En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Etats-Unis : un jeune américain choque Twitter après s'être déguisé en Jawad Bendaoud pour Halloween

07.

Alibaba tente d’acclimater le « Single Day » en France, sans TVA ni droits de douane

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Présomption d’innocence et tribunaux sont-ils indispensables si l’accusé a vraiment l’air méchant ?

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

04.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

05.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

06.

LR : l’illusion de la renaissance par le local

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
Journée de commémorations
11 novembre : Emmanuel Macron inaugure un monument en mémoire des soldats morts
il y a 11 heures 54 min
pépites > International
Incertitude
Bolivie : Morales démissionne, le pays plonge dans l'incertitude
il y a 13 heures 20 min
pépites > Terrorisme
Expulsion
La Turquie va expulser 11 djihadistes français dans les prochains jours
il y a 14 heures 37 min
décryptage > Europe
Les entrepreneurs parlent aux Français

Margrethe Vestager : Démission !! Le Breton vite ! Mais nous sauvera-t-il ?

il y a 16 heures 17 min
décryptage > Economie
(Piètres) raisons

1,3% de croissance en France : pourquoi pas plus ? Quatre (piètres) raisons et une obligation

il y a 19 heures 43 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

La droite française est-elle maudite ? : les causes historiques de la malédiction de la droite

il y a 20 heures 6 min
décryptage > Environnement
Immobilité

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

il y a 20 heures 28 min
décryptage > Media
Totalitarisme de la gentillesse

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

il y a 20 heures 55 min
décryptage > Politique
Esprit du 11 novembre, es-tu là ?

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

il y a 21 heures 59 min
pépites > Economie
Renouveau
Le Medef pourrait changer de nom et être rebaptisé "Entreprises de France"
il y a 1 jour 8 heures
Grossière erreur...
Etats-Unis : un jeune américain choque Twitter après s'être déguisé en Jawad Bendaoud pour Halloween
il y a 12 heures 26 min
light > Culture
Hommage
Abou Dabi inaugure sa nouvelle avenue Jacques Chirac
il y a 14 heures 9 min
décryptage > Politique
Vraiment ?

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

il y a 16 heures 2 min
décryptage > Sport
Réel succès ?

Cette maladie du tennis français qui se cache derrière la victoire de la France en finale de la FED Cup

il y a 19 heures 29 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les mystères médicaux autour de l’affaire de la nouvelle formule du Levothyrox

il y a 20 heures 6 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Au secours ? Amazon veut rendre Alexa intelligente en traitant nos données personnelles
il y a 20 heures 19 min
décryptage > Religion
Nouvelle ère

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

il y a 20 heures 32 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Alibaba tente d’acclimater le « Single Day » en France, sans TVA ni droits de douane

il y a 21 heures 54 min
décryptage > Histoire
L'air du temps

11 Novembre : il y a 100 ans débutaient les années folles… Aujourd’hui, les années vaches (sacrées) folles ?

il y a 22 heures 11 min
light > Finance
Bon investissement
Actions de la Française des Jeux : attention aux arnaques aux sites frauduleux
il y a 1 jour 9 heures
© AFP
© AFP
Politico Scanner

Ceux qui partent et ceux qui y viennent… : focus sur le chassé croisé paradoxal qui se cache derrière la baisse de popularité d’Emmanuel Macron

Publié le 24 janvier 2018
La côte de popularité d'Emmanuel Macron est en légère baisse entre le mois de décembre 2017 et janvier 2018. Etrangement, le président gagne des points chez les catégories lui étant défavorables jusqu'alors et en perd dans celles qui lui étaient favorables.
Esteban Pratviel est chef de groupe pour la société de sondages Ifop.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Esteban Pratviel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Esteban Pratviel est chef de groupe pour la société de sondages Ifop.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La côte de popularité d'Emmanuel Macron est en légère baisse entre le mois de décembre 2017 et janvier 2018. Etrangement, le président gagne des points chez les catégories lui étant défavorables jusqu'alors et en perd dans celles qui lui étaient favorables.

Atlantico : Derrière la légère baisse de la côte de popularité d'Emmanuel Macron entre décembre 2017 et janvier 2018, un chassé croisé semble s'opérer entre des groupes considérés comme plutôt défarovables au Président (professions intermédiaires +8 points, 18-24 ans + 6 points, employés +5 points ) alors que les catégories lui étant le plus favorables - à priori- subissent une baisse (cadres -7 points, 50-64 ans -4 points). Dans le même temps, le Président voit sa côte de popularité  chuter de 10 points chez les LR. Comment expliquer ce qui pourrait apparaître comme paradoxal par rapport aux tendances précédentes ? Faut il y voir un retournement structurel ? 

