Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 30 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

De combien de destructions d’emplois les syndicats sont-ils responsables en France ?

Après l’annonce de la fermeture de l’usine Goodyear d’Amiens jeudi 31 janvier, Laurent Berger, secrétaire général de la CFTD a estimé que la CGT était responsable de cet échec. Le syndicat a refusé toutes les propositions de la direction pour améliorer la compétitivité du site. La radicalité de la CGT a-t-elle détruit des emplois ?

"Syndicats voyous" ?

Publié le
De combien de destructions d’emplois les syndicats sont-ils responsables en France ?

La CGT a refusé toutes les propositions de la direction pour améliorer la compétitivité du site Goodyear d'Amiens. Crédit Reuters

Atlantico : A la suite de l’annonce de la fermeture définitive de l’usine Goodyear d’Amiens jeudi 31 janvier, Laurent Berger, secrétaire général de la CFTD a estimé que la CGT était en partie responsable. Pendant sept ans le syndicat a refusé toutes les propositions de la direction pour améliorer la compétitivité du site. Peut-on en effet considérer que la radicalité de la CGT a mené à la fermeture du site d’Amiens Nord ?

Benoît Broignard : Il est évident que la CGT porte une part de responsabilité dans la fermeture de Goodyear, tout comme la direction, la responsabilité est partagée à 50-50.

Lorsque la direction d’une telle entreprise décide de fermer un site et que le syndicat majoritaire  - à 80% environ - refuse toute proposition et toute négociation, les salariés finissent par en payer le prix avec la fermeture du site.

 

Existe-t-il d’autres exemples récents dans lesquels la radicalité d’un syndicat a causé des torts aux salariés, voire a mené à la perte de leur emploi ?

On peut évoquer l’affaire SeaFrance qui a fait couler beaucoup d’encre pendant la campagne présidentielle. Plus récemment, ce qui se passe en ce moment à Aulnay se rapproche du cas d’Amiens en termes de méthode. Il semble qu’à Aulnay également, les syndicats soient dans un combat politique qui instrumentalise les entreprises et les salariés et qui par ricochet va détruire l’ensemble de l’écosystème économique local. A cela s’ajoutent des agissements assez stupéfiants de la part des représentants syndicaux de la CGT, puisqu’ont été rapportées des agressions verbales, et agressions physiques, à tel point que certains salariés tombent malades à cause du harcèlement. On connaissait les patrons voyons, j’espère que les journaux n’auront pas un jour à titrer "syndicats voyous" au sujet du syndicalisme français.

 

Qu’entendez-vous par "instrumentalisation politique" ? Les positionnements politiques de principe prendraient le pas sur le souci de préserver les emplois ?

On ne peut pas mettre tous les syndicats dans le même panier. Mais à Goodyear, le positionnement du syndicat CGT est en opposition frontale, uniquement dans l’idéologie et dans le dogme politique. Certains leaders syndicaux locaux à la CGT confondent l’engagement politique et leur mission de protection des salariés.

 

Les salariés, et en particulier les syndiqués, ne se plaignent-ils pas du fait que leur point de vue soit ignoré ?

C’est une vraie question. S’ils avaient été consultés, les salariés auraient probablement accepté les propositions de sauvegarde de l‘emploi émises par le repreneur potentiel et par la direction de Goodyear. Mais la CGT a refusé qu’il y ait une consultation des salariés et le syndicat est donc resté sur sa position jusqu'au-boutiste, à l’opposé de toutes les autres centrales syndicales, qui étaient beaucoup plus ouvertes aux propositions de Goodyear et de repreneur Titan.

Je ne sais pas si les syndiqués de base se sont plaints de ce refus de consulter les salariés. Mais à l’échelon supérieur, pour la direction de la CGT à Paris, la situation n’est pas facile à gérer. Bernard Thibault a tenté de réformer avec difficulté son syndicat ces dernières années, et se retrouve maintenant, à quelques semaines de son départ, devant cette situation extrême à gérer à Goodyear. Son successeur désigné, Thierry Le Paon, qui doit se faire élire au prochain congrès dans quelques semaines, n’a pas le choix : il est obligé de soutenir ses représentants locaux, et donc de valider de fait cette stratégie d’enlisement et de radicalisation. Même lui se retrouve piégé par ce jusqu'au-boutisme des représentants syndicaux locaux.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par FIGAROCB - 04/02/2013 - 06:45 - Signaler un abus CGT FOSSOYEUR D'EMPLOIS !

