Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 15 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Dernières nouvelles du front (hommes/femmes) : ce que révèle la violence des réactions à la tribune signée par Catherine Deneuve pour défendre "une liberté d’importuner, indispensable à la liberté sexuelle"

Dans le Monde, une tribune signée par 100 femmes a créé la polémique, dans le contexte de l'affaire Weinstein.

Tensions

Publié le
Dernières nouvelles du front (hommes/femmes) : ce que révèle la violence des réactions à la tribune signée par Catherine Deneuve pour défendre "une liberté d’importuner, indispensable à la liberté sexuelle"

Vous venez de cosigner une tribune publiée dans Le Monde intitulée ​« Nous défendons une liberté d’importuner, indispensable à la liberté sexuelle »​, dont l'objectif était d"affirmer un rejet d'un certain féminisme qui exprime une haine des hommes, qui a pu provoquer de nombreuses et très vives réactions, notamment sur les réseaux sociaux, et visant particulièrement Catherine Deneuve et sa supposée "déconnexion" avec le réel, en l'occurence "les frotteurs".  Au delà de cette critique précise, comment expliquez vous la virulence de la contestation et l'incapacité apparente de tout dialogue ? 

Je dois devenir vraiment vieille, mais je pense de plus en plus que les réseaux ont été une plaie pour l'humanité - et notamment pour un sujet humain qui me tient à cœur : le débat, la circulation des idées.
En France, j'ai dû faire partie des premières personnes à être connectées à Internet, pleine d'espoir et de la fougue de pouvoir discuter à 5 heures du matin avec un gars de l'autre côté du Texas à qui je pompais toute sa discographie de Prince (enfin, mp3 après mp3) ou de trouver sur-le-champ des études et des textes scientifiques sans avoir par en passer par des abonnements et des visites poussives en bibliothèque. Entre autres. Je dis ça pour la contextualisation : je continue d'adorer ce qu'a permis et permet internet, à commencer par donner la possibilité à des gens comme moi, autistes fonctionnels, de tisser des liens et de se faire entendre sans en passer par d'épuisants contacts "réels".
 
Mais les réseaux sociaux... j'ai l'impression qu'ils ont réveillé en dix petites années le pire de la babouinerie que cinq et quelques siècles de Réforme, de Renaissance et de Lumières avaient, bon an mal an, réussi à décrotter de l'espèce de singes flippés par la foudre que nous sommes - et qui essayent de trouver des moyens d'apaiser cette flippe à peu près depuis leur "descente de l'arbre". Les réseaux sociaux exacerbent la pensée de village, la surveillance réciproque. Des mémées sur leur banc qui commentent la tenue de la voisine à la puissance quatre millards. Ce "refroidissement social" qu'on peine encore à analyser dans son expression la plus basique : le conformisme.  La difficulté pour beaucoup de gens d'exprimer une parole divergente. A ce titre, je n'ai pas beaucoup de mérite : j'ai toujours été hermétique au jugement d'autrui, mais je constate que ce n'est évidemment pas le lot du "commun des mortels". Sur les réseaux sociaux, le féminisme militant semble majoritaire, parce que c'est celui qui crie le plus fort - Gérald Bronner a pu analyser les mécanismes généraux de tels phénomènes dans "La démocratie des crédules" - alors on se tait face à son pouvoir de nuisance. Mais ce que révèle aussi notre tribune - dans sa production comme dans les réactions qu'elle suscite - c'est qu'elle n'aurait peut-être pas pu "mieux" tomber : nous sommes, je pense, à un moment charnière de l'évolution de notre paysage intellectuel.
 
D'un côté, nous avons toléré depuis trop longtemps les "manipulations militantes", pour citer une lectrice brésilienne de la tribune qui vient juste de m'écrire pour me dire, comme tant d'autres, combien ce texte l'aidait à mieux respirer. Mais d'un autre, je pense que ce n'est pas encore trop tard pour "renverser la vapeur" du chantage affectif généralisé qu'elles font peser sur le débat. J'ai un biais d'optimisme certain, mais je pense que nous sommes arrivées au moment opportun. La discussion était devenue bien trop monolithique et, de fait, bien trop ankylosée et ankylosante. Plein de gens n'en pouvaient plus. A commencer par les auteures de ce texte. 
 

Des 343 salopes du mois d'avril 1971 à cette tribune, l'évolution de Catherine Deneuve semble troubler ses opposants actuels. Quelle est la filiation entre ces deux mouvements ?  

Il n'y en a pas, du moins pas de consciente en tout cas. Outre qu'effectivement, j'aimerais bien qu'elle devienne aussi "historique" - mais ce n'est pas quelque chose qui se jauge le lendemain de la parution -, il doit y avoir quelque chose qui "trouble" dans Catherine Deneuve. Peut-être sa propension à ne pas se laisser intimider, qui sait ? 
 

