En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

02.

L’enseigne Cultura boycottée par des clients pour son utilisation de l’écriture inclusive

03.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

04.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

05.

Brexit : les départs des Britanniques vers l’Union européenne auraient augmenté de 30% depuis le référendum

06.

Le nitrate d’ammonium, à l’origine des explosions à Beyrouth, était également au cœur de la catastrophe d'AZF à Toulouse

07.

Retour à la réalité : les résultats d’entreprises sont pires que mauvais, c’est du jamais vu

01.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

03.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

06.

Elon Musk affole la twittosphère en affirmant que les pyramides d’Egypte ont été construites par… des aliens

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

06.

Quelles mesures rapides pour stopper la multiplications des violences au quotidien ?

ça vient d'être publié
décryptage > Société
Réorganisation des entreprises

Open space : la Covid m’a tué

il y a 20 min 34 sec
décryptage > France
Risques à domicile

De Lubrizol à Beyrouth en passant par le pont de Gênes, les leçons des catastrophes sont-elles bien tirées en France ?

il y a 1 heure 28 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Le dernier des yakuzas" de Jake Adelstein, plongée dans le Japon des gangs, un héros inquiétant, un récit haletant !

il y a 12 heures 8 min
pépites > Justice
Calendrier judiciaire
Assassinat de Rafic Hariri : le verdict du procès finalement reporté suite aux explosions au port de Beyrouth
il y a 13 heures 49 min
pépites > Science
Ecosystème
Antarctique : de nouvelles colonies de manchots empereurs ont été découvertes grâce à des clichés pris depuis des satellites
il y a 15 heures 17 min
pépites > International
Solidarité avec le peuple libanais
Explosions à Beyrouth : Emmanuel Macron se rendra jeudi au Liban
il y a 18 heures 17 min
pépite vidéo > France
Images révoltantes
Un homme violemment agressé dans une laverie pour avoir demandé de porter un masque
il y a 20 heures 18 min
décryptage > France
Rébellion, sauvagerie ou les deux ?

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

il y a 23 heures 1 min
décryptage > Société
Antisémitisme

Adrénochrome : une vieille théorie complotiste de récolte forcée de sang sur des humains resurgit puissamment sur les réseaux sociaux

il y a 1 jour 7 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Retour à la réalité : les résultats d’entreprises sont pires que mauvais, c’est du jamais vu

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Economie
Atlantico Business

Europe, relance, dettes... L'Allemagne change de politique, plus pour renforcer son rôle de locomotive que pour plaire aux Européens

il y a 45 min 1 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "L’offrande grecque, une aventure de Bernie Gunther" de Philip Kerr, du rififi chez les Grecs !

il y a 11 heures 46 min
pépites > Europe
Revers de la médaille ?
Brexit : les départs des Britanniques vers l’Union européenne auraient augmenté de 30% depuis le référendum
il y a 12 heures 31 min
pépites > International
Port de Beyrouth
Le nitrate d’ammonium, à l’origine des explosions à Beyrouth, était également au cœur de la catastrophe d'AZF à Toulouse
il y a 14 heures 27 min
light > Science
Impact de l'homme sur les écosystèmes
La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment
il y a 16 heures 7 min
pépites > France
Polémique 2.0
L’enseigne Cultura boycottée par des clients pour son utilisation de l’écriture inclusive
il y a 18 heures 51 min
pépite vidéo > International
Dégâts considérables
Explosions au Liban : ces images des rues de Beyrouth qui témoignent de la violence de la catastrophe
il y a 21 heures 45 min
décryptage > Santé
Enseignements

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

il y a 23 heures 25 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : jetez vous à l’eau ! Fine Calvados, parjure pour certains, divin pour tous

il y a 1 jour 9 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Eva" de Simon Liberati

il y a 1 jour 12 heures
© Reuters
© Reuters
Trans-Amérique Express

Lance Armstrong passe aux aveux : la confession publique, rituel américain et triomphe de la com'

Publié le 03 avril 2013
Bill Clinton l'a fait, Richard Nixon aussi. De même que Tiger Woods, Marion Jones et bien d'autres. Jeudi, ce sera au tour de Lance Armstrong de se prêter au rituel de la confession publique en reconnaissant qu'il s'est dopé. Pour expier ses fautes, préserver son avenir professionnel, et satisfaire à un rituel national.
Gérald Olivier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérald Olivier est journaliste et  partage sa vie entre la France et les États-Unis. Titulaire d’un Master of Arts en Histoire américaine de l’Université de Californie, il a été le correspondant du groupe Valmonde sur la côte ouest dans les années 1990,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bill Clinton l'a fait, Richard Nixon aussi. De même que Tiger Woods, Marion Jones et bien d'autres. Jeudi, ce sera au tour de Lance Armstrong de se prêter au rituel de la confession publique en reconnaissant qu'il s'est dopé. Pour expier ses fautes, préserver son avenir professionnel, et satisfaire à un rituel national.