    C'est malheureusement la triste vérité ! Les exemples ne manquent pas hélas ; celui le plus marquant est celui des dockers du HAVRE et de MARSEILLE ! Non seulement des emplois ont été perdus, mais la compétitivité française a été mise à mal ! Les cargos ne déchargent plus au HAVRE ou Marseille, mais dans les ports belges et hollandais. Autre conséquence , l'augmentation du trafic routier des poids lourds qui sont obligés de parcourir des kilomètres inutiles pour rapatrier la marchandise en France ! D'autres exemple dans la navigation avec les bateaux pour la Corse,et bien entendu les affaires qui ressortent, enfin, aujourd'hui. Dans l'industrie automobile, dans celle des pneumatiques, etc... Le fameux jusqu'au boutisme de la CGT détruit les entreprise, l'emploi, et la richesse de la France. Sans compter les excès dans les C.E. d importants comme l'EDF, AIR FRANCE , SNCF, . C'est honteux d'autant plus que ce syndicat vit sur un "grand pied" grâce aux subventions étatiques. Exemple : M; TIBEAU roule en C6 avec chauffeur !!! Bel exemple de simplicité pour défendre le peuple ouvrier !

  • Par Laulau - 04/02/2013 - 07:47 - Signaler un abus Ben voyons

    La CGT de Goodyear a fait des propositions mais la direction les a ignorée. Il semble que l'auteur les ignore aussi.

  • Par zebulon54 - 04/02/2013 - 07:50 - Signaler un abus Pourquoi le rapport Perruchot

    Pourquoi le rapport Perruchot a-t-il tant suscité de crainte dès sa publication, que l'on soit de droite ou de gauche. Ouvrons le et ces petits dictateurs, au sein des entreprises, devront rendre des comptes.

  • Par sbgf43 - 04/02/2013 - 08:22 - Signaler un abus Le pouvoir de nuire

    Le pouvoir de nuisance des roitelets des syndicats est hélas bien réel particulièrement a la CGT et Sud..pour lesquels la politique du pire est toujours la meilleure...l'intérêt des travailleurs passe en second plan.....car sans ce fort pouvoir de nuisance comment survivre avec une représentation de 4 a 8°/° d'ailleurs surtout dans le secteur publique non concurrentiel... et comment garder le statut de roitelet nantis .....car depuis plusieurs années on rentre "en syndicalisme comme en politique "sans avoir jamais...jamais travaillé

  • Par Chris51 - 04/02/2013 - 08:56 - Signaler un abus Tous complices

    ILs ont raison car depuis des lustres ont les a laissé faire. Que sont devenues les informations judiciaires concernant la gestion des CE d'EDF, SNCF et autres ? Que pensez-vous que le syndicat du livre est en train de faire avec Presstalis, sinon de couler la presse écrite; J'ai essayé d'avoir accés à la grille de salaires au sein de cette entreprise, mais ça doit être classé secret-défense car je n'ai rien trouvé sinon quelques allégations autour de 4000€ pour certains.

  • Par vangog - 04/02/2013 - 08:59 - Signaler un abus Des agressions verbales et physiques des syndicats!...

    Ce journaliste poursuit en affirmant "on connaissait les patrons voyous, j'espère que les journaux ne titreront pas les syndicats voyous..." Mais j'espère bien que les journaux "aux ordres et inféodés au PS-PC" dénonceront enfin ce qu'ils ont soigneusement caché pendant des dizaines d'années aux Français. La sélection de l'information est avec la caricature et l'amalgame, l'une des trois armes des propagandes idéologiques... Quand a ce partage des responsabilites 50-50 entre patronat et syndicat fait par ce procureur improvisé, rappelons-lui qu'aucun journal, même gauchiste, n'a jamais commenté des voies de fait d'un patron sur un ouvrier sans que ce premier ne soit lourdement condamné. Un "50-50 impartial" voudrait que ces syndiqués frappeurs soient aussi lourdement condamnés comme les pressions qu'ils exercent sur tous pour préserver leur omerta mafieuse! Alors, 50-50?...

  • Par carredas - 04/02/2013 - 09:00 - Signaler un abus Syndicats...

    " Certains leaders syndicaux locaux à la CGT confondent l’engagement politique et leur mission de protection des salariés. " Et quand l'ex leader de la CFDT est nommé inspecteur général des affaires sociales par Jean-Marc Ayrault pour superviser le plan quinquennal de lutte contre la pauvreté, que conclure ? Quand pour cette fonction de lutte contre la pauvreté, M. Chéreque perçoit selon le Point 7 257,55 euros net par mois (primes et indemnités incluses), que conclure ? Quand le financement des syndicats continue de dépendre de subventions publiques que conclure ? Qui peut croire à l'indépendance et à la représentativité des syndicats français qui sont pourtant seuls habilités à négocier avec le patronat et les pouvoirs publics ?

  • Par aldo09 - 04/02/2013 - 09:31 - Signaler un abus Et cela ne date pas d'hier

    La CGT possède des châteaux dont on ne sait comment ils ont été financés, et pendant ce temps la ils détruisent des centaines d'emplois.Les exemples sont multiples :http://paiecheck.com/2012/12/15/financement-public-dassociations-contestees/ http://paiecheck.com/2012/09/28/salaire-dun-grutier/

  • Par sympatic - 04/02/2013 - 09:54 - Signaler un abus Syndicats-sectes

    Bonjour, Comment les salariés ne se rendent-ils pas compte que les seuls salariés qu'ils défendent sont les militants ? La CGT gangrène l'emploi. Son jusqu'au boutisme est autant psycho rigide qu'une secte.