Comment parvenir à "réconcilier" les féminismes ? ​

Si quelqu'un a la solution, je pense qu'il pourra devenir riche. Personnellement, je serais pour une dissolution du féminisme dans sa forme militante - qui avouons-le, énerve tout le monde à commencer par les premières concernées - et un recentrage des préoccupations sur les fondamentaux transpartisans de l'égalité hommes-femmes. Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais il y a toutes sortes de femmes dans nos signataires, et notamment sur le plan des opinions politiques. Peut-être que ça dit aussi quelque chose de la "représentativité" de notre texte :  nous avons tellement "parlé" à des femmes qu'elles ont accepté de le signer "en compagnie" parfois de leurs pires ennemies idéologiques, tout en prenant le risque de se faire réticulairement lyncher ? C'est pas mal comme exploit, non ?
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ifrj - 10/01/2018 - 07:50 - Signaler un abus Merci

    Merci mesdames Hétérosexuel (mais non homophobe), blanc (mais pas raciste), et payant rubis sur l'ongle mes impôts je vous remercie d'avoir publié cette tribune. Le totalitarisme intellectuel à l'oeuvre actuellement via les associations de tout poil avec la presse pour caisse de résonance me donnait la nausée, les réseaux dits sociaux me révulsent, votre "rébellion" me donne de l'espoir.

  • Par gilbert perrin - 10/01/2018 - 08:36 - Signaler un abus anti féministe notoire ...

    cet anti féminisme qui consiste à faire croire que seules les femmes sont bien et que les hommes sont tous des monstres, je ne puis qu'approuver cette tribune ... oui, la drague, le fleurt sont indispensables dans notre société comme dans les précédentes : la drague, l'approche ne sont pas du tout de l'irrespect de l'autre ni du harcèlement, c'est un jeu, mais on mélange tout, les pervers et les autres tout à fait purs, corrects et sensés..Comme tout un chacun, j'ai dragué et alors, les filles appréciaient la drague mais pas le harcèlement;.. Aujourd'hui ce serait pareil si les féministes par rejet de l'homme, ne les faisaient passer tous pour des pervers ..., je me souviens , elles riaient en baissant la tête et éclataient de rire : combien de mariages se sont conclus ainsi ?, mais les gens étaient beaucoup plus équilibrés que maintenant, des femmes de mon age (bientôt 80 ans) puissent témoigner, pour mettre à leur place les journalistes, les médias les politiques qui sont sous l'influence de ces féministes... Quant aux réseaux sociaux, ils sont indispensables pour l'information du peuple contre la désinformation générale des grands médias ......

  • Par Raymond75 - 10/01/2018 - 08:46 - Signaler un abus La majorité des hommes sont normaux et respectueux

    La majorité des hommes sont normaux et se comportent correctement. La preuve ? après ce déferlement de message dénonciateurs (et anonymes), seules 2000 femmes ont manifesté pour soutenir ce mouvement (dans une ville de 2 600 000 ha et une région de 12 000 000 ha), et la semaine suivante cela s'est arrêté ! Et les hommes n'ont pas créé en retour #denoncetagarce ... Seuls les comportements excessifs et irrespectueux, aussi bien de la part des hommes que des femmes, sont critiquables, et sont critiqués. Les hommes et les femmes ne sont pas identiques, et on ne peut attendre de l'un et de l'autre des comportements strictement comparables.

  • Par MIVB7 - 10/01/2018 - 09:19 - Signaler un abus Merci à celles qui ont écrit cette tribune

    Ce mouvement féministe planétaire, donne la nausée. C'est un nouvel intégrisme radical. Tant qu;on ne s'attaquera pas - est-ce réellement possible ? - aux causes: pornographie, éducation, provocation ...le sujet perdurera. Mais n'oublions pas que des êtres vivants sont aussi mus par des hormones ...

  • Par A M A - 10/01/2018 - 09:43 - Signaler un abus .Le féminisme n'est pas

    .Le féminisme n'est pas politiquement anodin. Il a pour but évident de déstabiliser l'ordonnancement naturel de la société afin d'instaurer un système artificiel de pouvoir. Il y a quelque chose de surprenant dans le détonateur qu'a été cette affaire Weinstein. Elle fait exploser subitement Hollywood et toute la presse mondiale pour défendre des dames qui profitaient grassement de la situation. C'est bien bizarre tout ce bazar...Qui se cache dans l'ombre?

  • Par TADD - 10/01/2018 - 12:17 - Signaler un abus Elles se tirent le chignon

    Moi je compte les points .