"Faute avouée est à moitié pardonnée". C’est bien connu. D’ailleurs ce proverbe est français. Mais il est surtout appliqué aux Etats-Unis où la confession publique est devenue un sport national. Mieux, un rite de passage. Une étape incontournable dans la carrière d’une vedette ou d’une  personnalité, qui ayant connu le triomphe et la gloire puis la chute et l’humiliation, recherche le Graal ultime, la rédemption.

Ce phénomène s’est considérablement accentué depuis l’avènement de la télévision. Et encore plus depuis que la télévision se regarde dans les bars et les restaurants, dans les gares et les aéroports, sur les mobiles, les tablettes, et sur Internet où une scène peut être visionnée à la demande et à l’infini.  

Du coup, une confession publique bien orchestrée et bien chorégraphiée, c’est-à-dire précédée de son "plan média", de fuites savamment répandues, d’articles dans les magazines et, même, de commentaires pre-confession, peut devenir un grand  événement. Un coup médiatique.

C’est exactement le cas des aveux de dopage du cycliste Lance Armstrong. Le septuple vainqueur du tour de France (de 1999 à 2006) a accordé un  entretien à Oprah Winfrey, personnalité vedette de la télévision américaine, dans lequel il avoue avoir fait usage de produits dopants. L’interview a été enregistrée le 14 janvier. Elle sera diffusée, sur la propre chaîne de la présentatrice : "Oprah Winfrey Network", le jeudi 17 et le vendredi 18 janvier. En deux fois. Pour deux fois plus d’audience, et surtout deux fois plus de pubs ! Avec un décalage de trois jours entre l’enregistrement et la diffusion qui donne  juste le temps de faire "monter la mayonnaise", c’est-à-dire, l’anticipation et le tarif des trente secondes de pub…

C’est le "scoop" de l’année aux Etats-Unis.

Et pourtant cet entretien ne révèlera rien de nouveau, puisque son point clé, l’aveu de dopage, a déjà été communiqué. Quant aux détails des dix années de tricheries et dissimulations ils ont déjà été révélés. Ils sont dans le dossier établi par l’USADA (l’agence anti-dopage du sport américain) et communiqué à la presse à l’automne. Plus de mille pages, d’une précision chirurgicale, accusant le coureur d’avoir été à la tête "du  plus important système de dopage de l’histoire du sport". 

D’ailleurs le verdict est déjà tombé. Dans les médias américains  le nom de Lance Armstrong est désormais systématiquement précédé de l’adjectif "disgraced", "déshonoré" ! Le lecteur ou le spectateur n’a plus besoin de se poser de questions les médias ont décidé pour lui…

Pour Lance Armstrong cette confession publique n’est que la face émergée de l’iceberg. Ses propos sont moins destinés au public qu’aux juges, et aux dirigeants de la "United States Anti-Doping Agency". L’ancien champion a été radié à vie de toute compétition et il lui faut passer aux aveux pour espérer retrouver le droit de courir. L’expression américaine est  "come clean", "devenir propre". Il est également poursuivi en justice par ses anciens coéquipiers et sponsors. Et pourrait l’être par le gouvernement américain ! L’équipe de Lance Armstrong dans les années 1990-2000 comptait comme principal sponsor le U.S. Postal Service, c’est-à-dire la poste américaine, qui est une agence gouvernementale. Or le contrat spécifiait que les coureurs devaient être "propres", c’est-à-dire, non dopés.

Pour les Américains, cet entretien revêt une importance d’une toute autre nature. La confession publique est un rituel national. Un rituel qui tient de la pratique religieuse et de l’exorcisme collectif, mais qui sert aussi à préserver le tissu social et communautaire.

Pour la coupable cette confession est une étape, nécessaire sur le chemin de la rédemption, personnelle et médiatique, et de la renaissance sportive, artistique ou politique. Il s’agit à la fois de reconnaître sa faute passée, et d’avouer son mensonge pour la masquer. Ce sont les deux faces d’une même pièce.

Et ca marche. Nombre de personnalités s’y sont soumises après avoir été prises en faute.

