En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

02.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

03.

Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement

04.

Sauver l’économie ou sauver des vies ? Pourquoi les citoyens occidentaux ne sont pas plus au clair que leurs gouvernements

05.

Covid-19... et les autres : pourquoi le nombre de maladies infectieuses est reparti à la hausse au 21e siècle

06.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

07.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

01.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

02.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

05.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

06.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

ça vient d'être publié
décryptage > International
Résolution ?

Fin de crise en Israël

il y a 5 heures 19 min
pépites > International
Israel
Coronavirus: Benjamin Netanyahu placé en quarantaine
il y a 11 heures 6 min
décryptage > International
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

Les Virus, l’économie, les politiques et la mort. Premières leçons de la gestion de la pandémie

il y a 11 heures 56 min
décryptage > Culture
ATLANTI-CULTURE

Contes de la rue Broca

il y a 12 heures 40 min
pépites > France
Un transfert pas comme les autres
Coronavirus: le transfert de patients s'accélère, l'épidémie aussi
il y a 13 heures 9 min
pépite vidéo > Insolite
"Pour Corona"
Les hymnes du confinement
il y a 14 heures 35 sec
décryptage > France
En finir avec les pythies de mauvaises aventures

Étatisation et protectionnisme : les deux maux qui nous menacent probablement plus qu’une répétition de 1929

il y a 14 heures 33 min
décryptage > Economie
En espérant en tiré des leçons

COVID-19 : la pandémie sanitaire et financière en 5 tableaux

il y a 15 heures 17 min
décryptage > International
Alternative

La santé ou l’économie ? Petites réflexions philosophiques sur un vrai dilemme

il y a 16 heures 32 sec
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19... et les autres : pourquoi le nombre de maladies infectieuses est reparti à la hausse au 21e siècle

il y a 16 heures 55 min
pépites > France
Un boost pas comme les autres
Le confinement dynamise les révisions du Code de la route
il y a 10 heures 22 min
Les marques sont elles aussi solidaires
Coca-Cola et d'autres marques créent des logos de «distance sociale»
il y a 11 heures 18 min
décryptage > Culture
ATLANTI-CULTURE

Le cauchemar

il y a 12 heures 34 min
pépites > Santé
Une nouvelle pénurie à cause du Covid-19
Vers une pénurie mondiale de préservatifs ?
il y a 12 heures 51 min
light > Insolite
Une perte musicale
Alan Merrill, auteur-compositeur " I Love Rock 'N' Roll '', décède du coronavirus à 69 ans
il y a 13 heures 40 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Les applications qui peuvent vous aider à supporter le confinement
il y a 14 heures 29 min
décryptage > France
Coronavirus

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

il y a 14 heures 47 min
décryptage > Economie
Contre-intuitif

Coronavirus : pourquoi la mondialisation est le meilleur remède pour nous sortir de la crise

il y a 15 heures 52 min
décryptage > International
Choix cornélien

Sauver l’économie ou sauver des vies ? Pourquoi les citoyens occidentaux ne sont pas plus au clair que leurs gouvernements

il y a 16 heures 23 min
décryptage > International
Superpuissance en construction

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

il y a 17 heures 19 min
© Reuters
© Reuters
Trans-Amérique Express

Pipeline géant Keystone : l'avenir énergétique américain passe par le Canada

Publié le 03 avril 2013
Le projet de pipeline géant entre le Canada et les Etats-Unis divise l’Amérique. Le président Obama doit l’approuver ou le rejeter dans les jours à venir. En jeu, l’avenir énergétique des Etats-Unis.
Gérald Olivier est journaliste et  partage sa vie entre la France et les États-Unis. Titulaire d’un Master of Arts en Histoire américaine de l’Université de Californie, il a été le correspondant du groupe Valmonde sur la côte ouest dans les années 1990,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérald Olivier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérald Olivier est journaliste et  partage sa vie entre la France et les États-Unis. Titulaire d’un Master of Arts en Histoire américaine de l’Université de Californie, il a été le correspondant du groupe Valmonde sur la côte ouest dans les années 1990,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le projet de pipeline géant entre le Canada et les Etats-Unis divise l’Amérique. Le président Obama doit l’approuver ou le rejeter dans les jours à venir. En jeu, l’avenir énergétique des Etats-Unis.

Le président Obama va-t-il enfin approuver le projet "Keystone XL" ? Ou au contraire le remiser définitivement ?

Cette décision donnera l’indication la plus concrète de la politique énergétique de l’administration Obama.  Elle est attendue avec anticipation par tous les Américains, partisans et opposants du projet. Ces derniers étaient quelques dizaines de milliers à Washington le week-end dernier, ralliés derrière la chevelure blonde de l’actrice Daryl Hannah, qui s’est laissée menottée devant les caméras…  

Jusqu’à présent, le président s’est surtout payé de mots. Il s’est fait le chantre à la fois de l’indépendance énergétique américaine, des énergies renouvelables, du développement de la production gazière notamment à partir des gisements de gaz de schiste, tout en soulignant l’urgence de lutter contre le  réchauffement climatique par un cap sur les émissions de CO2. Ce faisant, il a nourri ses différents amis et  soutiens de promesses qu’il ne pourra pas toutes tenir car elles sont contradictoires.  D’où pour lui un dilemme difficile à résoudre.

Le projet Keystone XL est un projet de pipeline reliant les gisements d’hydrocarbures et de sables bitumineux du Canada, à des raffineries américaines situées en Oklahoma et jusqu’au grand terminal de Houston-Port Arthur au Texas, sur le Golfe du Mexique. Une portion de plus de trois mille kilomètres existe déjà reliant l’Alberta à l’Illinois. Le projet Keystone XL consisterait à dédoubler et prolonger ce tracé pour multiplier par deux la capacité du pipeline et la porter à plus de 1 millions de barils /jour.

Le projet est à l’étude depuis 2008. Initialement prévu pour être opérationnel dès  2012, il a été retardé par des associations écologistes qui ont multiplié les procédures administratives et judiciaires à son encontre. Son coût est estimé à sept  milliards de dollars et il créerait jusqu’à cent mille emplois.

Voici un an, écoutant les protestations des écologistes, le président Obama, avait  repoussé le projet, et demander des études complémentaires. Dans le même temps, en mars 2012, en déplacement dans l’Oklahoma dans le cadre de sa campagne électorale, il avait  soutenu avec véhémence la construction du segment de pipeline reliant Cushing, dans l’Oklahoma, à Port Arthur, au Texas, indiquant qu’il faisait  de ce chantier "la priorité de son administration». 

C’était bien sûr jouer sur les deux tableaux, en vue de sa réélection. D’un côté il satisfaisait les écologistes, relativement peu nombreux ( moins de 3% de l’électorat national) mais très actifs,  très bien organisés,  et qui votent très majoritairement démocrate. De l’autre il soutenait les créations d’emplois  liées au projet et vantait l’objectif d’une indépendance énergétique accrue, souhaitée par l’immense majorité des Américains.

Aujourd’hui les études ont été menées et les rapports remis à l’administration. Parce que le projet est international, c’est le Département  d’Etat, et donc son tout nouveau secrétaire John Kerry, qui doit remettre sa recommandation au président.

Interrogé lors de ses audiences de confirmation, Kerry a promis une réponse "juste et rapide". Sans se prononcer dans un sens ou un autre. Mais il est aussi un des plus fervents partisans de la lutte contre le réchauffement climatique, qui passe par une réduction de la consommation d’hydrocarbures, et la promotion des énergies renouvelables… De sorte que son soutien est tout sauf acquis.

Kerry a réservé sa première rencontre officielle à son homologue canadien, M. John Baird. C’était le 8 février. Les deux hommes ont évidemment discuté du projet Keystone. Car le dossier comporte aussi une dimension diplomatique. La Canada est le premier partenaire commercial des Etats-Unis. C’est un pays à la fois voisin, allié et ami.  Les Canadiens ont été quelque peu vexés par les tergiversations américaines. Les hydrocarbures constituent leur première ressource naturelle, une ressource qui doit être exportée pour être rentabilisée. Ottawa avait donc "menacé" d’exporter vers  la Chine, si Washington rechignait trop.