  • Par laurentso - 04/02/2013 - 10:02 - Signaler un abus Le gus qui reconnait ne pas très bien savoir

    ce qui s'est passé à Amiens, mais qui vient en causer quand même... Marrant son coup du 50/50 ! La direction : "je vous coupe une jambe mais vous restez vivants, sinon je vous tue". Les salariés : "ben, non...". La direction : "bon, je vous tue, c'est de votre faute" ! Pour info, cela fait des années que la CGT alerte la direction sur le manque d'investissements de l'usine d'Amiens, sur les efforts à faire pour en améliorer la rentabilité. Mais le groupe préfère laisser crever une usine plutôt que de la refiler à un concurrent, par pure stratégie. Dans l'autre usine d'Amiens, qui fabrique d'autres produits, les salariés n'en peuvent plus des cadences infernales. Ils perdent toute vie de famille pour conserver leur emploi. Dans l'usine incriminée, bien sûr que les salariés ont été consultés! Mais la direction n'a fait aucune "proposition", au sens de la négociation, elle a imposé ses choix, de la manière que je viens de décrire. Et elle a demandé aux médias complaisants de bien répéter la leçon que le fautif est la CGT... C'est tellement facile.

  • Par sianabog - 04/02/2013 - 10:12 - Signaler un abus Enormément

    En simplifiant Tout augmentation des salaires finit par une augmentation du coût de la vie . Mais comme les leaders syndicaux sont très bien payés, avec des fromages garantis quand ils quittent leur fonction ... Fixons d'abord les différents couts d'un train de vie normal décent sans superflu selon les situations matrimoniales et géographiques

  • Par Geolion - 04/02/2013 - 10:16 - Signaler un abus Les saboteurs de l'économie !

    Les syndicats et surtout la CGT, qui a déjà tué le port de Marseille, sabotent en permanence l'économie du pays tout en touchant des salaires élevés honteux de 3000 euros et plus ! La CGT, en particulier, souvent syndicat minoritaire qui ne représente pas grand chose, est un syndicat de grande violence dont violence physique : souvenez-vous de l'agression physique violente filmée en direct à la télé de R.Muselier à Marseille il y a quelques années ! Revoyez les défilés sur la Canebière avec les banderoles :"Non au gardiennage du Port" où il disparaissait (et disparaissent peut-être encore) 18 tonnes par jour de marchandises volées ! Revoyez les tractopelles pulvérisant les guérites de douaniers, les portes d'accès au port soudées, les navires pris en otage ! Rappelez- vous les 21 voitures neuves, à destination de l'étranger et pourtant bien protégées, volées en une nuit sur le port ! Alors ras-le-bol de ces syndicats qui sont responsables des délocalisations et de la dégradation de l'économie française...!

  • Par carredas - 04/02/2013 - 10:36 - Signaler un abus @laurentso

    Vous vous faites l'avocat de la CGT...? Voilà un article de francetvinfo peu suspect d'être à la botte du patronat... et il y a de quoi s'interroger sur l'intransigeance de la CGT notamment au moment de la proposition de reprise par Titan. http://www.francetvinfo.fr/amiens-la-cgt-a-t-elle-conduit-goodyear-au-suicide_215921.html

  • Par l'enclume - 04/02/2013 - 10:59 - Signaler un abus Bonne lecture

    laurentso - 04/02/2013 - 10:02 http://www.ifrap.org/Livre-Syndicats-filous-salaries-floues-notre-critique,13068.html http://www.contrepoints.org/wp-content/uploads/2012/02/Rapport-Perruchot-Financement-Syndicats-Salariés-Employeurs.pdf?d126be Cela va vous occuper un certain temps ps : Ce matin Radio classiques, Patrick Artus, signalait que le coût de la main d'oeuvre en Espagne était de - 35% par rapport à la France, d'ou le transfert de fabrication vers l'Espagne. Par contre oh!!!!! miracle des miracles, les sportifs espagnols font l'inverse, ils quittent l'Espagne pour la France, exemple Nantes qui a recruté des handballeurs ibériques, l'on se satisfairt de peu. Que pouvons nous faire, ceci dit sans arrrière pensée politicarde

  • Par logaro - 04/02/2013 - 11:07 - Signaler un abus Echec de Renault aux Etats-Unis: responsable la CGT

    Dans un livre récemment paru: " Quand le Made in France devient le Mad in France" l'auteur analyse l'échec de Renault aux Etats-Unis dans les années 70/80: la grande responsable de l'échec est la CGT qui a envoyé des représentant Renault, membres de la CGT diriger la filière US. La plupart ne parlaient pas l'anglais, avaient une attitude arrogante et méprisaient les règles du travail américaines, croyant apporter aux Etats-Unis leur façon de travailler et d'agir. En deux ans avec de très grosses pertes pour Renault, l'usine fermait. Aujourd'hui Renault ne VEND aucune voiture en Amérique. Voir différence avec VW dans le livre! De plus les produits n'étaient pas adaptés aux longues distances des autoroutes. VW vend près d'un million de voitures en Amérique.

