En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Flickr
Minute Tech

PRISM : Big Brother est bien américain, que faire contre lui ?

Publié le 15 juin 2013
Les révélations sur le programme secret PRISM de la NSA, qui surveille et stocke les communications téléphoniques et les échanges en ligne sur les réseaux sociaux et ailleurs, via les grands d'Internet, rendent la prophétie d'Orwell plus plausible.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les révélations sur le programme secret PRISM de la NSA, qui surveille et stocke les communications téléphoniques et les échanges en ligne sur les réseaux sociaux et ailleurs, via les grands d'Internet, rendent la prophétie d'Orwell plus plausible.

L'onde de choc des révélations du Guardian et du Washington post ne fait que commencer. Après les révélations sur les campagnes d'élimination de supposés terroristes par drones interposés, l'image d'Obama devient orwelienne. Les révélations des deux quotidiens sur le programme secret  et mondial massif d'écoutes et de surveillance sur les communications écrites et orales, et particulièrement sur Internet, sont confirmées par un ancien employé, qui a souhaité se sacrifier par idéalisme en faisant fuiter des documents internes prouvant l'existence de ce programme très secret.

PRISM mettrait en place un vaste filet mondial de surveillance des échanges par mail, messageries instantanées, téléphone et réseaux sociaux en imposant aux sociétés américaines, et peut-être étrangères, du secteur d'avoir accès à leurs serveurs, archives et données d'utilisateurs.

L'une des diapositives publiées par le Washington Post, retraçant les dates et sociétés dont les données d'utilisateurs sont surveillées par la NSA

Qui a parlé ?

Le nouveau héros des libertés civiles américaines (et d'ailleurs) se nomme Edward Snowden, 29 ans, ex-employé de la CIA et de la NSA, actuellement réfugié à Hong Kong, qui a volontairement révélé son identité, et que l'on peut même voir et écouter dans une vidéo sur le site du Guardian depuis dimanche soir. Ses motifs pour avoir transmis à des militants et à la presse les documents qui confirment une vaste surveillance : l'idéalisme. Ne pas vouloir vivre dans un pays qui tolérerait ce qu'il a vu à la NSA et chez les différents prestataires de service du renseignement américain. "Ils ont l'intention de surveiller chaque conversation et chaque type de comportement dans le monde". Dans la lettre accompagnant les premiers dossiers livrés, il écrit  : "Je suis conscient que je serai persécuté pour mes actions, mais je serai satisfait car la fédération de lois secrètes, de privilèges injustes et de pouvoirs irrésistibles qui dirigent le monde que j'aime seront exposés en plein jour pendant au moins un instant."

Depuis quand et qui ?

Ce programme PRISM, un acronyme dont la signification n'est pas encore connue car il s'agit d'un programme très secret, a été créé par l'administration Bush en 2007 parmi d'autres législations "patriotes" et de lutte contre le terrorisme, mais il a été repris et renforcé par Obama. Selon Electronic Frontier Foundation, l'ONG américaine spécialiste et de la protection militante de la vie privée :  "Huit sociétés sont supposée donner à la NSA l'accès aux données de leurs utilisateurs dans le cadre du PRISM. Apple, Facebook, Google, Microsoft, PalTalk, Skype, et Yahoo. Dropbox a été annoncé dans une présentation de la NSA qui a fuité comme arrivant bientôt'". FacebookAppleGoogle, Microsoft et Yahoo ont tous démenti fermement avoir concédé au gouvernement l'accès direct à leurs serveurs, ou même avoir jamais entendu parler de PRISM. Mais leurs démentis se font moins fermes ces derniers jours, depuis le témoignage de Edward Snowden et le tollé mondial.

A qui se fier ?

Seul parmi les très grands, Twitter tire son épingle et son honneur du jeu. Quartz le félicite : "La start-up fondée il y a 7 ans est déjà très respectée pour défendre la vie privée de ses utilisateurs. Il a résisté aux mandats d'enquêtes du gouvernement que d'autres sociétés, comme Google, respecte régulièrement. La fondation Electronic Frontier, une organisation de défense de la vie privée, a récemment attribué six étoiles sur six à Twitter dans son classement pour savoir protéger les données des utilisateurs de la surveillance du gouvernement. Il faut préciser que Twitter n'a que très peu de données personnelles sur ses abonnés, et que les autres sociétés ne peuvent pas se soustraire aux demandes du gouvernement américain de leur concéder un accès à leurs serveurs.

