Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 23 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le classement des Etats de l'Union qui reçoivent le plus d'argent du budget de l'Europe

Le site d'information AllGov, en partenariat avec Atlantico, décortique chaque jour et jusqu'aux élections européennes du 25 mai les politiques de l'UE et les rouages de ses institutions. Pour ceux qui se demandaient quels sont les premiers bénéficiaires (et les derniers) du budget de l'Union européenne, qui s'élève à 135,5 milliards d'euros en 2014, en voici la liste.

Et le gagnant est...

Publié le
Le classement des Etats de l'Union qui reçoivent le plus d'argent du budget de l'Europe

C’est la Commission européenne qui établit un projet de budget pour l’ensemble de l’Union européenne. Crédit Reuters

Le budget européen

C’est la Commission européenne qui établit un projet de budget pour l’ensemble de l’Union européenne qui sera ensuite présenté au Conseil et au Parlement européen pour négociation.

La responsabilité finale de l’exécution du budget incombe à la Commission européenne.

En 2007, le budget de l’Union européenne s’élevait à environ 126 milliards d'euros. En 2011, il s'élevait à près de 140 milliards d'euros. Pour 2014, le budget de l'UE s'élève à 135,5 milliards d'euros et sert à financer les politiques et les dépenses de l’ensemble des institutions européennes.

Le budget de l'Union européenne est aujourd'hui constitué à 99% des contributions des Etats membres, TVA et droits de douane. Il obéit à huit grands principes : unité, universalité, annualité, équilibre, spécialité, bonne gestion financière, transparence, unité de compte. Chaque État membre contribue donc au budget global de l’Union européenne mais cette contribution dépend de la richesse du pays et de son niveau de développement. Ainsi en 2011, la France contribuait à hauteur de 17,6%, l’Allemagne, 19,56%, la Suède 2,47% et Malte 0,05%.

Pour lire les publications d'AllGov, c'est ici


Dépenses totales de l’Union Européenne en 2012

Le budget de l’UE est consacré à 94 % au financement de politiques et de projets dans les États membres et au-delà de l’Union européenne. Au niveau de tous les pays membres, en 2012, le total des dépenses exécutées par l’UE s’est établi à 138 683,4 millions d’euros (recettes affectées et recettes de l’Association Européenne de Libre-échange incluses) dont 126 349,3 millions (soit 91,1 %) ont été répartis entre les États membres et 6 239,2 millions entre les pays tiers. Les pays tiers sont des pays qui ne font pas partie de l’Union européenne et qui sont donc hors du marché unique, certains d’entre eux bénéficiant tout de même d’un régime préférentiel comme la Suisse ou la Principauté de Monaco.

Les dépenses de l’Union européenne réparties en 2012 entre les pays tiers (à savoir 6 239,2 millions d’euros) ont principalement concerné: "L’UE, acteur mondial" (5 037 millions d’euros), la recherche (621,6 millions d’euros), le réseau transeuropéen (208,8 millions d’euros), la pêche (97,1 millions d’euros) et autres (274,6 millions d’euros).

Domaines d’affectation des fonds européens

Compétitivité

L’objectif de l’Union européenne est de créer une économie intelligente, durable et inclusive, qui va générer des taux élevés d’emploi, de productivité et de cohésion sociale. Ces thèmes prioritaires se font dans le cadre de la "Compétitivité pour la croissance et l’emploi."

Le programme Erasmus créé il y a 27 ans demeure un des programmes phares financé par le budget de l’UE, et le programme Marco Polo, d’un budget annuel de 60 millions d’euros, subventionne des projets facilitant la transition du transport routier vers un mode de transport plus écologique pour le fret.

Cohésion

La politique de cohésion a pour but de renforcer la cohésion économique, territoriale et sociale entre les régions et les États membres de l’Union européenne, en fournissant davantage de ressources aux régions et pays en retard économiquement. C’est grâce aux fonds structurels comme le FEDER (Fonds européen de développement économique et régional) que chaque foyer d’Auvergne dispose désormais d’un accès au réseau à large bande à haut débit.