  • Par zelectron - 04/02/2013 - 11:28 - Signaler un abus syndicats fossoyeurs de l'industrie !

    La fonction publique alliée objective des syndicats n'est pas en reste.

  • Par francoise - 04/02/2013 - 11:32 - Signaler un abus dans les ports français, les dockers CGT

    ont cassé les ports à cause des grèves... Les bâteaux étrangers et français sont allés déchargés dans les ports du nord de l'europe anvers, rotterdam. Ces gars de la CGT dockers, gagnaient 3000 à 4000 euros/mois. Pour être dockers, il fallait avoir la carte de la CGT.... Quand ils finissent leur mandat à la tête du syndicat, ils sont nommés par le gouvernement, par exemple celui de la CFDT, va à l'IGAS 50 000 Euros/an... Ils ont voiture + chauffeur des vrais nabab.

  • Par lapoire - 04/02/2013 - 11:55 - Signaler un abus Changer de modèle

    @Laulau, ok pouvez-vous les citer içi? On parle de la CGT, mais n'oublions pas SUD. Je suis fils d'ouvrier, et non syndiqué car j'estime que nos syndicats ne pensent pas, et son rétrograde. Nous devrions changer de modèle et être tous actionnaire de nos sociétés à hauteurs de mini 33%, être organisé en SCOOP ... Et ainsi prendre notre destin en main.

  • Par Satan - 04/02/2013 - 12:24 - Signaler un abus La prison à vie pour tous les syndicalistes!

    Ces bandits à la solde de l'ennemi chinois ne sont intéressé que par le sexe, l'argent, et la drogue! Il ne recherche que leur pouvoir et la destruction de l'emploi car c'est dans leur intérêt!

  • Par CN13 - 04/02/2013 - 13:04 - Signaler un abus Enfin ! une bonne question !

    On se réveille et c'est maintenant que la bonne question se pose : OUI, bien sûr, les syndicats en France sont responsables des pertes d'emplois. Il faut leur supprimer TOUTES les subventions qui les aident à mener "grand train de vie" au lieu de faire correctement leur job. Il faut que les journalistes arrêtent de les considérer comme des "star" en les filmant sans cesse. N'oubliez pas que ces gens "normaux" ont pris la GROSSE TETE.

  • Par Satan - 04/02/2013 - 13:08 - Signaler un abus Marre des syndicalistes qui roule en Ferrari!

    Pendant que les entrepreneurs, les commerçants et les banquiers n'arrivent même pas à se nourrir et à se loger! C'est un scandale! Non aux syndicalistes destructeurs d'emplois, Oui aux banquiers créateurs de développement durable et écologique!

  • Par tchoupa - 04/02/2013 - 13:53 - Signaler un abus C'est une réalité !

    Depuis longtemps les syndicats détruisent ! Ils ne savent pas construire les vrais dialogues avec le patronat ! Ils sont anti-tout ! C'est scandaleux et cet état d'esprit ruine le Pays. On pouvait espèrer qu'ils allaient voir les choses autrement avec leur nouveau patron, le normal de l'Elysée, mais comme le normal 1 est le premier destructeur de la France où est la solution ? Tous crever car il ne faut pas compter sur les riches qui n'en ont rien à faire et on peut les comprendre. La France accueillant toute la misère de l'Europe ne peut que courir à une catastrophe hélas largement annoncée !

  • Par vangog - 04/02/2013 - 13:57 - Signaler un abus Le pire dans le syndicalisme français, c'est cette revendication

    perpétuelle de nouveaux postes, nouveaux moyens, qui a multiplié les emplois publics pendant les deux septennats Mitterrandiens, et ensuite avec les emplois territoriaux des municipalités socialo-cocos, principale source de notre dette... Avec la complaisance des médias aux ordres, les syndicats ne manquent jamais d'exploiter tout fait divers, comme une Maternité qu'ils rendent responsables d'un décès, pour chanter leur vieux refrain usé sur le manque de moyens humains, sans aucune pudeur ni mesure... Cette revendication obsolète des syndicats, associée à l'immigrationnisme sauvage dont ils se font les chantres, a contribué à l'affaissement salarial surtout dans le privé, mais aussi dans certains secteurs publics trop libéraux à leur goût, et à la démotivation des personnels! Cette politique de la terre brulée a été mise au point et dogmatisée par les stratèges Staliniens, qui estimaient qu'il valait mieux brûler villages et cultures de leur propre population plutôt que les laisser aux infâmes capitalistes: mentalité de minable idéologue!

  • Par Glop Glop - 04/02/2013 - 14:24 - Signaler un abus Le pire...

