Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 22 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

154 économistes allemands signent une tribune contre la réforme de la zone euro souhaitée par la France. Et plombent l’Union

Signée par 154 économistes allemands, une tribune publiée dans le Frankfurter Algemeine Zeitung appelle au refus des propositions de réformes de la zone euro du chef d'Etat français. Pour quel impact sur la société allemande ?

Tribune assassine

Publié le
154 économistes allemands signent une tribune contre la réforme de la zone euro souhaitée par la France. Et plombent l’Union

 Crédit LUDOVIC MARIN / AFP

Dans une tribune publiée par le "FAZ" (Frankfurter Algemeine Zeitung), 154 économistes allemands semblent appeler au refus des propositions de réformes de la zone euro formulées par Emmanuel Macron, notamment en insistant sur l'idée de responsabilité. Quel est le contenu réel de l'opposition ici formulée ? Comment mesurer l'audience d'un tel point de vue dans la société allemande ? 

154 Professeurs d’université, ce qui est une forte charge technique et symbolique en Allemagne, s’opposent en effet aux propositions d’Emmanuel Macron et aussi de Jean-Claude Juncker, le Président de la Commission européenne, en faveur d’une union bancaire.

Ceci veut dire, dans leur esprit, le refus du partage des responsabilités bancaires dans la zone, après l’union monétaire, autrement dit de la réassurance en cas de crise.

C’est toujours la même idée : chacun doit être maître chez lui, donc responsable chez lui, sauf crise majeure et extérieure, comme dans le cas de la crise des subprimes qui crée un choc systémique et asymétrique. Chaque pays doit donc gérer au mieux ses comptes et son budget, comme « la maîtresse de maison souabe », qui gère sans déficit et sans dette, pour citer Angela Merkel et plus encore Wolfgang Schäuble.

Pour eux, et pour les Allemands, ces références sont en partie religieuses : la dette (die Schuld) est le pêché (der Sünde), et tout autant historiques. Après l’hyperinflation qui mène au nazisme et à la guerre, c’est la ruine.  En effet, après l'hyperinflation de 1923, la réforme monétaire de 1948 annule pratiquement, pour les Allemands, ce qui leur reste de patrimoine, avec un taux de change de 1 Deutsche Mark pour 10 Reichsmark.

Depuis ces années, l'inflation est la première peur des Allemands, et la source de cette inflation est le déficit. Le déficit est ainsi la conséquence d’une attitude individuellement irresponsable, donc la « coresponsabilité » ne corrige rien. Elle est au contraire un encouragement (des pays latins) à la dette, autrement dit à la faute, par ceux qui n’ont pas de dette, donc ne sont pas en faute (les pays luthériens) ! Nous retrouvons, au-delà d’une analyse dite économique, des références religieuses, historiques, politiques et sociales qui portent donc beaucoup en Allemagne.

Au regard des signataires de cette tribune, comment évaluer l'influence d'un tel courant de pensée sur le gouvernement Merkel IV ? Dès lors, comment anticiper la suite de la négociation, notamment en anticipant le prochain conseil européen qui se déroulera en ce mois de juin, et qui est attendu comme décisif sur ces questions ? 

Le problème économique de cette théorie, la responsabilité de chaque pays qui vient de l’ordo-libéralisme, est qu’il n’est pas adapté à une union monétaire ! L’ordo-libéralisme allemand, combinaison du libéralisme et des règles à respecter, autrement dit de la liberté et de la responsabilité, renvoie à la doctrine sociale de l’église, mais aussi à une société médiévale de bourgs prospères et indépendants, autrement dit responsables.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 23/05/2018 - 11:51 - Signaler un abus Et paf! Sur la tête à Macrouille...

    Le mec qui a augmenté d’un point de PIB les prélèvements obligatoires français, en un an, (excusez du peu...), sans alléger d’un iota la dette LR-LREM-PS, se fait remettre à sa place par les meilleurs économistes au monde...Et ceux-là n’ont rien à voir avec les lèche-babouches et lèche-marxistes franchouillards, qui hantent nos universités, en récitant le mantra pikettyste de l’egalitarisme....les allemands sont des gens-là sérieux!

