Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 05 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Crise ukrainienne : ce que nous coûterait vraiment un clash Russie/Europe

La France et le Royaume-Uni ont suspendu leur participation aux réunions préparatoires du G8 de Sotchi (Russie), en réaction aux événements en Ukraine. Mais si le divorce entre la Russie et l'Union européenne était réellement consommé, l'impact économique serait insoutenable pour plusieurs pays de l'union.

Client ou ennemi ?

Publié le - Mis à jour le 4 Mars 2014
Crise ukrainienne : ce que nous coûterait vraiment un clash Russie/Europe

La France et le Royaume-Uni ont suspendu leur participation aux réunions préparatoires du G8 de Sotchi (Russie), en réaction aux événements en Ukraine Crédit Reuters

Atlantico : Le monde occidental et notamment les pays européens ont vivement réagi à l'incursion russe en Ukraine. La France et la Grande-Bretagne ont notamment annoncé avoir "suspendu" leur participation aux réunions préparatoires du G8 de Sotchi. Quel impact pourrait avoir sur l'Europe une rupture de ses relations avec la Russie ?

Nicolas Mazzucchi : Ce serait très compliqué, car ces deux ensembles sont interconnectés. Ils ont tous les deux annoncé depuis de nombreuses années leur volonté de coopérer et ont tissé un certain nombre de lien, diplomatiques ou économiques.

Cette relation s’est beaucoup développée depuis les années Eltsine et a continué sous Poutine, qui voit l’UE comme un de ses partenaires, notamment économique.

L’Europe au sens large est le débouché économique naturel de la Russie. Imaginez le nombre de liens qui se sont tissés depuis 25 ans ! Une rupture aurait donc des conséquences extrêmement fortes, et je ne vois pas comme cela pourrait arriver, sur le plan diplomatique ou économique.

Quel serait l’impact sur l’approvisionnement énergétique de l’UE si les situations venaient à se tendre ? Quels pays sont les plus dépendants de l’énergie russe ?

L’impact serait énorme, et pour certains pays insoutenable. La Russie exporte la majeure partie de son gaz et de son pétrole vers l’ouest. L’Union européenne et les pays européens sont ses premiers clients au niveau des matières premières énergétiques.

Si l’on rajoute la partie technologique de ce volet énergétique, énormément de pays européens sont équipés de centrales nucléaires russes, ont des contrats d’approvisionnement avec la Russie pour l’uranium ; Atomener-goprom l’entreprise russe de construction de centrales nucléaires, opère en République-Tchèque, en Slovaquie…  Cette société a aussi passé des contrats de fourniture d’uranium avec Areva, pour alimenter des centrales au Royaume-Uni.

L’Allemagne est le pays le plus dépendant à la Russie. Elle s’est construite depuis les années 1990 comme le hub énergétique de la Russie en Europe. Le siège de Gazprom Europe est en Allemagne et le pays est le premier client en export-pétrole de la Russie. L’Allemagne, au tout premier chef, serait le pays d’Europe le plus affecté. Mais tous les pays qui se situent entre elle et la Russie, c’est-à-dire toute l’Europe centrale et orientale, sont aussi extrêmement dépendants. Ces pays, comme la Pologne, la Slovaquie ou la République tchèque avaient déjà extrêmement souffert lors des guerres gazières entre la Russie et l’Ukraine en 2006-2008.

La Russie a aussi diversifié ses voies d’approvisionnement vers l’Europe, en construisant le gazoduc North Stream et actuellement le gazoduc South Stream, ce qui veut dire que des pays qui étaient peu dépendants de la Russie le deviennent de plus en plus. Pour la France, par exemple, on est passé de 12% à 15% d’approvisionnement gazier russe en 5 ans. Ce n’est pas énorme, mais on voit que la Russie renforce son poids dans les relations.

Pour l’Union, une rupture des relations aurait donc un impact majeur – ce qui accrédite l’idée que cela ne se produira pas – et cet impact serait vraiment dramatique pour l’Allemagne et l’Europe orientale.

