Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 08 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Derrière la charge contre Marcel Gauchet, l’aveu d’une gauche qui compense sa défaite idéologique par une chasse aux sorcières ?

A quelques semaines des Rendez-vous de l'histoire, deux intellectuels de gauche ont décidé de boycotter le débat qui y était organisé sur le thème des Rebelles. Pour prétexte, Marcel Gauchet dont la sensibilité est également portée à gauche, et invité à prononcer le discours inaugural, ne serait pas suffisamment compatible idéologiquement... Une manière quelque peu radicale qui ne devrait pas aider au renouvellement des idées d'une gauche qui en a pourtant besoin.

Grand ménage

Publié le - Mis à jour le 22 Août 2014
Derrière la charge contre Marcel Gauchet, l’aveu d’une gauche qui compense sa défaite idéologique par une chasse aux sorcières ?

Atlantico : Dans une tribune (voir ici) parue dans Libération le 30 juillet, le jeune écrivain Edouard Louis et le philosophe Geoffroy de Lagasnerie appelaient à boycotter la 17e édition des Rendez-vous de l’histoire de Blois (9-12 octobre), dont le thème cette année sera "Les rebelles".

Il est selon eux inacceptable que le philosophe Marcel Gauchet se soit vu proposer de prononcer la conférence inaugurale, lui qui "est un rebelle contre les rebellions et les révoltes". Peut-on parler d’une polémique "hors sol" ?

Jean-François Kahn : Le fait même que l’on parle de cette tribune prouve que la polémique n’est pas totalement hors sol. Elle est notamment significative de la persistance d’une espèce de néo stalinisme culturel. Si on m’appelait à boycotter la tendance idéologique que représentent ces jeunes gens, je serais absolument indigné. Et je suis également indigné par le fait que, eux, appellent au boycott d’une tendance idéologique qui n’est pas la leur.

Deuxièmement, il est frappant de constater dans les deux tribunes qui ont été publiées, on ne trouve pas un mot portant sur l’économique et le social. Puisqu’il est reproché à une tendance particulière de ne pas incarner la véritable rébellion, on pourrait, de la part de gens qui se réclament plus ou moins de l’extrême gauche, qu’ils dénoncent un modèle économique et social d’exploitation, avec des inégalités et des injustices comme on en a rarement vu : mais à ce sujet, rien, pas un mot ! C’est la première fois que des gens qui donnent des leçons de rébellion ne disent pas un mot sur le système en place contre lequel il serait assez légitime de se rebeller. Ils ne parlent que du sociétal : mariage pour tous, Pacs, monoparentalité, féminisme, antiracisme…

Troisièmement, on peut dire qu’il s’agit d’une réminiscence du stalinisme culturel de par les mots employés : le "dégoût". Une chose est de dire que l’on s’indigne, une autre est d’employer ce mot maximaliste. Si dégoût il y a, alors on n’est plus dans le débat mais dans le vomissement. Ils ne combattent pas des idées, ils les vomissent, ce qui est terrible. Ils en viennent même sous certains aspects à rejoindre la droite libérale telle que la représentait Alain Minc : ce dernier parlait du "cercle de la raison", et considérait que tous ceux qui pensaient différemment de lui devaient en être exclus. Or ils disent que l’on doit être exclu de "l’espace de l’acceptable", ce qui est exactement la même chose. Ils disent ne pas vouloir légitimer les "opinions néfastes", ou encore, que Gauchet de les "intéresse pas" : étrange, ces gens qui écrivent des communiqués sur des choses qui ne les intéressent pas. Si un film ne m’intéresse pas, alors je n’en parle pas. Et si je ne suis pas d’accord avec le propos, ce n’est pas pour autant que celui-ci ne m’intéresse pas. Car tout doit intéresser : le fascisme, le stalinisme sont haïssables, et pourtant c’est intéressant. Ils écrivent aussi "Nous refusons de reconnaître" : s’ils ne reconnaissent pas, c’est que ça n’existe pas, et donc si ça n’existe pas, de quoi parlent-ils ?

