En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

04.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

05.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

07.

Le surprenant silence du Hamas dans l’affrontement entre Israël et djihad islamique palestinien

01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

06.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

SOS Europe en détresse ?

il y a 1 heure 24 min
décryptage > Santé
Danger

Les super bactéries font encore plus de morts qu’on le croyait

il y a 2 heures 10 min
décryptage > Politique
Sectarisme à tous les étages

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

il y a 2 heures 27 min
décryptage > Economie
Un but bien défini

La politique économique de Trump, une politique parfaitement prévisible

il y a 2 heures 45 min
décryptage > International
Automne chinois

Hong Kong ou l’illustration que la Révolution de velours tchèque ne serait plus possible 30 ans après ?

il y a 2 heures 46 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

il y a 2 heures 47 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le libéralisme : seul véritable humanisme

il y a 2 heures 47 min
décryptage > Histoire
Ave Zemmour !

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

il y a 2 heures 47 min
décryptage > Economie
Préjugés

Pascal Salin : "Nombre de Français sont allergiques au libéralisme car ils ignorent l’amélioration de leur vie qu’apporterait un vrai libéralisme"

il y a 2 heures 50 min
Pas bien
Un tiers des Français avoue avoir déjà fraudé son assurance
il y a 20 heures 24 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : ce que la technologie pourrait apporter pour contenir les incendies géants
il y a 1 heure 43 min
décryptage > France
Un an déjà

Acte 53 des Gilets jaunes : statu quo en attendant décembre

il y a 2 heures 21 min
décryptage > International
Moderne... mais féroce

En Arabie Saoudite, « réforme » rime avec « répression »

il y a 2 heures 44 min
décryptage > France
Agriculture

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

il y a 2 heures 45 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Comment la momie de Ramsès II a bénéficié d'une "seconde jeunesse" grâce à une exposition organisée à Paris en 1976

il y a 2 heures 46 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

L'habile stratégie de Xi Jinping pour placer la Chine au centre de l'échiquier mondial

il y a 2 heures 47 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les moyens efficaces pour lutter contre le cancer, LA maladie du XXème siècle qui pourrait être vaincue dans les prochaines décennies

il y a 2 heures 47 min
décryptage > Environnement
Effet collatéral

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

il y a 2 heures 48 min
light > High-tech
Jeu de vilains
Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes
il y a 20 heures 9 min
light > Société
Transports
Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels
il y a 20 heures 42 min
© JACQUES DEMARTHON / AFP
© JACQUES DEMARTHON / AFP
Politico Scanner

Ces surprises politiques que pourraient nous réserver les évolutions récentes des abstentionnistes

Publié le 13 mars 2019
Selon une analyse réalisée par l'IFOP en 2014 concernant les abstentionnistes des élections européennes, il apparaissait que la hiérarchie du vote, entre votants et abstentionnistes restait identique, bien qu'un réservoir de voix supplémentaire existait pour le Front national.
Bruno Cautrès est chercheur CNRS et a rejoint le CEVIPOF en janvier 2006. Ses recherches portent sur l’analyse des comportements et des attitudes politiques. Au cours des années récentes, il a participé à différentes recherches françaises ou européennes...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Cautrès
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Cautrès est chercheur CNRS et a rejoint le CEVIPOF en janvier 2006. Ses recherches portent sur l’analyse des comportements et des attitudes politiques. Au cours des années récentes, il a participé à différentes recherches françaises ou européennes...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon une analyse réalisée par l'IFOP en 2014 concernant les abstentionnistes des élections européennes, il apparaissait que la hiérarchie du vote, entre votants et abstentionnistes restait identique, bien qu'un réservoir de voix supplémentaire existait pour le Front national.

Atlantico: Si depuis 2014, le clivage droite gauche s'est estompé au profit d'un clivage "ouvert fermé" symbolisé par l'opposition RN et LREM, comment pourrait-on évaluer, à quelques semaines des élections, vers quel "côté" penchent les abstentionnistes de 2019 ? 