La relation énergétique entre Européens et Russes date maintenant d’il y a plus de 30 ans, avec les accords de 1981 prévoyant des livraisons de gaz soviétique à des Etats de la CEE. Ces accords ont résisté à toutes les crises, notamment à la colère de l’administration Reagan, dès leur mise en place. Peut-on envisager une rupture diplomatique qui ne toucherait pas au sujet énergique, trop sensible pour les deux parties ?

Les deux volets sont interconnectés. La Russie fournit de l’énergie à des tarifs préférentiels en fonction des relations qu’elle entretient avec les pays. Elle fournit très peu à court marché, mais plutôt à long marché, avec des facilités pour des pays qui lui sont proches, comme l’Allemagne. Si demain elle décide de vendre à court marché, on n’aura pas une rupture des relations énergétiques, mais l’impact sera tout de même très important. Ça a été parfaitement compris par Vladimir Poutine dès son arrivée au pouvoir, et c’est l’un des éléments de son « arme diplomatique gazière ».

Et ça ne s’entend pas que dans l’énergie. La Russie est un champion des matières premières toute catégorie : métaux rares ou stratégiques – la Russie est l’un des premiers fournisseurs de titane d’Airbus – ou matières premières agricoles, comme le blé. Pour toutes les industries agro-alimentaires européennes qui vont se fournir en Russie, il peut y avoir un problème.

Tout ce système d’exportation de matières premières est tenu de manière plus ou moins directe par le Kremlin. VSMPO-Avisma, le producteur de titane, appartient ainsi aux deux-tiers à l’Etat russe.

Malgré ces interconnections, comment expliquer que les relations entre l'Union européenne (UE) et la Russie patinent depuis plusieurs années, notamment depuis le retour de Vladimir Poutine au Kremlin ? Par exemple, le dossier de l’abrogation des Visas n’a jamais été réglé.

Chacun est un peu sous la menace de l’autre. L’Union européenne est dépendante de la Russie au niveau énergétique, mais la Russie s’est énormément désindustrialisé depuis la chute de l’URSS et a de plus en plus besoin non seulement des produits finis européens mais aussi des coopérations technologiques. On le voit dans l’aéronautique, où des sous-filiales d’Airbus sont obligées d’aider des entreprises russes ; Renault ou Fiat ont aussi noué des partenariats avec des constructeurs russes…

Chacun a besoin de l’autre et joue là-dessus. Ce jeu de dépendance croisée fait que la relation a parfois du mal à se mettre en place de manière sereine car chacun soupçonne l’autre d’instrumentaliser le volet économique et de vouloir accroître sa puissance au détriment de l’autre.

Par ailleurs, l’Union européenne n’est pas un bloc unifié. On a le bloc des pays moins orientés vers la Russie, pour des raisons historiques – les pays baltes – ou géo-économiques – comme le Royaume-Uni. Il y a ensuite le bloc pro-russe (Allemagne, Slovaquie, certains pays du Caucase) et un troisième groupe (France, Portugal, Espagne…) qui ont peu de liens. Ils jouent un peu le rôle de tampon et c’est souvent le basculement de la France qui décide de la relation.

Il y a donc un éclatement des opinions européennes vis-à-vis de la Russie. Si on y ajoute le jeu des Etats-Unis via l’Otan, ça complexifie encore l’affaire.

On le sait peu, mais 2014 est "l’année de la science UE-Russie". Y-a-t-il d’autres secteurs où la coopération Europe-Russie pourrait souffrir d’une rupture des relations ?

La Russie a toujours considéré la science comme l’un de ses pôles de savoir-faire, particulièrement les sciences dures. Et Vladimir Poutine a voulu reprendre, depuis plusieurs années, remettre les universités russes au premier plan. Il fait appel pour cela à la coopération culturelle, éducative et scientifique avec l’Europe. Un certains nombres de programmes pourraient donc être touchés.

Il y a aussi une volonté russe de se réindustrialiser, avec une visée dans les domaines de pointe comme l’industrie nucléaire, l’aéronautique, le spatial et les nanotechnologies. Pour cela, les Russes comptent sur le savoir-faire des industries européennes. Une rupture des relations sur ce point ferait aussi mal à la Russie.

C’est un peu un équilibre de la terreur, finalement ?