Esteban Pratviel : Les évolutions des différents baromètres évaluant Emmanuel Macron, son image ou son action ne vont pas toutes dans la même direction en janvier. La cote d’approbation de l’action du Président de la République augmente de 3 points et s’établit à 53% dans le baromètre Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio, tandis que son indice de popularité baisse de 2 points pour atteindre 50% dans le cadre du dispositif Ifop-Le Journal du Dimanche. Ceci s’explique par des éléments conjoncturels et en partie en raison de trois événements majeurs, à savoir les changements intervenus depuis la fin du mois de décembre et le début du mois de janvier (hausse de la CSG, augmentation du prix du gaz, réforme du forfait de post-stationnement, etc.), l’annonce du projet d’abaissement de la vitesse maximale autorisée sur les routes départementales (qui a davantage eu un impact négatif sur l’image et l’approbation de l’action du Premier Ministre) et la décision de ne pas construire d’aéroport sur le site de Notre-Dame-des-Landes. Dès lors, les évolutions observées auprès de certains segments de la population ne peuvent être considérés comme significatives dans l’attente d’une confirmation dans les prochains mois.

Dans quelle mesure la progression d'Emmanuel Macron chez les jeunes, les employés, ou les catégories intermédiaires peut également révéler une désaffection de ces catégories pour les partis d'opposition qu'ils composent en majorité, du FN à la FI ?

Les comportements politiques des jeunes et des employés sont assez complexes à cerner, notamment en raison d’une propension plus forte à s’abstenir lors des scrutins électoraux. Il est cependant vrai que Jean-Luc Mélenchon a séduit un grand nombre de jeunes et de primo-votants lors du premier tour de l’élection présidentielle, et qu’aujourd’hui cette catégorie de la population fait partie des principaux soutiens au Président de la République et à son action. Mais La France Insoumise et le Front National gardent un grand nombre « d’adeptes » parmi les jeunes, les employés et les professions intermédiaires qui les placent davantage que la moyenne dans une position de principale formation d’opposition à la majorité présidentielle selon le tableau de bord politique Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio. La désaffection à l’égard des partis d’opposition comme La France Insoumise et le Front National, quoique résiduelle pour ce dernier, en témoigne le sondage Ifop pour Le Journal du Dimanche « L’intention de vote au premier tour de l’élection présidentielle six mois après », est plutôt générale.

Inversement, la chute de la popularité du Président chez les LR peut elle également être un signe de "retour au bercail" de certains de ces électeurs ?

Comme je vous le précisais, la baisse de la popularité du Président de la République enregistrée auprès de certains segments dans les indices de popularité Ifop pour Le Journal du Dimanche paraît surtout conjoncturelle. Les sympathisants des Républicains, traditionnellement plus sensibles aux valeurs de liberté, d’ordre et d’autorité, pourraient avoir été gênés par les trois événements que j’évoquais précédemment. Le cas de la non-construction de l’aéroport sur le site de Notre-Dame-des-Landes n’est pas anodin. Plusieurs personnalités issues des Républicains, à commencer par l’ancien président du conseil régional des Pays de la Loire Bruno Retailleau, et sa successeure Christelle Morançais, ont exprimé leur opposition à la décision du pouvoir exécutif et leurs paroles ont effectivement trouvé écho parmi les proches de leur formation politique. Pourtant, ce « réveil » pourrait ne pas être durable et demeurer épisodique. Les sympathisants des Républicains sont toujours majoritairement satisfaits de certains aspects de la politique d’Emmanuel Macron, notamment dans le domaine économique (68%), qui demeure l’une des préoccupations majeures aujourd’hui.

 

 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Etats-Unis : un jeune américain choque Twitter après s'être déguisé en Jawad Bendaoud pour Halloween

07.

Alibaba tente d’acclimater le « Single Day » en France, sans TVA ni droits de douane

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Présomption d’innocence et tribunaux sont-ils indispensables si l’accusé a vraiment l’air méchant ?

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

04.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

05.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

06.

LR : l’illusion de la renaissance par le local

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires