Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 23 Octobre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

"Accueillir des réfugiés car c'est notre tradition et notre honneur" : 56% des Français n'y sont pas favorables

"Nous devons accueillir des réfugiés car c'est notre tradition et notre honneur", a déclaré Emmanuel Macron vendredi au Conseil européen. Mais malgré les beaux discours du président, il y a toujours une majorité de Français qui ne sont pas disposés à accueillir les migrants, selon un sondage Ifop pour Atlantico.

Crises migratoires

Publié le
Info Atlantico
"Accueillir des réfugiés car c'est notre tradition et notre honneur" : 56% des Français n'y sont pas favorables

Atlantico : Quels sont les principaux enseignements à retenir de ce sondage ? 

Jérôme Fourquet : D'abord il faut apporter du contexte. Nous sommes dans une crise migratoire qui dure depuis trois ou quatre ans en Europe. Avec des phases d'accalmie mais cette question de l'accueil des migrants est toujours là. Bien évidemment depuis le printemps dernier la route des Balkans a été fermée mais les traversées en méditerranée, les drames et les naufrages ne se sont pas interrompus pour autant.D'autres routes migratoires ont pris le dessus, notamment entre la Libye et l'Italie, sont très utilisées et les statistiques dont on dispose montrent que l'année dernière bien que les arrivées soient moindres,l'emprunt par les migrants de cette route de méditerranée centrale a explosé.

Le problème n'est pas réglé a nos frontières, et se pose aussi dans d'autres pays européens. 

L'Allemagne doit absorber et gérer le stock d'arrivée massive de 2015 de migrants (plus d'un million), sur l'année 2016 on est à 250/300 000. En Italie tous les jours des gens arrivent sur le territoire également. En France, qui est le pays le moins concerné des trois, on voit bien que cette problématique se ravive périodiquement avec plusieurs points de fixation, la frontière italienne entre Vintimille et Menton, également dans le Nord de Paris où de très nombreux articles expliquent qu'on a un engorgement des structures d'accueil avec un schéma qui se répète de manière récurrente : on créé une structure qui est débordée au bout de deux ou trois semaines, qui pose des problématiques humanitaires et sécuritaires dans ces quartiers et provoque des débats sur la question de la mixité, les harcèlements de rue etcetc… 

Puis il y a Calais avec le démantèlement de la jungle, une situation en surface apparemment maitrisée depuis la fin de l'année dernière mais il y a un report d'une partie des migrants avec la ville de Grande-Synthe où a eu lieu l'incendie à quelques jours de la présidentielle. Sur place on assiste à un retour des migrants dans le Calaisis, plusieurs centaines selon les associations et les forces de l'ordre avec la préfecture font tout leur possible pour que ce soit le moins visible et qu'il n'y ait pas de reconstitution de campements.

Cette question des migrants est donc moins brûlante mais il y a des résurgences manifestes et on a l'impression que c'est un éternel recommencement malgré le fait que la France soit moins exposée au phénomène que l'Italie ou l'Allemagne. Quand on regarde comment les choses se structurent, on voit qu'il y a des positions très divergentes entre les pays. La France est le pays qui accueille le moins de migrants et est le moins disposée à une répartition par rapport à ses deux voisins qui eux sont les pays qui en accueillent le plus et qui sont le plus disposés à une répartition. La question posée aux sondés est "Etes-vous favorable ou opposé à ce que les migrants qui arrivent par dizaines de milliers sur les côtes grecques et italiennes soient répartis dans les différents pays d’Europe et à ce que [le pays de l’interviewé] en accueille une partie ?".  En Allemagne et en Italie lorsque l'on pose la question, les interviewés entendent surtout "voulez-vous partager le fardeau avec les voisins" alors qu'en France on entend plus "êtes-vous prêts à en accueillir pour décharger vos voisins? ". Dans ce cas-là on comprend que les Allemands et les Italiens soient plus favorables que les Français à répondre "oui" compte tenu des positions respectives de ces pays vis-à-vis de cette problématique.

