En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© LOIC VENANCE / AFP
C’est une honte, c’est un scandale !
Désindignez-vous ! Mes vœux pour une nouvelle année moins hystérique
Publié le 31 décembre 2017
En 2018, mangez moins gras, faites davantage de sport, mais surtout, faites un break d’indignation surjouée sur les réseaux sociaux.
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Ses derniers livres : Petit dictionnaire (modérément) amoureux de Marseille (Gaussen, 2018), Les heures les plus sombres de notre histoire (L'Aube, 2016)  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Ses derniers livres : Petit dictionnaire (modérément) amoureux de Marseille (Gaussen, 2018), Les heures les plus sombres de notre histoire (L'Aube, 2016)  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En 2018, mangez moins gras, faites davantage de sport, mais surtout, faites un break d’indignation surjouée sur les réseaux sociaux.

Stéphane Hessel, auteur d’une célèbre injonction à l’outrage permanent, s’il était encore de ce monde, se féliciterait certainement de la tournure hystérique prise par nos débats. Désormais, tout le monde est indigné. Tout le temps. A propos de tout.

Les réseaux sociaux n’y sont pas pour rien, qui ont rendu l’expression et la diffusion de son courroux (coucou) si pratique. Sur Facebook ou sur Twitter, vous êtes d’ailleurs probablement membre d’une petite clique en accord sur l’essentiel et passant son temps à se monter le bourrichon les uns les autres ou à débiner le « camp d’en face ». Et je sais de quoi je parle : je suis un peu comme ça moi-même.

 

C’est sans doute une porte ouverte que j’enfonce, nombre d’observateurs s’étant déjà inquiétés des risques que faisait peser le radicalisme binaire sur le fameux « vivre ensemble ». Tant pis : comme disait Claude François, il y a des clous qui méritent d’être enfoncés à coups de marteau pour stimuler l’harmonie dans les familles.

 

Car une fois posée l’idée que vous êtes objectivement dans « le vrai » sur tel ou tel sujet, que ceux qui disent le contraire sont scientifiquement dans « le faux », quel espace reste-t-il pour une position qui permettrait effectivement l’émergence d’une solution au problème sur lequel vous vous étripez avec autant d’enthousiasme ?

 

Considérons d’ailleurs, par convention, qu’à l’exception de celles d’authentiques sociopathes rêvant de chaos, la plupart des indignations découlent d’un désir sincère d’aller vers un « mieux », voire carrément vers un « bien ». Que les gens qui disent « blanc » ont le même projet ultime que ceux qui disent « noir », mais que c’est sur le chemin à prendre pour y parvenir qu’ils divergent. Le recours à la même version de Google Maps ne serait-il pas utile ?

 

D’accord, l’indignation réelle reste une émotion légitime et n’est pas systématiquement réductible à une posture grotesquement surjouée. Bien entendu, faire semblant de s’emporter au nom de ses valeurs et de ses principes pour recueillir des likes ou des RT d’autres irrités en carton-pâte doit correspondre à un impératif biologique fondamental utile d’un point de vue évolutionniste ou anthropologique. Et, OK, les solutions ne résident pas toujours dans les positions moyennes ou l’entre deux tiédasse. Parfois, il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée pour de bon.

 

Mais franchement, le hessélisme chronique, qu’est-ce que ça fatigue ! Moi, cette année, c’est ma bonne résolution, celle qu’on tient au moins jusqu’à la fin janvier, je cultive le compromis et je me prends la tête le moins souvent possible. En  2018, je me désindigne.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
"Il entend, mais il n'écoute personne" : les conseillers de Macron sont au bout du rouleau
02.
Connaissez vous Marie Kondo (la Japonaise qui a déclenché une folie du rangement dans le monde qui ne devrait pas tarder à atteindre la France) ?
03.
Et si le Rassemblement National était en train de faire un bien mauvais coup à l’euro en renonçant à exiger que nous en sortions ?
04.
Brexit : rien n’est joué pour le royaume-Uni même en cas de sortie sans accord
05.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
07.
Iran, pourquoi la menace d’une intervention militaire brandie par John Bolton pourrait marcher
01.
Patrick Bruel aime une nouvelle femme de (bien) moins de 50 ans; Vincent Cassel : entre sa (très) jeune épouse & sa fille aînée, c’est tendu; Sophie Marceau s’occupe de son fils, René-Charles Angélil-Dion de ses frères, Anouchka Delon de toute la famille
02.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
03.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
04.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
05.
Vivons-nous dans un univers-bulle en expansion dans une autre dimension ? ; Hubble nous offre un magnifique portrait très détaillé de la galaxie du Triangle
06.
Et la raison pour laquelle les Allemands commencent sérieusement à s’inquiéter d’un Brexit sans deal est…
07.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
01.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Patrick Bruel aime une nouvelle femme de (bien) moins de 50 ans; Vincent Cassel : entre sa (très) jeune épouse & sa fille aînée, c’est tendu; Sophie Marceau s’occupe de son fils, René-Charles Angélil-Dion de ses frères, Anouchka Delon de toute la famille
04.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
05.
Ce à quoi se condamnent lentement mais sûrement les Gilets jaunes
06.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
01.
Grand débat national : l’équation impossible d’Emmanuel Macron
02.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
03.
Pourquoi Macron, les populistes et les gilets jaunes sont tous le produit de la même vague (et pourquoi ils seraient bien inspirés de le comprendre réciproquement)
04.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
05.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
06.
Si la France vit un moment révolutionnaire (et voilà pourquoi c’en est bien un), quelle stratégie politique pour éviter le chaos et en sortir par le haut ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
kelenborn
- 01/01/2018 - 10:11
Ce qu'il y a de bien
...avec Serrafin, c'est qu'en cuvant la cuite qu'il n'aura pas prise cette nuit car ça doit faire un peu naze, il n'attend pas midi de ce premier jours de l'année pour retourner à sa branchitude! C'est à cela que l'on reconnait le bobo:il préfère la démarque aux soldes; ça fait plus chic! Ce gros connard d'Hessel avait inventé l'indignation, Serrafin se désindigne et dans un an il vous trouvera dignes de vous indigner! Mais il y a une seule constante et c'est cette tête de gland propre au bobo et qui lui va si bien! De celle la il ne s'indignera jamais car c'est la marque du mépris qui vous rend indigne d'apprécier son génie
vauban
- 31/12/2017 - 10:23
Éléments de Language de militants en marche!
Vous me décevez Mr Serraf
Les briseurs de thermomètre ont toujours des arrières pensées équivoques et ambiguës
Quelles sont les vôtres?