Oui, mais les deux ont des portes de sortie… complexes. Dans le domaine énergétique, les Etats-Unis se présentent de plus en plus comme un futur exportateur de gaz et incitent certains pays à venir se fournir chez eux plutôt que chez les Russes. Les pays baltes et les pays d’Europe du Nord sont très intéressés.

Côté russe, il y a aussi une possibilité de diversification vers la Chine – même si les relations russo-chinoises sont encore plus marquées par la défiance que les relations avec l’Europe. Les Chinois sont de plus en plus demandeurs de matières premières, de gaz russe, et la Russie a un peu tendance à brandir cette menace à l’UE : « si vous arrêtez d’acheter notre pétrole, on le vendra à la Chine ».

Ceci dit, ces voies de sortie ne se feront qu’à moyen ou long terme, et il y a très peu de chances que la Chine remplace l’Europe demain ou après-demain dans la balance économique russe. Idem pour les Etats-Unis remplaçant la Russie dans la balance européenne.

Propos recueillis par Morgan Bourven


Pour lire le Hors-Série Atlantico, c'est ici : "France, encéphalogramme plat : Chronique d'une débâcle économique et politique"


 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par la saucisse intello - 03/03/2014 - 06:30 - Signaler un abus Aéronautique civile peut-être................

    Mais en aéronautique militaire, j'en doute ! Allez donc voir les performances du Sukhoi T 50 ! AUCUN chasseur-intercepteur de l'ouest ne lui est équivalent. De plus, je ne pense pas qu'en physique et en mathématiques les russes soient aussi en retard que dit dans l'article. Par contre, là où la France a une carte maîtresse à jouer, c'est dans le renouvellement des réacteurs nucléaires civils pour remplacer les vieux (et dangereux) R.B.M.K qui sont à l'origine de l'accident INES 7 * de Tchernobyl. * : International Nuclear Events Scale : Echelle internationale des accidents nucléaires. Cette échelle va de 0 à 7 selon la gravité de l'accident. Tchernobyl est au niveau 7, le plus élevé. Il y a encore 17 réacteurs de type R.B.M.K en service.

  • Par lucuis - 03/03/2014 - 06:54 - Signaler un abus La crise economique aprés la crise politique ?

    Personne n'a intérêt à se fâcher avec la Russie car l'économie actuelle est beaucoup trop fragile. Si par devant tout le monde restera sur ses positions, en coulisse cela négocie dur. La seule qui ne pourra pas échapper à une crise économique, c'est l'Ukraine car de nombreux citoyens d'origine russes fuit l'Ukraine et le pays est divisé Je pense qu'aussi un des buts de Poutine est de déstabiliser le gouvernement actuel. Le premier ministre, Iatseniouk est un fou dangereux, il mènera de toute façon l'Ukraine dans le mur. Les médias menteurs ne parlent que de la supposée agression de Poutine. Iatseniouk à multiplié les provocations contre la Russie. Il me rappelle Saakashvili en Géorgie qui faisait le fanfaron, on sait comment cela a fini. L'Ukraine a besoin d'un gouvernement démocratique issu des urnes et non pas d'un révolutionnaire amateur. Aujourd'hui il y a des émeutes dans beaucoup de villes et on ne peut pas dire que c'est la faute à Poutine !

  • Par GOGGOS - 03/03/2014 - 07:02 - Signaler un abus Deux poids deux mesures

    Est ce que la population de la Crimée aurait moins de droits que celle du Kosovo qui obtenu sa partition de la Serbie avec les armes et l'aide de la communauté internationale ? Certains vivent dans une époque dépassée, tous les habitants de la terre connaissent leurs droits.

  • Par la saucisse intello - 03/03/2014 - 07:50 - Signaler un abus Allez, un petit bout de Pologne.................

    et on n'en parle plus !

  • Par Anguerrand - 03/03/2014 - 08:05 - Signaler un abus Vite du gaz de schiste en France

    De Gaulle tenait beaucoup à l'indépendance énergétique de notre pays, ( création de Elf, et Total) maintenant il faut virer les verts et se décider au trésor de ce gaz sous nos pied. Il en résulterait un gain de la balance commerciale et une plus grande indépendance.

  • Par amusée - 03/03/2014 - 08:14 - Signaler un abus Donc ?