    ... c'est d'entendre ces syndicats nous parler des acquis sociaux alors qu'ils sont bien loin d'être les véritables héritiers de ceux qui obtinrent les congés payés et tutti quanti. Aujourd'hui, et depuis bien des années, ce sont des fainéants, ayant peur de travailler, entretenus sur le système et le dos de la bête à qui ils ont le culot de dire qu'ils les défendent. Pour en avoir rencontré beaucoup au cours de ma carrière civile, je me suis toujours amusé de leur prompte capacité à se faire enfiler comme des perles prêts à se prostituer pour n'importe quel avantage à titre personnel. Cherchez des meneurs syndicalistes dans le besoin vous n'en trouverez jamais. Est-ce un signe? A chacun de voir et savoir...

  • Par sicenetoi - 04/02/2013 - 14:31 - Signaler un abus responsabilités syndicales ?

    Cette attaque sur la cgt ( à laquelle je n'appartient pas) est excessive et par conséquent insignifiante. Jusqu'(à preuve du contraire, les "tauliers" ( patrons...) sont responsables de leur boutique. Dès lors que celle-çi va mal, demander SYSTEMATIQUEMENT AUX SALARIES D'ASSUMER LA SITUATION est quelque peu facile. Pour Goodyear la cgt a joué l'extrémisme avec es conséquences que l'on sait. Il n'est pas inutile de dire que certains syndicats ont parfois accepté de jouer le jeu,mais n'ont pas été récompensés loin s'en faut ! les exemples de ces situations existent: des accrds ont étés signés pour maintenir l'emploi, et quelques mois plus tard, fermeture . Il n'y a donc pas de bonne solution, mais une constante: le salarié est TOUJOURS LA VARIABLE D'AJUSTEMENT préférée des tauliers. Il faudrait peut-être PENSER A METTRE LES ACTIONNAIRES A CONTRIBUTION NON ? Quant à la représentativité syndicale, le raccouci du passage de 8% de syndiqués à 4% de représentativité relève de la malhonneteté. dans un entreprise, lorsqu'un accord est trouvé (oui, oui, ça existe ce genre de situation ) il ne profite pas qu'aux syndiqués MAIS À L'ENSEMBLE DU PERSONNEL ce que ne dit pas l'article.

  • Par Satan - 04/02/2013 - 14:33 - Signaler un abus Non aux sindicalisme ouvrier, vive le Medef!

    Pour un monde meilleurs grâce au Medef! Y'en a Marre des syndicalistes qui roule en Ferrari! Pendant que les entrepreneurs, les commerçants et les banquiers n'arrivent même pas à se nourrir et à se loger! C'est un scandale! Non aux syndicalistes destructeurs d'emplois, Oui aux banquiers créateurs de développement durable et écologique!

  • Par ZOEDUBATO - 04/02/2013 - 16:24 - Signaler un abus Gauche et syndicats ont perdu leur légitimité citoyenne

    Centré sur leurs intérêts particuliers la Gauche, les Syndicats et le Secteur Public ne défendent pas l’intérêt national mais la préservation de la bulle de dépense publique qui finance leurs traitements, pensions, privilèges, niches fiscales, sociales, salariales et ses "à-côtés" juteux La modernisation du pays et les réformes indispensables ont été évincées par la démagogie. Le mépris envers les citoyens a été érigé en tabous par le débat politique et par ceux qui s'autoproclament représentant des citoyens, des travailleurs, des clients des Services Publics … La fuite devant les décisions et les responsabilités qui en découlent a conduit à renoncer tacitement à moderniser le pays et à préférer faire porte les responsabilités sur des boucs émissaires ( Europe, Patronat, MEDEF, Investisseurs, Banquiers, Entrepreneurs, Le Président SARKOZY, la droite …) L'intérêt général a disparu devant la défense des privilèges et des acquis indus des nantis qui vivent des impôts des autres (élus, syndicats, agents publics, ouvriers du livre, dockers, tenants de monopoles, etc.). Revenons à la législation : le responsable et coupable au lieu du "juge et partie"Gauchiste

  • Par guigou - 04/02/2013 - 17:52 - Signaler un abus @ZOEDUBATO

    Au risque de vous peiner, sarkozy le mafieux n'est plus président, il a plus de juges que de fans derrière lui aujourd'hui... L'UMP a eu 10 ans de pleins pouvoirs pour changer les chose, rien n'a été fait car ils savent bien que vos pinailleries anti syndicales ne sont que du vent: les patrons/actionnaires veulent du bénéfice en hausse, quitte à faire travailler le dernier des prisonniers politiques mineurs tuberculeux du trou du cul du monde si ça rapporte 0.01% de plus. Sarkozy la savait bien, il mange chaque dimanche à leurs tables. Qu'Hollande vous débequète, je le comprends, mais aduler Sarkozy ne mérite que du mépris, ou de la pitié, j'hésite encore...

  • Par Benvoyons - 04/02/2013 - 18:07 - Signaler un abus Comment dire 50/50 alors que l"autre site ne ferme pas.

    Nous sommes dans le cas présent à 100% de responsabilité du syndicat. Refuser toutes les propositions est bien un refus de négociation par le syndicat. Pas besoin d'aller plus loin.