C’est la Pologne qui, avec 9,7 milliards d’euros, est la première bénéficiaire des fonds européens en matière de cohésion.

Ressources naturelles

Cette rubrique regroupe les financements de l’Europe relatives à l’agriculture, au développement rural, à la pêche et à l’environnement. La PAC ou Politique agricole commune de l’Union Européenne a fêté les 50 ans de sa mise en oeuvre dans la sécurisation de l’approvisionnement alimentaire. Elle permet de faire vivre les régions rurales, au bénéfice des citoyens européens. Avec près de 9,5 milliards d’euros de financement, la France a été le premier bénéficiaire en 2012, suivie de l’Allemagne et l’Espagne avec un peu moins de 7 milliards chacun.

Liberté, sécurité, justice

Autre objectif de l’Union Européenne, protéger ses citoyens. Cela passe par la gestion des frontières extérieures de l’Union, le développement d’un espace d’asile commun, la coopération entre les instances policières et les autorités judiciaires pour prévenir et combattre le terrorisme et la criminalité, le respect des droits fondamentaux et une approche glo­bale des problèmes de drogue. Des mesures concrètes et pratiques pour lutter contre le trafic d’êtres humains sont déjà en place et un vaste travail d’enquête mené par Europol et d’autres services de police européens a permis de démanteler un réseau international de crime organisé responsable de la production et du trafic de drogues de synthèse à grande échelle. Les Pays-Bas disposent de près de 135 millions d’euros pour faire appliquer la justice.

Citoyenneté

Les dépenses engagées dans le cadre de la rubrique «Citoyenneté» contribuent à de nombreuses initiatives de la stratégie Europe 2020, notamment"Jeunesse en mouvemen", "Une stratégie pour les nouvelles compétences et les nouveaux em­plois", "Plate-forme européenne contre la pauvreté et l’exclusion sociale." Les questions essentielles aux citoyens européens, notamment la santé, la protection des consommateurs et la protection civile, sont abordées. L’UE finance des programmes culturels afin d’établir des liens avec les citoyens et de communiquer sur l’Europe. Par exemple, à l’occasion de l’Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations, des milliers de personnes se sont mobilisées en 2012 à travers toute l’Europe pour faire prendre conscience que les personnes âgées contribuent positivement à la société. L’Italie est en tête des bénéficiaires avec 100 millions d’euros de fonds dans ce domaine.

L’Union européenne, acteur mondial

A travers cette rubrique, l’UE voit au-delà de ses frontières et utilise ses fonds pour assurer la stabilité, la sécurité et la prospérité de ses voisins à travers des missions de gestion de crise et de maintien de la paix en Europe et dans le monde.

En 2012, l’Union Européenne a fourni une aide à 122 millions de personnes dans plus de 90 pays tiers, confirmant ainsi son statut de premier bailleur de fonds du monde.

Administration

Les fonds sont utilisés pour les dépenses de toutes les institutions de l’Union Européenne engagées, par exemple, pour les rémunérations et les pensions du personnel, les im­meubles et les infrastructures, l’informatique et la sécurité. La grande majorité des fonds (4,6 milliards d’euros) étant versée à la Belgique où se trouvent une grande partie des instances européennes.

A lire également sur Atlantico : Comment les lobbies financiers influencent Bruxelles

Le cas de la France et de ses fonds européens

La France est le deuxième contributeur au budget européen, après l'Allemagne. Elle devait fournir 21,917 milliards d'euros à l'Union européenne en 2013. Mais elle est également un bénéficiaire important des dépenses européennes.

C’est notamment elle la première bénéficiaire des dépenses relatives à la Politique agricole commune avec 8,7 milliards d'euros perçus à cet usage en 2011.

En tant que contributeur net, la France se situe en deuxième position derrière l'Allemagne avec un solde budgétaire de -6,4 milliards d'euros pour 2011.

Les dépenses réalisées par l’Union européenne sur le territoire français sont conséquentes. Ainsi en 2006, la France était la première bénéficiaire des fonds européens devant l’Espagne.