 

En termes d'évolution là on est sur quelque chose d'assez commun, une érosion de la propension à l'accueil  et à la répartition en Allemagne (-9) et en Italie (-7). C'est une baisse qui n'est pas anecdotique alors même que l'ampleur du phénomène migratoire n'est pas du tout le même par rapport à l'automne 2015. Qu'est ce qui peut expliquer cette érosion ? Peut-être le fait de s'apercevoir que cela ne va pas se régler aussi facilement que cela car après l'accueil il faut intégrer, traiter les demandes, éduquer, scolariser… C'est un travail colossal qui peut démoraliser une partie des Allemands. Il y a un autre paramètre qui joue, entre mars 2016 et aujourd'hui, c'est le fait que l'Allemagne a essuyé des attaques terroristes dont plusieurs ont été perpétrées par des migrants ou par des infiltrés parmi les migrants. Tout cela peut peser sur les prédispositions à l'accueil.

En Italie, cela baisse également mais ce n'est pas tant à cause de la menace terroriste que la permanence de cette situation qui s'installe et devient récurrente. Autant les "robinets" ont été fermés dans la mer Egée, mais c'est quand même tous les jours des centaines de migrants qui doivent être pris en charge par les autorités. 

En France on voit que l'adhésion a un peu repris des couleurs, on est à 44% de favorables mais cela demeure toujours fortement négatif (56%). Gérard Collomb en visite à Calais hier a rappelé la ligne gouvernementale de la fermeté absolue avec comme hantise la recréation d'un campement. 

Michèle Tribalat : En Allemagne, le pic de l’enthousiasme a correspondu à septembre 2015 après la mort du petit Aylan sur les côtes turques : 79 % des Allemands sont alors d’accord pour qu’on répartisse les migrants qui arrivent entre les divers pays européens et pour en accueillir une partie. C’était le début de la grande vague migratoire déclenchée par le discours d’Angela Merkel. Rappelez-vous, c’était le 31 août : « Le monde voit dans l’Allemagne une terre d’espoir et d’opportunités. Et ce ne fut pas toujours le cas ». Tout le monde comprend alors, en Allemagne et ailleurs, qu’Angela Merkel fait référence à l’époque nazie. Beaucoup d’Allemands se sont alors mobilisés avec enthousiasme pour être à la hauteur. Mais la proportion d’Allemands répondant favorablement à l’accueil des migrants a quand même perdu 18 points de pourcentage en moins de deux ans. 

Cependant, la question posée comporte une part d’ambiguïté. On demande aux Européens s’ils sont d’accord pour se partager le fardeau et les Allemands, mais surtout les Italiens, ne peuvent qu’être d’accord avec cette proposition pour alléger la charge qui pèse sur eux. Mais on leur demande aussi s’ils sont d’accord pour en prendre une partie. C’est vague, une partie. C’est combien ? Les Français sont plus réticents car ils constatent la diffusion des arrivées en Europe chez eux, avec des campements à Calais et ailleurs auxquels ils ont du mal à se faire. Ils préfèreraient sans doute échapper à la décision européenne sur la répartition des migrants telle qu’elle a été déjà prise au plus fort de la crise. Et, on l’a vu, il n’est pas forcément facile d’obliger des migrants à aller dans un pays alors qu’ils sont venus avec un projet en tête. Les habitants du Calaisis sont bien placés pour le savoir. Les Allemands et les Italiens ont déjà beaucoup de migrants « sur les bras » et aimeraient les partager. Les Français qui en ont moins préfèreraient y échapper. 

Le dernier sondage IFOP réalisé pour Atlantico juste après le démantèlement de la jungle de Calais sur le même thème de l'accueil des migrants avançait les mêmes chiffres que la présente enquête. Une hausse par rapport aux sondages antérieurs qui pousse à poser la question : est-ce que le fait d'être favorable vis-à-vis de l'accueil des migrants n'est pas conditionné au degré de contrôle des pouvoirs publics sur le phénomène ? 