    Si on laisse faire, la Russie n'a plus qu'à envisager d'avancer jusqu'à annexer le bloc pro-russe qui dépend d'elle (Allemagne, Slovaquie, certains pays du Caucase). J'ai toujours pensé qu'il fallait limiter au maximum nos relations avec la Russie, il est donc temps de s'organiser sans elle si on veut que notre dissuasion nucléaire garde un sens.

  • Par walküre - 03/03/2014 - 08:21 - Signaler un abus Evident

    C'est pour ça que Fabius ne peut qu'aboyer et laisser passer la caravane.

  • Par Jackturf - 03/03/2014 - 09:03 - Signaler un abus C'EST UNE GUERRE ECONOMIQUE AVANT TOUT

    D'abord ce document interessant ! et si on demandait à Fabius de nous donner le document intégral, de manière qu'il nous explique pourquoi cet accord n'a pas été respecté par l'opposition ? http://www.brujitafr.fr/article-ukraine-accord-conclu-et-un-ex-officier-israelien-leader-de-la-revolte-a-maiden-122666696.html . Deuxio : Je vous invite à lire l'article sur un projet de pipeline d'Israël à l'Ukraine, ne tenez pas compte du site, mais seulement de l'article très bien écrit et que vous ne risquez pas de retrouver ailleurs. http://www.planetenonviolence.org/Projet-De-Gazoduc-Israel-Turquie-Sous-La-Mediterranee_a3057.html . Tertio piqure de rappel ici : http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/20100409trib000496938/lancement-du-chantier-du-grand-projet-gazier-nord-stream.html . Avec un autre chantier South Stream à venir ! . à suivre

  • Par Jackturf - 03/03/2014 - 09:11 - Signaler un abus C'EST UNE GUERRE ECONOMIQUE AVANT TOUT (suite)

    Bref, tout ceci pour dire que cette révolution a évidemment été téléguidée par des états étrangers.. Des sommes collossales sont en jeu ou des multinationales font et défont des états. Money, money et géopolitique sont les clés de l'affaire. La démocratie, les droits de l'homme, mais ils'en tapent tous et il n' y a bien que les populaces élevées aux grains de la désinformation quotidienne de nos médias pourris jusqu'à la moelle pour y croire. . Evidemment que ces hommes armés néo nazis et autres idéologues se sont fait manipulés, via la Gazière Timochenko soutenue par la CIA pour foutre un Pays tout entier en l'air. POGNON, POGNON et géopolitique, c'est tout ce qui compte. Faut vous réveiller certains. Les droits de l'homme ? elle est bien bonne celle la, vous vivez encore aux Pays des Bisounours ? Faut sortir de l'enfance...

  • Par Gilles - 03/03/2014 - 09:17 - Signaler un abus Qui vivra verra

    Personne n'a encore prédit l'avenir. Tout peu s'envenimer ou bien revenir à la normale. Il suffit parfois d'un petit déclic. Il y a 100 ans Sarajevo.

  • Par Papy Geon - 03/03/2014 - 09:24 - Signaler un abus Qui trouve un intérêt dans un clash ?

    La réponse est évidente: ceux qui ont semé la merde en Ukraine. Et là, en grattant un peu, on en arrive à se dire que notre pays, comme quelques autres, abrite des faux-jetons, pour ne pas dire des traîtres au droit des hommes à vivre en paix. Entre un président qui transpire comme s’il avait un couteau pointé dans le dos, et un ministre des « affaires étrangères » qui ne m’inspire vraiment pas, il me semble que les Français sont très mal représentés dans ce genre d’affaire. Cela va détourner notre attention pendant quelques jours de la politique intérieure désastreuse de notre pays, et ensuite, pour continuer sur la même voie de garage, nous reparlerons d’affaires de cul (le « genre » par exemple).

  • Par pemmore - 03/03/2014 - 09:46 - Signaler un abus C'est un risque de précédent, on doit rester fermes,

    c'est un pays dont les ressortissants ont envahi un autre et qui réclament le rattachement. Trop pas de la gueule les Russes. Comme si l'Algérie réclamait une partie de la région paca, les palestiniens un bout de l'Egypte, une mutitude de régions dévastées d'Afrique, le Brésil réclamant la guyane, Haïti réclamant de nouvelles frontières, la Russie doit comprendre ou reprendre ses ressortissants. De toute façon, la Russie ne produit rien, même pas de quoi manger et le gaz Américain, écossais, et Norvégien est dispo . Pas grand chose à perdre. Et puis ça nous obligera à reprendre les relations avec l'Algérie qui doit devenir l'acteur incontournable de l'Afrique sur le plan économique.