  • Par vangog - 04/02/2013 - 18:41 - Signaler un abus @guigou Avec tous ces juges bien gauchistes qu'il a eu au train

    Sarko devrait déjà être en prison avec tout ce que vous lui mettez sur le dos! Mais déjà ils n'ont pas réussi à avoir Mitterrand, Fabius, Kucheida, Guerrini, Chirac, alors peut-on vraiment compter sur une justice gauchiste?...

  • Par alsatian in oklahoma - 04/02/2013 - 19:53 - Signaler un abus COMPLICE, surement!

    En tous cas, j'ai ecoute sur RTL (web) la memere du medef qui disait sur PEUGEOT que c'etait a cause de leur NON-DELOCALISATION que cette marque s'ecroulait!... MENTEUSE! c'est parce qu'elle s'est lie a GM et que GM a obliger PEUGEOT a ne plus vendre en Iran en oubliant que TOUTES les marque vendant aux USA construisent sur le sol US!!!!!!!!!!...Vat te faire foutre sale P....TE

  • Par gargamel - 04/02/2013 - 20:22 - Signaler un abus @ Satan

    propos surprenants et inattendus ! et quelque peu accordables....pour une fois.

  • Par gargamel - 04/02/2013 - 20:34 - Signaler un abus mais que représentent les % des syndiqués ?

    Tout syndicat réunis, sont-ils vraiment la représentation imposée de la masse salariale d'une entreprise ? Ou l'idéologie du travail de chaque journée passée pour gagner des chantiers,signer des contrats et créer les produits et services. Syndicats,voyous,CE à Mort !!!! Profiteurs

  • Par Ludo1963 - 04/02/2013 - 20:49 - Signaler un abus CGT : Cancer Généralisé du Travail

    était ce un dangereux patron capitaliste qui a osé ce bon mot ? Non c'était un homme de gauche, un vrai : COLUCHE Pas un bouffon qui se sert sur le dos du peuple, PS, syndicalistes, qui surfent sur la bêtise économique et la jalousie du français de base, et qui les enfoncent pendant que pour eux, tout va bien... il est ou le marc Blondel de FO ???il préside la fédération nationale de la libre pensée... pauvre France

  • Par ntzsch - 04/02/2013 - 21:48 - Signaler un abus Un syndicat destructeur d'emplois ?

    Un syndicat qui rit quand le chômage augmente : c'est le MEDEF !

  • Par ntzsch - 04/02/2013 - 22:22 - Signaler un abus Si j'étais le patron du MEDEF.

    Je me réjouirais de voir le chômage monter, parce qu'il renforce ma position vis à vis des salariés. Je ferais constamment tout mon possible pour qu'il reste à un niveau élevé, non pas par méchanceté, mais parce que c'est dans mon intérêt. Je féliciterais chaleureusement les journalistes qui en rendent responsable les syndicats les plus revendicatifs et je leur ferais cadeau de ma photo pour qu'ils puissent l'encadrer et l'accrocher au dessus de leur lit. Mais voilà, je ne suis pas le patron du MEDEF.

  • Par kettle - 05/02/2013 - 00:51 - Signaler un abus La CGT a detruit des millions

    d'emplois dans le privé et en a crée autant dans le public !

  • Par sellami - 05/02/2013 - 07:04 - Signaler un abus Mise au point (1)

    Tout d'abord, je signale qu'ancien journaliste pour le journal de la cgt, la vo, contre lequel j'ai porté plainte pour abus de biens sociaux, emplois fictifs etc, j'ai été entendu par la commission d'enquête parlementaire, dite Perruchot; mon témoignage a été publié par owni, et aucun organe de presse, y compris Atlantico, n'a signalé la publication de mon audition ou simplement informé ses lecteurs de ce que j'ai dit à ladite commission. Tout comme aucun organe de presse, y compris ceux qui font mine de taper sur les syndicats, n'a signalé la publication récente, par une association de contribuables, d'un texte dans lequel je résume succinctement ce que j'ai vu à la cgt : pour ce texte, c'est ici http://www.lecri.fr/2012/12/07/hedy-sellami-%C2%AB-l%E2%80%99argent-de-la-cgt-un-scandale-d%E2%80%99etat-%C2%BB/37702

  • Par sellami - 05/02/2013 - 07:10 - Signaler un abus Mise au point (2)

    J'ai certainement une légitimité beaucoup plus grande que monsieur Broignard, car, moi, je parle de ce que je connais, de ce que j'ai vu, de ce que j'ai vécu, de l'intérieur. Et c'est précisément parce que ma légitimité est beaucoup plus grande que la sienne, parce que, moi, je dénonce des scandales qui se passaient sous mes yeux, que les médias organisent l'omerta sur mon témoignage : sachez tous, que vous soyez patrons ou salariés, farouchement hostiles à la cgt ou pas, qu'on se moque de vous : on fait semblant de balancer certaines vérités gênantes sur la cgt, mais, en réalité, on prend bien soin de vous cacher le plus scandaleux : enveloppes, emplois fictifs, fraudes aux subventions, détachés qui ne font rien et restent chez eux tout en cumulant salaire de leur administration et enveloppe de la cgt, cartes bancaires, voitures, j'en passe et des pires. Une fois de plus, prenez la peine de lire mes témoignages, vous en trouverez d'autres sur internet (voir forumfr.com), et faites-les connaître si vous souhaitez essayer de contrecarrer un tant soit peu l'omerta organisée par les médias, y compris Atlantico.