Jérôme Fourquet : C'est une question de contrôle et de perte de contrôle. Ce qui angoisse les opinions publiques européennes à travers la question du terrorisme comme à travers la question de la crise des migrants c'est d'avoir la sensation que les Etats ne maitrisent plus une situation et qu'elle échappe à tout contrôle. D'où la problématique des frontières qui est commune à ces deux crises. La notion de frontière (tant en termes d'entrées que de sorties) est fondamentale car à travers elle c'est la question du contrôle régalien sur un territoire. 

On peut faire un parallèle avec la question des violences urbaines, il y a beaucoup de gens qui se disent que la police ne va plus dans certains quartiers et c'est une source d'angoisse. 

Pour la crise migratoire l'idée est d'accueillir des migrants dans des volumes que l'on va pouvoir gérer avec des structures d'accueil qui ne soient pas saturées dès qu'elles sont ouvertes et d'instaurer un processus encadré. La hantise c'est l'emballement et le dérapage.  

Michèle Tribalat : On s’est beaucoup félicité de l’évacuation de la jungle de Calais sur le moment. Mais on sait maintenant que des migrants reviennent ou viennent à nouveau dans le coin. Donc, la maîtrise du phénomène est encore à démontrer. Le développement de barrages sur l’autoroute, avec la mort d’un chauffeur de camion mardi dernier a sans doute encore rafraichi les bonnes volontés. Il y a donc une fluctuation des réponses à ce type de sondage en fonction des événements, mais les Français restent majoritairement opposés  à la répartition des migrants qui débarquent sur les côtes européennes. C’est seulement après la diffusion des photos sur le petit Aylan que la proportion de Français favorables à une répartition des migrants a frisé les 50 %. Quand ils répondent ce qu’ils répondent, on peut supposer que les Français souhaitent échapper à la déferlante. Répartir les migrants ce n’est pas maîtriser les flux migratoires. Ça peut même être compris comme étant tout le contraire : se faire à ce qui nous arrive.

 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par fasanan - 24/06/2017 - 10:30 - Signaler un abus accueil ?

    Accueillir un million de pieds noirs et harkis a été une une tradition et un honneur ? Qu'en disait le maire de Marseille, G. Deferre ?

  • Par Beredan - 24/06/2017 - 11:14 - Signaler un abus Qu'il donne l'exemple !

    Qu'avec La trogneux ils accueillent donc une poignée d'érythréens et de soudanais dans leur cabanon du Touquet ... ensuite on pourra discuter de générosité et d'honneur ...

  • Par kilian - 24/06/2017 - 11:16 - Signaler un abus logement vacant

    C'est ma tradition et c'est mon honneur. Je vais bientôt disposer d'un F4 très équipé, dans une résidence de l'année 2000. Logement entièrement meublé et refait à neuf. Jusqu'à 8 couchages (2 par pièce). Tout confort. Ier étage, à la campagne. A 20 minutes d'une métropole de l' est de la france. (ligne de bus prioritaire). Je recherche par conséquent une association reconnue d'utilité publique, solvable, subventionnée et garantie par l'état français pour un contrat de longue durée. Loyer : 4000€/mois. Hors charges Une bonne âme peut elle m'indiquer à qui offrir ce service ?

  • Par J'accuse - 24/06/2017 - 11:26 - Signaler un abus Accueillir, c'est savoir gérer, pas laisser les portes ouvertes

    Personne n'est contre l'accueil de migrants, même pas le FN, mais justement, on ne les accueille pas! Ils entrent en masse sans contrôle, vont où ils veulent, s'entassent dans des bidonvilles, créent des campements sauvages, et n'ont aucun moyen d'existence à part l'assistanat ou les trafics illégaux; d'où des problèmes communautaires, sanitaires et sécuritaires. L'accueil, c'est la maîtrise des flux, des conditions d'entrée et de séjour provisoire ou d’installation définitive. C'est ça qu'on attend du gouvernement, pas des déclarations faussement généreuses qui ne sont que des postures cachant les incompétences et les impuissances.