Bruno Cautrès : La participation électorale sera sans doute plus forte, voire nettement plus forte, parmi les électeurs et sympathisants de la République en marche et du Rassemblement national que parmi tous les autres électorats. On peut le voir également à travers la certitude du choix de vote : c’est parmi ces deux électorats que l’on se déclare, aujourd’hui, le plus sûr de son choix de vote. On voit donc que, pour le moment en tout cas, le prisme du clivage « ouvert/fermé » (ce clivage qu’Emmanuel Macron appelle « progressistes/conservateurs ») va davantage jouer que le prisme du clivage gauche/droite dans la mobilisation électorale. Les abstentionnistes risquent néanmoins d’être davantage de gauche que de droite. Pour un électeur de droite, l’offre politique est davantage lisible pour ce scrutin que pour un électeur de gauche : il a le choix une offre centriste-libérale (liste LaREM-Modem-Agir ou liste UDI), une offre de droite et de droite nationale (LR et DLF) et une offre de droite populiste (RN). A gauche en revanche l’offre électorale est moins immédiatement lisible : on compte 7 listes à gauche (en incluant EELV) dont 3 (Générations.s, PS et EELV) occupent en fait un espace idéologique pas si éloigné.

 

Selon une étude Cevipof/Ipsos pour la Fondation Jean Jaurès datant de ce mois de février, un différentiel de participation existe selon l'âge -de 30% pour les moins de 35 ans à 57% pour les 65 ans et plus- mais apparaît plus modéré entre les cadres (39%) et les ouvriers (38%). Que peut nous apprendre l'analyse sociologique des abstentionnistes de 2019 sur leur potentiel de vote ? 

Il faut tout d’abord rappeler que nous sommes à deux mois et demi des élections européennes et que les choses ne sont pas encore totalement stabilisées. Si le 26 mai 2019 la sociologie de la participation aux élections européennes était marquée par une atténuation des clivages sociologiques habituellement observés pour ce type de scrutin, cela ne pourrait provenir que de deux mécanismes : soit un effondrement de la participation tel qu’il toucherait tous les milieux sociaux et même les catégories favorisées et diplômées, soit au contraire un regain de participation dans les catégories populaires. Si cette seconde hypothèse se vérifiait, cela pourrait avoir des conséquences majeures sur le résultat final : si les catégories sociales les moins favorisées participaient davantage qu’habituellement aux scrutin du 26 mai, ce regain de participation profiterait à coup sûr au Rassemblement national, en particulier s’il s’agissait des franges d’un électorat jeune et précaire, fragile socialement.

 

Quels seraient les événements politiques, notamment concernant l'issue du Grand Débat, qui pourraient avoir un impact sur l'abstentionnisme des prochaines élections européennes ? 

Si l’effet « déceptif » dont a parlé le Premier ministre se manifestait et si les Français qui se sentent proches des Gilets jaunes avaient le sentiment qu’Emmanuel Macron n’apporte que des réponses techniques ou superficielles à la question de la « galère sociale », cela pourrait conduire des catégories sociales habituellement peu participationnistes lors des européennes   à exprimer un « vote sanction ». L’explosion de colère populaire et sociale que le mouvement des Gilets jaunes a exprimé a des racines profondes dans le sentiment d’une partie des Français qu’ils ne peuvent pas vivre dignement de leur travail. Les demandes, les espoirs et les frustrations qui en résultent, et qui ont trouvé à s’exprimer dans les manifestations et mobilisations, sont en partie seulement canalisées par le « Grand débat ». On voit d’ailleurs que l’exécutif est conscient du risque « déceptif » : mais il ne pourra reculer dans le temps l’annonce des principales mesures décidées suite au « Grand débat ». Si aucune annonce forte n’était faite avant les élections européennes, l’effet « déceptif » serait déjà là et pèserait de tout son poids le 26 mai dans les urnes.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

04.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

05.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

07.

Le surprenant silence du Hamas dans l’affrontement entre Israël et djihad islamique palestinien

01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

06.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires