En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

06.

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Le sombre avenir de l'Occident

01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

ça vient d'être publié
light > Culture
Une voix s'est tue
La cantatrice Mady Mesplé est décédée
il y a 1 heure 10 min
light > Science
Retour à l'envoyeur
Vol habité de SpaceX : Elon Musk répond à un tacle de l'agence spatiale russe, celle-ci réplique
il y a 2 heures 30 min
pépites > Société
Priorités
PMA pour toutes : des députés plaident l'urgence d'un retour du texte à l'Assemblée nationale
il y a 3 heures 45 min
light > Media
Accusé
Jean-Marc Morandini : un procès requis pour corruption de mineur
il y a 4 heures 22 min
pépite vidéo > Science
Starman
SpaceX : les meilleurs moments du lancement de la capsule habitée Crew Dragon
il y a 6 heures 40 min
décryptage > High-tech
Espionnage

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

il y a 7 heures 28 min
décryptage > Science
Nouvelle donne

Vol habité de SpaceX : le retour de la conquête spatiale ?

il y a 8 heures 9 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Planter des arbres n’est pas toujours bon pour la planète
il y a 8 heures 49 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

La mondialisation : un vecteur favorable pour les épidémies ?

il y a 8 heures 51 min
décryptage > Société
Drame

"Salle de traite", la pièce de théâtre sur le suicide d'un éleveur laitier

il y a 8 heures 52 min
pépite vidéo > International
Mort de George Floyd
Etats-Unis : deux voitures de police foncent sur la foule à New York
il y a 1 heure 55 min
pépites > France
Déconfinement extrême
Plusieurs milliers de clandestins ont défilé à Paris malgré l'interdiction de la préfecture
il y a 3 heures 4 min
pépites > Politique
Nomination
L'ancien ministre socialiste Pierre Moscovici va prendre la tête de Cour des comptes
il y a 4 heures 12 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
SpaceX : revivez le lancement réussi du premier vol habité de Crew Dragon ; Proxima b est confirmée ! Il y a bien une exoterre dans la zone habitable de l’étoile la plus proche de nous
il y a 5 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Le maître du « je »

il y a 7 heures 18 min
décryptage > France
État providence et modèle social français

1945 : l’héritage béni devenu largement toxique

il y a 7 heures 41 min
décryptage > International
Symptômes d’un nouveau conflit

Nouvelle guerre froide avec la Chine : l’Occident affaibli par les combats progressistes radicaux

il y a 8 heures 25 min
décryptage > Politique
Mains tendues

Macron/Collomb : le match du meilleur instinct pour 2022

il y a 8 heures 50 min
décryptage > Europe
Jésus reviens, ils sont devenus fous

La Pologne : un royaume où règne la droite la plus bête du monde

il y a 8 heures 51 min
décryptage > Economie
Crise

Les crédits aux PME sont insuffisants !

il y a 8 heures 52 min
© Reuters
© Reuters
Politico Scanner

La méfiance des Français à l’égard des syndicats se creuse et particulièrement vis-à-vis de la CGT

Publié le 03 avril 2013
Alors que les Français ont encore une relativement bonne image des syndicats, la CGT fait exception. D'où vient ce désamour pour le premier syndicat de France ?
Hubert Landier est expert indépendant, vice-président de l’Institut international de l’audit social et professeur émérite à l’Académie du travail et de relations sociales (Moscou).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hubert Landier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hubert Landier est expert indépendant, vice-président de l’Institut international de l’audit social et professeur émérite à l’Académie du travail et de relations sociales (Moscou).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que les Français ont encore une relativement bonne image des syndicats, la CGT fait exception. D'où vient ce désamour pour le premier syndicat de France ?

Atlantico : Alors qu’en 2010, 53% des Français déclaraient avoir confiance dans les syndicats, 48% de nos concitoyens ont aujourd’hui une mauvaise image de la CGT qui a été accusé par les médias d’être faite de "professionnels de la casse" et d’ "opposants stériles". Comment expliquer que le premier syndicat de France ait une telle image ? Dans quelle mesure peut-on la lier à la crise ?

La cote d'opinion de la CGT

Cliquer pour agrandir

Hubert Landier : Il est certain que depuis 2008 les Français sont soumis à un approfondissement de la crise qui provoque beaucoup de licenciements et donc de tensions sociales. Le problème de la CGT est que nous ne la percevons qu’à travers les nombreuses restructurations ou négociations qui se sont mal passées comme chez Citroën à Aulnay-sous-Bois ou chez Goodyear. C’est cela qui finit par donner de la CGT une image radicale et jusqu’au-boutiste. Pourtant, certains syndicats CGT au sein des entreprises s’efforcent bien souvent de trouver des solutions constructives mais les plus modérés ne sont pas les plus visibles et les plus visibles sont les radicaux.