  • Par Carl Van Eduine - 23/05/2018 - 11:52 - Signaler un abus Vive le Moyen Age

    Face à la foutaise budgétaire de l'Italie et de la France, pourquoi les Allemands iraient-ils dépouiller la ménagère souabe pour le bien-être des fonctionnaires du Sud. Mieux vaut un Moyen Age responsable qu'un libéralisme déresponsabilisant. Etendre le m...... d'irresponsabilité à la Française dans toute l'Europe, ce n'est peut-être pas moyen-âgeux mais ça reste grotesque. Faisons comme les Alemands, bossons et épargnons. Et évitons la main mise de l'Etat partout, sur tout. Et laissez les PME devenir des ETI si vous le voulez, mais foutez leur une royale quoique républicaine paix administrative et fiscale. Et laissez les Français moyens devenir aisés. Et laissez la part du travail au noir pour ceux qui en besoin, les ménages peu aisés, et n'en laissez pas seulement profiter le BTP. Soyez simples. Ca marchera mieux en responsabilisant les citoyens et en les laissant optimiser la machine économique plutôt qu'en déresponsabilisant les Etats.

  • Par MIMINE 95 - 23/05/2018 - 13:36 - Signaler un abus A CARL VON EDUINE

    A CARL VON EDUINE - Pourquoi ?? Ma foi , parce que la ménagère Souabe et les ménagères des autres districts ne se gênent pas, à leur insu peut être mais sûrement pas à l'insu de l'état Allemand, de dépouiller sans complexe les fonctionnaires, mais aussi les citoyens, du Sud, de l'Est et de l'Ouest . D’ailleurs, les Allemands devenus riches « grâce à leur travail », devraient trouver normal aujourd'hui de rembourser les dommages de guerre oubliés par d'autres, au nom de la "fraternité". Les grecs auraient été avis de retrouver cette manne au lieu d’être cloué au pilori par Mémérkel. Hélas,les anglo-SAXONS sont ainsi fait, il n'ont pas d'amis uniquement des intérêts. Signé : les fainéants du Sud, de l'Ouest et d'ailleurs ....

  • Par moneo - 23/05/2018 - 15:44 - Signaler un abus la preuve de l'incompréhension originelle

    la Monnaie unique supposait des le départ Etat fédéral, à terme rapprochement des structures nationales aux niveaux sociaux et fiscaux, La question de base laissée de coté rapprochement sur quel modèle .modèle allemand ou modèle français ?Depuis 1989 la reponse est devenue claire la Grosse Allemagne étant revenue ipso facto ce doit être le modèle Allemand Mais nos politique ne l'ont toujours pas admis Nos 35 H , notre gréviculture comme moyen de négociation, nos déficits budgétaires à rallonges , nos dépenses au-dessus de nos moyens c'est NEIN de l'autre côte du Rhin Mettez vous à leur place.. la plaisanterie (mauvaise) est de dire si nous étions sans cette maudite monnaie commune nous pourrions dévaluer pour rééquilibrer nos comptes et notre économie.. Autrement dit vive la 4eme Republique.... je comprends à défaut d'approuver ,il faut rembourser avec de la monnaie de singe les français qui ont prête à l'Etat à travers leurs économie s ( Livert A etc..) mais ça les français ne le comprennent pas ;ils ne veulent pas faire d'efforst maintenant lis seront ruines plus tard

  • Par ajm - 23/05/2018 - 17:12 - Signaler un abus Les cigales se rebiffent.