Comment se protéger ?

Face à des moyens aussi colossaux, les antidotes à la surveillance des correspondances et conversations privées peuvent sembler ridicules, mais il existe néanmoins des outils alternatifs et des habitudes utiles à adopter si l'on ne souhaite pas être surveillé et une offre de services sur la sécurité des données se développe depuis quelques années. 

Les recherches sur Google étant surveillées, un moteur de recherche alternatif DuckDuckGo promet de ne pas stocker vos informations et les archives de vos recherches. Pour surfer et communiquer de façon anonyme, en empruntant une autre adresse IP que celle de votre ordinateur, le logiciel TOR a fait ses preuves. Cryptage : il peut être prudent de crypter tant ses échanges par mail et ses documents sur un ordinateur comme un téléphone mobile, avec par exemple Truecrypt. De nombreuses associations pour la défense de la vie privée en ligne et la protection de la confidentialité proposent des guides pour sécuriser vos données et échapper à - au moins une partie - de la cybersurveillance, d'où qu'elle vienne, comme le guide Security in a box

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

02.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

03.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

04.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

05.

Au Yémen, les Emirats Arabes Unis défendent leurs intérêts... au détriment des Saoudiens

06.

Yémen, la situation évolue discrètement cet été à l'abri des regards des vacanciers

07.

Pourquoi l’euro pourrait bien être le prochain dommage collatéral de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

04.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

06.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
DEL
- 11/06/2013 - 01:00
C'est très simple
concertons nous et régulièrement, à heures fixées à l'avance, téléphonons et e-mailons tous ensemble au même moment les mots révolutions, bombes, islam, attentats, détonateurs, C4, etc... Si on se coordonne et qu'on est des millions à le faire régulièrement aux mêmes heures, leurs systèmes, tant informatiques qu'humains, seront complètement débordés...
curnonsteen
- 10/06/2013 - 23:44
Rosenberg et les autres
Je ne suis pas à gauche et même, n'y ai jamais été. Comment peut-on, au nom de je ne sais quelle indulgence, parente de celle qu'ont les adultes pour les bêtises des enfants, ne pas voir le fascisme rampant des institutions américaines qui s'étend à notre environnement européen? Comment ignorer Sacco et Vanzetti, les époux Rosenberg et bien d'autres, sans parler des stupides et néfastes listes noires des cinéastes des années cinquante. Le monde est-t-il plus "sécurisé" parce que des individus paranoïaques ( et homosexuels !) ont mis en place des systèmes de surveillance qui leur survivent encore aujourd'hui ? Comment s'appellent ceux qui, à l'Ouest, écriront maintenant - et avec le même succès - ce que Kravchenko et Köstler ont eu le courage de crier hier ? Et de plus, qu'est ce que notre culture latine a à voir avec ces scories anglo-saxonnes ?
Salvatore Migondis
- 10/06/2013 - 15:23
Moyens colossaux..
Je ne vous le fais pas dire ma bonne dame.. Car même en admettant qu'un agent de la NSA soit capable de surveiller l'ensemble des com's... de disons quelques dizaines de personnes 24 heures sur 24, 365 jours par an.. RIEN QUE POUR LA POPULATION U.S. cela donnerait quelque chose comme une dizaine de millions d'employés.. Du coup, on comprend mieux pourquoi B. Obama souhaite assouplir la législation sur l'immigration !
 
Allez, puisque vous êtes "émerveillée par ce jardin aux découvertes" qu'est le web, je vous conseille cet article de Uncyclopedia, the Content-Free Encyclopedia:
 
http://uncyclopedia.wikia.com/wiki/NSA
 
@atlantico: je ne nie pas a priori qu'il y ait un vrai problème derrière tout ça mais cela ne vous autorise pas à publier un pareil tissu d'inepties. Y a-t-il un rédacteur en chef dans la salle de rédaction ?