En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

03.

L’opération du siècle sur "Aramco" se présente mal : les milieux boursiers ne font pas confiance aux Saoudiens

04.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

05.

LREM voudrait (a)battre Pécresse en Ile-de-France ; Macron, le décideur solitaire ; L'Express enquête sur le danger des militants armés de l'ultra-droite ; Rachida Dati s'exempte du logo LR ; Valeurs actuelles dézingue la "machine infernale" de Barthès

06.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

07.

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

06.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

ça vient d'être publié
pépites > International
Balles perdues
Selon une étude, les personnes blessées lors de fusillades ont un risque accru de troubles mentaux longtemps après leur guérison
il y a 2 heures 39 min
pépite vidéo > International
Victimes collatérales
Australie : vive émotion après le sauvetage d’un koala lors des terribles incendies qui ravagent une partie du pays
il y a 4 heures 6 min
pépites > Environnement
Polémique
Europe Ecologie Les Verts condamne fermement les propos de Roger Hallam, le cofondateur d'Extinction Rebellion, sur l'Holocauste
il y a 5 heures 6 min
light > Science
Phénomène assez rare
Une pluie d’étoiles filantes devrait être visible dans la nuit du jeudi 21 au vendredi 22 novembre 2019
il y a 6 heures 31 min
Méthode d'avenir
Coldplay arrête ses tournées pour des raisons environnementales
il y a 8 heures 50 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 20 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 11 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Pechkoff, le manchot magnifique" de Guillemette de Sairigné : un héros de légende endormi réveillé par la plus noble des biographes

il y a 12 heures 31 min
décryptage > Santé
Plan palliatif

Cette liberté que la France ne se décide toujours pas à accorder à ses hôpitaux

il y a 13 heures 5 min
décryptage > Culture
Vive la liberté !

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

il y a 15 heures 3 min
décryptage > France
Culture

Repeignez-moi donc ces statues blanches que je ne saurais voir : l’antiracisme en pleine crise d’intolérance

il y a 16 heures 2 min
pépites > Social
Négociations sous tension
SNCF : la CFDT-Cheminots a annoncé son intention de déposer un préavis de grève reconductible à partir du 5 décembre
il y a 3 heures 33 min
light > People
Le poids des mots, le choc des photos
Paris Match met en vente certaines de ses plus belles photos à l’occasion de son 70e anniversaire
il y a 4 heures 33 min
pépites > International
Séisme politique et judiciaire
Israël : le Premier ministre Benjamin Netanyahu a été mis en examen pour "corruption", "fraude" et "abus de confiance"
il y a 5 heures 49 min
pépites > France
Climat
Pierre de Bousquet de Florian, le coordinateur national du renseignement, estime que le "degré de violence" est inédit en France
il y a 7 heures 10 min
pépites > Politique
Manifestations
Mouvement du 5 décembre : Emmanuel Macron va alléger son agenda international et n'ira pas à la COP25
il y a 9 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Picasso, tableaux magiques" : la magie des signes

il y a 12 heures 23 min
décryptage > France
Immobilier

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

il y a 12 heures 47 min
pépite vidéo > Politique
Réformes
Retraites, hôpital : Edouard Philippe s'est confié sur France Inter sur les dossiers sensibles de cette fin d'année
il y a 13 heures 46 min
décryptage > Politique
Stratégie de défense

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

il y a 15 heures 37 min
décryptage > Politique
Le Macron nouveau est arrivé

Le nouvel entre-deux stratégique d’Emmanuel Macron

il y a 16 heures 36 min
© DR
© DR
Nettoyeur

Les leçons à tirer de l'affaire Findus pour imaginer l'agriculture de demain

Publié le 03 avril 2013
Cette semaine, Pascal-Emmanuel Gobry dresse le portrait de ce que pourrait être l'agriculture de demain : une agriculture qui doit continuer à augmenter sa productivité tout en protégeant nos ressources naturelles. Est-ce possible ? Oui.
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cette semaine, Pascal-Emmanuel Gobry dresse le portrait de ce que pourrait être l'agriculture de demain : une agriculture qui doit continuer à augmenter sa productivité tout en protégeant nos ressources naturelles. Est-ce possible ? Oui.

Nous mangeons du cheval. L'affaire Findus et ses retentissements mettent en lumière le fait que l'agriculture moderne est composée de chaînes logistiques très complexes, et parfois peu transparentes - même de ceux qui les dirigent. Il ne faut pas oublier que, loin d'être auteur d'une supercherie, Findus a découvert et (admirablement) révélé la fraude après avoir mis en place des tests ADN sur ses fournisseurs pour assurer une meilleure qualité.

Plutôt que de ferrailler contre les préjugés anti-capitalistes que cette affaire est sans-doute entrain de déchaîner, j'aimerais plutôt esquisser un portrait de ce que pourrait être l'agriculture de demain.

Avant demain : hier. L'agriculture est le début de la civilisation humaine. C'est en devenant agriculteur que l'homme a commencé à devenir comme maître et possesseur, et non plus sujet, de son environnement. A son tour, depuis ce début, l'histoire de la civilisation est une histoire d'augmentation progressive de la productivité de l'homme. Grâce aux évolutions technologiques et d'organisation humaine (invention du droit, de l'Etat, du marché...) chaque homme est devenu capable de faire plus avec moins, de manière relativement ininterrompue.

La rupture de la Révolution industrielle est en réalité une rupture de la Révolution agricole : parce que l'agriculture devient de plus en plus productive, de plus en plus de gens peuvent se consacrer à d'autres activités, transformant ainsi notre productivité. Et cette productivité a continué de croître, faisant mentir les malthusiens et déclinistes, et permettant à une infime minorité de la population de nourrir tout le monde très bien, alors qu'avant il fallait presque tout le monde pour nous nourrir plutôt mal. L'industrie subit actuellement le même phénomène, avec augmentation de la productivité et baisse de l'emploi, phénomène qu'il faut saluer.

Aujourd'hui l'agriculture doit continuer à augmenter sa productivité tout en protégeant nos ressources naturelles. Est-ce possible ? La réponse est oui. La modification génétique des organismes (processus aussi vieux que la civilisation avec les croisements) premet des avancées formidables de productivité.

Mais surtout, on peut imaginer de nouveaux modes d'organisation de l'agriculture qui en sont aujourd'hui à leurs balbutiements.

Un exemple est la viande artificielle. Le produit alimentaire qui consomme le plus d'énergie est la viande, et si le végétarianisme reste minoritaire en Occident, il l'est encore plus dans les pays émergents où des centaines de millions de gens sortent de la pauvreté et pour qui le fait de manger de la viande est un signe de richesse et de succès. La startup californienne Beyond Meat produit de la viande artificielle à partir de protéines de plantes et, apparemment, leur blanc de poulet est presqu'indistinguible de l'original. Si la viande artificielle devient un produit sanitairement, gustativement et économiquement convaincant, nous pourrons tous manger de la viande pour pas cher et sans conséquences écologiques.

Un exemple encore plus encourageant est celui des fermes verticales. Rien ne dit qu'un produit agricole doit pousser dans de la terre au soleil, bien au contraire : nous avons tous, en cours de biologie au collège, fait pousser des lentilles dans un bocal avec de la mousse, de l'eau et du soleil. Des graines plantées dans un sol artificiel enrichi de nutriments et avec un éclairage UV calibré peuvent parfaitement faire de très bons légumes, voire meilleurs que ceux auxquels nous sommes habitués, étant donné l'environnement parfaitement contrôlé. Cette agriculture en circuit fermé permet de recycler presque tout et augmente l'efficacité. Une fois le processus maîtrisé, ces serres artificielles peuvent être empilées : des gratte-ciels agricoles. Les fermes verticales peuvent ainsi libérer une quantité incroyable de terrain aujourd'hui utilisé, augmenter la productivité agricole et réduire drastiquement l'impact écologique. Le concept de ferme verticale permet de se rendre compte qu'il n'y a absolument aucune limite à la quantité de nourriture que nous pouvons produire pour nous nourrir, et donc aucune limite à la croissance.