En 2010, la France était toujours la première bénéficiaire des politiques européennes. Elle a ainsi reçu 13,1 milliards d’euros, dont 9,9 milliards d’euros au titre des aides agricoles, 1,5 milliards d’euros au titre des fonds structurels (Fonds européen de développement économique et régional (FEDER) et Fonds social européen (FSE) et 1,3 milliards d’euros au titre des politiques de recherche, de compétitivité et de transport.

Depuis, les choses ont changé, et la France se trouve en 3e position, derrière la Pologne et l’Espagne. Elle a reçu 13,2 milliards d’euros de la part de l’Union Européenne en 2011. Deux tiers de ces fonds européens alloués l’ont été dans le cadre de la Politique agricole commune. Les autres fonds à destination de la France ont été consacrés en majorité à des actions de cohésion économique et sociale, afin d'aider les régions à se développer ou à innover, ainsi qu'à des actions couvertes par les politiques de Citoyenneté, liberté, sécurité et justice, d'éducation, formation, de recherche, de réseaux transeuropéens, de société de l'information, de consommation, de santé.

En 2012, la France recevait 12,890 milliards d’euros dont près de 9,5 milliards pour ses ressources naturelles (fonds agricoles notamment grâce à la Politique agricole commune)

Répartition du budget de l’Union européenne en 2012 pour chaque état membre (en termes absolus)

1 - La Pologne a perçu 15,735 milliards d’euros de la part de l’Union européenne, la plus importante contribution par rapport aux autres pays européens. La plus grande partie de cette somme a été allouée pour des actions de cohésion économique et sociale (10,5 milliards). En deuxième position viennent les dépenses consacrées à la conservation et la gestion des ressources naturelles. La Pologne est le pays de l’UE qui reçoit le plus en terme d’aide à la cohésion économique et sociale.

2 - L’Espagne, au deuxième rang des pays membres bénéficiant de la plus grande contribution de l’Union européenne, a reçu en 2012, 14,257 milliards d’euros. 6,2 milliards d’euros engagés pour des actions de cohésion économique et sociale et près de 6,8 milliards en faveur des ressources naturelles du pays.

3 - Avec ses 12,890 milliards d’euros , la France se trouvait au 3e rang des bénéficiaires des fonds de l’UE.

4 - L’Allemagne a bénéficié de 12,245 milliards d’euros de la part de l’Union européenne dont plus de la moitié consacré à ses ressources naturelles via la Politique agricole commune, la Politique commune de la pêche ou encore le développement rural.

5 - L’Italie, 5e bénéficiaire en 2012, a reçu 10,956 milliards d’euros dont plus de 6 milliards pour la préservation de ses ressources naturelles, près d’un milliard pour sa compétitivité et près de 3 milliards pour la cohésion pour la croissance et l’emploi.

6 - La Belgique a, quant à elle, reçu bien moins que les cinq pays cités précédemment. Avec 6,969 milliards d’euros, elle se situe à la 6e place des états membres recevant le plus de fonds de l’Union européenne. La plus grande partie de ces fonds, soit près de 4,6 milliards d’euros, est allouée pour les dépenses de toutes les institutions de l’UE, par exemple, pour les rémunérations et les pensions du personnel, les im­meubles et les infrastructures, l’informatique et la sécurité.

7 - Le Royaume-Uni a bénéficié de 6,933 milliards d’euros de la part de l’Union Européenne en 2012, dont une grande partie (près de 4,3 milliards) pour la conservation et la gestion de ses ressources naturelles et près d’un milliard pour sa compétitivité à travers sa croissance et l’emploi dans le pays.

Suivent ensuite le Portugal avec 6,788 milliards d’euros, la Grèce avec 6,352 milliards, la République Tchèque avec 4,529 milliards, la Hongrie avec 4,177 milliards, la Roumanie avec 3,445 milliards, la Slovaquie avec 2,286 milliards, les Pays-Bas avec 2,123 milliards, l’Irlande avec 2,013 milliards, l’Autriche avec 1,855 milliard, la Lituanie avec 1,832 milliard.

La Bulgarie, au 18e rang des bénéficiaires, a reçu en 2012, 1,732 milliard d’euros, la Suède 1,566 milliard, le Luxembourg 1,530 milliard, le Danemark 1,540 milliard, la Finlande 1,324 milliard, la Lettonie 1,179 milliard, l’Estonie 954 millions et la Slovénie 931 millions.