Il serait incongru que les Etats-Unis refusent d’importer des hydrocarbures d’un voisin qui les soutient systématiquement sur la scène internationale, pour en importer de pays lointains, instables, peu fréquentables ou carrément hostiles comme le Nigéria, le Qatar, l’Iraq ou le Venezuela…

Le 24 janvier une majorité de Sénateurs s’est prononcée en faveur du projet. Mettant un peu plus la pression sur le président Obama, 48 heures après son investiture et quelques jours avant son discours sur l’Etat de l’Union. Dans celui-ci Obama a appelé à "des investissements dans la recherche et le développement en matière d’énergie dignes de la Course à l’Espace". "Aucun domaine n’est aussi prometteur , a-t-il dit, que celui de l’énergie américaine".

Avec l’exploitation des gaz de schiste les Etats-Unis ont, en effet, entamé une véritable révolution énergétique.   Leur production augmente. Le prix du gaz aux Etats-Unis a chuté. Le sous- sol américain recouvrerait près de 25 mille milliards de m3, les plus importantes réserves mondiales connues à ce jour, et l’équivalent d’un siècle de consommation nationale… Les Etats-Unis pourraient devenir rapidement exportateur net et de nombreux pays importateurs, dont la Chine et le Japon, investissent aux Etats-Unis pour l’exploitation de gisements. La révolution du gaz de schistes recouvre ainsi la promesse d’une ré-industrialisation de l’Amérique, ce qui après cinq ans de crise et vingt ans de délocalisations fait rêver certains… 

Jusqu’à présent toutefois cette révolution s’est opérée à l’initiative de personnes privées, sur des terres privées et d’Etat. Par sur le domaine fédéral. Washington est à la traine du peuple américain. Si le président Obama déborde d’enthousiasme à l’évocation des perspectives de développement de cette filière, son administration freine plus qu’elle n’encourage le mouvement.  L’Institute for Energy Research note ainsi que les autorisations de forages sur les terres fédérales ont été réduites de moitié depuis 2008.

Pour des raisons environnementales. L’administration craint que cette nouvelle ruée vers l’or noir ne se fasse au détriment des énergies renouvelables, des mesures de conservation d’énergie, et de la lutte contre le réchauffement climatique… A travers l’EPA, l’Environmental Protection Agency, elle multiplie les règlementations et ralentit le développement de ce secteur.

Le seul domaine ouvertement soutenu par l’administration Obama depuis 2008, est celui des énergies renouvelables, notamment du solaire. Des dizaines de milliards de dollars ont été investis. Parfois en pure perte. Le cas de la compagnie de panneaux solaires Solyndra qui a déposé le bilan après avoir reçu plus d’un demi-milliard de dollars de Washington avait défrayé la chronique en 2011. Le renouvelable ne représente que 4% de la production énergétique américaine. Avec un objectif de 8% en… 2030. Loin derrière les hydrocarbures et le charbon (72% de la production d’électricité). Les Etats-Unis importent toujours 40% de leur consommation d’hydrocarbures, soit près de 8 millions de barils jours.

Du coup la décision du président Obama concernant le projet Keystone revêt une forte dimension symbolique. Elle indiquera si le président souhaite effectivement voir une Amérique, plus indépendante en matière énergétique, et plus forte dans le domaine industriel. Ou s’il préfère changer de modèle.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

02.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

03.

Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement

04.

Sauver l’économie ou sauver des vies ? Pourquoi les citoyens occidentaux ne sont pas plus au clair que leurs gouvernements

05.

Covid-19... et les autres : pourquoi le nombre de maladies infectieuses est reparti à la hausse au 21e siècle

06.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

07.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

01.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

02.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

05.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

06.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
flogo
- 21/02/2013 - 10:34
SI NOUS NE FAISONS RIEN
Pour étudier, et exploiter dans les meilleurs délais les réserves de gaz de schiste qui sont sous nos pieds et qui représentent notre avenir énergétique, nous condamnerons notre avenir.
C'est là la croissance Mr Hollande !
Ce ne sera plus une erreur habituelle de votre part mais cette fois une FAUTE et une INCONSÉQUENCE.
Vous condamnerez la France à régresser....

MONEO98
- 20/02/2013 - 16:30
le lobbying vert est très actif
normal y a des milliards de paquets de dollars enjeu