    Cette opposition simpliste entre travailleurs épargnants du nord et cigales didpendieuses du sud est digne de discours de café de commerce. Pour la petite histoire , il faut savoir que le taux d"épargne des ménages Italiens est plus élevé que celui de pratiquement tous les pays de l'Europe du Nord , et que les Italiens qui travaillent à plein temps ont des horaires plus lourds que celui de beaucoup de Nordistes. Le sujet c'est les spécialisations de chacune des économies de l'Europe qui sont différentes dans un cadre monétaire unique qui est necessairement une moyenne inadaptée à chacune. Donc, soit on tente de trouver des arrangements entre amis, ce qui suppose des compromis, soit chacun reprend ses billes, avec sa monnaie. Les exportateurs Allemands devront alors baisser leurs prix ( et leurs profits ) en Italie, en France ou en Espagne de 10% à 20% ou même 30% pour concurrencer les cigales sudistes dopées par des monnaies devaluees. Le taux d'emploi baisserait ( ou les salaires) en Allemagne et monterait dans le sud, les rentiers et retraités d'Europe du nord trouveraient encore plus intéressant d'aller sejourner au soleil chez les cigales.

  • Par cloette - 23/05/2018 - 17:21 - Signaler un abus Ah bon

    Il a proposé des réformes? On en apprend tous les jours ; il faut dire que je zappe beaucoup !

  • Par ajm - 23/05/2018 - 17:24 - Signaler un abus Chacun chez soi sur la defense aussi.

    Si l'Europe éclate avec l'Euro, chacun a vocation à reprendre en main sa défense et sa politique étrangère. La France renforcerait sa dissuasion nucléaire sans se préoccuper de ses voisins, abandonnés â brève échéance par les USA de Trump. Les scandinaves pourront toujours monter des bataillons de femems Ukrainiennes pour les defendre , les Polonais se débrouilleront avec les Russes, idem pour les Baltes qui déblatérent en permanence sur les cigales etc...quand aux allemands , ils seraient obligés de toucher à leur sacro saint portefeuille pour remettre à niveau leur armée, tombée tombée très bas, ou payer les USA à la place.

  • Par ajm - 23/05/2018 - 17:33 - Signaler un abus Sortie de l'Euro et rigueur.

    MONEO, la V Republique Gaulliste naissante a mis en œuvre une forte dévaluation menée de concert.avec des mesures budgétaires rigoureuses et la création du nouveau franc. Si on quittait l'Euro, il faudrait mettre en oeuvre une politique de rigueur en bénéficiant des effets mecaniques de relance d'une devaluation. La sortie de l'euro en ouvrant les vannes des depenses publiques et sociales conduirait à des devaluations en cascade, une inflation massive avec des risques de dérapage vers une situation Vénézuélienne.

  • Par Beredan - 23/05/2018 - 18:11 - Signaler un abus Paradoxalement ...

    Pour faire craquer le teuton , l’Italie peut être le meilleur allié de Macron .

  • Par guy bernard - 23/05/2018 - 18:37 - Signaler un abus aucune stratégie n’est plus tenable.

    Pour etre simple, l'allemagne a différé ses investissements et a réalisé sa croissance, surtout externe, en favorisant ses entreprises et sa force de travail sans tenir compte de la solvabilité de ses clients, ce que l'on retrouve dans le bilan des banques où les créances douteuses et l’irrécouvrable sont massifs. la France a fait le choix de sa fonction publique, ce que l'on retrouve dans les dettes de l'etat et ses engagements hors bilan. quant à l'Italie, elle a fait les deux. il s'agit donc de jouer cartes sur table, aucune stratégie n’étant plus tenable.

  • Par kelenborn - 23/05/2018 - 20:44 - Signaler un abus Oui

    Betbeze devrait éviter de nous sortir ces trucs sur la peur de l'inflation ( tous ceux qui ont connu l'hyperinflation sont...morts) et c'est comme le charabia sur l'Europe qui a évité la guerre! C'est bon pour les benêts! Pour le reste c'est parfaitement analysé! C'est de la Real politik à l'Allemande! Y a que des couillons prétentieux comme Macroléon pour ne pas le comprendre mais...les allemands doivent se marrer : ils nous ont baisé la gueule en 38 et....on en redemande!!! Et que quelque vieux Kroumir ne nous raconte pas que c'est les gauchistes hein! Parce que cela commence déjà avec De Gaulle : on construit le France quand l'Allemagne reconstruit Volkswagen. La politique c'est la continuation de la guerre par d'autres moyens disait Clausewitz! Non Non c'était pas un gaulois!