  • Par pertuisane - 03/03/2014 - 09:50 - Signaler un abus notre intérêt bien compris...

    consiste à supplier sans attendre et sans conditions la Fédération de Russie d'accepter d'intègrer la Communauté européenne pour y jouer un rôle majeur...et de se débarrasser de tous les Etats parasites...

  • Par fentreti - 03/03/2014 - 10:21 - Signaler un abus anguerrand

    Vous qui fantasmez sur le gaz de schiste , proposez donc de commencer l'exploitation dans votre jardin !.

  • Par rmgl - 03/03/2014 - 10:30 - Signaler un abus personnellement je ne me fais

    personnellement je ne me fais pas trop de soucis pour l'Allemagne. Quant-à la France, dans tous les cas, elle continuera sa descente aux enfers sans l'aide de personne.

  • Par pascalou2 - 03/03/2014 - 10:31 - Signaler un abus bonjour

    le clash ne profite a pesonne (regardez nos politique qui on tous miser sur le clivage et tres peu sur leur idée ...cqfd je prefere une vision moderne de la politique , ou on ecoute les argument de l autre camps , pour en faire de meilleur , plus accep^table pour les deux camps ...ça s appel l intelligence ...mais est ce compatible avec des valeur religieuse clivante ...cqfd la GPA est ethique , pourtant toutes les moral politique la condanne ...quel simplisme , si au moins un partie la defendait ,on pourrai ouvrire un vrai debas ou tous les aute perdrai ...mais aucun partie ne la defend ...donc la politique n est que la nuit d une ethique a naitre ...cqfd pascalou amateur de science

  • Par jmpbea - 03/03/2014 - 10:35 - Signaler un abus La filière nucléaire russe est dérivée

    En droite ligne de leur recherche nucléaire militaire, c'est à dire des rejets très sales et des sécurités minimales...on l'a vu par le passé...on peut penser que leur recherche pure est toujours en pointe mais leur industrie est en déclin constant depuis la fin de la guerre froide qui était le moteur de leur activité...la Russie est plus fragile qu'on peut le croire ...mais.....le fait de vouloir annexer un pays parce qu'il parle la même langue n'est pas nouveau....l'Anchluss est de sinistre mémoire....

  • Par pierre60 - 03/03/2014 - 10:52 - Signaler un abus CUI BONO?

    Le probleme n'est pas tant ce que ca va couter, mais a qui va payer la note du gachis: et surtout, a qui ca va profiter.

  • Par zouk - 03/03/2014 - 10:55 - Signaler un abus Russie-UE

    Tout ceci signifie que l'UE a un rôle majeur à jouer: amener à se comprendre réciproquement les pays occidentaux au sens large et la Russie, même si le langage de V. Poutine reste inutilement menaçant. Nous avons tendance à projeter sur la Russie une volonté totale d'agressivité et réciproquement. Seule l'UE européenne peut parvenir à surmonter cet antagonisme préjudiciable à tous, UE, Russie et même USA

  • Par Ravidelacreche - 03/03/2014 - 10:57 - Signaler un abus clash Russie/Europe

    La Faucille et le McDo

  • Par pierre325 - 03/03/2014 - 11:07 - Signaler un abus c'est ridicule

    Doit y avoir du pétrole, du gaz ou quelque chose pour que ça parte en sucette comme ça.

  • Par Daisy.A - 03/03/2014 - 11:08 - Signaler un abus Après ce qu'ils on fait en Serbie et Kosovo en 1999,

    les Etats Unis, UE et l'OTAN sont mal placés pour nous parler du "respect de l'intégrité territoriale d'un pays souverain et indépendant". Ils ont arraché le Kosovo à la Serbie, en créant par la même occasion un mini état mafieux. La Russie fait la même chose, avec des sacrées différences: - La Crimée russe et russophone est une république autonome qui va se déterminer par reférundum populaire le 30 mars prochain. - Pas un seul coup de feu n'a pas été tiré. - Kiev, contrairement à Belgrade, n'est pas bombardé, ni toute autre ville ukrainienne.