  • Par sellami - 05/02/2013 - 07:19 - Signaler un abus Mise au point (3)

    Mais, pour en revenir à l'interview de monsieur Broignard, il faut démasquer une imposture. On fait semblant de démolir les syndicats, singulièrement la cgt, mais, en réalité, le pseudo-syndicalisme que monsieur Broignard défend, est précisément le syndicalisme de la corruption que, moi, je dénonce. Quand monsieur Broignard décerne une sorte de bon point à monsieur Thibault, j'ai la nausée : quand on sait dans quels scandales le Thibault est impliqué, il y a de quoi vomir. Monsieur Broignard défend le pire syndicalisme, le syndicalisme des apparatchiks déconnectés des réalités, gavés par les subventions et le reste, le syndicalisme des détachés qui vivent très bien et sans travailler, le syndicalisme des vendus qui, précisément, signent des accords honteux en échange des prébendes, des planques, des postes, des voitures, des cartes bancaires, des cadeaux ... Et ce syndicalisme coûte très cher aux salariés, aux petits patrons, aux citoyens ...

  • Par sellami - 05/02/2013 - 07:28 - Signaler un abus Mise au point (4)

    Les gens qui croient naïvement qu'avec le syndicalisme défendu par monsieur Broignard, on arrêtera enfin de gaver les syndicats avec l'argent du contribuable et le reste, sont naïfs; c'est le contraire : le syndicalisme et les syndicalistes qu'il aime, sont précisément les plus corrompus, ceux qui coûtent très cher à la société parce qu'ils se vendent, et au prix fort. On n'en finit plus de les acheter pour qu'ils se tiennent tranquilles.On le voit très bien aussi avec la CFDT, chère à monsieur Broignard. Et je peux témoigner que ce sont ceux-là les plus crapules, les pires voyous, prêts à toutes les illégalités et à tous les coups bas pour garder leurs prébendes, leurs postes, leurs planques. Un syndicalisme de vendus qu'on achète pour qu'ils se tiennent tranquilles, voilà le syndicalisme qu'on nous propose tout en faisant mine de donner des leçons de morale. Lisez L'argent noir des syndicats, vous serez édifiés. Une fois de plus, ce syndicalisme-là n'est dans l'intérêt ni des salariés, ni des petits patrons, ni des artisans; les seuls à en profiter vraiment sont les grosses boîtes.

  • Par sellami - 05/02/2013 - 07:37 - Signaler un abus Mise au point (5)

    Une fois de plus, qu'on lise mes témoignages sur internet, notamment sur forumfr.com : on sera édifié ... Mais, ce que tous les lecteurs, citoyens devraient faire aussi, qu'ils soient de droite ou de gauche, patrons ou salariés, artisans ou employés, c'est demander à leur presse pourquoi elle organise l'omerta sur mon témoignage; mais vous devriez aussi vous poser la question à vous-mêmes : comment se fait-il que ceux-là mêmes qui prétendent critiquer les syndicats, singulièrement la cgt, fassent tout ce qui est en leur pouvoir pour que les gens ne sachent pas ce qui se passe réellement à la cgt ? Comment se fait-il que des individus tapent sur la cg mais, en même temps, présentent un Thibault comme un exemple à suivre ?Thibault, qui, je le répète, symbolise ce syndicalisme corrompu et parasitaire qu'il conviendrait de dénoncer. Patrons et salariés, vous êtes tous pris pour des imbéciles par des imposteurs qui vous vendent un syndicalisme de corruption, lequel, en définitive, vous coûte très cher, en argent, en inefficacité économique, en blocage du dialogue social (car, paradoxalement, cette corruption bloque le vrai dialogue social).

  • Par sellami - 05/02/2013 - 07:42 - Signaler un abus Mise au point (6)

    Oui, posez-vous toutes ces questions. Et ne soyez pas dupes de pharisiens présentés comme des experts alors qu'ils ne connaissent pas grand-chose et que, sous couvert de modernisation, de prétendue efficacité économique ou de morale, ils viennent défendre le pire des syndicalismes, le syndicalisme des parasites corrompus qui précisément coûtent très cher au citoyen lambda. On a les amis que l'on mérite, et les personnalités que l'on cite en exemple trahissent ce que l'on est : eh bien, monsieur Broignard est un pas grand-chose ...