  • Par LYH - 24/06/2017 - 11:53 - Signaler un abus Accueil d'office?

    Les Français ont voulu Macron, ils l'ont ! Ils ne veulent pas d'immigrés illégaux, ils les ont quand même !

  • Par tananarive - 24/06/2017 - 12:19 - Signaler un abus Le problème.

    Un réfugié va dans un autre pays le temps que la guerre cesse dans son pays puis il revient chez lui. Le problème actuel c’est que ces faux réfugiés n’ont pas l’intention de repartir et que les gouvernements de ces pays ne veulent pas les récupérer. Il ne faut pas appeler ces gens des réfugiés mais des envahisseurs et derrière ces arrivées massives il y a les islamistes qui pensent qu’un jour nous serons une minorité dans un pays d’islam avec toutes les conséquences pour nous, regarder les Coptes en Egypte. L’aveuglement de notre nouveau président socialiste clone de hollande est criminel et engendrera un risque de guerre civile à une date encore inconnue mais certaine.

  • Par kelenborn - 24/06/2017 - 12:28 - Signaler un abus STIGMATISATION

    Voila encore la justice belge prise en flagrant délit de stigmatisation nous dirait Joffrin-Mouchard http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/belgique-huit-princesses-emiraties-condamnees-pour-traite-d-etres-humains_1921104.html

  • Par Paul Emiste - 24/06/2017 - 12:35 - Signaler un abus Réfugiés, mais de quoi?

    La plupart sont des réfugiés économiques, je ne leur jette pas la pierre, mais ici il n´y a pas de boulot à part vivre aux crochets de ceux qui bossent, de plus il faut qu´ils s´adaptent. Ici en Autriche on ne compte plus les viols sur gamins, femmes, personnes âgées, perpétués par des Afghans entre autres. Passer de la burqa au bikini et ils pètent un plomb, hier c´était même en plein jour à la vue de tous...il s´est fait gaulé .L´erreur monumentale est d´accepter des centaines de milliers de musulmans qui ne vont pas vouloir s´intégrer. Vous avez dit que l´Europe se suicide? Vous avez raison!

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 24/06/2017 - 12:38 - Signaler un abus Résultats aléatoires

    Juste un exemple pour dire à quel point certains de nos hommes politiques peuvent être cons....Quand G Depardieu à quitté cette douce France, certains se sont émus en faisant observer que de nombreux "riches" quittaient le pays....... Le premier sinistre de l'époque avait minimisé cette conséquence d'une fiscalité confiscatoire en précisant que le "solde migratoire" était positif... De mémoire, aucun mange-merde de journaleux ne lui a fait remarquer que ceux qui partaient étaient peu nombreux mais riches, alors que ceux qui arrivaient étaient très nombreux et pauvres.... ........ Et voilà comment des connards peuvent impunément transformer un solde négatif en positif

  • Par REVERJOVIAL - 24/06/2017 - 12:41 - Signaler un abus La folie migratoire

    Le coût financier est énorme, il faudra ensuite intégrer ces populations avec des mentalités moyenâgeuses, alors que celles arrivées il y a 30 ans ne s'intègre déjà mal, revendiquant des droits religieux, ethniques ou culturels , sans compter la crise économique, avec le chômage de masse qui paupérise des banlieues entières et donne comme résultat la violence, la délinquance, l'échec scolaire et pour finir le terrorisme.

  • Par vangog - 24/06/2017 - 12:49 - Signaler un abus Notre honneur, c'est de résister à l'invasion!

    mais ça n'est pas notre tradition, car la tradition française, gaucho-centriste a toujours été de collaborer avec les envahisseurs. Lorsque les immigrants venaient pour s'assimiler à la France, religion, culture, langue, ils étaient des immigrants bienvenus. Lorsque la gauche a ouvert les vannes de l'immigration d'allocations tous azimuts, ils sont devenus des envahisseur indésirables. Fort heureusement, les collabos sont devenus une minorité. La grande majorité hésite à rejoindre la résistance patriotique...