Bill Clinton, qui avait eu une conduite personnelle indigne d’un président, et avait menti pendant des mois à tout le pays, alors même que les preuves de ses écarts étaient exposées dans les journaux jour après jour… Ce même Bill Clinton a fini par faire un acte de contrition publique. Douze ans plus tard, il était l’invité d’honneur de la dernière convention démocrate et son implication dans la campagne a été un des éléments clés de la réélection de Barack Obama.

Richard Nixon, contraint à la démission, pour avoir tenté d’intimider la justice et de bloquer l’enquête sur le Watergate, avoue sa faute et retrouve dans ses derniers jours son statut de vieux sage de la politique américaine.

Tiger Woods, rattrapé par ses infidélités, finit par avouer ses excès, et suivre une thérapie, pour pouvoir réintégrer son milieu sportif et retrouver ses revenus plus que confortables.

Marion Jones, perdra ses titres olympiques et passera six mois en prison pour avoir menti sur sa prise de produits dopants, mais en avouant publiquement ses fautes elle parviendra à remonter la pente.

Et ainsi de suite.

A l’origine de ces confessions publiques, il y a la Réforme. Tandis que la religion catholique fait de la confession un acte privé, entre soi et Dieu par l’intermédiaire du prêtre, la religion protestante en a fait un acte public. Il s’agit pour le fautif de s’excuser personnellement et directement, non pas auprès de Dieu, qui sait tout déjà et jugera les fautes en temps voulu, mais auprès de ses proches, voisins, ou amis. Tous ceux  que le fautif aurait pu blesser par son comportement. Réciproquement, il s’agit pour ces proches et pour l’ensemble de la communauté d’être témoin de la confession. Pour en accepter la réalité et juger de la sincérité du fautif.

Il y a certes du voyeurisme dans le fait d’assister à une telle confession. On goûte ce spectacle comme autrefois on se délectait des exécutions en place de grève. Un certain public se complet inévitablement à la vue de la déchéance des autres ; se rassure à l’idée que s’ils ont réussi, et non pas lui ou elle, c’est parce qu’ils ont triché. Heureusement la providence a fini par les rattraper et les punir…

Mais il y a plus. La confession publique est une forme d’expiation collective. On y assiste pour partager la peine du fautif. L’objectif n’est pas individuel, il se veut universel. Il ne s’agit pas seulement d’imposer une humiliation publique à quelqu’un, ou de lui permettre de soulager sa conscience, il s’agit pour le groupe dans son ensemble de clore un incident. De mettre un terme à une dispute, afin de pouvoir continuer à vivre ensemble. Car la vie en société est basée sur le respect de certaines règles. Qui brise ces règles ne se met pas seulement en faute, il menace la survie de la société, en brisant le lien de confiance essentiel existant entre ses membres.

Armstrong a brisé ce lien, en se dopant, et en mentant au sujet de ce dopage. Sa "confession" est le premier pas pour tisser un nouveau  lien.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
alsatian in oklahoma
- 17/01/2013 - 03:24
TRISTE!
Chui triste!...... J'aurais aime qu'il soit clean!....Au sujet des aveus, c'est pas mal comme "mea-culpa!". dommage que cela devient une caisse a $$$$$$$$!
Thierry5635
- 16/01/2013 - 19:06
Armstrong dans les cordes, mais...
si doutes sur le dopage sont levés, d’autres questions se posent. Dénoncera-t-il certains rivaux sulfureux, en premier lieu Contador qui a aussi bénéficié de beaucoup de mansuétude dans l’affaire de dopage le concernant? Un système Contador a-t-il succédé au système Armstrong au point d’influer sur les parcours des grands tours et des cabales destinées à éliminer des rivaux encombrants ?

Le sport est au centre d’intérêts considérables et le traitement des médias se révèle souvent étonnant. Certains téléspectateurs restent pantois face à l’activisme avec lequel Moncet et Jalabert œuvrent aux communications respectives d’Alonso et de Contador.

L’Équipe a dénoncé des faits concernant Armstrong, mais il a toujours soutenu Alonso (F1) dans les pires affaires (Stepneygate, Crashgate, Radiogate, arrangements avec Massa faussant les paris sportifs dans le monde entier…). Et il a laissé sa journaliste Mme Giuntini s’amuser dans ses colonnes de manifestations racistes contre Hamilton. Mais qui sait si un jour les affaires impunies dans d’autres sports dont la F1 ne mettront pas leurs bénéficiaires KO? Après les déboires d’Armstrong, les tricheurs ne dormiront plus aussi tranquilles.
l'enclume
- 16/01/2013 - 17:02
Ah le con
Altec - 16/01/2013 - 13:56

Toujours aussi con!!!!!!