Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 25 Juin 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Climat : tous contre Trump (mais qui sait à quoi servent les accords de Paris ?)

Au G7, c’est la panique et la consternation. Malgré le beau temps, malgré les bons repas et les mets goûtus, malgré la bonne volonté de presque tous les membres du G7, Donald Trump a refusé la moindre concession au sujet du climat. C’est intolérable !

La cible

Publié le
Climat : tous contre Trump (mais qui sait à quoi servent les accords de Paris ?)

Tout le monde sait, pourtant, que la planète va mal. Tout le monde sait que les températures n’arrêtent pas d’augmen… de changer ! Tout le monde sait aussi que, lorsqu’on voit un ours polaire affamé qui erre sur une banquise en petits morceaux, c’est bien le début de la fin et que les années sont comptées pour l’Humanité !

Dès lors, il apparaît indispensable de tous faire groupe, de rappeler, régulièrement, les efforts que nous devons, tous, faire de façon impérieuse pour que la catastrophe soit évitée.

Et l’une des occasions rêvées pour faire corps dans une belle ferveur, c’est justement le G7 où les dirigeants des principales économies de la planète se rassemblent pour prendre de fermes décisions.

Manque de pot, cette fois-ci, le président américain s’est montré intransigeant : Donald Trump a refusé la moindre concession au sujet de la lutte contre le réchauffement climatique.

Il faut dire qu’il était attendu au tournant : lors de sa campagne présidentielle, il avait clairement annoncé la couleur en expliquant, en vrac et plusieurs fois, que le réchauffement climatique était une calembredaine, que les accords économiques et énergétiques passés sous Obama étaient bien trop contraignants et qu’il entendait bien, une fois élu, dénoncer tout cela avec fracas. Dès lors, la position américaine officielle — qui peut maintenant se résumer à un détricotage massif de toutes les décisions climato-affolées prises depuis huit ans par Obama — a eu le don de faire instantanément sortir de ses gonds toute une presse délicieusement éco-consciente : depuis que le Donald est aux manettes, il ne se passe plus guère de semaine sans qu’on nous explique, par le menu, comment telle ou telle administration américaine écolo-centrée va se retrouver privée de fonds par les décisions présidentielles, pourquoi l’avenir de la planète est subitement plus en danger avec le nouveau président américain, et comment vient subitement d’exploser le nombre d’espèces animales passées au broyeur capitaliste.

Et là, c’est le pompon puisque Trump va même plus loin : il a clairement annoncé que, dans quelques jours, il décidera s’il doit sortir les États-Unis des Accords de Paris.

C’est affreux. C’est abominable. C’est catastrophique. C’est…

Mais au fait, c’est quoi, ces accords de Paris ?

Eh bien il s’agit essentiellement d’un pénible texte légal, écrit avec la précision diabolique propre à ce genre de gros traité multilatéral que chaque dirigeant d’un État quelconque doit pouvoir s’engager à appliquer sans gros soucis devant son parlement, ce qui impose donc un niveau d’exigence extrêmement bas. Bien évidemment, ce n’est absolument pas décrit ainsi dans les médias qui ont semble-t-il pour objectif de présenter ces opérations de marketing politique comme une avancée majeure dans l’histoire de l’Humanité.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par moneo - 30/05/2017 - 09:33 - Signaler un abus 2 remarques

    1/ l'étonnement de nos classes politiques et de nos médias sont croquignolets. Il n'ont jamais vu de classe politique dire avant les élections ce qu'elle ferait et s'y tenir..En ce sens ce Trump mérite d'être pendu haut et court. Ce type est un gâte -sauce 2:Notre COP 21 a coûté le yeux de la tête et enquiquiné énormément de parisiens..si on ne peut plus jouer aux démiurges avec l'argent d es contribuables on va ton ?et puis pourquoi on ne parle pas de la COP 22 (c'était une COP pour pays sous développés?)

  • Par adroitetoutemaintenant - 30/05/2017 - 12:19 - Signaler un abus D’Angela Merguez à Manu Macaron

    Merci pour cet éclat de rire de poudre de perlimpinpin et de prouts de licornes !

  • Par assougoudrel - 30/05/2017 - 14:34 - Signaler un abus Macrétau à gagné

    Trump a mal à la main.

  • Par Anouman - 30/05/2017 - 20:29 - Signaler un abus Cop 21

    En clair, à la cop 21 Trump semble préférer le catch 22. Et pendant que les cons nous taxeront pour obtenir leurs objectifs sans intérêt la croissance de la population détruira la planète sans nécessité de réchauffement.

  • Par vangog - 30/05/2017 - 21:01 - Signaler un abus L'écolo-decroissance a perdu la bataille du terrorisme

    enfin, un homme s'est levé pour s'affranchir de la soumission bêtifiante à la doxa écologiste. L'écologisme politique est la poursuite du marxisme sous d'autres apprêts: même haine de la croissance et du capitalisme libéral (rien de comparable avec le capitalisme de connivence gauchiste, une belle mer...e celui-là!), mêmes idéologues en forme de gourous déconnectés et ivres de puissance, même manipulation mentale, même propension à refuser lessequilibres naturels et à changer le cours de la planète, même hystérie collective, même danger mortel...l'écologisme est un pur recyclage de l'idéologie socialiste de décroissance! À jeter, sans ménagement...bravo Trump, qui ne s'est pas laissé prendre à ce poison climatique-ment réchauffé!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

H16

H16 tient le blog Hashtable.

Il tient à son anonymat. Tout juste sait-on, qu'à 37 ans, cet informaticien à l'humour acerbe habite en Belgique et travaille pour "une grosse boutique qui produit, gère et manipule beaucoup, beaucoup de documents".

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€