  • Par vauban - 24/06/2017 - 13:11 - Signaler un abus Que MICRON

    Continue dans cette voie Il va aider les vraies droites à reconquérir l'opinion et accélérer sa propre chute

  • Par abracadarixelle - 24/06/2017 - 13:29 - Signaler un abus Une majorité de Français hostiles à l'accueil ?

    Mais quelle ( fausse) surprise ! Ce n'est pas le fait d'accueillir plus ou moins temporairement des immigrants qui rebute les Français .Echaudés par les retombées du regroupement familial et l'inadaptation des populations en question, les Français savent parfaitement qu'une immigration très majoritairement musulmane reproduira les mêmes inconvénients et nuisances que les premières......Et si le pouvoir essaie l'obligation armée, il trouvera en face de lui la révolte du peuple autochtone et peut-être même celle des forces du maintien de l'ordre...

  • Par DANIEL74000 - 24/06/2017 - 14:38 - Signaler un abus ACCUEIL DES MIGRANTS

    Le problème ne vient pas des migrants mais de nos politiques qui refusent d'admettre la colonisation par l'islam et qui font bénéficier les clandestins de l'état providence destiné aux citoyens qui ont travaillé et cotisé. Les politiques doivent être responsable de l'argent distribué et éviter de parler de droit sans devoir même s'ils en sont les premiers bénéficiaires et en toute impunité !!

  • Par Lazydoc - 24/06/2017 - 14:47 - Signaler un abus Le vote veut dire quelque chose!

    Macron a été élu 2 fois (présidentielle et législatives). Le bon peuple a lu son programme. Il le met en œuvre comme promis. Que le bon peuple assume!!

  • Par Stargate53 - 24/06/2017 - 15:04 - Signaler un abus Sur quelle ressource ces accueils aveugles ?

    Il ne suffit pas de prôner le changement d'approche et vouloir en finir avec la vieille politique et continuer de dépenser l'argent que le pays n'a pas ! Le déficit de la France est connu aussi il est anormal de vouloir instaurer des dépenses sans parler de comment on va le financer. Cette question est un préalable à toute intention car être généreux avec l'argent collectif donc nos impôts est trop facile ! De plus, ces migrants vont se transformer en des poches de problèmes car ils viennent avec leurs traditions contraires à notre république et notre mode de vie ! Avant d'envisager des arrivées nouvelles de personnes à la logique communautariste, il est utile de solutionner les zones à problème existantes sur notre territoire et combattre sans complaisance ceux qui veulent imposer leurs traditions et culture moyenâgeuse hors de notre conception sociétale. Alors Mr Macron, vous commencez mal votre mandat par cette affirmation qui ne satisfait que les "bien pensants" protégés dans leurs beaux quartiers et issus des classes supérieures ! Et pour rappel, résoudre le chômage est l'attente numéro 1 des français pas l'accueil de nouveaux migrants !

  • Par valencia77 - 24/06/2017 - 15:28 - Signaler un abus Des negres?

    Visitez Chicago! Vous aurez un parfait example de l'evolution de la communaute noire. Please, take them back with you. Evidemment c'etait les plus cons qui se faisaient capturer pour etre vendus en amerique. Old style genetic engineering...

  • Par Tropico - 24/06/2017 - 15:52 - Signaler un abus Quelle surprise !

    Macron a été très activement soutenu par l'UOIF des frères musulmans - organisation considérée comme terroriste par la Russie et que les républicains aux Etats-Unis ont vainement tenté de faire classer de même - mais Obama n'était pas d'accord, et Trump, vous voulez rire ? Comprend-il autre chose que la diplomatie du chéquier ? Le "mouvement" en marche était truffé de "frères". Ben voilà. Cohérence, conséquences. L'islamisation va s'accélérer. Le terrorisme va s'amplifier. Le djihad judiciaire fera taire les dernières voix discordantes. Ce n'est pas la première préoccupation des français. Après tout, on ne vivait pas si mal sous l'occupation nazie.