  • Par zebulon54 - 05/02/2013 - 13:16 - Signaler un abus Aujourd'hui, ils ne sont que

    Aujourd'hui, ils ne sont que de bas serviteurs de la gauuuuuuche qui voient leur aura s'effriter à l'image du gouvernement qu'ils ont contribué à investir.

  • Par CN13 - 05/02/2013 - 13:50 - Signaler un abus à guigou :

    le mot "mafieux" (avez-vous des preuves ?) sortant de votre bouche est un compliment en comparaison aux Fabius, Mitterrand, Guerini, Chirac... et Hollande dans sa Corrèze, le département le plus endetté et qui continue à endetter, cette fois, le pays tout entier. On dit : "le voleur est celui qui se croît le plus volé par les autres". Vous, (je suis poli) guigou, vous traitez NS de "mafieux", on en déduit donc que c'est vous le mafieux qui se cache derrière l'anonymat. Eh oui ! la vérité est trop dure à accepter, n'est-ce pas !

  • Par vangog - 05/02/2013 - 20:53 - Signaler un abus @Sellami Bravo pour votre témoignage, il est édifiant...

    pour ceux qui faignaient de ne pas voir le fonctionnement mafieux de certains syndicats: Syndiqués fictifs, loyers mirobolants, rémunérations occultes, fonds détournés de la formation professionnelle, complicité avec le fisc français, l’Urssaf, François Baroin et Marisol Touraine, grosses sommes d'argent de source et emploi inconnu, rémunérations occultes et compléments de salaires pour acheter des fonctionnaires, des détachés de la Sécurité sociale ou d'autres instances, avantages en nature, financement des voitures des "collaborateurs syndiqués", de leur essence, de leurs assurances et réparations par le con-tribuable, blanchiment d’argent, prélèvement de la dîme révolutionnaires dans les industries et ports sous tutelle de la CGT, etc, etc.... Tout ceci est plus digne d'une dictature Socialiste que d'un régime démocratique! Mais, on peut se demander quels "services" offrent ces syndicats mafieux en échange de l'argent détourné et des pressions et violences étouffées? Est-ce un accord "électoral" du type de ceux qui unissent les écolos aux socialos, dans le genre, "je vote pour toi, si tu m'évites les démêlées judiciaires!"...

  • Par vangog - 05/02/2013 - 21:00 - Signaler un abus @Sellami Bravo pour votre témoignage, il est édifiant...la suite

    ou est-ce un accord dans le genre: "Nous, Communistes, fermons les yeux sur la colonisation des médias et grands corps d'état, nous acceptons quelques chaines et agences en échange, AFP, France 3, I télé, Public Sénat, et vous, Socialistes, fermez les yeux sur nos pratiques mafieuses"?...

  • Par sellami - 06/02/2013 - 17:36 - Signaler un abus immunité syndicale (1)

    L'une des principales raisons pour lesquelles les syndicats bénéficient de l'immunité, est tout simplement que l'on a acheté une pseudo-paix sociale : en clair, on les laisse faire ce qu'ils veulent, et, en échange, les dirigeants et autres apparatchiks se tiennent tranquilles, calment la base, freinent le mécontentement ... On l'a bien vu avec certaines réformes, qui sont passées parce que les syndicats se sont contentés de faire semblant de mobiliser, histoire de soulever un peu la soupape et d'alléger la pression du mécontentement ... Mais, il y a aussi d'autres éléments : quand on voit des ministres, des parlementaires, eux-mêmes pris dans des scandales, se traînant de honteuses casseroles, on comprend que ces gens n'aient aucune envie de dénoncer les poutres qui sont dans les yeux du voisin, de peur qu'on ne remarque celles qui sont aussi dans leurs yeux à eux ...

  • Par sellami - 06/02/2013 - 17:44 - Signaler un abus immunité syndicale (2)

    Et puis d'autres éléments encore : certains leaders syndicaux sont aussi membres de partis politiques (PS, PCF ...), si bien qu'il y a des conflits d'intérêts et des convergences d'intérêts sordides ... N'oublions pas non plus que certaines affaires ont montré à quel point tous ces gens mangent dans les mêmes gamelles : l'UIMM donnait (donne peut-être encore, à moins qu'elle n'ait passé le relais) aux syndicats - cela a été reconnu notamment par Gattaz - mais aussi à des partis politiques ... Il y a toute une nébuleuse nauséabonde dans laquelle on trouve et les syndicats institutionnels et les partis politiques qui gouvernent depuis des décennies ... Il y a des intérêts liés, des complicités subjectives que commandent les complicités objectives . Pour les personnes qui voudraient voir en détail ce que sont des parasites qui s'engraissent aux frais du contribuable, on peut lire mon témoignage détaillé ici : http://www.forumfr.com/sujet425892-corruption-syndicale.html?p,6454488,fromsearch,1

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Broignard

Benoît Broignard est journaliste indépendant, spécialiste des questions de stratégie, d'intelligence économique et de syndicalisme. Il a co-écrit le livre Syndicats filous - Salariés floués aux éditions Max Milo.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€