A l’avant dernière position du classement se trouve Chypre à qui Bruxelles n’a versé que 154 millions d’euros en 2012. Bon dernier, Malte a bénéficié d’une aide de 141 millions d’euros répartie entre la conservation et la gestion des ressources naturelles, l’administration et la cohésion pour la croissance et l’emploi.

 Fanny Dassié

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Chewbacca - 12/05/2014 - 12:41 - Signaler un abus Allemagne 4ème, chypre avant dernier

    Comme quoi les chypriotes ont drôlement bien fait de rentrer dans l'Europe: on leur sucre leur compte épargne, on ne leur verse rien et on n'a même pas viré les turcs de chez eux.

  • Par LouisArmandCremet - 12/05/2014 - 12:47 - Signaler un abus Solde par habitant ?

    Il aurait été intéressant de connaître le solde (delta entre sommes versées et sommes perçues), par habitant. Là on aurait réellement eu matière à comparaison. Mais faire figurer dans le même classement la Pologne et Chypre, en se basant sur les montant en absolu, n'a pas beaucoup de sens !

  • Par jerem - 12/05/2014 - 22:29 - Signaler un abus l'intention est bonne, le resultat est d'une opacité

    un tableau de la contribution nette de chaque pays c'est trop demandé ? histoire que l'on voit clairement qui paie en net et qui encaisse en net ( contribution - aides et subventions) et ne vous génez pas pour nous mettre le taux d'is pratique par chacun des pays en question .... que l'on puisse observer toute l'arnaque. oui la france est contributrice nette tandis que d'autres sont des bénéficiaires nets et pour certains depuis leur entrée au 20e siecle (au premier rang l'irlande la fameuse avec son taux d'is a 12%, mais aussi le portugal qui fait de l'impot zero pour les retraités des pays européens venant se fiscaliser chez elle , l'espagne qui pourtant etablit de tres nombreux contrat de personnel détache avec le btp et le genie civil, et on ne parle pas de la ribanbelle des pays de 2004. Donc nous somme contributeurs pour que d'autres encaissent pour compenser leurs recettes fiscales dumpées. la totale.

  • Par jerem - 12/05/2014 - 22:40 - Signaler un abus le palmares 2012

    LES BENEFICIARES NETS : pologne 11milliards empochés , le plombier peut rester a domicile Portugal : 5 milliards (et c'est du non stop depuis 1986; bientot le trentenaire) Grece 4 milliards Espagne 4 milliards (meme chose , non stop depuis 1986) en présentation synthétique ca donne SI 572 millions IE 670 millions EE 785 millions LV 955 millions BG 1329 millions LT 1513 millions SK 1597 millions RO 2031 millions CZ 3045 millions HU 3280 millions ES 3998 millions EL 4544 millions PT 5027 millions PL 11997 millions et parmi le club consequent des 10+2 de 2004 et suivant nombre nous servent un impot sur le sociétés a moins de 20% .... tu nous étonnes ..... et merci monti et barosso et la bande du conseil européen pendant ce temps ceux qui sont CONTRIBUTEURS NETS SONT DE -11954 millions FR -8298 millions UK -7367 millions IT -5059 millions NL -2365 millions SE -1926 millions BE -1494 millions DK -1127 millions AT -1074 millions FI -659 millions le tableau excel est en tete de cette page avec les affectations budgetaires de 2000 a 2012 http://ec.europa.eu/budget/figures/interactive/index_fr.cfm

  • Par jerem - 12/05/2014 - 23:18 - Signaler un abus le palmares 2007 - 2012 des contributeurs NETS