  • Par Ex abrupto - 10/01/2018 - 12:19 - Signaler un abus AMA: des dames...

    ...qui profitaient grassement de la situation. Tout à fait d'accord.Qui plus est ce phénomène est presque exclusivement présent dans le milieux médiatico politique.

  • Par Ganesha - 10/01/2018 - 12:41 - Signaler un abus Ouragan de folie

    Cet ''ouragan de folie'' qui secoue actuellement les USA, n'est qu'un ''sinistre farce'' ! Lorsqu'une actrice accepte de monter dans la chambre d'un producteur, qui est le ''fort'' et qui est le faible ? La majorité des femmes sont parfaitement conscientes de la violence du pouvoir d'attraction sexuelle dont elles disposent, et qui leur permet, souvent, d'obtenir exactement ce qu'elles souhaitent ! Problème totalement différent, les ''nouveaux arrivants'' qui ignorent les codes de conduite développés par la ''civilisation française'' !

  • Par Deudeuche - 10/01/2018 - 13:07 - Signaler un abus Hehehe

    Excellente polémique!

  • Par brennec - 10/01/2018 - 13:13 - Signaler un abus Question

    Comment faire connaitre son soutien?

  • Par Stargate53 - 10/01/2018 - 13:56 - Signaler un abus La polémique inutile !

    Qu'il existe des appréciations différentes entre les porte-paroles femmes n'est pas scandaleux ! C'est un sujet sensible qui divise aussi les hommes car tout le monde n'a pas la même notion du respect entre les personnes : les prédateurs existent et surtout le pouvoir et la richesse donnent souvent un sentiment d'impunités à beaucoup ! Après, il y a les bruts de décoffrage aux manières de basse cour, malheureusement si courant, sans éducation et pervers ! Mais tous les hommes ne ressemblent pas à ça ! il existe des gentlemen, des hommes courtois aussi !Ce qui compte c'est que les coupables d'actes répréhensibles soient clairement mené au tribunal et qu'ils soient punis sévèrement une fois leur culpabilité démontrée. Après tant d'années d'hypocrisie sur ce qui se passait, cette alerte est salutaire mais le balancier ne doit pas partir trop loin et catalogué tous les hommes dans le même sac : celui de gros porcs lubriques ! Il existe aussi des femmes qui sont des prédatrices mais cela choque moins apparemment ! Dans la vie tout est dans la nuance et l'équilibre ! Et on ne va tout de même pas créer un guide d'état des relations codifiées entre femmes et hommes !

  • Par pandore - 10/01/2018 - 13:56 - Signaler un abus Le féminisme ????

    Une perversité bien plus grande que le machisme...l'hystérie du moment le prouve avec ces " chiennes de garde " et autres Femen . Nous sommes entré non seulement dans l'ère du politiquement correct ; mais avec ces femmes dans l'ère de la castration médiatique....L'homme devient soit l'objet à acheter " Adopte un mec. com " ou tous les autres sites plus ou moins délirants....soit un type à abattre ....De toute les manières il a déjà tout faux parce que c'est un homme.....comme le blanc, qui lui est un esclavagiste !!! Arrêtez vos délires vous les femmes frustrées, névrosées et ménopausées ...vous faites hontes la race humaine et vos critiques ne sont que piailleries de poulailler face aux dangers du monde, à la tristesse du monde , à la pauvreté du monde. Vos polémiques sont des clapotis de gosses de riche qui veulent se donner un genre ( comme aurait dit ma grand-mère ) qui était elle une vraie femme de tête et de cœur.

  • Par Deudeuche - 10/01/2018 - 14:33 - Signaler un abus Pauvre société, libérale libertaire

    Et en vrac. Entre les gays, les féministes hargneuses, les libérées délétères et les autres minorités en embuscade, quelqu’un s’interresse T’il à la majorité hétérosexuelle française de souche?

  • Par cloette - 10/01/2018 - 14:38 - Signaler un abus @Deudeuche

    non, personne, car le modèle c'est "pervers pépère" .

  • Par Deudeuche - 10/01/2018 - 14:42 - Signaler un abus @cloette

    Les esprits forts “reptiliens”?

  • Par eva - 10/01/2018 - 15:11 - Signaler un abus amsallem

    Bravo les femmes qui ont soutenu cette tribune, j'adore ! Ras le bol du politiquement correct , je souscris mille fois

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 10/01/2018 - 17:50 - Signaler un abus Normal que Peggy la cochonne

    Normal que Peggy la cochonne défende son porc au lieu de le balancer !!!!

