En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Religion
Polémique
Polémique sur le port du voile : doit-on l'interdire en sortie scolaire ?
il y a 5 heures 31 min
pépites > International
Changement de discours
Opération militaire turque en Syrie : la Chine appelle Ankara à mettre un terme à son intervention contre les kurdes syriens
il y a 6 heures 45 min
pépites > Economie
Taxes
Bruno Le Maire se dit favorable à l’instauration d'une taxe européenne sur les carburants des avions et bateaux
il y a 7 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Rouge" de John Logan, mise en scène par Jérémie Lippmann : Ceci n’est pas un texte

il y a 9 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le mystère Abd el-Kader" de Thierry Zacone : Un livre savant pour les spécialistes de l’Islam et de la Franc-maçonnerie

il y a 9 heures 49 min
décryptage > Terrorisme
Dysfonctionnement

Attaque à la Préfecture de police : critiquer les dérives de l'islam est une question de responsabilité pour les musulmans de France

il y a 12 heures 36 min
décryptage > Culture
Asia Now

La scène artistique asiatique en plein boom s’expose à Paris

il y a 12 heures 49 min
décryptage > Economie
Étouffement

Hausse de la taxe foncière : l’étouffement progressif des petits propriétaires

il y a 13 heures 1 min
décryptage > Economie
A rebours

Le nombre de catastrophes naturelles meurtrières n’a cessé de diminuer (et leur impact sur l’économie mondiale avec)

il y a 13 heures 44 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Disney, Apple, Warner et Amazon partent à l’assaut de Netflix

il y a 14 heures 18 min
light > Insolite
Surprise !
Etats-Unis : une famille américaine rentre chez elle et se retrouve nez à nez avec trois ours
il y a 6 heures 7 min
light > Santé
En pleine forme
Le nouveau doyen des Français a 110 ans
il y a 7 heures 25 min
pépites > Europe
At last!
Brexit : Paris dit espérer un accord dès "ce soir"
il y a 8 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La clé USB" de Jean-Philippe Toussaint : l’art de rendre romanesque l’univers de l’informatique

il y a 9 heures 41 min
décryptage > Religion
L'art de la punchline

Un 14 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 12 heures 14 min
décryptage > Société
Inutile

Scolarité obligatoire à trois ans : une réforme inutile et coûteuse

il y a 12 heures 43 min
décryptage > International
Game over

Kurdes : et comme dans Le Train sifflera trois fois, le shérif fatigué jeta son étoile...

il y a 13 heures 48 sec
décryptage > Environnement
Clash

Vers un clash entre mesures environnementales et libertés individuelles

il y a 13 heures 32 min
décryptage > Santé
Remue-ménage constant

Comment le monde est devenu de plus en plus bruyant sans que notre corps ne sache s’y adapter

il y a 13 heures 54 min
décryptage > Religion
Quelques précisions...

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

il y a 14 heures 21 min
© AMOS GUMULIRA / AFP
© AMOS GUMULIRA / AFP
Atlantico Green

Coup de chaud sur le Tchad : il n’y pas que des pays aux côtes menacées par la montée des mers qui vont trinquer...

Publié le 23 décembre 2018
Au-delà de la montée des eaux qui menace les pays ayant un accès à la mer, le réchauffement climatique pourraient avoir un impact différent sur de nombreuses populations.
François Gemenne est chercheur en sciences politiques, au sein du programme politique de la Terre. Il est enseignant à l'université de Versailles-Saint Quentin, et à Sciences Po Paris.Spécialiste du climat et des migrations.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Gemenne
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Gemenne est chercheur en sciences politiques, au sein du programme politique de la Terre. Il est enseignant à l'université de Versailles-Saint Quentin, et à Sciences Po Paris.Spécialiste du climat et des migrations.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Au-delà de la montée des eaux qui menace les pays ayant un accès à la mer, le réchauffement climatique pourraient avoir un impact différent sur de nombreuses populations.

Atlantico : L'un des premiers changements majeurs liés au changement climatique sera celui des migrations climatiques. Quelle ampleur pourrait prendre ce mouvement ? Quels pays seraient les plus affectés ?

François Gemenne : Les migrations climatiques existent déjà aujourd'hui, même si on les voit comme un impact futur. Le climat est devenu un des premiers facteurs d'immigration dans le monde y compris pour des régions qui ne sont pas côtières comme l'Afrique subsaharienne.

Quel sera l'impact à l'avenir ? Evidemment, les changements climatiques vont s'accentuer et il y aura amplification des migrations forcées d'une part ; et de l'autre une partie des migrations volontaires freineront du fait de l'impact du réchauffement sur la pauvreté. On va avoir deux mouvements en sens contraire qui vont aller dans le sens d'une mobilité contrainte.

Essentiellement, on peut imaginer qu'en Afrique subsaharienne l'exode rural va se poursuivre et les migrations vont s'amplifier entre pays voisins. En Asie du Sud et du Sud-Est c'est surtout les pays côtiers qui vont être touchés et on peut envisager un retrait vers l'intérieur des terres.

Au niveau politique, quel impact pourrait avoir ce réchauffement climatique pour les pays arides comme ceux d'Afrique subsaharienne? A quels troubles pourrait-on s'attendre ?

Un des grands changements sera la question de la capacité d'adaptation. Dans quelle mesure les pays particulièrement touchés par le réchauffement climatique vont arriver à s'y adapter. On peut s'interroger sur la stabilité future de ces pays. Si un gouvernement est incapable de répondre aux demandes de sa population et de satisfaire ses besoins primaires, on peut s'attendre à des rébellions, des mouvements sociaux et une certaine forme d'instabilité politique.

La raréfaction des ressources fera qu'il y aura un risque que les populations locales se retournent vers les gouvernements.

Un impact sur le développement des extrémismes ?

Oui, on le voit dans certaines régions du monde comme autour du lac Tchad où prolifèrent toute une série de groupuscules terroristes liés de près ou de loin à Boko Haram qui se développent alors qu'à la base ils avaient vocation à protéger les gens et le bétail de certains groupes de population. Comme la région s'est considérablement désertifiée et que des populations sont emmenées du fait des pics de sécheresse à se déplacer dans d'autres zones,  ils entrent en conflit avec les occupants de ces zones et des milices se développent et se créent pour protéger les gens, le bétail… Boko Haram a très bien compris comment tirer profit du désespoir des gens et, en promettant de les protéger, ils enrôlent les populations. Il y a un lien entre les conséquences du réchauffement climatique et le développement des organisations extrémistes violentes.  Ceux qui ont tout perdu à cause d'une catastrophe naturelle sont des proies faciles pour ces organisations et les recruteurs de ces réseaux.  Si les gens sont laissés à eux-mêmes et si les États ne leurs offrent plus de perspectives d'avenir, d'autres vont prendre le relais.

Dans certains pays du Proche-Orient, l'eau est déjà un enjeu géopolitique majeur. Avec les sécheresses amenées par le réchauffement climatique, comment pourrait évoluer cette lutte pour l'eau ?

C'est difficile à dire. La raréfaction de l'eau, qui est une réalité, a plutôt eu tendance à renforcer la coopération plutôt que la conflictualité entre les Etats. Chacun se rend compte que tout manque de coopération sur les questions de l'eau va provoquer une instabilité régionale. Maintenant, il est certain que nous sommes face à des changements climatiques inédits et il y a des limites à ce que l'on peut apprendre du passé. On peut imaginer qu'à un certain moment la question de l'eau pourrait devenir source de conflits.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
COUKOUCéMOI
- 24/12/2018 - 09:27
Le poids des mots, le choc des photos...
Réchauffement climatique > une évidence: 30 000 ans que ça dure ! Changement climatique > tendancieux: évolution climatique serait + objectif. Dérèglement climatique > manipulation. La "dramatologie climatique" est un outil politique dans le style du ciel qui tombe sur la tête de nos Gaulois d'origine ! Black-out total, sur, entre autres: -1 le niveau des océans qui est monté de 140 m sur la période ! -2 la fonte des glaces (1000m de hauteur de glace recouvrant Savoie et Isère, qui, une fois fondue, a permis aux hommes de s'installer et de prospérer !!!) et ainsi sur toute la planète. Les "règles du climat" sont celles de l'univers, pas celles inventées par les hommes. Accompagner ce réchauffement NATUREL, serait + pertinent. Ceci dit, l'activité "sauvage" des hommes" depuis 200 ans, contribue à l'évidence à détériorer la planète, et pourrait avoir une relative incidence sur l'évolution naturelle du climat. A contre sens, les ayatollahs du giec inscrivent leurs analyses et conclusions dans un dogmatisme fondé sur les effets, non sur les origines et causes, et ainsi diffusent l'idée absurde d'un climat statique normalisé. Problème de logiciel ! Serait-ce au profit de... De qui ?
COUKOUCéMOI
- 24/12/2018 - 09:27
Le poids des mots, le choc des photos...
Réchauffement climatique > une évidence: 30 000 ans que ça dure ! Changement climatique > tendancieux: évolution climatique serait + objectif. Dérèglement climatique > manipulation. La "dramatologie climatique" est un outil politique dans le style du ciel qui tombe sur la tête de nos Gaulois d'origine ! Black-out total, sur, entre autres: -1 le niveau des océans qui est monté de 140 m sur la période ! -2 la fonte des glaces (1000m de hauteur de glace recouvrant Savoie et Isère, qui, une fois fondue, a permis aux hommes de s'installer et de prospérer !!!) et ainsi sur toute la planète. Les "règles du climat" sont celles de l'univers, pas celles inventées par les hommes. Accompagner ce réchauffement NATUREL, serait + pertinent. Ceci dit, l'activité "sauvage" des hommes" depuis 200 ans, contribue à l'évidence à détériorer la planète, et pourrait avoir une relative incidence sur l'évolution naturelle du climat. A contre sens, les ayatollahs du giec inscrivent leurs analyses et conclusions dans un dogmatisme fondé sur les effets, non sur les origines et causes, et ainsi diffusent l'idée absurde d'un climat statique normalisé. Problème de logiciel ! Serait-ce au profit de... De qui ?