En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

02.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

03.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

04.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

05.

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

06.

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

07.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 28 min 59 sec
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 41 min 7 sec
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 2 heures 14 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 2 heures 29 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 2 heures 49 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 3 heures 16 min
décryptage > Media
Nouveau média

FILD : « le magazine digital qui renoue avec le journalisme de terrain »

il y a 3 heures 31 min
décryptage > International
Stratégie de lutte

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

il y a 4 heures 47 min
décryptage > Education
Personne n’en veut

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

il y a 5 heures 42 min
décryptage > Politique
Gardiens de la paix

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

il y a 6 heures 3 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 39 min 39 sec
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 1 heure 11 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 2 heures 18 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 2 heures 42 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 3 heures 11 min
light > High-tech
Covid-19
Coronavirus : alimenter chaque élève en air pur avec des masques fixés à leur bureau
il y a 3 heures 21 min
décryptage > Santé
Diabète et obésité

Prévenir le Covid-19 c’est possible et voilà comment agir sur ses propres facteurs de risques

il y a 3 heures 55 min
pépites > Politique
Article 24
Emmanuel Macron a recadré Gérald Darmanin mais pas question de se séparer de lui
il y a 5 heures 21 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

il y a 5 heures 47 min
pépites > Politique
Liberté de la presse
L'article 24 contesté de la loi «sécurité globale» sera réécrit
il y a 21 heures 8 min
© Reuters
© Reuters
Atlantico Bourse

Le CAC toujours sous pression à court terme

Publié le 26 novembre 2018
Les marchés actions ont encore été chahutés cette semaine. Le bilan des indicateurs classiques d’analyse des marchés fait encore apparaitre un solde négatif. La pression vendeuse est toujours présente.
Alain Pitous
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Pitous, Directeur Général Adjoint Associé de Talence Gestion (@alainpitous).Talence Gestion est une société de gestion de portefeuille indépendante spécialisée dans la gestion sous mandat pour les particuliers et la gestion de fonds commun de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les marchés actions ont encore été chahutés cette semaine. Le bilan des indicateurs classiques d’analyse des marchés fait encore apparaitre un solde négatif. La pression vendeuse est toujours présente.

Une étude au « cas par cas » des différentes caractéristiques des marchés fait apparaitre quelques données plus positives… mais elles ne sont pas encore assez puissantes pour inverser la tendance à court-terme.

Nous avons listé les différents aspects influençant le marché et tenté d’évaluer l’impact sur la valorisation des actions.

  • La guerre commerciale. Si aucun changement n’a lieu à court-terme, concrètement si Trump et la Chine ne se mettent pas d’accord rapidement, la croissance mondiale sera affectée : Facteur négatif à court-terme. (sauf accord)
  • Le Brexit. Le dénouement est proche. Pour le moment les choses évoluent positivement, mais un gros doute subsiste sur la capacité de T. May de faire entériner par son parlement le projet validé à ce stade par le gouvernement britannique et les négociateurs européens : impact positif si le parlement britannique valide, impact très négatif si un hard-Brexit se met en place.
  • Budget Italien : La commission européenne a refusé le projet de budget italien et laisse planer la menace de sanction. A ce stade les discussions s’annoncent mal : impact négatif.
  • Les données conjoncturelles en Europe : l’ensemble des données  macro-économique publiées ces derniers temps sont médiocres. L’Allemagne ralentit à cause de son secteur automobile et, globalement,  de son secteur exportateur. L’économie de la zone devrait afficher une croissance faible en 2019 (inférieure à 2 %.) : impact négatif.
  • La tenue des valeurs technologiques américaines déçoit ces dernières semaines. Après des résultats trimestriels excellents, l’annonce concomitante de perspectives, un peu, moins bonne a été lourdement sanctionnée, les leaders du secteur de la technologie américaine ont perdu, en moyenne, de 20 à 25 % en quelques semaines. Cette correction inquiète beaucoup d’investisseurs : impact négatif.
  • Les éléments « techniques » de marché :  Les acteurs de marché suivent des batteries d’indicateurs, souvent précurseurs, pour ajuster leurs positions.

Globalement ces signaux sont négatifs.

  • Les « charts » : beaucoup d’analyses graphiques incitent à la prudence.
  • Le secteur des semi-conducteurs est chahuté depuis plusieurs semaines. Ce secteur est précurseur car très en amont de la demande des entreprises de la technologie.
  • Les banques sont toujours sous pression. Tant que les banques sont « faibles » il y a peu d’espoir de voir le crédit augmenter… au contraire la fragilité des banques italiennes et grecques est inquiétante.
  • La psychologie du marché est également négative. Les nouvelles spécifiques concernant quelques sociétés (Renault, Vallourec, Altice...) ont déçu et instillent le doute dans l’esprit des investisseurs.
  • Le marché des obligations d’entreprises est sous pression. La tenue de ce marché reflète souvent la confiance des investisseurs dans la capacité des entreprises concernées à rembourser leur dette. Une dégradation est souvent un signal négatif.  

Tout ceci est globalement négatif et devrait durer encore un peu. Heureusement, il y a aussi quelques éléments de soutien.

  • L’économie américaine ralentit mais reste aux alentours de 2.5 %, les résultats des entreprises américaines devraient encore progresser et constituer un facteur de soutien.
  • La baisse du pétrole est un facteur positif à moyen terme pour de nombreuses entreprises : le baril de pétrole atteignait 85$ début octobre, il est revenu à moins de 60$ en fin de semaine dernière. 
  • Les autorités chinoises ont pris de nombreuses mesures de soutien de l’économie. Après une baisse de plus de 25 % pour rapport au début d’année, les marchés actions chinoises ont semblé trouver un support. A noter aussi que beaucoup d’entreprises des pays émergents affichent de meilleurs résultats ce qui est là aussi de bonne augure pour 2019.
  • Les dividendes restent élevés dans le monde. Plus de 1 300 Milliards de Dollars seront distribués en 2018 aux Etats-Unis. Partout dans le monde, les entreprises affichent une volonté marquée de choyer leurs actionnaires.
  • La croissance ne devrait pas accélérer en 2019, les taux long devraient donc peu voire ne pas monter. Les banques australes ne devraient pas non plus accélérer trop vivement la normalisation de leur politique monétaire et ce d’autant plus que l’inflation ne monte pas (la baisse du pétrole est un facteur décisif). Les valorisations des entreprises sont revenues à des niveaux plus normaux.

Globalement, le bilan des « plus » et des « moins » fait plutôt pencher la balance du côté négatif à court-terme. Pour 2019, une amélioration est possible mais prendra du temps. Les facteurs positifs ne pourront en effet porter leurs fruits que dans la durée, il faut donc s’armer de patience avant d’augmenter le poids des actifs risqués.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
Bourse
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires