Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 17 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Dexter dans la vraie vie : "Pedrinho Matador", l'assassin qui ne s'en prenait qu'aux criminels

Pedro Rodrigues Filho est l'un des serial killers les plus meurtriers du Brésil. Ses victimes : principalement des criminels.

Déjà vu

Publié le
Dexter dans la vraie vie : "Pedrinho Matador", l'assassin qui ne s'en prenait qu'aux criminels

Il se fait appeler Pedrinho Matador, soit Pierrot le Tueur, est Brésilien, et est aujourd'hui accusé du meurtre d'au moins 70 personnes selon le magazine Rolling Stone. Pourtant Pedro Rodrigues Filho n'est pas un assassin comme les autres. S'il a ressenti le "besoin urgent de tuer" dès ses 13 ans après s'être battu avec un cousin plus âgé et qu'un an plus tard il a assouvi ce désir pervers, c'est toujours en le dirigeant vers des personnes qu'il considérait comme nuisible à la société. Le premier d'entre eux était le maire adjoint d'Alfenas, dans le sud du Brésil, qui avait viré son père après l'avoir accusé (à tort selon Pedrinho Matador) de vol. La suite de la liste a tout l'air sortie de la série Dexter, où un médecin légiste s'en prend uniquement à des criminels.

Ce fut d'abord un garde, qu'il pensait être un voleur. Puis à Sao Paulo, un dealer. 

Puis sa femme fut par des membres de d'un gang, précipitant la mort – après des séances de torture – d'un certain nombre d'entre eux. 

Résultat : à 18 ans, il avait déjà tué plus de 10 personnes. 

Mais ce n'est pas terminé. Son père en vint à tuer sa mère et fut envoyé en prison. Filho lui rendit visite et le tua, lui aussi. Apparemment, il aurait alors découpé un morceau du cœur de son géniteur avant de le mâcher puis de le recracher. 

En 1973, on finit par le prendre et le mettre en prison. Une mauvaise nouvelle pour les personnes incarcérées avec lui, puisque depuis cet emprisonnement, Filho a trouvé le moyen de mettre fin à la vie… à 47  codétenus.

 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par patafanari - 20/03/2018 - 06:39 - Signaler un abus Poésie absconse:

    Puis sa femme fut par des membres de d'un gang, précipitant la mort .

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€