Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 27 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le champ magnétique de la Terre est en train de s’affaiblir et ce n’est pas sans conséquence pour nous

Le champ magnétique terrestre se serait considérablement affaibli dans certaines régions du monde. C'est du moins le constat rapporté par les trois satellites SWARM lancés en novembre dernier par l'Agence Spatiale Européenne.

Sur orbite

Publié le - Mis à jour le 30 Juin 2014
Le champ magnétique de la Terre est en train de s’affaiblir et ce n’est pas sans conséquence pour nous

Atlantico : Les trois satellites SWARM lancés le 22 novembre 2013 par l'Agence Spatiale Européenne (ASE) ont confirmé la décroissance du champ magnétique de la Terre dans certaines régions du monde. Quelles sont ces régions ? Comment expliquer ce phénomène ?

Gauthier Hulot : La région principalement concernée par l'affaiblissement du champ magnétique terrestre se trouve en Amérique du Sud, au niveau du Brésil.

On constate également un affaiblissement dans d'autres régions, mais la région de l'Amérique du Sud est particulièrement intéressante étant donné que l'on observe un affaiblissement depuis au moins un siècle maintenant et qui a atteint aujourd'hui des proportions importantes.

Cette diminution d'intensité est liée à la façon dont le champ est généré, engendré dans le noyau de la terre, en grande profondeur. La partie extérieure du noyau terrestre est largement liquide et est composé de métaux conducteurs – principalement du fer mais on trouve également un peu de nickel. Il est donc par définition conducteur. Ces trois éléments, à savoir le fait qu'il soit liquide, conducteur et composé de métaux, sont connus pour être à l'origine du mécanisme de dynamo auto-entretenu observé par ailleurs dans d'autres planètes et étoiles. Ce mécanisme apparaît car le noyau se refroidissant, il s'anime de mouvement et fait bouger le métal liquide d'environ 10 km par an. Et ces mouvements eux-mêmes sont responsables de l'apparition de courants électriques à l'intérieur du noyau, courants associés à un champ magnétique. Une partie de ce champ va ensuite s'échapper de la Terre et donner ainsi vie au champ magnétique terrestre.

Si l'intensité du champ est faible en Amérique latine, c'est qu'au lieu que ce champ magnétique quitte le noyau, traverse le manteau, arrive en surface, change d'hémisphère et replonge dans le noyau – soit ce qu'il fait habituellement – il va cette fois s'arrêter à la surface et replonger dans une région où le champ est en quelque sorte inversé, c'est-à-dire qu'il revient là où il en aurait en principe dû sortir. Il y a donc moins de lignes de champ en surface et c'est pourquoi l'intensité est plus faible dans cette région.

Pourquoi le champ magnétique fait-il un tel trajet dans cette région ? Tout simplement parce que de telles anomalies peuvent se produire naturellement. Un peu comme quand il pleut, on ne sait pas très bien pourquoi soudain il pleut dans cette région précisément. On sait en tout cas que l'anomalie provient de la partie du noyau se trouvant sous le Brésil.

Quelles conséquences un tel phénomène peut-il avoir sur l'Homme ? Et sur les technologies modernes, notamment spatiales ?

Pour ce qui concerne l’Homme, les conséquences ne sont pas très graves. Les particules qui circulent dans l’environnement proche de la Terre, celles qui composent la ceinture de radiation, sont stoppées par l’intensité du champ. Quand ce champ est moins intense, comme c’est le cas au-dessus du Brésil, cette ceinture descend plus bas. Ce qui signifie que les particules sont capables d’atteindre l’atmosphère en plus grand nombre dans cette région que dans d’autres. Lorsqu’elles arrivent dans l’atmosphère, la plupart vont être stoppées. Vu que nous vivons sur le sol, il n’y a a priori pas de problèmes. Cependant, ceux qui vivent en haute altitude sont susceptibles de recevoir plus de radiation. La circulation aérienne peut également être concernée par ce problème.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par john mac lane - 27/06/2014 - 11:55 - Signaler un abus Ne le dites pas aux verts.

    Pourquoi avez sorti cette info? Les verts vont pas tarder à nous culpabiliser et nous sortir des idées d'interdictions de voitures ou poêles à frire pour faire redémarrer les champs magnétiques....

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Gauthier Hulot

Gauthier Hulot est directeur de recherche au CNRS à l'Institut de Physique du Globe de Paris. Il est l'un des trois scientifiques chargés de la mission SWARM.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€