  • Par kelenborn - 23/05/2018 - 20:47 - Signaler un abus ajm

    ."quand aux allemands , ils seraient obligés de toucher à leur sacro saint portefeuille pour remettre à niveau leur armée, tombée tombée très bas, ou payer les USA à la place." Ah bon et...pour recommencer la guerre 14 ? Ils s'en tapent les allemands! ils n'ont même pas besoin de celle de 39: ils ont déjà installé leur "Lebensraum "

  • Par kelenborn - 23/05/2018 - 20:51 - Signaler un abus Et paf! Sur la tête à Macrouille.

    Fais gaffe Vangode parce que quand tu t'énerves tu perds ton béret et ça fait pas sérieux pour serrer la main du Maréchal...Si ça continue, tu vas devoir rendre ta francisque!

  • Par vangog - 23/05/2018 - 23:18 - Signaler un abus « Procédure ordonnée de sortie de l’Euro »...

    Ce que préconisent ces économistes allemands, c’est l’exact inverse de ce que prévoyait le gourou Macrouille...un désaveu!

  • Par ajm - 24/05/2018 - 00:53 - Signaler un abus Lebensraum.

    Kelenborn : un pays sans armée n'existe pas;, leur " lebensraum" ne leur est pas si acquis que cela , la politique migratoire de Merkel les exaspérant et , surtout, la sécurité de ce "lebensraum" est garantie par l'armée US avec une Russie en embuscade.

  • Par ajm - 24/05/2018 - 01:03 - Signaler un abus Troisième seisme.

    Les Allemands ont provoqué directement et indirectement les deux seismes majeurs du XX siècle. Quelque soient les turpitudes, relatives, de leurs voisins, un peu de prudence et de modestie seraient la bienvenue de leur part. Après tout, si un troisième seisme survenait, l'Allemagne pourrait vraiment disparaître, pour de bon cette fois .

  • Par kelenborn - 24/05/2018 - 09:15 - Signaler un abus Non non AJM

    Que je sache, le Japon, sans armée est devenu un moment la seconde puissance économique mondiale et personne n'est allé lui chercher des poux. Brejnev est mort et je vois mal l'armée rouge repasser l'Oder. L'armée US a garanti la paix jusqu'à la chute du mur (contrairement aux affirmations des crétins euro béats) mais...qu'en reste-t-il aujourd'hui ? Poutine a peut être des défauts mais les mêmes qui crient à l'agression de l'Ukraine sont ceux qui défendent l'indépendance de la Catalogne! Quant au Lebensraum, il faut s'entendre pour éviter que Vangode n'entonne "Maréchal nous voila" son béret vissé sur sa tête: les allemands l'ont créé de manière pacifique, en augmentant les revenus et en créant des emplois!!!! La seule limite est que tout cela va s'étouffer dans dix ans quand ces pays auront rejoint, voire dépassé les salaires de l'Ouest !!! mais il restera die "Deutsche technologie, Vorsprung durch Technik" et de nouveaux eldorados: Ukraine voire Russie... le seul obstacle sera la Chine: pas à cause de son armée, ni des salaires qui auront rattrapé les notres ( en 2015, le SMIC à Pékin était de 600 euros)mais de ses capacités d'innovation

  • Par kelenborn - 24/05/2018 - 09:22 - Signaler un abus AJM

    Et pour ce qui est du séisme provoqué disons qu'en 1914 les torts sont partagés et que s'agissant du second cela ne serait peut être pas arrivé si, comme le disait Keynes on n'avait pas créé les conditions de la montée d'Hitler au pouvoir. Je le dis d'autant plus facilement que je parle allemand, que je les connais et ne les apprécie pas outre mesure (il y a, manifestement une incompatibilité culturelle). Mais l'Allemagne d'aujourd'hui est démocratique: ce n'est pas en Allemagne que l'on verrait se multiplier les lois liberticides comme en France et , si on y organisait un référendum , il y a fort à parier qu'on en respecterait le résultat. Le service public de l'audiovisuel n'est pas rempli de trous du cul foireux type Demorand qui crachent sur l'AFD . Alors....il y a une chanson de Brassens la dessus je crois et avant Brassens, Rabelais parlait d'un certain Picrochole!

