Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 22 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Attaque au couteau à Paris : heureusement, la vente d’armes est sévèrement contrôlée en France...

Pas de ça chez nous, môssieu : c’est un pays bien tenu, ici, pardi ! La police, la gendarmerie et les douanes veillent !

Dormez en paix, braves gens !

Publié le
Attaque au couteau à Paris : heureusement, la vente d’armes est sévèrement contrôlée en France...

 Crédit Loren ELLIOTT / AFP

Lorsque j’avais prévu ce billet, il y a deux jours, les tragiques événements de Paris d’hier soir n’avaient pas eu lieu. La collision avec l’actualité est d’autant plus intéressante : non seulement, les petits règlements de compte à l’arme à feu continuent en France sur un rythme pépère (iciiciici ou ), prouvant amplement – même pour les individus aux crânes les plus épais – que l’interdiction de port d’arme ne change absolument rien en terme de fusillades dans le pays, mais on a, de surcroît, un nouvel exemple sanglant où l’absence de port d’armes devient directement préjudiciable aux gens honnêtes.

Peu importe, finalement, que le massacre du Bataclan (et d’autres avant, et certainement d’autres après) aient été perpétrés avec ces armes dont on a pourtant clairement signifié l’interdiction partout sur le territoire. Peu importe que les racailles, malfrats, petites et grosses frappes, trafiquants divers et autres « déséquilibrés » n’aient aucun mal à s’en procurer. L’interdiction est un principe intangible : il ne faudrait pas que le Peuple soit en mesure de se défendre sans l’aide de l’Etat-maman, n’est-ce pas ?

Il y a dans le monde des sociétés qui ont un vrai problème avec les armes à feu, où les rues ne sont plus sûres parce que les vilains et les méchants, ne reculant devant aucune interdiction et une prohibition pourtant claire, se sont procurés, trop facilement à l’évidence, des armes et s’en servent à la moindre occasion sans le plus petit discernement. C’est scandaleux.

Bien évidemment, à l’énoncé d’un tel chapelet de poncifs, le lecteur français moyen n’a aucun mal à appeler quelques images hollywoodiennes d’une Amérique fantasmée pour alimenter sa profonde réflexion sur ce terrible fléau moderne que représentent les armes à feu, leur possession et leur utilisation systématique pour résoudre les problèmes de voisinage ou de difficultés scolaires

Il est vrai qu’en France, au moins, les choses sont claires. La détention d’armes à feu est soumise à une ribambelle de lois bien contraignantes. La vente extrêmement encadrée de ces armes contraint les habitants du pays à s’en passer. D’ailleurs, c’est bien simple, les malfrats, rebutés par la complexité d’obtenir en France ce genre d’ustensiles, se sont tous rabattus sur les couteaux de cuisine et autres outils de bricolage. Bénéfice évident : là où, dans ces pays aux législations laxistes et à la vente d’armes en supermarché, entre les raviolis en boîte et les couches Pampers, les fusillades mortelles se suivent et se ressemblent, au moins en est-on complètement épargnés en France.

Pas de ça chez nous, môssieu : c’est un pays bien tenu, ici, pardi ! La police, la gendarmerie et les douanes veillent !

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Cepatoufau - 14/05/2018 - 08:46 - Signaler un abus Faux problèmes

    Évidemment l'interdiction des armes est un faux problème. Les vrais étant ceux que vous citez en creux le chomage, les problèmes d'intégration des immigrés et les relations entre communautés qui cristallisent les colères et donc les incidents. Mais autoriser les armes ne changera rien non plus si les esprits ne changent pas. Voir les sanctions contre ceux qui osent se défendre même quand il y a égalité de moyens. Le dogmatisme que vous dénoncez souvent au niveau politique et administratif existe aussi au niveau juridique ou l'agresseur est toujours excusé par un motif social. Étant blanc, male, père de famille et bourgeois, je suis une sorte de coupable présumé permanent. Donc la situation est beaucoup plus profondément grave et triste qu'une simple question de prêt d'arme. Amitiés

  • Par spiritucorsu - 14/05/2018 - 12:42 - Signaler un abus Problème politique!