    Pour la période 2007 a 2012 , parmi les 28 ont eu la joie et le plaisir de faire des versements aux autres (nets des subventions qu'ils ont recues) DE -53 milliards FR -33 milliards IT -27 milliards UK -25 milliards NL -12 milliards BE -8 milliards SE -7 milliards DK -5 milliards AT -4 milliards FI -3 milliards Et qu'on arrete les délires de certains sur la france qui bouffe le budget pour se payer la pac .... une recues les subventions de la pac la france reste contributeur pour 33 milliards ... et on a une pensée pour le cheque thatcher qui fait descendre a 25 milliards lacontribution des britanniques (pays de 63 millions d'habitants) source fichier reference commentaire précédents http://ec.europa.eu/budget/figures/interactive/index_fr.cfm

  • Par jerem - 12/05/2014 - 23:43 - Signaler un abus Les bénéficiaires nets des contributions aux budget sont

    de 2007 a 2012 les grands bénéficiaires nets sont : 1- le groupe des anciens irlande 1973 - portugal espagne 1986 pour la période 2007 a 2012 ces trois pays se sont récupéré les sommes suivantes ES 19 milliards PT 18 milliards IE 3 milliards l'irlande s'enfile encore 3 milliards (il faut bien aider le dumping) l"espagne on comprend: il faut aider le dumping quand il s'agit de repondre a des appels d'offres de trains a grande vitesse aux émirats face à la sncf on met de coté la grece qui a recu de 2007 a 2012 28 milliards (pour 11 millions d'habitants) Et puis on les 10+2 nouveaux , la folle équipée des taux d'imposition réduit avec la bénédiction de l'ouverture papale de la commission PL 47 milliards taux d'impot société: 19% HU 16 milliards taux d'impot société: 19% CZ 10 milliards taux d'impot société: 19% RO 9 milliards taux d'impot société: 16% LT 7 milliards taux d'impot société: 15% SK 6 milliards taux d'impot société: 23% BG 5 milliards taux d'impot société: 10% LV 4 milliards taux d'impot société: 15% les contributeurs financent la perte de recettes fiscales ... les déplacements d'usine c'etait pas suffisant

  • Par jerem - 13/05/2014 - 00:10 - Signaler un abus @LouisArmandCremet - Soyez exaucé - par habitant

    classement des contributions nettes et bénéfices nettes par euros par habitant sur la base des chiffres 2012 - les moins sont contributeurs, les plus sont bénéficiaires. Rappel le pouvoir d'achat d'un meme euro n'est pas le meme selon le pays suède: -202 euros par hab danemark: -201 euros par hab Luxembourg: -150 euros par hab Allemagne: -149 euros par hab pays-bas: -141 euros par hab Belgique: -134 euros par hab Autriche: -127 euros par hab France: -126 euros par hab finlande: -122 euros par hab Royaume-Uni: -116 euros par hab Italie: -85 euros par hab chypre: -22 euros par hab Espagne: 86 euros par hab roumanie: 101 euros par hab Irlande: 146 euros par hab malte: 170 euros par hab bulgarie: 182 euros par hab slovénie: 278 euros par hab République tchèque: 290 euros par hab République slovaque: 295 euros par hab pologne: 311 euros par hab hongrie: 331 euros par hab grèce: 410 euros par hab lettonie: 470 euros par hab Portugal: 478 euros par hab lituanie: 507 euros par hab estonie: 591 euros par hab en tete des contributeurs de pays de petite taille qui profite a plein du grand marché (comme le canada qui attend l' accord de libre echange avec l'union)

  • Par MauvaiseFoi - 13/05/2014 - 05:23 - Signaler un abus Comment noyer le poisson dans l'eau

    Même pas foutu de présenter un tableau à 4 colonnes, pays, contribution payée, contribution reçue, solde. Je ne sais pas si j'ai bien lu dans le fatras de chiffres mais à vue de nez on dirait que pour la France ça donne 21,9 - 12,9 = 9,0 milliards. Il est vrai que la France est un pays riche et solidaire avec l'argent qu'on emprunte.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

AllGov

AllGov est un site d’information politique indépendant en français, réalisé par une équipe de journalistes professionnels.
Il décortique l’action de l’administration et du gouvernement français.
• 3 à 5 articles d’actualité par jour
• plus de 130 biographies de ministres, secrétaires d’Etat, directeurs généraux, membres de cabinets
• près de 240 articles encyclopédiques sur le gouvernement et l’administration de la France

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€