer les couches et me nourrir à la cuillère : ma mère l'a fait autrefois et je lui en suis reconnaissant, mais pour mes petits-enfants, je leur souhaite des occupations plus passionnantes ! Heureux Japon : une île au milieu de l'océan et qui résiste à l'immigration : un modèle d'avenir !

  • Par Lafayette 68 - 03/03/2016 - 09:36 - Signaler un abus Démographie et réchauffement anthropique climatique

    Des prévisions pour 2060 et la fin du siècle ( et même 2110 !!!) , c'est ridicule en démographie ! Comme les températures moyennes du globe. Ce qui n'empêche pas d'avoir des politiques ....Défi du vieillissemment , natalité suffisante ,environnement protégé, aménagement adéquat

  • Par REVERJOVIAL - 03/03/2016 - 10:27 - Signaler un abus La fin de la démographie sans fin

    C est la technologie qui nous sortira de ce mauvais pas et surtout pas la surpopulation qui est responsable d'une grande partie des problématiques que nous connaissons, guerres, pauvreté, famine, pollution, chômage et crise migratoire. Le grand absent de la COP 21 c'est la régulation des naissances dont plus personne ne parle pour ne pas rentrer en conflit avec les religions dans les pays du tiers monde.

  • Par cloette - 03/03/2016 - 18:31 - Signaler un abus On peut descendre

    sans problème jusqu'à 200 millions d'habitants sur cette planète avec le même niveau technologique ( dit une théorie ) . ouf si on n'a pas nous même disparu , on respirera mieux !

  • Par MIMINE 95 - 04/03/2016 - 08:23 - Signaler un abus C'est quoi le problème ?

    Le déclin démographique , ce qui, pour les adeptes de la com 21 devrait être une bonne nouvelle, l'homme étant le pollueur en chef de cette planète, ou, plutôt la diminution de futurs prospects potentiels si utile aux dividendes des multinationales.

  • Par Myriam50 - 29/10/2017 - 12:34 - Signaler un abus Mais pourquoi se bat - on

    Mais pourquoi se bat - on pour la croissance démographique en 2050 sachant que la terre ne sera plus une planète viable . Extinction de toutes les espèces ( même les insectes disparaissent) un réchauffement climatique qui engendre déjà des catastrophes....sérieusement...qui veut vivre en 2100 sur terre ???? Je pense qu'on a vécu le meilleur ...le pire arrive

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€