  • Par kelenborn - 10/01/2018 - 18:13 - Signaler un abus un petit rappel

    http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/affaire-loic-secher-la-part-de-96375 Lisez bien celle la car parmi les vertus effarouchées qui s'en sont prises à la pétition, outre My Ass qui cache sa tronche sous son hidjab, outre Rosse-Ignoble l'ex trotskiste admiratrice des massacres de Cronstadt et qui aurait trouver pittoresque la mort des enfants pendant la famine de 1922 en Ukraine, il y a la plus répugnante de toutes: Pictafesse Royal dont la circulaire, alors qu'elle était ministre de l'EN ( vous savez c'est celle qui avait entamé une croisade contre les strings - même le gros Sapin ne penserait pas à tirer sur le sien) est en partie responsable de la condamnation de Loïc Sécher à 16 ans pour un viol qu'il n'avait jamais commis sur une gamine qui avait affabulé! Royal ne recule devant rien: même la honte lui est inaccessible! Elle pourrait avaler une assiette de merde devant les caméras de Bouffemerde dès lors que la chose noire qui la remplit a l'apparence du caviar si cela peut faire parler d'elle et la sortir de sa pitoyable nullité. Lisez bien le lien et SVP diffusez le!

  • Par kelenborn - 10/01/2018 - 18:17 - Signaler un abus Toute autre chose

    Il me vient à l'esprit qu'Agoravox qui respecte ses lecteurs, leur permet d'écrire sur un interface tout à fait correct! Je vais voir ! je sais pas combien ça coûte mais vous avez une ristourne: vous avez pas Sy!vestre, ni Jacquet,ni Chloé...bon d'accord, je confesse: manquent Vangode et Ah2bouh!

  • Par vangog - 11/01/2018 - 00:28 - Signaler un abus L’égalité Hommes-Femmes n’est pas souhaitable!

    car elle est la voie vers l’indifférenciation, qui est un appauvrissement. Les différences enrichissent et stimulent l’amour et la créativité (enfantement) , si, si! Seule l’égalité devant la loi et la complémentarité des hommes et des femmes sont souhaitables. Le reste c’est du militantisme de greluches frustrées en « mâle » de petits pouvoirs malsains...une nouvelle forme de communautarisme destructeur d'identité à bannir!

  • Par essentimo - 11/01/2018 - 06:45 - Signaler un abus Je me trompe

    ou celle qui a lancé le pavé dans la mare aux USA , n'apprécie pas la récupération qui en est faite et l'a fait savoir en ne participant à la "cérémonie" des Globes ....et des femmes en noir !

  • Par brennec - 11/01/2018 - 16:44 - Signaler un abus Idéologue forcené(e)

    Michel de Rougemont nous explique comment reconnaitre un(e) idéologue forcené(e) : L’absence de doute L’intolérance au débat L’appel à l’autorité La soif de convaincre l’autre de la « vérité » La volonté de punir ceux qui ne sont pas d’accord La mise à l’index de l’hérétique, personne ou sujet qui fâche En cherchant bien vous devriez pouvoir en trouver quelques exemples dans cette affaire.

  • Par zelectron - 11/01/2018 - 18:12 - Signaler un abus A bas le TOTALITARISME féministe !

    ou le fascisme des femmes de gauche . . .

  • Par mahesa - 12/01/2018 - 01:11 - Signaler un abus Sortons de cette confusion...

    Oui, je suis féministe, oui, j'ai été très harcelée par un connard frustré qui bossait avec moi et qui n'envisageait même pas qu'une femme jolie, intelligente et autonome lui dise non, seul homme qui se soit comporté ainsi en 30 ans de carrière, et oui, je soutiens la liberté d'un homme de tenter de plaire comme la mienne de séduire. Après, ces harceleurs et violeurs sont des pervers, pauvres types pas finis dans leur sexualité. Et ce qui se passe en ce moment fait bien les affaires de ceux qui associent tchador et liberté de la femme, n'est ce pas ?

  • Par mahesa - 12/01/2018 - 01:11 - Signaler un abus Sortons de cette confusion...

    Oui, je suis féministe, oui, j'ai été très harcelée par un connard frustré qui bossait avec moi et qui n'envisageait même pas qu'une femme jolie, intelligente et autonome lui dise non, seul homme qui se soit comporté ainsi en 30 ans de carrière, et oui, je soutiens la liberté d'un homme de tenter de plaire comme la mienne de séduire. Après, ces harceleurs et violeurs sont des pervers, pauvres types pas finis dans leur sexualité. Et ce qui se passe en ce moment fait bien les affaires de ceux qui associent tchador et liberté de la femme, n'est ce pas ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Peggy Sastre

Peggy Sastre est écrivaine et traductrice. Elle est l'auteure de "Ex Utero : pour en finir avec le féminisme" et de "La domination masculine n'existe pas".

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€