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Benvoyons - 18/08/2014 - 10:07 - Signaler un abus La philosophie n'existe pas sans débat, mais elle n'existe pas

    lorsque les soi-disant philosophes se disent de gauche, de droite et autres car au finale cela veut dire que vous considérez que vos raisonnements doivent toujours aller vers un résultat qui est en sorte un préconçu. Donc nous avons des intellectuels ( des fanatiques) du préconçu. En effet c'est très progressiste!

  • Par nf04 - 18/08/2014 - 11:07 - Signaler un abus JFK égal à lui-même

    Encore une fois, JFK se contredit car je ne vois pas ce qu'il peut y avoir comme débat avec des gens qui, après vous avoir insulté, vous refuse justement le droit de débattre. La polémique créée n'est donc en rien le signe d'un "vrai débat", parce qu'alors on pourrait s'en réjouir, mais plus la preuve d'un véritable sectarisme de la part d'intellectuels (ou pseudo) malheureusement représentatifs d'une pensée française sclérosée et de plus en plus affligeante et malheureusement aussi encore largement répandue chez nos soi-disant élites intellectuelles et médiatiques.

  • Par cloette - 18/08/2014 - 11:16 - Signaler un abus Tour se fige, tout se

    Tour se fige, tout se sclérose, tout se truque, mais il faut reconnaitre que JFK est un des moins sectaires et des plus honnêtes de tous.

  • Par vangog - 18/08/2014 - 12:36 - Signaler un abus Cette attitude sectaire illustre à merveille comment

    la gauche à grignoté progressivement les corps d'état, Justice, Éducation, Fonction publique, et les corps intermédiaires, Médias, associations, syndicats, grâce aux méthodes de sélection et d'exclusion de l'entrisme Trotskyste. La philosophie n'est qu'une illustration mineure de cet entrisme. En conséquence, ne nous étonnons plus du fossé grandissant qui sépare ces corps incarnant la France archaïque et sectaire du peuple de France! Ce fosse sera obligatoirement comblé par une révolte des esprits...voire une révolution des corps!

  • Par Karg se - 18/08/2014 - 16:33 - Signaler un abus Grand comique

    "Nous ne voulons pas que soient présentées comme tolérables les idées selon lesquelles les femmes seraient naturellement portées vers la grossesse" C'est pas de la philosophie ça, c'est bozo le clown. Oui les femmes aiment, généralement, avoir des enfants, et c'est naturel.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 18/08/2014 - 19:33 - Signaler un abus BOF !! Ça m'en touche une

    BOF !! Ça m'en touche une sans faire bouger l'autre comme dirait le grand philosophe J.C. Nos apprentis rebelles ne savent plus ou se situer par rapport a une pensée unique au pouvoir. Comme des midinettes sans cervelle ils disent " j'aime pas c'est caca"..!! Quel courage, il viennent enfin de s'inventer un ennemi ........ vite .! vite .! Il va falloir qu'ils prennent le maquis rue des francs bourgeois. Plus tard, comme JFK, ils écriront un livre sur ces années terribles ou ils vécurent cachés entre le 3ème et le 4ème arrondissement ne sortant que la nuit pour échapper aux intellos de gauche. Comme leurs parents collabos, les soixante-huitards n'étaient pas des modèles de courage, mais là c'est le pompon ....

  • Par jmpbea - 18/08/2014 - 20:53 - Signaler un abus Bien illuminés les gars...!

    Quelle création de valeur pour la France.....

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-François Kahn

Jean-François Kahn est un journaliste et essayiste.

Il a été le créateur et directeur de l'hebdomadaire Marianne.

Il a apporté son soutien à François Bayrou pour la présidentielle de 2007 et 2012.

Il est l'auteur de La catastrophe du 6 mai 2012.

 

Voir la bio en entier

Gil Mihaely

Gil Mihaely est historien et journaliste. Il est actuellement éditeur et directeur de Causeur.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€