Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 26 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Commémoration de l’abolition de l’esclavage : quand la Manif pour Tous en profite pour dénoncer une autre forme de traite moderne… la GPA

Les commémorations nationales en mémoire de l'abolition de l'esclavage ont lieu ce mardi 10 mai. Mais cette année, un autre esclavage est mis en avant par la Manif pour Tous et groupes affiliés : celui des ventres. L'abolition est-elle à géométrie variable ?

Loi Taubira

Publié le
Commémoration de l’abolition de l’esclavage : quand la Manif pour Tous en profite pour dénoncer une autre forme de traite moderne… la GPA

Atlantico : Le 10 mai est la "Journée nationale des mémoires de la traite, de l'esclavage et de leurs abolitions", mise en place en 2006. Les mouvements autour de la Manif pour Tous (Alliance Vita) profitent cette année de l'occasion pour dénoncer l'esclavage moderne que représente pour eux la GPA. Pourquoi cette comparaison vous semble-t-elle justifiée ?

Aude Mirkovic : C’est hélas plus qu’une comparaison. La GPA ne ressemble pas à l’esclavage, c’est bien l’esclavage moderne qui se dissimule sous le sigle aseptisé de GPA. Ce n’est pas facile à réaliser car nous avons de l’esclavage une idée à l’ancienne, où l’esclave figurait dans le patrimoine du maître. Le code pénal français a été modifié en 2013 en vue précisément de tenir compte des nouvelles formes de traite des êtres humains et le nouvel article 224-1 A intègre, enfin, la réduction en esclavage telle que déjà définie par la première convention de Genève en 1926 comme le fait d'exercer à l'encontre d'une personne l'un des attributs du droit de propriété.

Rappelons les attributs, bien connus, du propriétaire : usus, fructus et abusus. Disposer (abusus) de la femme n’est d’aucune utilité pour les clients de la GPA qui se contentent de l’usus, utiliser la femme : son corps est mis à contribution et à disposition 24 heures sur 24. La prestation qu’elle fournit comporte autant de mesures attentatoires à la liberté que de clauses au contrat. Quant à son consentement réel ou supposé, il importe peu car le droit n’accorde pas de validité à un prétendu consentement à des traitements inhumains et dégradants. Les nouvelles formes de traite des êtres humains incluent ainsi les conditions de travail ou d'hébergement contraires à la dignité, alors même que les personnes ainsi exploitées peuvent être consentantes voire même satisfaites de leur sort. L’esclavage volontaire est sans doute le plus perfide, car la victime ne se plaint pas.

C’est encore plus évident s’agissant des enfants. Qu’est-ce qui caractérise l’humanité, sinon que l’être humain n’est pas un objet et qu’aucun être humain n’est propriétaire d’un autre être humain ? Or, le contrat de GPA fait de l’enfant un bien dont les contractants disposent entre eux, le plus souvent moyennant rémunération. Cette fois-ci c’est bien l’abusus, le pouvoir de disposer, que les protagonistes exercent sur l’enfant. Et, quand bien même la GPA pourrait intervenir à titre non rémunéré, elle reviendrait encore à traiter l’enfant comme un objet car on ne saurait non plus donner un être humain. Vendre et acheter, tout comme donner, sont des prorogatives de propriétaires. La GPA organise ainsi l’exercice de l’un des attributs du droit de propriété, à l’encontre tant de la femme que de l’enfant. Les bonnes intentions ne changent pas,hélas,la réalité.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Deudeuche - 10/05/2016 - 12:32 - Signaler un abus Les manifs paient

    j'étais au conseil de l'Europe le mois dernier et suis fort heureux que cette horreur qu'est la GPA ait été rejeté par cette institution proche de la CEDH noyautée par le très fortuné "Lobby arc en ciel".

  • Par cloette - 10/05/2016 - 13:20 - Signaler un abus Deudeuche

    Rejeté à une voix près seulement , et le projet est remis au vote bientôt . ( ils ont dû changer un mot et dire qu'il a été retoqué )

  • Par J'accuse - 10/05/2016 - 16:08 - Signaler un abus L'avenir est sombre

    Ce n'est pas par respect de l'être humain ou par le triomphe du droit que l'esclavage fut aboli, mais par le jeu des intérêts contraires. Aux États-Unis au XIXe siècle, les industriels du nord préféraient une main-d’œuvre supposément libre, mais sous-payée et sans droit social, plutôt que de devoir l'acheter, l'entretenir et l'empêcher de se révolter (une grève se brise plus facilement qu'un soulèvement d'esclaves). Idem pour l'exploitation de l'Afrique par les Européens à la fin du même siècle, où le travail forcé remplaça l'esclavage au grand avantage des entreprises d'Europe. Bien sûr, on met toujours en avant "le rejet horrifié de la traite humaine", et certains sont sincères, mais la plupart de ceux qui décident ne font qu'assauts d'hypocrisie. En me demandant ce qui pourrait bien contrebalancer la GPA pour les couples masculins ou les couples hétéros dont la femme est stérile, j'avoue ne pas être optimiste.

  • Par Anguerrand - 11/05/2016 - 08:01 - Signaler un abus A " j'accuse "

    Vous oubliez de parler de l'esclavage contemporain. Nous culpabilisons sur un esclavage qui a 2 siècles. Les esclaves étaient pourtant fournis par les noirs eux meme, et etaient considérés comme des animaux. Les generations actuelles ne peuvent plus l'évoquer, ils vient sous des cieux paradisiaque " grâce à l'esclavage " qu'ont subi leurs ancêtres. Il est impossible de refaire l'Histoire avec notre intellect actuel ce que l'on fait régulièrement. L'´Histoire vue avec notre prisme de pensée actuel est une hérésie. On critique Pétain, mais il faut dire qu'à l'époque 90% des français etaient petinistes, et il est donc probable que nous l'aurions été aussi. De Gaulle était considéré comme un déserteur et un traitre, c'est pourtant lui qui nous a permis apres la Libération de ne pas être sous la coupe de l'URSS.

  • Par G.L. - 11/05/2016 - 09:42 - Signaler un abus Le débat est clos...

    GPA=Esclavage c'est clore le débat avant de le commencer. Pourtant vous avancer de très bons arguments... Oui la GPA même super-réglementé, même si on doit rappeler que la mère porteuse n'est pas la mère biologique de l'enfant à naître, malgré que seuls les parents biologiques devraient être en droit de cette pratique, la GPA est un contrat extrêmement lourd qui peserait 9 mois, 24h sur 24h, sur la mère porteuse. Mais je ne supporte ces rhétoriques qui ferment le débat d'entrée et empêchent la raison de triompher. Vous avez d'excellents arguments qui m'ont touché. Employez les.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Aude Mirkovic

Aude Mirkovic est maître de conférences en droit privé, porte-parole de l'association Juristes pour l'enfance et auteur de PMA, GPA, quel respect pour les droits de l’enfant ?, ed. Téqui, 2016

 
 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€