  • Par moneo - 24/06/2017 - 17:05 - Signaler un abus un boulevard pour une vraie Droite

    avec 4 axes 1/ problème numéro 1 refuser l'immigration sauvage ,au besoin par la chaise vide en UE et contrôle aux frontières 2/ refuser le diktat Ecolo.leur laisser le développement des actions vertes à leurs charges stop aux subventions 3/ priorité aux entreprises ;baisse de charges,impôts, pour donner envie de gagner de l'argent en France et attirer aussi le investissements étrangers reforme Code du travail et réglementation des actions légale des syndicats 4/ reformer les administrations réellement en supprimant au moins 1 échelon et en faisant travailler la fonction publique 39 h (A Marseille les syndicats menacent de faire grève car la mairie voudrait qu'ils fassent les heures officielles pour lesquelles ils sont payés' (article Contrepoint aujourd'hui de H16) voilante Droite "dure" pour nos adversaire mais EFFICACE pour le pays

  • Par theodorum - 24/06/2017 - 17:39 - Signaler un abus On n a pas fini de payer

    L'erreur fondamentale, qui remonte à une trentaine d'années,était bien résumée par la phrase de Jean Boissonnat dans La Croix en Mai 72, à propos de la grève du Joint Français qui voulait délocaliser à Malte : « Il faut savoir si on veut payer le prix de la solidarité ou pas, industrialiser le Tiers Monde ou pas  ». En fait le devoir de solidarité entre pays riches et pays pauvres, au lieu d'être financé par les riches des pays riches, était l'objet d'un détournement au détriment des ouvriers et au bénéfice des riches qui finançaient ces délocalisations et en confisquaient l'essentiel des bénéfices : « consommateurs, regardez les prix, oubliez le reste ! C'est-à-dire vos emplois, vos salaires, vos retraites  » . Concurrence égale division, Droite Gauche égale division ! On comprend bien pourquoi certains veulent imposer la libération des échanges. Ce système est très profitable à quelques groupes de privilégiés. Mais pendant que certains s'enrichissent,  les forces vitales de la nation s'appauvrissent. Elle témoigne d'une méconnaissance totale des conditions économiques et éthiques qu'implique une société humaniste et vraiment libérale.# Maurice Allais

  • Par jerome69 - 24/06/2017 - 19:13 - Signaler un abus Toubon

    j'ai écouter parler Toubon, a qui Toucon irait bien mieux, à la radio . une catastrophe de manque de lucidité et de mensonge. le mot "traitre à la nation" a un visage de plus .

  • Par Poussard Gérard - 24/06/2017 - 20:09 - Signaler un abus Presqye 6 francais sur 10 refusent les migrants

    Encore des "pudeurs de gazelle" de la part de ces bien pensants donneurs de leçons aux sans dents qui eux vivent dans la vie reelle.. Stop aux aides sociales et fermeture des frontières avec selection des étrangers qui entrent sur notre territoire. . Et merkel qui va trier ses migrants et va nous renvoyer le reste..Deuxième choix? Hollande et ses comparses nous amènent au racisme alors que ce pays a accueilli polonais,, italiens , boat people etc...car nous sommes insultés méprisés, égorgés alors ca suffit....

  • Par Djib - 24/06/2017 - 20:27 - Signaler un abus Le plus insupportable, ce sont ces reportages complaisants,

    dans lesquels on voit des migrants en situation irrégulière déclarer d'un air méprisant "c'est çà la France ?" en montrant la merde qu'ils sont venus déposer chez nous.

  • Par Liberte5 - 24/06/2017 - 23:09 - Signaler un abus "Too Late" avait déclaré le général Mac Arthur

    Avoir vu trop tard avoir compris trop tard avoir agi trop tard Pour nous il est déjà bien tard.!!!!!

  • Par pierre de robion - 24/06/2017 - 23:23 - Signaler un abus "La dona é mobile", l'électeur aussi!