    L'interdiction des armes est effectivement un faux problème.Depuis des décennies,nos politiques ont laissé se développer,le cancer du trafic de drogue et de l'islamisme dans les cités qui métastasent à présent dans la France toute entière.En haut lieu on sait parfaitement que le pays est devenu une poudrière et que les arsenaux multiples et variés cachés dans les cités s'ils devaient servir demain à des combattants dijhadistes fanatisés représentants un vivier inépuisable mettraient à mal non seulement nos forces de police,mais également nos forces armées.En haut lieu ,on achète donc "courageusement"la paix en laissant se développer de plus en plus de zones de non droit ou demain les la loi française sera remplacée par la charia.Daesh est peut être affaibli au moyen orient,mais si on analyse les évènements des dernières années,il a un très bel avenir dans l'hexagone.Il existe donc là un risque majeur dont nos dirigeants sont parfaitement conscients,et si ,scénario ultime mais parfaitement crédible devait aboutir ,les mêmes qui ont pactisé avec les nazis ,pactiseraient demain avec les islamistes si ces derniers finissaient par arriver à nous dominer.

  • Par padam - 14/05/2018 - 18:38 - Signaler un abus @spiritucorsu

    Juste une remarque, qui n'est pas d'ordre grammatical, concernant l'emploi du verbe pactiser au conditionnel. Nos dirigeants et élites de tout poil, particulièrement en France, sont par essence progressistes, européistes et mondialistes, immigrationnistes et multiculturalistes, et bien entendu "laics", c'est à dire à la fois viscéralement christianophobes et d'une complaisance illimitée envers l'Islam. Leur soumission est bien une réalité du présent et, qu'on le veuille ou non, nous vivons déjà sous un régime de collaboration.

  • Par tubixray - 14/05/2018 - 19:00 - Signaler un abus Allo la police ?

    Comme nous le savons tous, si notre vie est menacée dans un lieu publique ou à notre domicile il suffit d'appeler la police qui arrive en 2 min 30 sec ..... Loin de moi de cautionner les thèses de la NRA ou autres excités de la gâchette mais on rêve parfois qu'un citoyen porteur d'arme soit présent sur le lieu d'un attentat pour tenter d'abréger l'existence de l'ordure qui tue .... Israël sur ce plan sait comment agir....Dormons tranquille, seules des armes illégales nous menacent !

  • Par J'accuse - 14/05/2018 - 22:56 - Signaler un abus Tu ne tueras point

    Posséder une arme, c'est se mettre en danger dans le but de protéger autrui (ou quelque chose, comme de l'argent). On se met en danger parce qu'on en représente un pour l'agresseur, souvent plus habile avec les armes car habitué à tirer, et surtout moins scrupuleux pour tuer de sang-froid. La protection, dans une société civilisée, c'est le rôle de la police, pas de chaque citoyen. Il vaut mieux renforcer sa présence et ses moyens, associé à une véritable efficacité de la justice, que de vouloir faire la police et la justice soi-même. C'est dans ce type de société que je veux vivre (et mourir de mort naturelle), pas au Far West.

  • Par spiritucorsu - 14/05/2018 - 22:57 - Signaler un abus Multicartes!

    Nous sommes bien d'accord padam nos dirigeants et élites autoproclamées opportunisme effréné oblige sont "multicartes",n'hésitant pas à vendre leur âme au diable et nous avec par la même occasion.Le conditionnel n'etant ici que le dernier oripeau qui masque leur turpitude.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

H16

H16 tient le blog Hashtable.

Il tient à son anonymat. Tout juste sait-on, qu'à 37 ans, cet informaticien à l'humour acerbe habite en Belgique et travaille pour "une grosse boutique qui produit, gère et manipule beaucoup, beaucoup de documents".

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€