  • Par Ravidelacreche - 03/03/2014 - 11:28 - Signaler un abus @pierre325

    Il y a du blé au propre comme au figuré.

  • Par Jackturf - 03/03/2014 - 11:40 - Signaler un abus REPONSE A pierre325 - 03/03/2014 - 11:07

    Et oui ! C'EST UNE GUERRE ECONOMIQUE AVANT TOUT . Par Jackturf - 03/03/2014 - 09:03 -

  • Par Benvoyons - 03/03/2014 - 11:52 - Signaler un abus Enfin une bonne nouvelle pour la France nous allons pouvoir

    parler du gaz de schiste ( suivant les estimations nous pouvons devenir le 3eme producteur mondial).

  • Par Charles Poitiers - 03/03/2014 - 12:04 - Signaler un abus Iran, Syria, Tchernobyl

    Maybe we should remind M. Poutine he is accountable for nuke rain.

  • Par Leyla24 - 03/03/2014 - 12:13 - Signaler un abus 3 eme guerre mondiale merci BHL

    De quoi je me mêle, Monsieur BHL va mettre de l huile sur le feu écouter : https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=COvVfZlGrBo

  • Par Iadalbaoth - 03/03/2014 - 12:32 - Signaler un abus Itamar

    Vous oubliez les champs gaziers conséquents de la méditerranée est dont l'exploitation a été entrepris par Israël et qui sont à proximité de l'Europe.

  • Par alainpsy - 03/03/2014 - 12:39 - Signaler un abus Accident domestique

    hollande est tombé de sa chaise, le pantin élyséen est très énervé, il a entendu parler de gaz et veut livrer des armes et envoyer des intellectuels de gauche pour défendre les libertés: " putain ! où sont mes intellectuels ?...bon, ben faites chanter des textes engagés, des trucs à message, par les rappeurs des banlieues, les Russes pourront pas supporter longtemps "

  • Par pave777 - 03/03/2014 - 13:00 - Signaler un abus feu !!

    @ Leyla24. 3 ème guerre mondiale merci BHL ? soyez sans la moindre inquiétude, nos munichois n'ont pas la bonne balle qui va avec le bon fusil ! il n'ont pour seul souci que d'essayer de s'approprier une part de marché supplémentaire, en emmenant l'Ukraine dans le giron de la TROÏKA . Vous vous imaginez un seul instant,la progéniture de Hollande de Fabius, de Touraine, de Pasqua , de Taubira, de Sarkozy, pendre leur barda pour défendre l'Ukraine, du vilain Poutine ? même pas en film. Quand à BHL, c'est juste un effet de mode au service d'un lobby, quand les quenelles remplaceront les andouilles, il ne sera plus chef d'escadrille !

  • Par Mustang - 03/03/2014 - 13:22 - Signaler un abus Aeronautique civile c'est sur

    Pour saucisse intello Les russes ne construsent plus ni composants electronique, ni les composants mecaniques, ni même les moteurs de leurs avions civils. Oln ne font qu'assembler des composants etrangers

  • Par cbrunet - 03/03/2014 - 13:31 - Signaler un abus Beau tir !

    Beau tir Mr Poutine ! Autrefois, chez nous, nous félicitions un joli coup de fusil par un "beau tir Mr le Comte " . C'est ainsi, POUTINE a bien manoeuvré , et tiré juste . Une partie de l'Ukraine et surtout la Crimée sont Russe . Donc acte .

  • Par chrisbord - 03/03/2014 - 13:37 - Signaler un abus @jakturf

    Super l'action pour contrer le petit blindé sur la place Maïdan avec les cocktails Molotov ! Du Klausewitz a l'état pur. Ce n'était pas des simples manifestants qui étaient à la manœuvre. Et l'on sentait bien que c'était des pros qui jetaient les bouteilles enflammées avec une telle puissance de concentration. De la guérilla urbaine encadrée par des israëliens ! Chapeau la manip !