Ca fait deux siècles que les malthusiens ont tort, parce qu'ils ont sous-estimé le génie humain en général, et agricole en particulier. Dans la plupart des critiques de l'agriculture contemporaine (surtout en Europe) se trouve un substrat de malthusianisme. Les malthusiens ont eu tort et ils continueront à avoir tort.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

03.

L’opération du siècle sur "Aramco" se présente mal : les milieux boursiers ne font pas confiance aux Saoudiens

04.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

05.

LREM voudrait (a)battre Pécresse en Ile-de-France ; Macron, le décideur solitaire ; L'Express enquête sur le danger des militants armés de l'ultra-droite ; Rachida Dati s'exempte du logo LR ; Valeurs actuelles dézingue la "machine infernale" de Barthès

06.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

07.

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

06.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
terrienne01
- 16/02/2013 - 15:24
pour M. Lennart en particulier
Bonjour, je vous présente l'association Démographie Responsable dont je suis la vice-présidente : http://demographie-responsable.org/
Si, comme je le pense, nos idées sont les vôtres, n'hésitez pas à nous rejoindre.
Cordialement.
armel h
- 16/02/2013 - 12:53
Connaître le monde tel qu'il est avant de vouloir le transformer
...Vous commettez finalement la même erreur que les tenants du malthusianisme : ne connaître le monde qu'à travers des chiffres et des calculs, et croire qu'il se résume à cela. Et qu'on peut le connaître et le comprendre, en quelque sorte sans se salir les mains (et les bottes).

C'est au même type "d'analyses" purement chiffrées, qu'on doit les abus de la monoculture et de l'élevage industriel (plus rentables sur le papier... mais aberrants ; au final cela épuise la terre et ne fait que créer plus de problème qu'on n'en résout).

Pensez à l'engouement pour les "bio carburants", une idée qui faisait bien sur le papier, mais qui rendait beaucoup moins bien dans la vraie vie.
La viande artificielle, c'est un peu le même problème : ça ne pousse pas sur les arbres, il faudra donc des industries pour transformer les végétaux en "viande" : pour quel impact sur l'environnement, quel coût, quelle pollution, quels déchets,... ?

(au fait, vous avez sans doute fait GERMER des lentilles au collège... c'est normal : la graine à en elle tout ce qu'il faut pour se nourrir. Mais je doute que vous en ayez cultivé de la sorte.)
armel h
- 16/02/2013 - 12:44
avant de parler de l'agriculture de demain,...
...peut-être faudrait-il connaître celle d'aujourd'hui.

Quelle est la formation et l'expérience de l'auteur dans le domaine de l'agronomie ? On sent chez lui une foi profonde (irréfléchie ?) en toute avancée technologique quelle qu'elle soit. Cela sans forcément connaître les sujets abordés.

Soyons honnête : la première chose qu'on se dit, un peu caustique, c'est que l'auteur semble être un étudiant fraîchement sorti de HEC, parisien, et n'ayant jamais vu de la terre de près.
Cela AVANT d'avoir jeté un œil à sa bio.

L'apologie naïve de la culture hors-sol est assez révélatrice :
la culture hors-sol des tomates donne peut être des produits "meilleurs que ceux auxquels L'AUTEUR est habitué", mais ceux qui en cultivent dans leur jardin rigolent.

Prenez une tomate poussée dans de la terre, dans un jardin : aucune culture hors-sol ne sait encore fournir quelque chose d'équivalent. (nous ne parlons évidemment pas là des fruits industriels, calibrés, sélectionnés pour leur durée de conservation et leur facilité de transort, non pour leur goût)
. Quant au recyclage... le compost, vous connaissez ?