En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
ça vient d'être publié
pépites > International
Drame
Beyrouth : 158 morts et toujours 21 personnes portées disparues, selon un nouveau bilan
il y a 9 heures 30 min
light > Culture
C'est dans les vieux pots...
"Dirty Dancing" va avoir une suite, avec Jennifer Grey reprenant son rôle de "Bébé"
il y a 10 heures 26 min
pépite vidéo > Société
Minute choupi
Journée internationale du chat : dix choses que vous ne savez peut-être pas sur votre compagnon à quatre pattes
il y a 11 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Lectures d'été" : "Surface" d'Olivier Norek, quand la découverte d’un corps disparu depuis 25 ans relance "une affaire classée"

il y a 12 heures 51 min
décryptage > France
Ensauvagement

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

il y a 15 heures 4 min
décryptage > Santé
Sevrage

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

il y a 15 heures 56 min
décryptage > Europe
Business

Ces femmes qui, dans l’Histoire, ont changé le monde. Aujourd’hui, Margaret Thatcher

il y a 16 heures 14 min
décryptage > Environnement
Un mal pour un bien ?

Le gouvernement veut réintroduire les néonicotinoïdes pour sauver les betteraves et voilà pourquoi il n’y a pas lieu de s’inquiéter pour les abeilles

il y a 16 heures 28 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

La France des caïds : le bandit qui murmurait à l’oreille du RSI

il y a 16 heures 33 min
pépites > International
Espoir pour les familles
Explosions à Beyrouth : un compte Instagram aide les habitants de la ville à retrouver les personnes disparues
il y a 1 jour 6 heures
pépites > International
Deuil
Covid-19 : l'Amérique latine est désormais la région avec le plus de morts dans le monde
il y a 9 heures 48 min
pépite vidéo > Media
Grand retour
Koh-Lanta : découvrez les portraits des 24 candidats de la nouvelle saison
il y a 10 heures 54 min
pépite vidéo > Environnement
Alerte rouge
Canicule : un immense morceau d'un glacier des Alpes menace de s’effondrer
il y a 12 heures 22 min
pépites > International
Drame
Inde : au moins 17 morts après la sortie de piste d'un avion qui s'est cassé en deux
il y a 13 heures 29 min
décryptage > Sport
Football

Juventus/Lyon : malgré sa défaite, l'Olympique Lyonnais arrache sa qualification et affrontera Manchester City en quarts de finale de la Ligue des Champions.

il y a 15 heures 49 min
décryptage > International
Ingérence ?

Ces répliques du Hezbollah et de l’Iran auxquelles s’expose Emmanuel Macron

il y a 16 heures 2 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Emmanuel Macron exhibe son engin (à moteur) et Voici pense qu’il ne s’épile plus; Nicolas S. & Carla Bruni saluent leurs fans; Joey Starr, Cauet &Clara Luciani amoureux, Charlize Theron en couple avec elle-même; Justin Bieber veut sauver Kim K. & Kanye W.
il y a 16 heures 19 min
décryptage > Société
Danger classé X

Pourquoi les images porno vues sur leurs smartphones pourront briser la future carrière de vos enfants

il y a 16 heures 31 min
décryptage > International
Détresse psychologique

Voulez-vous savoir pourquoi Michelle Obama fait une dépression ? C’est à cause de Trump

il y a 16 heures 33 min
pépites > International
Liban
Explosions à Beyrouth : le président libanais Michel Aoun rejette l’organisation d’une enquête internationale
il y a 1 jour 6 heures
Politico Scanner

Tolérants, généreux et de gauche... ? Ce que pensent vraiment les jeunes Français

Publié le 05 juin 2013
Comment pensent les jeunes Français ? Sont-ils plus ouverts vis-à-vis de certaines minorités que leurs ainés ? Quelle est leur rapport à la politique ?
Eric Deschavanne
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eric Deschavanne est professeur de philosophie.A 48 ans, il est actuellement membre du Conseil d’analyse de la société et chargé de cours à l’université Paris IV et a récemment publié Le deuxièmehumanisme – Introduction à la pensée de Luc Ferry (Germina...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Comment pensent les jeunes Français ? Sont-ils plus ouverts vis-à-vis de certaines minorités que leurs ainés ? Quelle est leur rapport à la politique ?

Atlantico: D’après un récent sondage publié par Opinion-Way, près d’un tiers des 18-24 ans disent ressentir de l’antipathie pour l’islam, tandis que 43% de cette même tranche définissent les juifs comme un "groupe replié sur lui-même". Comment expliquer ce surplus de méfiance des plus jeunes vis-à-vis des juifs et de l’islam par rapport aux autres générations ? Doit-on y voir un rejet de systèmes idéologiques perçus comme communautaristes, ou une antipathie plus large envers le fait religieux en soi de la part des jeunes ?

Éric Deschavanne : Il n'y a en réalité aucune différence notable entre l'opinion des jeunes et celle de leurs aînés sur ces questions, comme d'ailleurs sur bien d'autres. Il n'existe aucune singularité idéologique de la jeunesse. Les jeunes reflètent l'opinion et les valeurs communes, de manière souvent légèrement plus accentuée. La question du mariage homosexuel a mis en évidence une fracture intergénérationnelle, mais toute relative. La reconnaissance publique de l'amour homosexuel est une donnée récente : la "normalité" n'est donc sur ce sujet pas la même pour les anciens et pour les jeunes. Il n'existe cependant pas de différence profonde entre les générations en matière de système de valeurs. L'individualisme libéral, qui progresse dans l'ensemble de la société, est logiquement plus particulièrement marqué chez les nouvelles générations.

S'agissant des communautés religieuses, on retrouve sans surprise chez les jeunes la même défiance dont font montre les Français d'une manière générale vis-à-vis du communautarisme. Dans une société où la sécularisation ne cesse de progresser, les marques d'appartenance à une communauté religieuse, lorsqu'elles sont visibles et omniprésentes, sont perçues comme une forme de séparatisme. Cela n'implique pas l'intolérance vis-à-vis de ces communautés, mais l'a rend possible. Seul l'islam suscite une forme d'hostilité : cela s'explique par le fait que sa greffe sur l'identité française n'a pas encore tout à fait prise. Les musulmans ont importé en France les conflits qui traversent le monde musulman sur la question du rapport à la modernité démocratique et libérale. Cela génère une défiance spécifique mais qu'il faut relativiser puisque les deux tiers des Français n'éprouvent pas d'antipathie pour l'islam en dépit du fait que cette religion ne leur paraît pas particulièrement tolérante.

 

 

Source : Opinion-way
(Cliquer sur les images pour les agrandir)

Plus largement, de nombreuses études soulignent un désintérêt des jeunes pour la politique institutionnelle et partidaire. Ils seraient ainsi plus nombreux à faire preuve d’abstention et à ne pas militer dans des partis classiques. Est-ce que cela signifie que les jeunes n’ont pas l’esprit militant, ou alors que leurs engagements peuvent prendre d’autres formes ?

Là encore, il faut se garder des idées reçues sur la jeunesse. Il y a à mon sens deux idées reçues également fausses : l'idée qu'il y aurait une défiance propre à la jeunesse vis-à-vis de la politique ; et celle selon laquelle il y aurait une politisation de la jeunesse qui prendrait des formes nouvelles et différentes. Le retrait vis-à-vis de l'engagement classique au sein d'un parti politique ou d'un syndicat est un phénomène général, simplement plus accentué chez les jeunes. Au déclin des idéologies s'ajoute bien éviemment l'éloignement des enjeux politiques qui caractérise la jeunesse : la prise au sérieux des questions politiques vient avec les engagements professionnels et familiaux.

 

Le grand classique de l'engagement politique des jeunes, c'est la manifestation protestataire : les jeunes étaient même en première ligne lors des manifestations contre la réforme des retraites du précédent quinquennat ! Ce type d'engagements n'est toutefois qu'un leurre. L'indignation, feinte ou réelle, est une posture générale, du reste tout à fait compatible avec l'absence de réflexion et d'esprit de responsabilité : elle ne génère aucune mobilisation à long terme en faveur de la réalisation d'un projet politique. Les jeunes manifestent plus aisément et systématiquement que leurs aînés parce qu'ils sont disponibles. Ils bénéficient à cet égard d'une licence de la société : il est possible, en France, de manifester durant trois mois sans que cela ait la moindre conséquence sur le cours de la scolarité. Il n'y a donc pas de fracture entre les générations : la défiance à l'égard des institutions et des partis politiques est la même, ainsi que la tendance protestataire - laquelle s'exprime le plus souvent avec la bénédiction et sous les applaudissements des adultes.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (52)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
creuxduloup
- 07/06/2013 - 21:10
"La greffe de l'Islam sur
"La greffe de l'Islam sur l'identité française n'a pas encore tout à fait pris "...
Qu'en termes délicat ces choses là sont dites !
Qu' Allah vous entende !
opera
- 06/06/2013 - 19:17
JEUNES OU VIEUX ? ADULTES JAMAIS ? SUITE
-Il faut que jeunesse se passe- Vous allez mûrir ! Et ……. payer nos retraites !!
« Les vieux » vous êtes, contrairement à ce qu’on pense, bien plus conciliants, et tolérants - Vous faites la part des choses - Vous en avez « vu d’autres » !
Le temps et l’expérience vous ont permis de faire le tri, de vous forger les idées et de devenir plus clairvoyants.
Ceci dit, vous avez un peu trop tendance à juger les évènements à travers votre vécu et à vouloir donner des leçons aux autres.
Et les autres - Les Adultes, les vrais acteurs ?
C’est plus compliqué et Cela dépend de la réponse au premier point
Êtes-vous plutôt anciens jeunes, ou plutôt vieux en devenir ?
Question existentielle s’il en est ?
opera
- 06/06/2013 - 19:15
Réflexions suite à la lecture de certains posts :
Jeunes ou vieux ? Adultes, Jamais ?
D’aucuns ne cessent d’opposer « jeunes et vieux » et de s’invectiver sur les forums : C’est plus facile que dans la vraie vie !
Précisons d’abord : jusqu'à quel âge est-on un jeune con ?
: A partir de quel âge devient-on vieux et con ?
: N’y a-t-il plus d’adultes comme l’écrivait Brel ?
: Ne trouve t-on plus de gens raisonnables quel que soit leur âge ?
Que tous se rassurent : les jeunes deviendront tous vieux un jour, du moins je l’espère, et ceux qu’ils considèrent comme vieux ont été jeunes avant eux.
Alors cessez de jouer à la « lutte des âges »dans vos interventions !
Vous « Les jeunes » n’êtes pas tolérants . Bien au contraire. Vous vous forgez une personnalité en vous opposant aux normes établies et vos prises de positions sont souvent provocatrices. Vous êtes persuadés de pouvoir modifier le monde !!
De plus, vous êtes trop perméables aux modes ambiantes et vous manquez de recul dans vos appréciations des évènements,
Mais …
.Vous êtes jeunes, nous ne le sommes plus, On vous excuse, sauf quand vous dépassez les bornes (définies par la loi):
SUITE APRES