  • Par Jackturf - 03/03/2014 - 14:13 - Signaler un abus BIEN VUE chrisbord - 03/03/2014 - 13:37

    Effectivement, je défie quiconque de réussir ce qu'ils ont fait avec un simple cocktail molotov si on ne sait pas ou le lancer. Un révolutionnaire lambda qui n'y connait rien manquera son coup 9 fois sur 10. . Il faut en fait le lancer dans la zone du bloc moteur, qui détruit le blindé, la chaleur faisant prendre feu à son réservoir d'essence et fondre certains tuyaux d'alimentation, les flammes privent ainsi le moteur de son alimentation en oxygène2. . les nationalistes du général Francisco Franco avaient utilisé cette arme contre les chars T-26 soviétiques qui soutenaient les républicains espagnols.

  • Par prochain - 03/03/2014 - 15:04 - Signaler un abus "...notre pétrole, on le vendra à la Chine" ...

    Oui mais pas au même prix, les Chinois sont durs.

  • Par Jackturf - 03/03/2014 - 15:42 - Signaler un abus A PROPOS DE CHINOIS,

    ils sont sur la même ligne que Poutine sur ce coup la, font pas de bruit mais ils ne sont jamais bien loin...Un soutien de poids...

  • Par prochain - 03/03/2014 - 15:52 - Signaler un abus Pascalou, l'amateur de sciences suggère le compromis aux...

    ...amateurs de la con frontation,c'est parler chinois à Mickey Maus.

  • Par pipa21 - 03/03/2014 - 16:15 - Signaler un abus pemmore...

    oh la la, tu as du fumer dur ce matin pour nous sortir ça! faudrait voir à réduire les doses.

  • Par pipa21 - 03/03/2014 - 16:20 - Signaler un abus pascalou...

    je serais curieux de savoir quelles sciences vous pratiquez?

  • Par Mustang - 03/03/2014 - 17:41 - Signaler un abus Molotov

    En tout état de cause je vous rappelle qu'il y a toujours un service militaire en Ukraine et que tous ces manifestants masculins y ont fait un tour pierre

  • Par Grrrrr - 03/03/2014 - 18:53 - Signaler un abus Regardez bien la photo

    Je croyais que les ukrainiens utilisaient l'Alphabet cyrillique. Sur cette photo, tous les messages sont en Anglais, écrits avec la même typographie. Une autre propagande? destinée a un public occidental? Arrf! Peut-être qu'il n'est simplement pas possible de dire et d'écrire "Aidez-nous" en Ukrainien

  • Par walküre - 03/03/2014 - 19:01 - Signaler un abus Les Ukrainiens au pouvoir

    sont des escrocs. Propagande et le reste. Ne croyez surtout pas les relais de la désinformation BFMTv aux commentaires orientés, France 2 et consorts qui piochent leurs infos on ne sait où tellement c'est fadasse, et quasiment tous les autres, tout juste bons à recopier les dépêches AFP. Où sont les vrais journalistes ? En attendant les coûts seront pour les spéculateurs. Les bourses vont se casser la gueule, et on aura une autre crise qui balaiera encore un ou deux membres vérolés de l'Europe.

  • Par Jackturf - 03/03/2014 - 19:28 - Signaler un abus FABIUS COMIQUE TROUPIER...

    *La France n’envisage pas de suspendre ses contrats militaires avec la Russie mais agit par la diplomatie pour stopper l’intervention de Moscou en Ukraine, a déclaré lundi matin Laurent Fabius. . BEN VOYONS...

  • Par yt75 - 03/03/2014 - 19:47 - Signaler un abus Bon résumé

    Poutine a le gaz, Poutine a du pétrole, les US mènent leur barque et l'hystérie prolifère. Et ça n'est hélas que le début, pour des raisons atrocement banales sous Omerta quasi complète : http://blogs.mediapart.fr/blog/yt75/030713/transition-energetique Époque somnambule s'il en est une.