Quelles sont les conséquences de cette dégradation d’image ? La CGT est-elle une sorte d’indicateur du rapport des Français à leurs syndicats ?

Le caractère dominant de la CGT fait que son image rejaillit en général sur l’ensemble du syndicalisme français. Le principal reproche qui est fait à ce dernier est le fait qu’il soit trop politisé, ce qu’il a effectivement longtemps été notamment par le biais de la relation quasi organique entre la CGT et le PCF. Cela a donc laissé un certain nombre de réflexes de lutte de classes et d’accusation envers le patronat qui ne sont peut-être plus tout à fait approprié à la situation actuelle qui n’est pas une crise du capitalisme mais une crise du monde industriel et de l’Occident, ce qui est complètement différent. Il y a une malgré tout une grande différence entre les affaires qui créent l’image de la CGT et ce qui se passe dans les entreprises qui bien souvent entre dans le jeu de la négociation et des accords. Mais c’est beaucoup moins visible.

La perte de confiance des Français dans les syndicats est-elle structurelle ?

Cliquer pour agrandir

Ce qui est frappant dans la situation actuelle, c’est le niveau de résignation dont font preuve les Français dans leur comportement face à celle-ci. Ainsi, seuls se révoltent ceux qui sont bénéficiaires de statuts  ou de rentes de situation  qu’ils ont peur de prendre, et d’autres part, il y a ceux qui n’ont rien à perdre et qui ont déjà perdu leurs emplois et qui ont peur, bien souvent à juste titre, de ne jamais en retrouver. Entre les deux, il y a de la résignation qui ne débouche pas à une action collective et les syndicats sont donc paralysés par ce phénomène. On l’a notamment constaté avec la manifestation du 5 mars dernier organisée avec FO qui n’a pas vraiment rempli les rues. Il y a donc un désengagement croissant des employés, une sorte de "chacun pour soi" qui ne peut pas donner lieu à une action collective qu’elle soit de position, comme à la CGT, ni de construction ou de solution comme c’est le cas au sein de la CFDT.

Peut-on retrouver celle-ci en réinventant le syndicat ?

Cela ne pourra passer que par une action à très long terme car le syndicalisme français est aujourd’hui prisonnier de ses traditions, de ses habitudes et de ses certitudes. Il faudra au moins une voire plusieurs générations pour arriver à cette renaissance tant le syndicalisme de demain devra être autre que celui d’aujourd’hui. Le syndicalisme est mort, vive le syndicalisme de demain. Celui-ci devra passer par les réseaux sociaux, par de nouveaux services et surtout par des solutions différentes de celles proposée depuis des dizaines d’années qui aujourd’hui ne font plus recette et ne correspondent plus au contexte socio-économique.

 

Méthodologie

Ce document présente les résultats d'une étude réalisée par l'Ifop. Elle respecte fidèlement les principes scientifiques et déontologiques de l'enquête par sondage. Les enseignements qu'elle indique reflètent un état de l'opinion à l'instant de sa réalisation et non pas une prédiction.

Aucune publication totale ou partielle ne peut être faite sans l'accord exprès de l'Ifop.

Cliquer pour agrandir

Cliquer pour agrandir

Précision relative aux marges d’erreur

La théorie statistique permet de mesurer l’incertitude à attacher à chaque résultat d’une enquête. Cette incertitude s’exprime par un intervalle de confiance situé de part et d’autre de la valeur observée et dans lequel la vraie valeur a une probabilité déterminée de se trouver. Cette incertitude, communément appelée « marge d’erreur », varie en fonction de la taille de l’échantillon et du pourcentage observé comme le montre le tableau ci-dessous :

Cliquer pour agrandir

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

06.

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Le sombre avenir de l'Occident

01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

Commentaires (17)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
destartin
- 25/03/2013 - 16:12
A agesilas
Et l'idéologie libérale, de quand croyez-vous qu'elle date? Elle est plus ancienne que le marxisme.
OlivR
- 23/03/2013 - 16:08
j'ai l'impression que l'USM est aussi en bonne place
ces temps-ci...
vivalaquintabrigada
- 22/03/2013 - 10:53
LA C.G.T PARLONS EN !
Tout simplement que la C.G.T. n'est pas un syndicat de beni OUI OUI comme la C.F.D.T et F.O. les français(es) ont peur de l'avenir et la C.G.T. leur montre la vérité la C.F.D.T syndicat privilégié du patronat et du gouvernement dans les discutions la C.FD.T accepte tout quant à F.O. la voix du patron. Je ne me suis jamais syndicat mais si j'avais eu à le faire j'aurai choisi la C.G.T. popurtant loin de mes opinions politiques ce syndicat est plus honnête que les deux autres !