    C'est fou le nombre de gens qui découvrent après les élections que leur candidat avait annoncé un programme avec lequel ils sont en désaccord! Fallait réfléchir avant!http://www.atlantico.fr/sites/atlantico.fr/themes/atlantico/ui/img/btn-valider.png

  • Par edac44 - 25/06/2017 - 08:40 - Signaler un abus Après l'excité, après le mou, voici le Stavisky de la politique

    Après s'être "payé" l'excité pendant 5 ans, puis le gros mou pendant cinq autres années, la France était déjà à l'agonie !... Voici aujourd'hui le Stavisky de la politique française qui, avec moins de vingt % des voix réelles du pays, est en train d'empapaouter toute la France, en long, en large et en travers, avec un beau sourire d'ingénu, genre "coco belle gueule", et sans oublier sa vaseline médiatique nauséabonde grâce aux journaleux obligés, bien sûr !... !... Donc, plus on "accueillera" de l'immigré musulman, plus on préparera la guerre civile car nos deux civilisations sont définitivement incompatibles, l'une devra forcément disparaitre, et re donc, seule la loi des armes s'imposera et décidera de qui doit survivre !... Bon, allez les veaux, je vous laisse, je dois aller à mon club de tir !...

  • Par cloette - 25/06/2017 - 09:20 - Signaler un abus Manipulation

    La technique étant connue : la culpabilisation . Vous êtes des méchants de ne pas accueillir ces pauvres réfugiés. ( des jeunes gens vigoureux qui "fuient la guerre" ) Et si la véritè était tout autre ?? Autre pour cette "guerre " opaque, autre pour ces "réfugiés " , autre pour les motifs de ceci ou de cela . Quant à Macron, il a été mis en orbite , et donc il suit le programme pour lequel il a été " fait président " . C'est mon opinion !!! Les Français sont des veaux !

  • Par Atlantica75000 - 25/06/2017 - 12:52 - Signaler un abus Rien à attendre de la droite

    Ce matin sur Europe 1, le représentant de l'UMP répond au journaliste qui demande si la droite va "courir après le FN" (style de remarque qui annihile toute tentative de réponse). L'UMP de répondre en gros : nous n'avons pas la "vision passéiste de l'immigration". Ah bon, celle de l'UMP, c'est l'immigration à tout va comme depuis 40 alors que ça s'accélère et qu'on voit les nouvelles générations à l'Assemblée (LRM et "Insoumis", pleins de soumission) prendre "leur place"

  • Par letarga - 25/06/2017 - 16:44 - Signaler un abus letarga

    pourquoi tout ces mot : migrants ? émigrés ? que sais-je pour moi tous ces jeunes gens sont des DESERTEUR des LACHES des ENVAHISSEURS qui abandonnent parents , femmes, enfants

  • Par goethe379 - 26/06/2017 - 10:51 - Signaler un abus 40 ans

    Cela fait 40 ans que l'Afrique se déverse chez nous et on ose dire que nous acceptons trop peu d'immigré. On a déjà donné. Aux autres s'ils le veulent mais chez nous c'est fini. ça déborde déjà.

  • Par jurgio - 26/06/2017 - 14:38 - Signaler un abus Ouvrir le livre des actions de grâce

    suffit à nos politicards (pour se faire absoudre ?) et réciter ses adages pour se glorifier. Il n'y a pas loin de l'honneur espéré au déshonneur gagné.

  • Par ISABLEUE - 04/07/2017 - 11:17 - Signaler un abus Réfugiés de quoi ????

    de guerre, il n'y a pas de guerre en Afrique de l'Ouest ni au nord d'ailleurs. Que micron les accueille chez lui et ses copains bobos.. Qu'il fiche la paix aux riens

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jérôme Fourquet

Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.

Voir la bio en entier

Michèle Tribalat

Michèle Tribalat est démographe, spécialisée dans le domaine de l'immigration. Elle a notamment écrit Assimilation : la fin du modèle français aux éditions du Toucan (2013). Son dernier ouvrage Statistiques ethniques, une querelle bien française vient d'être publié (éditions de l'Artilleur). Son site : www.micheletribalat.fr

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€