  • Par Jackturf - 03/03/2014 - 19:53 - Signaler un abus POUTINE PATRIOTE RUSSE, ON VOUDRAIT LE MEME EN FRANCE, HELAS

    En renversant par la violence un président discrédité mais régulièrement élu, en installant aux commandes un gouvernement dont la composition reflète les diverses composantes d’une insurrection qui n’est pas à l’image du pays, en ressuscitant les fantômes mal exorcisés d’un nationalisme ukrainien déshonoré par sa collaboration avec les nazis et sa participation au génocide, en privant le russe de son statut de deuxième langue officielle, en accordant trop de foi à des conseilleurs qui ne seront pas les payeurs, en se précipitant dans les bras d’une Union européenne qui, après avoir poussé au crime, se lave les mains du résultat, les apprentis sorciers de la place Maïdan ont fourni au maître du Kremlin,le prétexte dont il n’osait rêver. . http://www.bvoltaire.fr/dominiquejamet/poutine-patriote-russe,52268

  • Par ignace - 03/03/2014 - 21:05 - Signaler un abus @Prochien...toujours deux prases minables pour se moquer

    "Pascalou, l'amateur de sciences suggère le compromis aux..." comme a l’école, dans les petites classes, le trouillard du coin qui la ramène pour se la "péter" en se moquant piteusement Petit devant les grands , mais qui joue les grands avec les supposés petits......il faut grandir et devenir un pro chien adulte

  • Par Adi Perdu - 03/03/2014 - 23:06 - Signaler un abus Toujours la propagande d'extrême gauche !

    La recette ? - Prendre une trentaine de militants ou de figurants - Les habiller "propre sur eux", pas voyou, style "gens biens" - Leur fournir des affiches aux slogans simples EN ANGLAIS - Prévenir les camarades photographes copains sossos, cocos... - Publier dans la presse occidentale - Faire croire que les militants représentent toute l'Ukraine ... 2 remarques : 1/ les impressions A4 sortent tous du même ordo : les manipulateurs ont même oublié de changer la police 2/ je connais l'Ukraine et la Russie, et je pourrais parier que ce ne sont PAS des ukrainiens sur la photo ! çà, ce sont des gens d'Europe du nord ou de GB ! ... Ils prennent vraiment les crédules pour des cons ! Avant de croire à cette propagande à 2 balles, grattez-vous la tête, frottez-vous le menton ou rehaussez vos lunettes ! ... çà pue vraiment la manipulation ! Jusqu'à la nausée !

  • Par Leyla24 - 03/03/2014 - 23:23 - Signaler un abus hors sujet mais faut le savoir

    Politiciens sert a rien http://www.dreuz.info/2014/03/la-france-se-sent-obligee-dentretenir-la-racaille-tunisienne-jusqua-6000e-par-personne/ La France se sent obligée d’entretenir la « racaille tunisienne » jusqu’à 6000€ par personne http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/03/03/au-moins-453-sdf-morts-en-france-en-2013_4376955_3224.html Au moins 453 SDF morts en France en 2013

  • Par vigilant72 - 04/03/2014 - 01:03 - Signaler un abus houlà camarade journaliste !!!

    Atlantico : Le monde occidental et notamment les pays européens ont vivement réagiT à l'incursion russe en Ukraine. La France et la Grande-Bretagne ont notamment annoncé avoir "suspendu" SA participation aux réunions préparatoires du G8 de Sotchi. Quel impact pourrait avoir sur l'Europe une rupture DES RELATIONS de ses relations avec la Russie ? on aurait un peu forcé sur la vodka ? ;-)))))

  • Par Daisy.A - 04/03/2014 - 09:29 - Signaler un abus Europe soutient un gouvernement avec 6 ministres nazis

    6 ministres , dont le vice-premier ministre, du "gouvernement" des putschistes de Kiev sont membres du parti national-socialiste "svoboda". En d'autres mots l'Europe soutient un pouvoir fasciste illégitime issu d'un coup d'état. - La propagande des média officiels en Europe ne peut plus cacher la vérité de se qui se passe en Ukraine. Regardez les vidéos: - http://www.liveleak.com/view?i=58b_1392877307 - http://www.dailymotion.com/video/x1di9r5_pravy-sektor-les-neonazis-ukrainiens-moteur-de-la-revolte_news?start=81 - http://www.dailymotion.com/video/x1diadq_maidan-kiev-des-manifestants-pacifiques_news?from_related=related.page.int.behavior-meta2.049c50b121800bd05168f00671f97288139359884 - http://rt.com/news/ukraine-radical-attacks-prosecutor-080/

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€