  • Par moneo - 24/05/2018 - 09:31 - Signaler un abus reponse@ajm

    Merci de m'apprendre que De Gaulle avait dévalué pour créer le nouveau Franc ouch... que suis je ignorant Apres je ne comprends pas votre intervention vous confirmez mon analyse ... Vous dites la sortie de l'Euro nécessiterait une dévaluation ET une politique de rigueur On est d'accord la dévaluation augmenterait tous les prix de produits importés pour les consommateurs ,favoriserait les producteurs, temporairement ,et pour que cela dure, il faudrait moins de dépenses publiques cad une politique tres désagreable pour le français moyen.. Autrement dit nous avons le choix entre un potion amère maintenant pour rester dans l'Euro et une potion tres amère si nous sortons avec nos déficits maintenant de l'euro... Nous allons voir si l'Italie peut permettre aux cigales de continuer à dépenser l'argent des autres avec quelles conséquences... il est vrai que nous sommes mal placés pour donner des leçons

  • Par kelenborn - 24/05/2018 - 11:07 - Signaler un abus Moneo

    C'est bien pour cela que (ET MLP ne l'avait pas compris) , la meilleure manière de faire chier les allemands est de rester dans l'Euro en accroissant les déficits budgétaires. En sortir équivaut à augmenter le prix des importations dans le même temps où comme on est désindustrialisé, il n'y a aucun effet sur les exportations ( L'Italie fait un peu exception car le nord reste très industrialisé). Evidemment, il y a les procédures de sanction, les mises en demeure ....Si l'Allemagne n'est pas contente, qu'elle sorte de l'Euro!!! Bon je simplifie mais....les cigales italiennes comme vous dites sont avant tout victimes de la mante religieuse allemande!

  • Par kelenborn - 24/05/2018 - 11:11 - Signaler un abus ajm

    Je vous aime bien parce que vous ne racontez pas de conneries: cela remonte le niveau mais j'ai du mal à voir la cohérence entre ce que vous écrivez à 17 12 et à 17 33 !!!! Mais j'ai peut être mal lu !

  • Par Paul Emiste - 24/05/2018 - 11:16 - Signaler un abus Vielen Danke!!!

    La responsabilité individuelle vient avant la solidarité, autrement c'est du suicide économique.

  • Par Pharamond - 24/05/2018 - 16:18 - Signaler un abus Depuis trente ans...

    C'est l'opinion d'économistes.C'est le politique qui décide(par comparaison:Borloo,l'expert qui présente un plan,mais c'est Macron le politique qui a décidé de ne pas l'appliquer). L'image que projette la France depuis 30 ans n'est pas positive;elle tient à deux chiffres:PIB 2017 2283.6 milliards d'euros courants/Dette publique:2226.1 milliards d'Euros.On comprend les réticences allemandes.Ce pays est shooté à l'emprunt et la dette. Pas beaucoup d'espace pour l'investissement d'autant que avec seulement 1% de la population mondiale,la France est le plus grand dispensateur au monde,de revenus sociaux (15% du total mondial). On va où avec ça?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Paul Betbeze

Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.

Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ; 2012 : 100 jours pour défaire ou refaire la France, et en mars 2013 Si ça nous arrivait demain... (Plon). En 2016, il publie La Guerre des Mondialisations, aux éditions Economica et en 2017 "La France, ce malade imaginaire" chez le même éditeur.

Son site internet est le suivant : www.betbezeconseil.com

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€